Partagez | 
 

 Une mise à mort [libre [17/11/09]]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maitre du jeu
Nouvel habitant

avatar

Race : Esprit
Niveau de RPG : Variable
Nombre de messages : 14

MessageSujet: Une mise à mort [libre [17/11/09]]   Sam 14 Nov 2009 - 12:34

Mathias eut un sourire tandis qu'il vérifiait la solidité de l'échafaud. Mathias était un jeune soldat, vingt-cinq ans tout au plus. Il avait intégré l'armée à ses dix-huit ans, c'était un jeune homme assidu, d'autres auraient dit lèche-bottes, qui avait rapidement fait ses preuves et bien qu'il n'ait jamais vraiment eut les qualités nécessaires pour monter en grade il avait tout de même gagné une certaine notoriété auprès des autres membres de son unité...

Il y avait maintenant un an qu'il avait été sollicité pour ce qu'on lui avait présenté sous le nom du projet "Heaven". Une certaine ville posait problème au gouvernement, ils avaient besoin d'une armée composée de personnes d'expériences, ayant le sens des initiatives et de la justice. Ils avaient pensé à lui. A lui et à une centaine d'autres mais Mathias ne cachait pas sa joie. A l'entendre il était le nouveau messie, envoyé sur cette terre hostile pour la purifier...

C'est quand il avait franchi les portes de la ville qu'il s'était rendu compte de l'ampleur du travail qu'il avait accepté... Il croisait à tout heure du jour et de la nuit des personnes aux caractéristiques physiques qui n'avaient rien de normal. Il était témoin de faits horribles, cette ville allait mal et il était décidé à lui rendre visage humain au plus vite...

Cela faisait quinze jours qu'il était là, il avait abattu plusieurs personnes qui posait problème mais depuis quelques jours il s'était mis à abattre toute créature non humaine sous prétexte de tuer le mal dans l'œuf, espérant ainsi donner une leçon aux démons, vampires et autres créatures hérétiques mais il s'était vite aperçut que cela ne suffisait pas... Le monde occulte continuait de gangrener cette ville, il devait passer à la vitesse supérieure en d'autres termes soit ces... Ces monstres se rendaient, soit il les abattait tous un par un...

Il n'avait pas mit longtemps à construire une potence digne de ce nom... Il avait toujours été pour la peine de mort, quoi de mieux pour faire passer un message que la manière forte... Il avait même trouvé un cobaye pour tester la première mise à mort... Une gamine, dix ans peut-être dont le regard rouge trahissait l'appartenance au monde des démons. Il l'avait surprise dans une ruelle, seule et misérable, elle avait pourtant tenter de lui échapper mais il n'avait eut aucun mal à la maitriser, elle se trouvait non loin de lui, soigneusement menottée, surveillée par deux hommes prêt à réagir si elle faisait du zèle... Il était maintenant temps de lui ôter la vie et faire comprendre à ces rebuts qu'ils n'avaient pas leur place sur cette planète...

Il avait choisi de se placer devant le centre-commercial déjà parce que celui-ci disposait d'une grande place toute récemment rénovée qui lui était nécessaire afin d'accueillir l'échafaud, mais aussi et surtout parce que c'était un lieu de passage assez important et quoi de mieux qu'un grand public pour la première mise à mort d'une longue série?

D'un geste il fit s'avancer le soldat qui maintenait fermement la gamine, celle-ci ne disait rien, ne pleurait pas, lui envoyant des regards meurtriers comme pour le défier...


-Plus jamais tu ne regardera quelqu'un de cette façon...


Dit-il en la saisissant par les chevaux pour la trainer vers sa mort...

......................................................
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une mise à mort [libre [17/11/09]]   Mar 17 Nov 2009 - 19:54

Lauranna sortait du centre commercial, un sac dans une main, son bâton dans l'autre, une baguette de pain dépassant de son sac a dos et liryel dans son porte bébé, jouant avec une des mèches de la jeune aveugle. Elle venait de faire ses courses du mois. Pas grand chose, principalement des conserves, et quelques fruits et légumes. Le lait en poudre, les couches et le reste, c'était asynh qui avait insiste pour s'en charger. Une question de moyens. Lorsque lauranna sortit du supermarché, l'agitation ambiante l'intriga. Il y avait plutôt pas mal de gens sur place, et l'air lui portait l'odeur de sueur, de bois et de métal. Les badauds se regroupaient peu a peu en un cercle, entourant trois... Non quatre personnes. Trois hommes et une forme plus petite, donc sans doutes un enfant. Et une estrade? Mais qu'est-ce qui se passait ici?

*melo, problème besoin de toi*


Comme a chaque fois que lauranna et sa sœur étaient separees, la communication était difficile et les échanges laconiques. Cependant la réponse ne se fit pas attendre.

*j'arrive.*

En attendant, lauranna aborda un passant, lui demandant ce qu'il se passait, jouant son rôle d'aveugle.

"ils vont pendre un démon..."

L'explication fit froncer les sourcils a la jeune femme. Ok, Heaven n'était pas ce qu'on qualifierait de ville paisible. Les meurtres n'etaient pas rare, et les habitants apprenaient vite a ne pas se promener dans certains lieux. Mais en sept ans, c'était la première fois qu'elle entendait parler d'un lynchage!

*oh les cons! Ils vont pendre la gosse!*


*hein?! Mais qui?!*


La vraie question était qui est assez con pour faire ça, mais la réponse de mémo ne l'etonna qu'a moitié. Cet homme était dangereux. Mais si elle le neutralisait, elle mettrai le feu au poudre... La jeune femme s'approcha de l'estrade (non. La potence), sans se presser, se servant de sa canne pour eviter les passants (et dégager certains, après tout, on ne reste pas indiferent a une canne qui vous heurte, même visiblement.

La jeune femme atteignit le premier rang, non loin du soldat qui tenait la gosse par les cheveux, interrompant son mouvement vers l'échafaud.

"qu'est-ce qui se passe?"

La question ne s'adressait a personne en particulier, mais elle était formulée assez forte pour que le soldat, mais aussi les passants l'entendent bien distinctement. Elle n'était pas agressive non plus, c'était juste la question d'une aveugle... Après, elle aviserait selon les réponses.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une mise à mort [libre [17/11/09]]   Mer 18 Nov 2009 - 7:11

- Tu devrais prendre l'air, qu'il avait osé lui dire...

Bon, Lukanthia avait tendance à ne pas vraiment supporter la ville et tout ce qui s'y passait, ces derniers temps... Sa quête de la Tour piétinait furieusement... Ca la rendait malade. Elle était partie pour Elle et ne La trouverait probablement jamais... Et tout ça à cause d'une ville de fous furieux plus occupés à s'entretuer qu'à se sortir de cette galère... Franchement, elle qui avait toujours été une inconditionnelle pacifiste, elle fulminait... Elle fulminait contre tous ces badauds sans cervelle, elle fulminait contre son maître, elle fulminait contre l'autre crétin de Kamui, elle fulminait contre son chef (pour dire ! elle ne supporte pas la remise en cause de l'autorité), elle fulminait même contre ce type qui traînait une mioche (contre laquelle elle fulminait) par les cheveux vers une corde... Elle avait marre de la Terre entière, certes, mais ce n'était pas une raison pour lui dire de faire un tour... Parce que Luka se connaissait parfaitement. Elle savait que si elle sortait, il allait lui arriver un truc. Elle n'aimait pas qu'il lui arrive des trucs.. Elle préférait amplement les petites vies bien carrées qu'on ne remet jamais en cause... Alors autant dire qu'à Heaven, elle haïssait la vie.

Elle s'arrêta devant la foule de gens et regarda... Il y avait aussi bien humains, vampires, démons là dedans... Et personne ne semblait vouloir aller sauver la mioche. "Tant pis pour elle" songea-t-elle en poursuivant son chemin... Mais elle ne put pas aller bien loin... Déjà une fille (qui avait l'air un peu plus concernée par la chose que les autres) lui parlait... Luka s'arrêta. Elle n'était pas sûre de savoir si c'était à elle qu'on parlait ou à quelqu'un d'autre, ou même à personne. Elle se retourna.

- Qu'est-ce qu'il se passe?

"Je réponds, je réponds pas?" se demandait Lukanthia quand soudain, prise d'un dédain absolu des choses (non, habituellement ce n'est pas un dédain "absolu"... Oui je sais, chacun sa définition du truc...) elle décida que tant que cette fille ferait semblant de se mêler des affaires du type uniquement pour faire bonne figure (parce que pour Lukanthia, si la fille avait vraiment voulu s'en mêler elle aurait lâché ses sacs de courses et qu'elle aurait escaladé la potence pour aller tranche la corde de la gamine avec les dents, s'il le fallait) elle serait détestable. Luka avait toujours détesté les gens assez hypocrites pour arriver à faire gober aux autres qu'ils les aident alors qu'en réalité, ils font semblant... Ces gens là vont ensuite demander quelque chose en retour aux personnes qu'ils n'ont pas aidé... Et les autres gobent tout. Luka les détestait : ils étaient comme sa mère.

- Il va prendre une créature de chez nous. Vous voulez peut-être prendre sa place?

Le but n'était pas de choquer la dame mais surtout de passer ses nerfs sur elle... Elle ne voulait plus que ce soit son Maître qui prenne tout dans la figure. Elle, elle était une cible parfaite. Reyth avait parlé plutôt fort. En tout cas assez pour que la fille entende (elle était aveugle, pas sourde, sinon là ç'aurait vraiment été pittoresque) mais aussi pour que les quelques personnes autour d'elles la regardent avec des yeux ronds. Luka balaya du regard tous ces gens, étonnés de la remarque... Elle haussa les épaules.

- Bah quoi? Si ça vous gène tant que ça, allez la sauver, c'te gamine...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une mise à mort [libre [17/11/09]]   Mer 18 Nov 2009 - 17:24

Lauranna ne s'attendait pas à une réponse... aussi franche... Ni aussi cynique. Mais ça ne l'arrangeait pas, vu que le soldat repartait (toujours avec la gosse) vers la potence... Non, elle ne voulait pas prendre la place de la gosse, mais elle voulait pas non plus laisser faire! Le problème...

Si ça vous gène tant que ça, allez la sauver, c'te gamine...

Lauranna baissa la voix, restant audible de la jeune femme, mais plus des soldats.

"Je ne peux pas, je ne peux pas neutraliser les armes et le type qui tient la gosse. Pas seule en tout cas."

La dernière phrase, elle ne prêtait déjà plus attention à la femme, concentrée sur le problème. Elle pouvait, sans que l'on sache que c'était elle, utiliser son pouvoir, il y avait assez de monde. Mais elle ne pouvait pas déplacer trop de choes à la fois, donc...

Un plan commença à germer dans son esprit... Mais elle allait avoir besoin d'unpeu de temps... Juste un peu de temps...

*La corde! Si le noeud se défaisait...*


Bonne idée. Une intervention discrète, silencieuse... Et puis, un noeud qui se défait... C'est rien, après tout, ça se refait... ça prend juste du temps...

Glissant sa main dans le dos, des fois qu'un soldat la voit, elle fit un certain mouvement... Une bourrasque de vent fait se balancer la corde, et hop, le noeud est défait... Et certains rient, se moquant du soldat qui "ne sait pas faire les noeuds"... Lui, risque par contre d'avoir des soupçons...

*Il a froncé les sourcils... Je crois qu'il se doute d'un truc...*

Et mince. Il allait falloir jouer serré... Elle avait besoin d'aide bon sang! Et vite! Parce que sinon, elle était mal...
Revenir en haut Aller en bas
Ayu Horrow
Prince psychopathe

avatar

Race : Esprit
Niveau de RPG : de moyen à bon
Nombre de messages : 5694

Profil du personnage
Armes portées: Deux sabres noirs.
Pouvoirs maitrisés: Invocation (Sabres, quelques créatures à haut niveau); Explosion de tout ce qui est matière vivante; vitesse supérieuse à la moyenne (Ses stats vitesses sont multipliées par 1,5)
Particularités physiques actuelles: -

MessageSujet: Re: Une mise à mort [libre [17/11/09]]   Mer 18 Nov 2009 - 21:19

Et dans cette jolie foule de badauds en tout genre qui y avait-il? Oui bon Ayu bien sur, sinon j'aurais pas posté avec ce compte... D'accord... Bref, la présence de l'esprit dans un foule où l'ambiance était rendue plutôt... Électrique, tant par l'excitation des uns et probablement la crainte des autres... Était quelque chose de plutôt risqué, il était l'un des élément qui pouvait faire que la situation pouvait dégénérer très vite. La présence de soldats ne semblait pas donner à l'esprit l'envie de se calmer mais au contraire davantage l'exciter, comme s'il se croyait revenu quelques trois cent ans auparavant...

L'esprit fendit la foule, se dirigeant vers l'avant... Non ne vous méprenez pas, il n'était pas prit de grands élans de générosité qui lui soufflaient de risquer sa vie pour sauver celle de la pauvre gamine qui allait se faire prendre devant une cinquantaine de personnes, en fait c'est que, je vous le rappelle, Ayu était relativement petit, or qu'est ce qu'un spectacle si celui-ci est gêné par une mauvaise visibilité?

Si les gens laissaient passer les pauvres petites aveugles, ils laissaient aussi passer facilement l'esprit tordu qui se frayait un passage avec le manque de douceur que nous lui connaissons tous. L'esprit arriva au devant de la foule juste à temps pour voir une personne qu'il connaissait plus ou moins bien et qui faisait des mouvements étranges dans son dos... Une prière? Uais le dieu qui se fait prier bizarrement venait de dénouer la corde...


-Si tu veux te faire remarquer tu dois sortir le grand jeu...

Balança l'esprit en guise de salut tout en s'approchant un peu plus... Finalement on dirait bien qu'il n'allait pas rester spectateur silencieux... Et finalement c'était peut-être son intention depuis le début, vous avez déjà vu Ayu rester sage devant un spectacle sans s'y mettre en avant?

Il sortit finalement de la foule, se retrouvant complétement sur les devant, non loin de la potence... Décidément ses soldats avaient un certain sens du spectacle... Ou un humour foireux au choix... Ayu constata alors que silence s'était fait ou presque. C'est sur que voir un ado s'approcher ainsi de la mort c'était assez... Fascinant, oui bon c'est pas le mot mais ça n'a aucune importance car déjà Ayu l'ouvrait, prêt à déclencher la troisième guerre mondiale juste pour s'amuser...


-Que ça soit il y a 300 ans ou maintenant les soldats sont toujours aussi stupides on dirait...

Bien sur je pense qu'il est inutile de préciser que Ayu ne s'incluait pas dans la case des soldats stupides... Ça commençait à s'agiter du côté des soldats mais aucun d'eux ne semblait agir vraiment... De quoi auraient eut-ils l'air s'ils canardaient un gamin juste un peu plus impertinent et inconscient que les autres? Des soldats stupides dont ce même gamin les insultait...

-Quand on veux jouer aux grands héros qui tuent les démons au moins on s'arrange pour tuer un démon...

Tsss... En fait ça l'énervait... Y avait que des abrutis ici ou quoi? Vous n'allez pas lui faire croire que cette immense foule ne contenait que des humains pour la mort des autres races...

-Laisser tuer une gamine juste pour mater une pendaison réalisée par un gus qui doit pas savoir faire ses lacets vu l'état de son nœud... Décidément soldats ou civils c'est pareil... Des lâches...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/resistants-f84/ayu-l-esprit-psychop
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une mise à mort [libre [17/11/09]]   Jeu 19 Nov 2009 - 10:25

À l'arrivée du gamin, Lukanthia était devenue parfaitement invisible. Et c'était tant mieux. Elle avait envie de tuer quelqu'un. Envie qu'elle évitait d'avoir, en règle générale... Alalalah, son Maître aurait été si fier d'elle, s'il l'avait vue dans cet état... Mais elle n'avait aucune envie de rester dans cette posture et laissa le mioche blondinet parler et parler... Apparemment, il n'était pas si mioche qu'il en avait l'air... Quoi que moche... Il n'était pas son genre. Et quitte à ce que la situation dégénère complètement et échappe définitivement des mains des militaires... Il y allait franco. Il avait raison, c'était peut-être son moyen à lui de s'inclure dans la situation pour sauver la mioche. Car de toute façon, depuis qu'il avait lâché son :

- Quand on veux jouer aux grands héros qui tuent les démons au moins on s'arrange pour tuer un démon...

Le garde à la potence semblait hésiter. Bon, il ne fallait pas avoir fait Bac + douze pour savoir ce que le gamin voulait réellement dire. C'était quelque chose comme : "tu veux la tuer mais ta corde ne tient pas". Or aux regards agrandis que les autres jetaient à la gamine (qui restait infiniment stoïque) on voyait qu'ils hésitaient : Etait-ce vraiment une démone? "Peut-être, peut-être pas." aurait certainement répondu le blond. Et il attaquait aussi bien la foule que le reste des gens... Tant mieux pour lui, songea Luka avant de tourner le dos aux deux autres. La mioche n'avait pas besoin d'elle, ou de toute façon, Reyth n'avait en aucun cas prévu de la sauver... Les deux autres foutaient très bien le bordel à deux... Oui, personne n'avait besoin d'elle. Et de toute façon, elle avait bien décidé de passer ses nerfs sur quelqu'un. C'aurait pu être le Militaire Mathias (à en lire son badge), mais elle ne tenait pas à être pendue à la place de la gamine... C'aurait pu être le garçon... Mais apparemment il en avait dans le pantalon (tant mieux pour lui, songea Luka) donc ce n'était pas une bonne idée. Elle aurait aussi pu se faire les crocs sur la blondasse qui défaisait les noeuds militaires de potence (vous savez le truc super bien entortillé impossible à défaire à la main en moins de cinq minutes...), mais franchement, pour que l'auteur soit capable décrire des trucs comme ça, Luka hésitait franchement sur la qualité du sang et de la gorge de cette fille. Donc, elle changea de lieu, mentalement... Elle se représenta quelqu'un qu'elle n'aurait aucun mal à tuer et décida d'aller le vider de son sang...

- Kamui, attache ta ceinture.

Bien sûr, ils auraient pu l'entendre et essayer de la retenir, de la forcer à rester dans cette marrée de merde d'humanoïdes... Mais s'ils l'avaient fait, elle aurait tué tout le monde... Mathias aurait été content, pas mal de créatures magiques auraient été massacrée dans cette situation. Mais s'ils le firent, les deux blonds, elle n'était déjà plus là. Le mieux dans tout ça, c'est que sur le chemin de l'appartement de bientôt feu Kamui, elle songea à tout ça... Ils étaient tellement occupés à prendre les autres pour des cons et sauver la mioche qu'ils ne l'avaient même pas remarquée. Tant mieux. Elle n'aurait pas d'emmerdes avec les deux autres. À l'appartement de Kamui, elle fit ce qu'elle avait à faire. Les anges avaient vraiment un goût somptueux.

[Continuez sans moi, de toute façon j'ai pas ma place dans ce RP.]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une mise à mort [libre [17/11/09]]   Jeu 26 Nov 2009 - 21:34

Tiens, c'est bizarre comme elle connaissait cette voix... Sortir le grand jeu? Et puis quoi encore?!

"Je veux PAS me faire remarquer!"

Elle était pas suicidaire, elle! Et contrairement à Ayu, elle était encore en vie, donc elle tenait pas à se faire canarder! Cependant, elle appréciait vraiment d'avoir de l'aide... Pas que, mais bon, elle se sentait pas de foncer dans le tas... Surtout pas avec le petit paquet d'un peu moins de 5kg collé contre sa poitrine...

Tas qui s'était brutalement tu en entendant l'esprit... Ah, ça, pour secouer les foules, il était champion. En plus de se clamer esprit, il insultait toute la foule... C'était peut-être y aller un peu fort... Mais bon, en même temps, elle n'avait jamais vu le zozo agir avec tact hein? Cependant, elle pouvait peut-être utiliser ça à son avantage...

Tout droit sorti des "desastreuses aventures des orphelins baudelaires" (livre plutôt risible tant il se prétend dramatique, ce qui est le but), le plan était simple, et basé sur la théorie des fluides... La foule est en général plus facile à manipuler qu'un individu isolé. Ayu venait de mettre le feu au poudres, peut-être pouvait elle?

"Il a pas tord... Elle est aussi inoffensive qu'un chaton anémié, c'te gosse!"

Lancée au milieu de la foule, d'un voix assez claire, la pique avait pour but d'amener la foule à penser pareil... Techniquement, l'idéal serait d'autres piques comme ça, en plusieurs points, mais visiblement, la menace "fantôme" d'armes non loin incitait au silence... Lauranna les comprenait... Si elle ne faisait pas une relative confiance à son bouclier de vent, elle n'aurait jamais pris la parole... Et le cadeau de Lyriel ne le protégeait pas des balles (enfin, elle en savait rien... mais tenait pas à vérifier...)

Cependant, si la foule commençait (doucement) à réagir aux accusation d'Ayu, les soldats aussi, et pas de la même façon...

"Un esprit de trois siècles?! Qu'est-ce que tu veux qu'on te croit, t'es de la même engeance!"


Euh... Ouais, bon... Si tu veux... Y a quand même une différence, mon chou, mais pas grave... Ce qui est con avec les soldats, c'est que sous prétexte d'avoir appris genre 2 ou 3 trucs (qu'il y a eu une malédiction et tout, lancé par une armée sur l'autre), faut qu'ils mélange tout... C'est vrai, regardez Ayu! D'accord, c'était un esprit, mais c'était pas un démon pour autant! Et pourtant, l'un des deux soldats levait son arme vers l'esprit (pas sur que ça lui fasse grand chose), tandis que l'autre commençait à parler "militaire" (vous savez les codes bizarres et tout?), probablement pour appeler du renfort... Ca sentait pas bon, ça...

Il existe quatre grand niveaux de télékinésie. Déplacer les objets, déplacer les êtres vivants (plus difficile, car il faut tenir compte de certains paramètres tels que "ne pas arreter le coeur en vol"), téléporter les objets ou les êtres vivants. Par crainte de blesser un animal ou un humain quelconque, Lauranna s'était toujours refusé à tenter de la pratiquer sur autre chose que des objets, mais elle avait commencé à travailler la téléportation. Et elle allait s'en servir...

Fermant les yeux (ce qui ne changeait pas grand chose), les mains crispées sur son bâton, Lauranna se focalisa sur l'arme. La faire disparaitre... La faire disparaitre... Un mouvement de foule eut raison de la concentration de la jeune femme, qui manqua de tomber, déséquilibrée... L'arme avait bien disparu des mains de son propriétaire... Pour se retrouver à ses pieds, donc encore accessible, et en plus, il n'y avait aucun doute que "quelqu'un" c'était servi de la magie... Ils étaient mal... Ce que confirma (gracieusement) Melo à Ayu...

"J'crois qu'on est mal..."
Revenir en haut Aller en bas
Ayu Horrow
Prince psychopathe

avatar

Race : Esprit
Niveau de RPG : de moyen à bon
Nombre de messages : 5694

Profil du personnage
Armes portées: Deux sabres noirs.
Pouvoirs maitrisés: Invocation (Sabres, quelques créatures à haut niveau); Explosion de tout ce qui est matière vivante; vitesse supérieuse à la moyenne (Ses stats vitesses sont multipliées par 1,5)
Particularités physiques actuelles: -

MessageSujet: Re: Une mise à mort [libre [17/11/09]]   Mar 1 Déc 2009 - 18:41

"Un esprit de trois siècles?! Qu'est-ce que tu veux qu'on te croit, t'es de la même engeance!"

Ayu eut un sourire amusé... Si il ne croyait pas aux esprits pourquoi avait-il déduit que Ayu en était un juste parce qu'il avait parlé des soldats d'il y a trois siècles...? Enfin bon... Il ne faisait ainsi que s'enfoncer davantage ce qui n'était pas une bonne chose quand on connait la susceptibilité de Ayu.

Voilà maintenant que le soldat levait son arme, Ayu ne bougeait pas, il en fallait plus pour l'impressionner... Jusqu'à ce qu'il se rappelle qu'il n'était plus un esprit libre mais qu'il possédait Sey... C'était assez ennuyeux... S'il faisait des trous dans la carcasse du jeune garçon il risquait de se faire engueuler... Enfin si Sey y survivait...

L'esprit poussa un soupir... C'était même pas drôle... Il s'apprêtait à faire apparaitre l'un de ses sabres afin d'attaquer avant que l'autre ne le transforme en passoire quand son arme... S'évapora...

Ayu fut presque aussi surpris que le propriétaire de l'arme à feu... Cependant il se remit bien vite, déjà parce qu'il avait comprit que d'une façon ou d'une autre l'un de ces lâches planqués dans la foule venait de l'aider et ensuite parce qu'il avait remarqué que l'arme n'avait pas été plus loin que le sol.

Le soldat aussi l'avait remarquée. De toutes façons même s'il l'avait vu avant il ne pourrait prétendre rivaliser en vitesse avec Ayu qui plongea sur le "joujou" du soldat et se recula hors de portée... Sauf que l'autre soldat aussi était armé... Ayu soupira... C'était même pas drôle... D'un bond l'esprit était de nouveau tout prêt de l'homme, d'un geste il lui tranchait le bras puis une fois sûr d'être débarrassé de toute menace immédiate il sauta sur l'échafaud où se trouvait encore la gosse qu'il libéra. Qui sait... Peut-être pourrait-elle lui être utile...


-Et maintenant?

Provocation... Encore et toujours... Nan parce que là Ayu s'ennuyait un peu... Il avait cru pouvoir retrouver les sensations qu'il avait eut de son vivant lorsqu'il prenait les devants contres plusieurs ennemis... A croire que l'armée s'était ramollie depuis son époque...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/resistants-f84/ayu-l-esprit-psychop
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une mise à mort [libre [17/11/09]]   Mer 2 Déc 2009 - 7:43

Chuugi aujourd'hui, avait décidé d'aller au centre commercial car le Don du Sang avait un chapiteau dans la galerie marchande et y faisait un peu de publicité.
Sans grands résultats car dans cette ville, beaucoup de gens hésitaient à ce genre d'œuvres, craignant que ce ne soit un gang de vampires qui soit derrière tout ça...

Chuugi venait donc tout naturellement là pour voir s'il pouvait aider, comme d'habitude, à donner des prospectus ou à renseigner les gens, rassurant qu'il était avec sa connaissance du système et les bonnes odeurs qu'il dégageait et qui mettaient facilement les gens en confiance.
Aujourd'hui donc, ils étaient dans le mois de la prévention pour le Don du sang, on y avait droit chaque année, et Chuugi s'attendait à ne voir que les nouvelles personnes arrivées en ville dans l'année s'intéresser au chapiteau.

Sauf que... la galerie marchande était bondée de monde.
Et pas comme il fallait. Déjà, le chapiteau habituel n'était pas là. Pourtant, Chuugi savait que tous les ans, il se trouvait ici à cette période de l'année...
Il s'excusa de nombreuses fois (parfois même plusieurs aux mêmes personnes, sans doute) alors qu'il bousculait les gens pour se rapprocher ; de quoi ? Eh bien, apparemment c'était une estrade, il continua à s'approcher, et put constater que des soldats sur l'estrade apostrophaient des personnes dans l'assemblée.


"Un esprit de trois siècles?! Qu'est-ce que tu veux qu'on te croit, t'es de la même engeance!"

Ah, pour info, Chuugi avait 369 ans, donc bon, il n'était pas à ça près... Et apparemment, la personne à qui ils s'adressaient non plus, d'ailleurs. En même temps c'était qui ?
Ah, Ayu, l'esprit le plus incontrôlable d'Heaven. Et s'il était là, c'était sans doute pour freiner les soldats qui les envahissaient depuis peu.
Et qui commençaient à devenir de plus en plus violents et radicaux. Chuugi ne les avait jamais aimé. Il faut dire que, selon lui, la violence n'avait jamais été une solution, mais bon... tout le monde ne pouvait pas avoir presque 4 siècles et avoir vu assez d'atrocités pour vous vacciner à vie (ou à non-vie) de tout désir de violence.
Chuugi, lui, faisait partie de ceux-ci.
Mais pas Ayu, et le jeune homme le savait. Les soldats par contre... Chuugi cligna des yeux avec un mouvement de recul de la tête. Bon, un bras de moins pour l'un d'eux. Ayu était franchement sale, des fois...

L'esprit se dirigea vers l'estrade et Chuugi vit qui était là-bas : une gamine, menottée, enchaînée, enfin tout ce qu'il faut à un condamné à mort pour éviter qu'il ne s'échappe.
Une gamine...
Une gamine !

Chuugi perdit contrôle sur lui-même alors que son âme ne faisait qu'un tour (j'aurais bien dit son sang mais... enfin c'est pas trop possible, quoi ^_^). Son emprise sur son apparence se baissa alors que Chuugi, énervé, ne faisait plus attention qu'à une chose : des hommes, des êtres humains, avaient voulu pendre publiquement une enfant. Pour l'exemple, sans doute...
La peau se ratatina, les yeux séchèrent, Chuugi maigrit à vue d'œil et sa peau tomba, sèche et dure comme du cuir, avant de disparaître au contact du sol.
Squelette.
Le sourire éternelle du crâne s'ouvrir en claquant et l'on sentit une odeur douçâtre se répandre. La bonne odeur de pain frais, l'odeur du feu de cheminée, de savon de Marseille avaient disparu.
Remplacés par une puanteur sortie tout droit d'un charnier. La puanteur de la mort, de la chair en décomposition. De la matière fécale et de l'urine mélangée au sang qui se répandent après la mort des gens. Car LUI n'avait pas été préparé, lavé, éviscéré pour son enterrement.
L'être qui se tenait désormais dans la foule n'avait jamais été enterré, son corps était mort et s'était dégradé comme il était au moment de sa mort : en train de digérer son repas, de respirer, de vivre, quoi.

Le squelette fit un pas, l'homme à côté de lui fit un pas aussi ; en arrière. La puanteur était vraiment insoutenable et lui arracha des larmes malgré lui. Simple réflexe de protection de l'œil aux agression de l'extérieur... Et c'était très agressif, ce mélange d'odeurs âcres, acides et amères...

Le squelette fit un autre pas, encore un autre, complètement hypnotisé par la fillette enchaînée sur l'estrade avec ses gardes autour.
Et son bourreau.
Le crâne se pencha sur le côté dans un claquement sinistre. Sa course s'accéléra.

La foule sembla faite de beurre alors qu'il la fendait, certaines personnes vomissant à son passage, révulsées par la puanteur de la mort, d'autre s'évanouissant, et d'autres encore faisant les deux, parfois en même temps. Les femmes criaient, les enfants pleuraient, et les hommes hésitaient... Que faire ?

Fuir.

Un mouvement de panique se créa alors que la fuite se lançait. Les personnes se bousculaient, indifféremment de leur sexe, âge ou condition sociale, tou sen étaient réduit au même point : ils avaient peur.

L’être fendit la foule comme Moïse fendant les eaux de la Mer Rouge (d’ailleurs la comparaison est bien trouvé vu l’état physique dans lequel doit être Moïse à l’heure actuelle… -_-‘)

Et IL fut sur l’estrade…
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une mise à mort [libre [17/11/09]]   Mer 2 Déc 2009 - 20:00

En fait, ça servait à rien que Lau s'inquiète pour Ayu... Sous les yeux médusés des soldats et de l'assistance (encore que certains applaudirent, bravo le courage), Ayu se débarrassa du garde d'une manière... douloureuse si on en croyait le hurlement de douleur de l'homme, suivi d'un "putain, je saigne! Je vais mourir!" assez paniqué et limite suraigu... Du Ayu tout craché, quoi... Le type était encore en train de gueuler qu'il récupérait la gosse, et la détachait...

"Dis donc, Ayu fait dans le secourisme, maintenant?"

La question fit sourire Lauranna, de ces sourires "c'est pas le moment mais tant pis, c'est marrant".

"Nan, en fait, c'est sa fille cachée..."

Oui, elle se fichait de l'esprit... Mais bon, ce qu'il ignorait pouvait pas lui faire de mal, si?

"Beurk! J'veux pas imaginer ça! Eh! Y a Chuuji! Chuuji, coucou!"

Le médecin ne risquait pas d'entendre l'enfant, mais bon, tant pis...

"Attaque magique au centre commercial! Envoyez des renforts immédiatement!"

Bon, ben c'était pas gagné... Une odeur atroce envahit ses narines, la faisant tousser. Contre sa poitrine, Lyriel se mit à pleurer et pas à moitié.

"La vache! Chuuji est devenu un zombi! et il pue en plus!"

"Sans blagues..."

L'aveugle conjura une brise. Un tourbillon l'enveloppa, chassant l'odeur avant que deux vents de sens contraire n'isolent une bulle d'air à peu près pur. C'était peu ou prou la technique de bouclier de Lauranna, en plus perfectionné... Et plus dangereux aussi... Car l'air contenu dans la bulle ne lui permettait qu'une autonomie d'une dizaine de minutes, sans se dépenser...

"On peut pas rester là...C'est trop dangereux..."

L'aveugle rejoignit l'estrade a son tour, avec plus de difficultés que Chuji, vu la panique qui s'était installé à cause de l'odeur, mais aussi la crainte de se retrouver sur les lieux d'un affrontement... La jeune femme fut bousculée plusieurs fois avant d'arriver à l'estrade.

"Descendez moi la gosse, je l'emmène à l'abri!"

Oui, parce que si pour Lauranna Arreys, 18 ans, c'était pas sur, ce le serait encore moins pour une gosse de 10 ans... La dite gosse eut un sursaut et... se fut un miracle qu'elle ne vomisse pas sur Ayu... Qui la balança sans grand ménagement dans les bras de Lauranna (un miracle que Liryel ne se fasse pas écraser) qui marmonna un "rappelle moi de t'enseigner l'art de traiter une demoiselle", avant de filer en entrainant la gosse. Elle ne pouvait pas la porter dans ses bras, alors... Elles filèrent à temps, les renforts arrivaient déjà.

Contrairement aux deux hommes qui accompagnaient Mathias (qui d'ailleurs luttait contre l'évanouissement, des larmes brouillant sa vue), les renforts ne semblaient pas incommodés par l'odeur. Le bagde qu'il portait à la poitrine y aidait peut-être, vu la façon dont il brillait étrangement. La magie ne fonctionne pas contre l'antimagie... Derrière eu, un soldat portait un appareil gros comme un quid, et surmonté d'une petite antenne... Le bourdonnement qu'il émettait n'annonçait rien de bon...

["apparition" de 11 nouveaux soldats. Ceux ci sont résistants aux attaques magiques, pire ils peuvent les renvoyer à l'envoyeur. Il semblerait que les bagdes ne soient pas étrangers à ce phénomène]
Revenir en haut Aller en bas
Ayu Horrow
Prince psychopathe

avatar

Race : Esprit
Niveau de RPG : de moyen à bon
Nombre de messages : 5694

Profil du personnage
Armes portées: Deux sabres noirs.
Pouvoirs maitrisés: Invocation (Sabres, quelques créatures à haut niveau); Explosion de tout ce qui est matière vivante; vitesse supérieuse à la moyenne (Ses stats vitesses sont multipliées par 1,5)
Particularités physiques actuelles: -

MessageSujet: Re: Une mise à mort [libre [17/11/09]]   Jeu 3 Déc 2009 - 12:34

Ayu n'était pas connu pour être une personne pleine de gratitude... Bien au contraire... Cependant je pense que l'esprit, s'il avait eut la possibilité de se rendre compte de la chance qu'il avait aurait remercié de ciel d'être né, dépourvu d'odorat... Bref l'esprit, perché sur l'estrade comme s'il avait déjà remporté le combat contre les soldat admirait la foule qui semblait... Très mal à l'aise... Et pour cause, un squelette venait de fendre la masse humaine et se dirigeait tout droit vers l'estrade. Ayu bien qu'un peu surprit ne réagit cependant pas plus que nécessaire et se concentra sur Lauranna qui lui réclamait la gosse, en oubliant de rappeler à Chuugi que Halloween était déjà passé... Bah oui... Ayu ne serait plus Ayu s'il ne balançait plus ses vannes débiles.

L'esprit s'approcha donc de la fillette, quelque peu terrorisée, il faut dire que même si Ayu l'avait sauvée dans la foulée, il avait quand même tranché le bras d'un homme pour se protéger et qu'il ne l'avait pas vraiment libérée avec douceur... C'est pas comme s'il s'était soucié d'éviter de la blesser... En fait il avait bien failli lui arracher quelques doigts, mais bon elle avait eut de la chance... Mais qu'importe, car l'esprit n'était pas du genre à être triste sous prétexte qu'on ne l'aimait pas. Il attrapa la gamine, puis l'envoya rejoindre le sol avec peu de délicatesse, après ce qu'elle avait subit elle n'allait pas pleurer pour une petite chute, si?

Une fois ce détail réglé, Ayu se tourna vers Chuugi, guère plus troublé qu'auparavant.


-Tu viens aussi t'amuser? Se transformer en sac d'os face à une bande de chien-chien... Quelle audace...

Bien sur par "chiens" Ayu faisait allusion aux soldats, oubliant par la même occasion qu'il avait été l'un d'entre eux, un de ces êtres stupides et incapables de penser par eux même...


-Bon et on fait quoi pour ces toutous?


Demanda Ayu qui n'était pas très conscient de ce qui se passait avec l'arrivée des nouveaux soldats... Un risque qu'il l'apprenne à ses dépens... En tout cas pour l'instant l'esprit n'était pas très troublé par ce qu'il se passait... Au contraire un sourire en coin se dessinait sur son visage... C'est que Ayu trouvait cette époque plutôt ennuyeuse, même dans la ville de Heaven, aussi un peu d'action, de combat et de violence -comme autrefois- c'était un peu son cadeau de noël à l'avance...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/resistants-f84/ayu-l-esprit-psychop
Yoruneko Shio
Nouvel habitant

avatar

Race : Esprit
Niveau de RPG : Bon
Nombre de messages : 101

Profil du personnage
Armes portées:
Pouvoirs maitrisés:
Particularités physiques actuelles:

MessageSujet: Re: Une mise à mort [libre [17/11/09]]   Mer 9 Déc 2009 - 2:50

[Je m'incruste ! ^^ Eh dites les gens, Ayu a fait claquer un bras à un soldat, mais vous oubliez les deux autres, ceux qui escortaient la gamine au début... Merci de m'en avoir laissé un bout ! xD]

- Comment ça, qu'est-ce qu'on en fait ? Tes invocations de sabre te servent qu'à décorer, Princesse ?

La voix, cynique, incisive, provenait d'au-dessus de l'estrade. Lorsque les quelques personnes encore présentes levèrent la tête, ce fut pour voir Shio descendre tranquillement du ciel ouvert, porté par ses ailes. Mais il avait bien changé depuis la dernière fois qu'Ayu l'avait vu... Ses ailes d'une blancheur immaculée avaient viré à un ton de cendres, de même que ses longs cheveux, et ses yeux d'ordinaires bleus de glace affichaient maintenant une teinte rougeoyante malsaine et étaient entourés de cernes. Même son teint avait violemment pâli. Physiquement, hormis ses traits et sa stature, il n'avait plus rien de l'Ange aux tendances de médecin du coeur bénévole... Même les vêtements blancs et simples dont il s'affublait habituellement avaient laissé place à d'amples vêtements gris ou noirs. Et le sourire autrefois chaleureux du jeune homme s'était fait carnassier.

Il se posa sans aucun empressement à côté d'Ayu et du squelette "vivant", tirant sous l'odeur une grimace dont on pouvait se demander si elle était vraiment due à une gêne réelle. Il s'avéra que non, lorsque Shio lui lança un sourire sarcastique et lâcha à son intention :

- Bah mon vieux, t'as pas été gâté par l'Destin, toi... A moins que ce soit "ma vieille" ?

Ou comment faire remarquer que la différence, à l'état de squelette, n'était pas évidente... ou du moins qu'il s'en fichait dans une certaine mesure.

- Bon, pour répondre à ta question, Princesse, lâcha-t-il tout en se retournant vers Ayu sans lui laisser le temps de relever sa première pique, j'suis pas sortit de chez moi pour prendre le thé. On en fait de la charpie. Un peu comme ces deux-là...

D'une pulsion mentale, Shio fit jaillir du sol de gigantesques pieux de glace, qui empalèrent et élevèrent aux yeux de tous les deux soldats qui, quelques minutes plus tôt, escortaient la gamine et s'étaient planqués derrière l'estrade dès qu'Ayu avait fait son petit spectacle perso. Les deux pauvres soldats, dépourvus du badge qui ornait la poitrine des renforts qui arrivaient à quelques dizaines de mètres, furent proprement transpercés, puis déchiquetés sans aucune forme de pitié par des lames de glace qui jaillirent des pieux. Ils n'avaient eu aucune chance.

- Bien. Ce sera plus intéressant avec ceux qui arrivent, la magie prendra pas sur eux... Gaffe à pas te refaire cramer par tes propres flammes, Princesse, ça m'ennuierait d'avoir à guérir une deuxième fois la planche à pain qui te sert de poitrine...

Toujours ce rictus à la fois moqueur et avide, orné cette fois du sang qui goutait toujours des cadavres des deux soldats, au-dessus d'eux... Faisant disparaître ses ailes, Shio fit apparaître dans ses mains ses deux calibres 45, remplissant presque sans y penser les chargeurs de balles de glace. Et que le carnage commence...



[Info sur les boucliers magiques : Un bouclier peut être de deux types, protection magique ou physique. Les boucliers magique de protection physique sont les plus rares et les plus difficiles à créer, et la plupart du temps, il est plus simple de simplement détourner ce système avec des dérivés non prévus pour cela à la base (un bouclier de vent comme celui de Lauranna ou un Mur de Glace sont des exemples), la difficulté résidant dans le fait de créer un bouclier s'activant en permanence et de façon passive. Les bouclier anti-magie, eux, sont simples dans le principes, mais en créer de façon durable et efficace requiert beaucoup de puissance et de connaissance. C'est pourquoi les boucliers anti-magie réellement puissants sont extrêmement rares et difficiles à trouver. Ceux dont sont pourvus les soldats "renforts" sont puissant, mais leur puissance n'est pas inépuisable.
A SAVOIR : un bouclier anti-magie protège de toute chose crée et nourrie par la magie. Mais il ne protège pas contre quoi que ce soit n'ayant aucune propriété magique. Exemples : un bouclier anti-magie pourra bloquer des rafales de vent dirigées par la magie de Lauranna, mais pas un bloc de glace que Shio créerait dans le ciel avant de le laisser tomber tout seul. Une boule de feu serait également bloquée par ce bouclier, car si la boule de feu, une fois lancée, n'est plus alimentée en magie, elle redevient du feu normal et s'éteint aussitôt faute de combustible...
A SAVOIR (bis) : Un bouclier magique est une barrière sphérique entourant la personne qui l'a lancé, ou l'objet qui le génère. Cette barrière empêche toute attaque du type correspondant de pénétrer à l'intérieur. Toutefois, elle n'empêche pas une attaque de ce même type d'en sortir. Un sorcier doté d'un bouclier anti-magie pourra toujours parfaitement lancer ses sorts depuis l'intérieur de la barrière. Ceci dit, cela signifie également qu'une attaque ennemie peut atteindre le porteur du bouclier pour peu que cette attaque soit lancée depuis l'intérieur. Exemple : si Ayu entre en contact direct avec un soldat, il sera à l'intérieur du périmètre de la barrière, et pourra lui infliger une explosion interne sans que le bouclier puisse faire quoi que ce soit.
Voilà, j'espère avoir été clair et pas trop compliqué ^^
]

[Note : si vous voulez faire un peu bouger Shio dans vos posts, voici un rapide descriptif du nouveau style de Shio.
Bien qu'il ai laissé tomber ses deux épées pour du dual-gun, il n'a pas abandonné le corps à corps, et alterne sans problème la courte et la longue distance. Il n'hésite pas à frapper avec ses flingues ou même ses pieds et sa tête si il en a l'occasion, et quand ce n'est pas le cas il utilise un style Gunslinger très axés sur les déplacement et le tir sur tous les angles, on dirait presque une danse. Son style reflète également une totale absence de pitié, pour ne pas dire une certaine cruauté et quelque chose comme du sadisme. Il n'hésite pas à tirer dans le dos d'un ennemi ou à achever un ennemi à terre, pour ne pas dire qu'il fait ça en rigolant... Vous voyez le genre ?
]

......................................................
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/civils-f3/ryu-o-shio-validee-t1371.
Ayu Horrow
Prince psychopathe

avatar

Race : Esprit
Niveau de RPG : de moyen à bon
Nombre de messages : 5694

Profil du personnage
Armes portées: Deux sabres noirs.
Pouvoirs maitrisés: Invocation (Sabres, quelques créatures à haut niveau); Explosion de tout ce qui est matière vivante; vitesse supérieuse à la moyenne (Ses stats vitesses sont multipliées par 1,5)
Particularités physiques actuelles: -

MessageSujet: Re: Une mise à mort [libre [17/11/09]]   Lun 4 Jan 2010 - 10:48

La réponse tant attendue par l'esprit lui arriva par le ciel sous les traits d'une caricature d'ange que Ayu ne reconnut pas de suite. Seul le sobriquet de "princesse" lui permit de connaitre l'identité de l'homme, il n'y avait bien sur qu'une seule personne en ce monde qui se soit permit une telle familiarité avec l'esprit caractériel. Cependant, Ayu fut tellement surprit par le changement physique de l'autre qu'il en oublia de se défendre. De toutes façons Shio enchainait déjà sur une seconde pique, mais cette fois l'esprit ne s'offensa pas du surnom, trop content de constater que le changement n'avait pas été que physique.

-Joli coup, ravi de voir que tu à laissé tomber le jeu de la petite infirmière pour te mettre au combat... Ça va tu va pas te casser un ongle?

N'attendant pas de réponse, il s'approcha lentement des deux soldats maintenant réduits à l'état de steak haché puis se tourna de nouveau vers l'ange déchu avec un petit sourire...

-Mais c'est pas contraire aux convictions des gentils petits anges? Votre Dieu risque pas de se fâcher?

Demanda-il d'un ton aussi moqueur que méprisable. S'il y avait bien un secret qui n'en était pas un c'était le fait que Ayu n'appréciait pas ces anges qui vénèrent le bien... C'était à vomir...

Ayu n'attendit pas de réponses et jeta un œil vers les soldats. Ce n'était pas le moment de prendre un coup ou une balle à cause d'un bête manque d'attention. Pour l'instant l'ennemi était plus ou moins éloigné mais ça ne saurait durer. L'esprit poussa un soupire las, il s'était déjà lassé de ce combat, il aurait mieux fait de continuer son chemin et laisser cette gamine se faire décapiter. (oui il à déjà oublié qu'elle allait simplement être pendue).

Le combat aurait pu commencer là si Shio n'avait pas fait une remarque qui détourna complètement Ayu de son objectif. Le teint pâle de ce dernier avait pris une couleur rose vif et ses yeux semblaient lancer des éclairs.


-Le jour ou j'aurais besoin de ton avis là dessus je te le demanderais, c'est vraiment pas le moment!!!!!

Avant de se détourner, les sourcils froncés et le poing serré sur l'un de ses sabres qu'il avait fait apparaitre dans la foulée, tout en s'éloignait, jouer les bons samaritains n'étaient pas de ses priorités. Bien sur il savait que quitter l'endroit serait aussi dur que y rester mais qu'importe.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/resistants-f84/ayu-l-esprit-psychop
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une mise à mort [libre [17/11/09]]   Mer 6 Jan 2010 - 11:02

Tandis que la foule continuait de s'éparpiller, les soldats s'organisaient avec une vitesse ne pouvant résulter que d'un entrainement dans cebut, afin de vaincre les trois combattants. Tandis que trois d'entre eux entouraient leur collègue porteur de l'étrange machine pour le protéger, deux autres braquèrent leurs armes sur l'ange pour tenter de le descendre au vol, ne semblant pas se soucier de leur consommation de munitions. Les derniers faisaient de même avec Ayu, sans se soucier des éventuels dégâts collatéraux... Comme Chuuji, qui se retrouva criblé de balles... Oui, bon, comme il était mort, il devait s'en soucier comme de sa première chaussette mais bon...

Lauranna avait pris la fuite dans la ruelle adjacente, un bras tenant son fils (déjà sanglé dans son porte bébé mais bon), l'autre trainant la petite demi ange derrière elle, Melody en guidage satellite au dessus d'elle. Problème de Melody, c'est qu'elle était habituée à guider sa soeur, certes. Mais pas en situation de "je cours à toute allure avec une gosse derrière moi, et en essayant d'éviter des types!" Surtout que les coups de feu qu'elles entendaient ne les rassuraient pas...

C'est peut-être comme ça que Lauranna rentra en plein dans un soldta qui arrivait d'un passage perpendiculaire en renfort... La chute fut rude, Lauranna devant recourir à son pouvoir pour éviter à Liryel ainsi qu'à l'enfant d'être blessés. Et vous vous en doutez, le soldat, en voyant 1) les cheveux blancs de Lauranna, 2) les yeux rouges de l'ange déchue, 3) les bourrasques de vent pas très naturelles... Il se doutait qu'il y avait un truc!

"Oh putain, il va tirer, il va tirer, Casse toi casse toi, vite!"


Le problème, c'est que se relever avec une gosse sur les jambes, et en étant soi même étourdi par la rencontre avec le sol (un miracle qu'elle ait pu se mettre sur le dos, Liryel se contentant d'être un peu secoué, et pleurant bruyamment), c'était pas simple... Donc Lauranna fit la seule chose qu'elle pouvait... Utiliser son bâton, pour créer son bouclier de vent... Sauf que là, elle le sentait pas... Ca suffirait pas. Elle avait besoin d'aide...

*ASYNH!*

Au même moment, sur la place, Shio put ressentir une étrange impression... Quelqu'un qu'il connaissait était en danger... Mais qui?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une mise à mort [libre [17/11/09]]   Mar 12 Jan 2010 - 15:01

[passage éclair =D]
[ ambiance musicale ^^ ]

Le temps sembla se figer, comme si tous les éléments attendait que quelque chose se passe.

* ASYNH ! *

L'appel de Lauranna eut un effet pour le moins... Indésirable en soit, mais fort utile si plus tard ils apprennaient son fonctionnement. Elle pensait être perdue, son fils présent, la petite qu'elle voulait protéger, le choc, et une personne qui n'était pas là.
Asynh.
Le corp de Lauranna se couvrit instantanément de tatouage étrange, semblant ramper le long de sa peau. Chose imprvue mais néanmoins intéressante aussi, le corp de Shio subit lui aussi cet effet, les marques ainsi formées rappellaient sans nul doute celle qu'avaient Arsynhiel lors d'un certain rituel, elles avaient la couleur de sang, et de l'énergie semblait pulser des tatouages, semblant créer une mini barrière magique, en plus de diffuser dans le porteur uen énergie comparable à celle du dernier espoir. Vous savez, tout ce qu'on peut faire quand on pense qu'il n'y a plus rien à perdre, l'énergie insoupçonnée qui sommeille en nous se réveille à ce moment-là, transformant momentanément le simple quidam en pseudo-héros...
Sauf qu'ici, un rituel de sang interdit entrait dans la partie !
Les nuages se condensèrent à une vitesse proche de l'instantané, la foudre frappa, illuminant un instant le ciel, et durant ce même instant, une image comme un voile, apparut à ceux liés par le rituel interdit : l'image du visage d'Arsynhiel, tourné vers le ciel, peu avant qu'il ne ferme la porte, irradiant d'énergie quasi divine.
L'éclair frappa donc, entre Lauranna et le soldat, faisant tirer ce dernier par réflexe en s'écartant d'un saut habile, cependant la balle n'atteignit pas son objectif. Une forme luminescente lui avait barré la route, c'était un homme, que l'on pouvait reconnaitre assez facilement une fois l'éblouissement passé : Arsynhiel.
Lui aussi était couvert de tatouages couleur sang, pulsant au même rythme que ceux des deux autres (même si seule Lauranna pouvait constater ce détail... encore que, vu la situation, pas si sûr.).
Le soldat se remis en joue, beuglant de s'arrêter et de décliner une identité, sinon il n'hésiterait pas. Derrière lui, d'autres soldats arrivaient et armaient leurs famas.
Arsynhiel ne se démonta pas , loin de là, il écarta les bras en avançant doucement, uneaura noir l'entourait.

Je ne tolèrerai pas... Que l'on touche...

Les soldats auraient pu tirer, mais ils semblaient paralyser, comme pétrifié par la peur qui se lisaient sur leur visage. Autant lors du rituel il avait des airs de Dieu, d'Archange, autant il semblait à présent être un Avatar de la Mort. L'un des soldats cependant réussit à presser la détente, la balle se logea dans l'épaule d'Arsynhiel sans qu'il ne bronche.

MA FAMILLE !

*Porte de la Douleur, ouverte.*

L'explosion fut brutale, tout autant que la scène qui suivit, il y avait une dizaine de soldats. Cinq seconde plus tard, un véritable bain de sang, et aux vues des morçeaux, si un nécromant débutant vulait les rassembler, il n'aurait eu guère de quoi en refaire trois correct.
Du point de vue d'Ayu et de Shio, ils purent sentir facilement l'explosion, sans parler des cris qui avaient suivis, enfin, pendant un peu moins de quatres secondes.
Arsynhiel revint vers Lauranna, il avait compris assez vite la situation, il semblait aovir été informé par "empathie", surement à cause du rituel... Effets intéressants que cet état proche de Berserk et la téléportation. Bon petit détail mais qui a néanmoins son importance, Asynh était en sous vêtements (il sortait de la douche après un entraînement quotidien).

Je m'occupe de les mettre à l'abri.

Sans un mot de plus, il prit son fils et la petite et fit volte-face... Avant de se retourner à nouveau, et d'embrasser Lauranna (en ayant pris le soin d'enlever le sang qu'il avait sur la figure avant bien entendu) avant de se redresser, l'air satisfait.

*Me disait bien qu'il manquait quelque chose.*

Je t'aime.

Un sourire radieux, et il repartit en vitesse, à pied, en caleçon, et sans téléportation, se disant qu'il se poserait des questions plus tard, il faudrait certainement qu'il discute avec Kira et qu'il consulte quelques ouvrages...
Revenir en haut Aller en bas
Ayu Horrow
Prince psychopathe

avatar

Race : Esprit
Niveau de RPG : de moyen à bon
Nombre de messages : 5694

Profil du personnage
Armes portées: Deux sabres noirs.
Pouvoirs maitrisés: Invocation (Sabres, quelques créatures à haut niveau); Explosion de tout ce qui est matière vivante; vitesse supérieuse à la moyenne (Ses stats vitesses sont multipliées par 1,5)
Particularités physiques actuelles: -

MessageSujet: Re: Une mise à mort [libre [17/11/09]]   Mar 12 Jan 2010 - 23:44

[Hors rp: Désolé je quitte...]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/resistants-f84/ayu-l-esprit-psychop
Yoruneko Shio
Nouvel habitant

avatar

Race : Esprit
Niveau de RPG : Bon
Nombre de messages : 101

Profil du personnage
Armes portées:
Pouvoirs maitrisés:
Particularités physiques actuelles:

MessageSujet: Re: Une mise à mort [libre [17/11/09]]   Mer 20 Jan 2010 - 6:40

Shio s'apprêtait à répondre à l'intéressante blague d'Ayu à propos de ses ongles, ignorant le reste. Il s'apprêtait à lâcher une connerie, le genre de truc qu'on réplique un peu sans trop réfléchir quand on a un minimum de sens de la répartie. En fait non, il ne s'apprêtait pas à répondre ; il EUT le temps de répondre, d'un ton bien évidemment ironique et mordant :

- T'en fais pas pour mes ongles, et j'veux pas entendre ça d'une travelo qui s'crame la gueule avec son propre pouvoir. Et tu t'es déjà fait mordre par une petite infirmière, gamine ?

On va être sympas, on va dire que c'était marrant. Lorsque le combat s'engagea, dès que les soldats furent à porter de tir efficace, ce fut encore plus marrant - d'une manière détournée et particulièrement perverse - pour le Déchu et l'Esprit Psychopathe, de virevolter entre les ennemis, d'esquiver leurs tirs, leurs attaques, de venir les trucider au corps à corps. En fait, il en savait rien pour Ayu, mais Shio, lui, il s'éclatait. Accessoirement, il éclatait aussi les soldats. Qu'il était amusant de voir leur expression déconfite lorsqu'il venait leur coller la crosse des ses .45 dans la tronche ! Sur qu'ils ne devaient pas s'attendre à ce qu'un gunner vienne les prendre au corps à corps ! Surtout quand le gunner en question continuait de tirer des balles de glace au pouvoir d'arrêt particulièrement prononcé alors même qu'il se servait de ses flingues pour cogner... Tiens, ça rappelait à Shio une vieille blague de merde qu'il avait vu, il y avait des années, dans un épisode de Lucky Luke. "-Dites, vous ne rechargez jamais ? -Si si, à la fin de l'épisode". Merde, c'était un amateur en fait, Lucky Luke, il rechargeait ce con ! Comment briser tout un mythe...

Alors que le combat était bien engagé, et que Shio avait commencé à récolter quelques écorchures dues à des esquives presque ratées, ainsi qu'une balle qui lui avait traversé le mollet - blessure déjà quasiment soignée par son pouvoir de soin, dont il ne s'était plus servit depuis longtemps -, un évènement fort inattendu survint. Le genre d'évènement qu'on attends pas, et qu'on comprend qu'à moitié quand ça nous tombe sur le coin du nez, vous voyez le genre ? A ceci près que lorsque l'afflux d'énergie monta en lui, et qu'un tatouage pourpre s'étendit sur sa peau, Shio reconnu les motifs étranges qui, pendant une seconde, lui avait arraché un "Mais putain, casse-toi d'ma peau saloperie !". Exclamation qui détourna un instant son attention du combat et qui lui aurait d'ailleurs valu une balle dans le bide, si une énorme explosion n'avait pas retentit à quelques rues de là, faussant les appuis des soldats - les nubs ! - et en foutant la moitié à terre. Ces motifs, ajoutés à l'étrange sensation à la fois nouvelle et bizarrement familière qui naissait en lui...

- Désolé Princesse, des affaires urgentes m'appellent !!! Cria l'ange sombre à l'Esprit psychopathe.
- Quoi, tu te débines ? répondit l'autre sur un ton subtilement méprisant en achevant d'un coup de sabre un soldat tombé à terre.
- Hey, de quoi tu t'plains, j'te laisse finir ces tas d'merde, tu devrais me remercier pour mon désintérêt et ma générosité !

Et de s'envoler aussi sec, pour partir à toutes berzingues au-dessus des toits, dans la direction d'où était tombée la foudre - simultanément à une image bien précise qui avait jaillit dans l'esprit de Shio. Un peu trop précise, même.

Il faillit arriver trop tard. Déjà, l'homme recouvert de ce même tatouage que des mois plus tôt faisait un carnage avec des soldats, avant d'embrasser la fille que Shio reconnu même de loin, et de se barrer avec la gamine condamnée et un bébé dans les bras. Shio n'en croyait pas ses yeux. C'était trop... énorme. Puis, environ deux secondes plus tard, il éclata littéralement d'un grand rire réjouit. Suspendu dans les airs à mi-chemin entre le sol de la rue et le sommet des toits, il se fendit d'un rire frénétique et totalement déjanté. Le genre de rire qu'on parfois les méchants mégalomanes un peu trop barges dans les mangas, si vous voyez ce que je veux dire.

- Alors ça... ça putain, c'est pas mal !

Un grand sourire réjouit sur le visage, il piqua vers le bas, et atterrit juste derrière Lauranna - car c'était elle, bien sur.

- Devine qui s'est... susurra-t-il à l'oreille de la demoiselle.

Et de geler au sol les pieds de Lauranna, l'empêchant de faire ne serait-ce qu'un pas. Shio n'aurait pas apprécié qu'elle s'en aille, pour une raison ou une autre. Histoire d'avoir la paix, il érigea aussi un mur de glace à chaque extrémité de la ruelle, empêchant quiconque de rentrer, et flingua sans vergogne les deux personnes qui s'étaient recroquevillées, toute tremblotantes, dans un coin de la ruelle lorsque Asynh avait fait son petite spectacle. Les deux cadavres s'affaissèrent, sans un bruit, les détonations des deux coups de feu résonnant encore entre les murs.

- Bien ! Et maintenant qu'on a la paix... lâcha-t-il en se retournant vers Lauranna, je compte sur toi pour répondre à deux/trois questions... genre "j'ai pas rêvé, c'était bien qui je pense ?". Le gosse dans ses bras aussi, c'était bien qui je pense ? Asynh, il était pas sensé crever pour de vrai, au début ? Ou alors vous vous êtes payés ma gueule en faisant semblant, histoire d'avoir ma "coopération" ?

Shio hésitait entre être en colère, irrité, ou conserver son air réjouit. C'est vrai quoi, si Asynh avait survécu à son énorme machin "Cracbadaboum" alors que c'était pas sensé être le cas, alors Shio voulait savoir comment il avait fait ! Mais si ces deux crétins l'avaient vraiment tourné en bourrique, il allait pas aimer...

......................................................
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/civils-f3/ryu-o-shio-validee-t1371.
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une mise à mort [libre [17/11/09]]   Mer 27 Jan 2010 - 15:26

Lauranna venait de prendre coup sur coup deux beaux shoot mentaux. Le premier était de voir (par le biais de Melody) surgir son petit ami, en calbut en plein milieu de la rue... Qu'esyfoutaitlàlui? Et pis depuis quand il avait des tatouages partout? Nan parce que, je précise, hein, mais la Lau, elle avait vu Asynh nu bien des fois après "l'incident" des Wraths. Et il n'avait pas de tatouages... Tiens, elle avait les mêmes. Et... les soldats... Il y avait plus de soldats...Lauranna serrait plus fort Lyriel et la petite ange contre elle, par réflexe. Melody elle, c'était enfuie, plus que terrorisée. Il faut dire que, toute mature et absolument pas "nounours fleurs et calins" qu'était Melody, un massacre dans le genre, ça lui retournait bien l'estomac.

Tient? Il y a plus de cris? Cool... La gosse était recroquevillée contre Lauranna, la serrant aussi fort qu'une enfant de 10 ans le pouvait. Lyriel hurlait, maintenant, et Lauranna ne savait pas où elle en était. Elle sentit fugacement Asynh arriver vers elle, et prendre les enfants, puis l'embrasser. Hein? Il la laissait là?! Ah mais non! Elle voulait pas rester ici toute seule! Elle voulait rentrer!

Lauranna prit une seconde ou deux pour reprendre un minimum ses esprits (et le contrôle de ses pouvoirs), et commença à se redresser en hélant l'homme qu'elle sentait non loin (de l'aide serait utile) quand elle sentit un ange se poser à coté d'elle (trop gros pour un oiseau) en lui lançant un "devine qui c'est?" gouailleur. Elle connaissait cette voix. Mais pas le ton avec lequel était prononcé la phrase.

Ce n'est qu'en sentant le froid sur sa jambe, ainsi que l'étau qui bloquait ses pieds qu'elle devina l'identitée de son "interlocuteur". Et prit le deuxième shoot mental.

"Shio?"

Deux murs (sans doutes de glaces) bloquèrent toute issue de la rue, avant que deux détonations ne retentissent. Hein?! Il avait tiré sur qui là?! Pourquoi le gars qu'elle venait de héler tombait comme... Oh putain...

La demoiselle était retombée par terre, écoutant les questions de Shio sans qu'elle ne comprenne bien tout. Juste qu'il n'était pas content. Et qu'elle avait intéret à s'expliquer... Sauf que... Elle était pas trop en état, là...

"Shio, c'est toi?"

Ben oui, parce que là, il y avait quand même un beau décalage entre le Shio dont elle se souvenait et le gus qui venait de se pointer... Et de tuer deux types comme ça... Mais vu que la réponse ne semblait pas convenir... La jeune femme se tut quelques secondes, puis répondit, d'une voix peu assurée.

"C'est ce qu'on croyait... T'sais très bien que j'suis nulle en magie..."

En tout cas, Shio le savait. Sans Melody, qui était partie se cacher Lauranna ne savait où, l'aveugle ne pouvait être sure que l'ange était bien Shio.

"J'crois que le machin à pas fonctionné comme prévu..."

Le petit rire de Lauranna était plutôt le signe d'un esprit parti en vacance qu'autre chose.

"J'ai besoin de chocolat..."

Ouais. A défaut d'alcool (Lauranna n'en buvait jamais) le chocolat faisait toujours du bien...
Revenir en haut Aller en bas
Yoruneko Shio
Nouvel habitant

avatar

Race : Esprit
Niveau de RPG : Bon
Nombre de messages : 101

Profil du personnage
Armes portées:
Pouvoirs maitrisés:
Particularités physiques actuelles:

MessageSujet: Re: Une mise à mort [libre [17/11/09]]   Mer 10 Fév 2010 - 19:31

Difficile de savoir si l'humaine se payait la gueule de l'ange, ou si elle était parfaitement sérieuse. Que le "truc" n'ai pas marché comme prévu ? Ça semblait un peu gros à Shio. L'aura divine qui avait entouré Asynh, le gros BOUM qui s'était ensuivi, tout ça avait nettement fonctionné comme sur des roulettes, aboutissant à une destruction immédiate, nette et sans bavure, de l'une des sept Portes de l'Enfer. Difficile d'imaginer un effet encore plus "parfait"...

Mais si, au final, il était envisageable que le sort ai échoué ? Si Asynh avait finalement pu survivre, contre tous les pronostics, même les siens propres, parce que le sort n'était pas finalisé, et parce que sa puissance n'avait pas été jusqu'à ses réelles limites ? Et si c'était possible d'utiliser ce sort plusieurs fois...

- J'ai besoin de chocolat...
- Ben voyons, Madame joue les Saintes Nitouches et... ?

Shio s'arrêta dans sa réplique alors que son regard se posait sur la jeune humaine. Non, finalement la tuer n'était définitivement pas envisageable. Il voulait le fin mot de cette histoire, et elle était nécessaire à cet objectif. D'autant que si Asynh était toujours en vie, tuer Lauranna n'apporterait que des emmerdes. Mouais, bon, autant jouer les gentils anges encore un peu sociables, le temps d'avoir un max d'infos, on avisera plus tard. Bon, considérant le fait que Lauranna était un vraie quiches en magie théorique, ça allait sans doute prendre un bout de temps de lui arracher un maximum de vers du nez. Autant aller dans un endroit plus confortable et tranquille.

Plus par flemme de briser manuellement le sort d'entrave qui bloquait Lauranna au sol que par réel désir d'impressionner, le Déchu tira deux/trois balles en vrac dans les blocs de glaces qui enserraient les jambes de l'humaine, faisant éclater les blocs. Il chopa aussitôt l'humaine par la taille, fut disparaître ses .45, et s'éleva en deux battements d'ailes au-dessus du sol.

- On change d'air ! lâcha-t-il pour l'humaine. C'est pas tranquille ici, et pis je prendrais bien un truc aussi...

Puis, sans un regard de plus pour la rue parsemée de cadavres, il s'envola au-dessus des toits, Lauranna tenue par la taille.

......................................................
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/civils-f3/ryu-o-shio-validee-t1371.
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Une mise à mort [libre [17/11/09]]   Lun 28 Juin 2010 - 19:39

Y a pas à dire, elle ne retrouvait pas de ressemblanece entre le shio aux coté duquel elle avait combattu les wraths, et celui qui se tenait devant elle. Oh, bien sur, elle ne le conaissait que peu, mais bon, quand même! Elle ne se souvenait pas d'un tel cynisme, ou de telles moqueries de la part de l'ange...

Deux détonations retentirent. Deux mouvements d'air au niveau de ses jambes, et la glace qui la retenait se brisa. Changer d'air?! Bonne idéée, mais euh... Pourquoi il la saisissait par la taille, là?! Non, non, non, non! Pas ça... Pas ça! Eh ben si. Avec un cri, la demoiselle attrapa le bras qui la retenait par la taille, et s'y cramponna aussi fort que possible.

"Shio, pose moi! Pose moi, bordel, j'ai le vertige!"

La voix de l'adolescente était clairement hystérique. Normal, elle ne sentait absolument rien sous ses pieds, et sa "vision magique" était perturbée par la peur qu'elle ressentait, ce qui lui faisait perdre la totalité de ses repères.

Sous les mains crispée de Lauranna, le bras de Shio commençait à saigner. Il faut dire que la demoiselle n'avait pas franchement prévu qu'elle s'aggriperait à quelqu'un qui s'amusait à la faire voler, et ne s'était pas coupé les ongles en prévision... Heureusement pour la demoiselle (et pour l'ange déchu, qui si ça avait duré trop longtemps aurait fini par avoir mal au bras), le trajet cessa rapidement, et elle fut déposée sans grande douceur (pour ne pas dire aucune) sur le sol de ce qu'elle supposa être l'appartement de Shio.

"MAIS T'ES MALADE BORDEL?!"

Oui, c'était sortit tout seul. Un peu comme le "oh le con, il a fait ça!" d'un certain maitre d'arme à l'encontre d'un démoniste, d'ailleurs, non? Enfin, la parenthèe étant faite... Lauranna était clairement en larmes, et son pouvoir vibrait autour d'elle, instable, et suceptible de partir à tout moment.

"Mais qu'est-ce qui se passe bon sang?"

La voix s'était faite plus plaintive, alors que la demoiselle avait CLAIREMENT besoin de quelque chose. Et le choco serait ptet pas suffisant...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une mise à mort [libre [17/11/09]]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une mise à mort [libre [17/11/09]]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» FENOUIIIIL! Oh désespoir, le pauvre lapin imaginaire est mort! [Libre mon ami =)]
» Au fil du courant qui passe et qui transporte la mort . (Libre prio Blake)
» Mise à mort d'Azael.
» Baptême de Petite Mort |Libre au Clan de l'Ombre
» Précieuse's mise à mort (Page & Lucy)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heaven... La ville maudite... :: Archive du RPG-
Sauter vers: