Partagez | 
 

 Gemme, ou l'ombre blanche. [VALIDEE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Gemme
Nouvel habitant

avatar

Race : Esprit
Niveau de RPG : Expliquez moi les règles et nous pourrons jouer.
Nombre de messages : 27

Profil du personnage
Armes portées:
Pouvoirs maitrisés:
Particularités physiques actuelles:

MessageSujet: Gemme, ou l'ombre blanche. [VALIDEE]   Mer 6 Jan 2010 - 22:20

..:Mon identité:..



Photo:


Nom: Si le nom est ce qui relit un être à sa famille, je n'en ai pas. Si vous en voulez absolument un, le mien sera louve solitaire, tout simplement. Et n'allez pas y ajouter des majuscules ou autres fioritures ! De toute manière, je n'ai plus de meute et il n'y a que les humains pour garder bêtement un nom qui ne signifie plus rien. Votre espèce m'a pris mon nom en m'arrachant mes compagnons de meute et il faudrait que j'entre dans vos cases ? Jamais, je serai louve solitaire tant que je n'aurai pas trouver de nouveaux compagnons.

Prénom: Je n'en ai jamais eu besoin mais je pense que j'en ai un. Un jour, un petit d'homme m'a appelé Gemme alors si il vous faut me nommer, inutile d'en chercher un autre. Il m'avait pris pour un chien mais il aimait la montagne. Il est un des seuls de sa race que j'estime et j'accepte donc le nom qu'il m'a donné.

Surnom: Le premier qui m'appelle "cabot" ou "clebs", je l'égorge, c'est clair ?...

Age et date de naissance: Je dois avoir une quinzaine d'hivers, peut être un peu plus. Quelle importance de toute manière ? J'ai assez vécu pour haïr la plupart des hommes, contentez vous en. On dit que certains s'assagissent en vieillissant mais de ce que j'ai vu, quelque soit l'âge ils tuent sur les loups sans chercher de raison. J'ai assez vécu pour ne pas céder à des superstitions en tous cas ! Qu'ils brûlent tous en enfer puisqu'ils y croient !

Sexe: Je suis une femelle, une louve, mais sans doute ne vous en apercevrez vous même pas si je me présente sous ma forme animal. Vous, les bipèdes, ne savez reconnaitre que ce qui vous ressemble car vous ne vous fiez qu'à la vue. Heureusement que nous, les bêtes, sommes plus à même de juger. Oui, les bête, je me considère ainsi. Je suis une louve depuis toujours et je n'adopte ma forme humaine que si on m'y force. Inutile, donc, de vous attendre à voir une femme...

Nationalité: Aucune, je ne suis pas de ceux qui découpent les terres et leurs donnent des noms arbitraires. Je suis née dans les montagnes, ce que vous appelez les Alpes, mais si vous voulez une localisation précise, et bien faites des recherches car je n'en sais rien et je m'en moque. Je ne suis pas ignorante des noms que vous donnez à ces terres mais je n'ai jamais vu la différences entre une montagne française, suisse ou italienne. La meute passe sans se soucier des frontières et j'ai oublié depuis longtemps où se trouve la tanière où ma mère a mis bas.

Groupe sanguin: Comment voulez vous que je le sache ? ! Il n'y a que les humains pour perdre leur temps à vérifier ce genre de choses inutiles. D'ailleurs, il n'a probablement rien à voir avec ceux que vous connaissez car je suis une louve, dois-je vous rappeler.

Race: Lycan disons, plus ou moins. Plutôt moins que plus d'ailleurs car je me sent plus louve qu'humaine. Mon père était Lycan, lui, mais ma mère est une louve tout à fait normale. Alors dans quelle case doit on me ranger ? Dans celle des loups solitaires pour le moment, dans celle des chefs de meute peut être plus tard, mais dites loup garou si ça vous chante. Je n'en ai pas honte et si je n'étais que louve, je serait probablement morte avec ma meute. Mais quant à savoir en quelle proportion je suis humaine... Le moins possible j'espère.

Alignement: Bon ? Mauvais ? Ridicule. Dans une vie, on commet des actes bons et d'autres mauvais. De plus, tout dépend du point de vu. Si je tue un fermier, les hommes verront mon acte comme mauvais. Mais si cet homme menaçait mes semblables, mon meurtre est bon du point de vue de la meute. Sachez que je n'hésite jamais à tuer mais que je ne vois pas l'intérêt d'attaquer un innocent, si ce n'est par vengeance. Mais ne vous donnez pas le droit de me juger, bipèdes, car vous ne connaissez rien du monde sauvage.

..:Ma vie à Heaven:..

Date d'arrivée dans la ville: Je viens d'arriver, tout simplement. Que faire d'autre quand on vous chasse, quand votre robe blanche vous empêche de vous camoufler convenablement ? J'ai filé vers le nord et me voilà coincée dans votre maudite ville. Comment aurais-je pu deviner qu'il était impossible d'en sortir ? Et il y avait ces odeurs de loups... Pas de vrais loups, des bêtes comme mon père mais j'ai suivi leur piste. Je ne suis pas faites pour vivre seule, j'ai besoin d'une meute et je crois bien que les hommes ont chasser tous les représentant de mon espèce.

Métier: Chasseuse, trappeuse, assassin, espionne, je suis tout à la fois. N'est-ce pas ce qu'on demande à un membre d'une meute ? Je piste le gibier, appelle mes compagnons, attaque et tue. Quand je chasse seule, le procédé est les même et n'allez pas croire que seuls les lièvres sont mes proies. Il y a autant de viande sur un homme que sur une chèvre et il est bien plus plaisant de briser la nuque à un membre de l'espèce qui a anéantie les miens.

Camp: Un camp quand je n'ai pas même de meute ? Celui de l'ombre alors car si je cherche toujours des compagnons, je n'oublie pas pour autant ma vengeance. Rien ne restera impuni mais n'allez pas croire que je m'accorderai si facilement à vos principes. Je détruirai ceux qui ont détruit, et si vous en faites partie, je vous attaquerai quelque soit votre camp.

Groupe de l'ombre: Aucun, je ne vous connais pas même si de toute évidence mon caractère me porte à vous rejoindre. Je n'ai aucune confiance en vous et j'agirai seule de préférence, comme je l'ai toujours fait. Prenez garde si vous comptez attaquer ceux que je déciderai de protéger car j'ai l'instinct du loup et la perfidie de l'homme, voilà mon héritage.

Rang au sein de la résistance: Aucun non plus et ne comptez pas sur moi pour protéger la vie. Je protège ma meute, rien de plus... Et vous l'avez détruit.


..:Mes technique de combat:..

Armes: Des griffes et des crocs quelque soit ma forme. Si vous m'imaginez comme une frêle jeune fille douce et séduisante, vous serez bien déçu. Même sous ma forme de femme, je reste une louve sous bien des aspects et si il s'agit de combat, je redeviendrai immédiatement ce démon blanc que je vous apprendrez à redouter.

Pouvoirs: Je peux passer d'une forme à l'autre, n'est-ce pas suffisant ? Gardez vos magie occulte et vos saints miracles, je ne les envie pas. Je suis une ombre blanche, celle qui bondira à votre gorge avant même que vous n'ayez eu le temps d'invoquer quoi que ce soit. Je n'ai aucun pouvoir et je n'en veux pas.

Point fort et point faible: Croyez vous que je vais dévoiler ici tout ce qui peut m'atteindre ? Vous n'en saurez rien ! Oui, je crains les armes à feu et tout simplement le feu, mais aucun de ces deux éléments ne m'empêchera de foncer si vous éveillez ma colère. De plus, pour le feu, ce n'est qu'un instinct que je peux repousser, mais pour les armes, oui, la peur en est profondément ancrée. Cependant, j'espère que vous savez viser car mes craintes ne me gardent pas immobile.

Technique de combat: Une trace à peine visible dans la neige. Une reflet blanc sous la lune. Mais il est déjà trop tard. L'ombre blanche bondit, s'élance à toute vitesse sur son adversaire. Il a compris trop tard, il ne s'attendait pas à ce que le menace vienne de si bas et elle est déjà sur lui. Mes crocs s'enfoncent dans sa gorge, tranchant nette la grosse veine qui y pulse. Le sang s'écoule, je serre. Un coup, la proie se débat, frappe et tente de crier mais sa voix s'effrite en un gargouillement d'agonie. Je le tire à terre et lui lacère le ventre de mes griffes, il ne tiendra pas le temps de me faire du mal ! Un dernier râle et je sais que plus jamais aucun loup n'aura à le craindre...

..:Mes compétences:..

Force: 7
Défense: 2
Magie: 1
Endurance: 5
Vitesse: 10

..:Ma descriptions:..

Histoire: Ainsi vous voulez savoir, apprendre qui je suis ? Soit, je peux vous conter ma vie, je n'ai rien à cacher. Peut être comprendrez vous de cette manière en quoi votre espèce mérite de disparaître ? D'ailleurs, ce n'est pas tout à fait exacte, certains hommes peuvent vivre sans briser, mais ils sont rares...

Je ne connais pas le début de mon histoire mais je peux sans mal l'imaginer. C'était sans doute une nuit de pleine lune, quand l'instinct est le plus fort, quand la nature signifie quelque chose pour les usurpateurs que sont les Lycans. Celui qui aurait du être le compagnon de ma mère n'a pas fait long feu. Évidemment, ils réimplantent les loups en France mais ne sont même pas capable d'empêcher les membres de leur espèce de leur tirer dessus ! Enfin, peut être est-il mort différemment, je vous laisse le bénéfice du doute puisque je n'était pas là pour le voir. En tous cas, ma mère devait être seule puisqu'elle a choisi ce mâle bizarre. Sauf qu'après lui avoir fait des petits, ils s'est empressé de disparaître. Je suppose qu'il a eu honte de s'être accouplé avec une louve. Pour sûr, ma mère n'était pas des plus futée. Comment a t-elle pu lui faire confiance ? Une portée si tardive, elle ne pouvait pas l'élever seule. C'est sans doute de cette manière qu'elle s'est retrouvée avec cinq louveteaux très fragiles dans une petite tanière aux abords d'un torrent. On peut dire à sa décharge qu'elle ne s'en est pas mal tirée. Élever seule cinq petits dans un environnement inconnu est loin d'être simple. Mes trois frère et ma sœur y ont laissé leur peau. Je me souviens très vaguement de cette époque comme une succession de froid bien trop dure, de faim et d'humidité. La tanière n'était pas bien placée. L'eau y coulait et ma mère du nous changer plusieurs fois de place. La chaleur que je partageait avec mes frères et sœurs diminuait et des odeurs disparaissaient. Heureusement, j'étais de plus en plus résistante mais quand j'ai atteint l'âge de me déplacer, il ne rester plus que moi.

Je bondissais et saisissait une plume entre les dents, mais ma proie m'échappa. Me relevant, je me ruait à sa poursuite alors qu'elle lançait des cris stridents. Elle battait des ailes mais ne s'envolait pas. Je ne comprenait pas pourquoi mais ce n'était pas pour me déplaire et je finissait par lui sauter sur le dos. Elle me souleva de terre, continuant à courir, tandis que je lui plantait mes griffes dans le dos. J'essayais de lui saisir le cou mais elle bougeait trop vite et j'avais déjà un mal fou à ne pas la lâcher. D'autres bêtes criaient et couraient au hasard, incapable de fuir en passant le grillage. Je n'avais jamais vu des animaux aussi limité ! Il suffisait de creuser pour passer sous les fils métalliques... Je l'avais fait pour venir et elles, avec tout le temps dont elles avaient disposé, elles n'avaient même pas essayé. Enfin, je saisissais son cou et serrais de toute mes forces. Elle criait de plus en plus fort, et tout à coup ce ne fut plus la poule qui cria. Une explosion, un projectile tuait ma proie. Sans chercher à comprendre, je filais vers le grillage et un autre projectile manqua de me frapper. Il faisait un bruit d'enfer, des mots que je ne comprenais pas et des explosion violente. Que filais vers la foret, évitant de justesse un troisième coup de fusil. Je venais de faire connaissance avec les hommes, je ne m'en suis plus rapproché pendant longtemps.

Par la suite, ma mère trouva un nouveau compagnon et l'année suivante, j'eus deux demi-frère. Mais ils étaient de vrais loups, eux, et je sentais bien que j'étais différente. Déjà, je grandissait moins vite et je me sentais plus proches qu'eux de ces bipèdes arrogants qui nous chassaient. Mais je ne m'en approchais pas pour autant, en fait, je haïssais ce sentiment. Mes deux frangins ne tardèrent pas à devenir aussi forts que moi, puis à me dépasser en taille à une vitesse monstrueuse. Ils étaient nés à une période bien plus propice et avait eu un père pour chasser quand ma mère restait à les allaiter mais tout de même... A plus de deux ans je n'étais pas même capable de chasser seule, comme si mon corps avait besoin de plus de temps pour se développer. Sans doute est-ce à ce moment là que j'ai commencé à avoir des doutes sur ma vrai nature, ou peut être est-ce grâce au gamin.

Il était perdu, et guère plus âgé que moi en apparence. Sauf que j'avais un peu plus de deux ans et qu'il devait en avoir au moins huit. Il était perdu mais contrairement aux autres de son espèce, au lieux de courir en hurlant, il jouait dans les rochers. Il ne semblait pas bien dangereux et mes frères étaient déjà trop forts pour que je puisse me bagarrer avec eux sans qu'ils ne me fassent trop mal. Alors je m'approchais avec méfiance. Dès qu'il me vit, il fit une grimace en montrant les dents et je me préparer à attaquer mais au lieux de se mettre en position de combat, il se mit à parler. Je ne comprenais rien évidemment, pourtant j'avais l'intuition que ces sons avaient une signification. Finalement, il m'a tendu un morceau de pain en s'accroupissant par terre. Je n'avais pas vraiment faim mais ce geste, je pouvais le comprendre sans mal. Il m'offrais un cadeau pour signifier qu'il voulait une alliance sans doute. Pour ma part, je me serais plutôt approchée en baissant la tête en signe de soumission pour dire la même chose. Enfin bon, il n'était pas un loup et puisque j'avais compris, je vint manger ce qu'il m'offrait. Tout de suite, il tendit la main vers moi et s'en tira avec une superbe morsure au poignet. Je jugeais qu'il allait s'enfuir, mais après avoir crier, il resta à tenir son membre blessé, immobile. Était il paralysé par la crainte ? Nous sommes rester à nous jauger pendant quelques minutes et en fin de compte, c'est moi qui ai filé. Je ne supportait plus son regard et il n'était pas assez agressif pour que je l'attaque. L'histoire aurait pu se finir là mais je l'ai retrouvé une saison plus tard en d'autres lieux et il m'a reconnu. Je crois que c'est à ce moment que j'ai compris que Gemme était mon nom. Je suis retourné le voir plusieurs fois et j'ai fini par apprendre sa langue. Il était incroyablement bavard, je ne crois pas l'avoir jamais vu écouter le silence. Il me racontait sa vie et je n'ai compris que plus tard qu'il me voyait sans doute comme une confidente silencieuse. Évidemment, il ne pensait pas que je comprenais... Par contre, je me suis vitre rendue compte qu'aucun membre de ma meute n'était capable de former ce genre de sons. J'étais la seule à pouvoir parler la langue des humains.

Des naissances, des morts, des saisons. Tout s'est enchainait et j'ai grandi. Enfin, je pouvais chasser comme les autres et même mieux car mon expérience était largement supérieure. Mon camarade humain est partit. Un jour,n il est monté dans un camion avec ses parents et je ne l'ai plus revu, tout simplement. Il a parlé d'un déménagement d'un air très triste un peu avant mais je n'avais pas compris que ce départ était définitif. Enfin, je ne l'ai pas franchement attendu, j'avais mieux à faire et il n'était pas le seul enfant que je côtoyais. J'en ai connu des petits d'hommes, des italiens autant que des français. Certains savaient que je pouvais parler mais bien entendu, leur parents ne les croyaient pas. Celui qui m'a donné mon nom étaient de ceux qui savaient d'ailleurs sauf que lui, je sais qu'il a gardé le secret. Hivers après hivers, la meute se fit des ennemis. Quand il faisait trop froid, nous allions nous servir chez les hommes et il nous chassaient à coups de fusils. Mais à vrai dire, nous avons du venir voler du gibier trois fois de toute mon existence je crois, ce qui ne les empêchait pas de nous imputé la mort de leur bêtes. Petit à petit, voyant mes compagnons mourir, j'apprenais à haïr. Ma mère est morte et a été remplacé par une autre louve, je n'avais aucune envie de devenir chef de meute et surtout, je n'était toujours pas capable de concevoir des petits. Mes premières chaleurs ne sont arrivées que lors de ma septième année. Tôt pour les humains mais extrêmement tard pour les loups. Qu'importe, je n'était pas chef de meute et étais bien trop occupée à luter contre les chasseurs pour vouloir construire ma propre lignée.

Je ne vais pas vous raconter en détail mes quinze ans mais l'incident d'il y a un an mérite qu'on en parle. Nos ennemis s'étaient regroupés pour ce qu'ils appellent une battue. Autant utilisé les bons termes, ce n'est rien d'autre qu'un génocide bien organisé ! Je me souviens encore des gants qui arrachèrent les petits à la louve dominante pour leur tordre le cou. Elle n'a rien pu faire, un de leur projectiles lui avait transpercé le cœur et moi, j'étais poursuivi par les traitres que sont leurs chiens. J'ai couru, j'ai quitté notre territoire. Peut être certains membres de la meute ont ils survécus, je ne sais pas mais j'en doute. Enfin, qui sait ? Les humains voient si mal... En tous cas je ne supportais plus cet endroit et je savais ne pas pouvoir me venger ici sans déclencher d'autres génocides de plus grande envergure. Si j'avais tué des hommes, ils auraient exterminé tous les loups alpins, j'en suis certaine. Le route fut longue, je filais vers le nord. Il me fallu un an pour faire le chemin mais je voulais trouver un endroit où la neige est plus abondante et les hommes, plus rares. Pourquoi a t-il fallu que je me retrouve coincée ici ? Pourquoi, après avoir fait tout ce chemin, je ne peux plus repartir ? Je suis loin d'avoir atteint un terrain qui me plait... Mais au moins flotte il dans cette ville une odeur de faux loups. Je les trouverai et déciderai si il faut les combattre ou les rejoindre. Si ils ne valent pas mieux que les humains... Je ne vois aucune raison de les y préférer.

Caractère: Au choix, peut être que deux yeux jaune vous observeront longuement ou, si vous avez moins de chance, que des crocs vous perceront la gorge. Non, je n'attaque pas tous le monde sans prévenir, seulement les adultes armés. Ils sont tous des tueurs pour moi et ne méritent pas qu'on leur laissent le temps de s'exprimer. Ils n'ont aucune parole, aucune conscience, ils ont perdu tout rapport avec la nature, ils détruisent avant de regarder et j'agirais donc de même avec eux. Vous me trouvez haineuse et impulsive ? Peut être le suis-je mais je suis une louve avant tout. J'attaque pour me protéger comme je me battais pour défendre ma meute. N'allez pas me croire farouchement indépendante pourtant, je l'ai dit, je cherche une meute. Mais ce ne sont pas les mots qui forgeront une potentielle amitié, seule la patience le peu ou une démonstration de force. Je n'ai aucune confiance en vous, bipèdes et il n'attendez pas de moi de longs discours. Je sais manier les mots sans difficulté mais je n'y prend aucun plaisir et, contrairement à vous qui tentais toujours de tourner les phrases à votre avantage, j'expose simplement les faits. Le langage est fait pour se comprendre, pas pour mentir ou embrouiller ! Et comme le seul mode de communication que vous percevez convenablement est celui des paroles, je les emploi quand c'est nécessaire mais pas avec plaisir. Et, si vous voulez m'approchez, apprivoisez moi comme dirait le renard du petit prince, mais rester à distance à me regarder ne suffira pas. Je ne m'attache qu'à ceux que je juge digne d'intérêt, à ceux qui n'ont pas oublié qu'ils sont des bêtes en fait et qu'ils ne sont en rien supérieur au animaux qu'ils tentent de dresser.

Apparence physique: Oui, évidemment... Comme vous avez détruit les trois quart de mon espèce, vous en devez plus savoir à quoi nous ressemblons. Si je daigne vous l'apprendre, ce n'est que pour vous éviter d'être égorgé après m'avoir pris pour un chien. Je suis un peu plus petite qu'un Huskies car ces bêtes sont nourris à en devenir obèse. Je dois pour ma part peser une quarantaine de kilo, ce qui est relativement peu. Ma vie sauvage ne m'a pas apporté une si grande taille mais je battrais n'importe quel chien en vitesse, si ce n'est en force. Mon poil est aussi plus fourni et entièrement blanc. Mais ma couleur est plutôt une erreur génétique qu'autre chose car dans ma meute, ils étaient tous gris. Enfin, gris n'est qu'une vague couleur pour vous donner une idée car la robe des loups comporte en fait une infinité de nuances qui diffèrent selon la saison. Je suis aussi bien plus fine qu'un chien. Si je donne une apparence de fragilité, ne vous y fiez pas car ma musculature en longueur est en fait caché par mon pelage mais n'en demeure pas moins efficace. Si je suis un peu maigre, mettez le sur le compte de vos concitoyen car la route vers le nord a été semée d'embuches et je n'ai pas pu me nourrir convenablement. N'ayez crainte, ici, je me rattraperai. Enfin, si vous voyez une ombre blanche passer, n'essayez pas de croiser son regard. Si deux yeux jaune vert venaient à plonger dans les votre, il y a de forte chance que les griffes et les crocs les suivent immédiatement.
Maintenant que vous savez ce qu'est un loup, je pourrais vous informer de ma morphologie humanoïde. Si mon père ressemblait parfaitement à un homme, ce n'est pas mon cas, je suis une louve avant tout et je ne peux pas le cacher. Déjà, mes cheveux sont de la même couleur que mon pelage ce qui est exaspérant quand on cherche à se cacher. Au moins, sous ma forme de louve, je peux me camoufler quand il neige mais là... Je n'ai pas une pilosité tellement plus développée qu'une humaine classique et ma peau est assez sombre, comme ma peau de louve sauf que, nue, elle contraste trop fortement à mon gout avec ma chevelure. Je ne suis pas très grande, fine et tonique comme dans mon corps animal, mais mes réflexes sont bien moins bons car je prend rarement cette apparence. De plus, votre obsession pour les vêtements ne m'aide pas à l'adopter car sous ma forme de louve, vous comprendrez bien que je ne me couvre pas de lambeaux de tissus. Il me faut donc trouver de quoi me vêtir quand je veux reprendre ma forme humaine. De plus, j'ai froid. Les hommes ne sont vraiment pas adaptés à leur environnement ! Heureusement que je conserve des griffes et des crocs très proches de mes attributs canins même avec cette apparence...

..:Mes préférences:..

Ce que votre perso aime: Ce que j'aime ? Les montagnes, la neige qui me dissimule, et surtout, ma meute. J'aime ce qui a disparu, nostalgie ? Je vous enverrez en enfer voir si je suis nostalgique ! Non, je reconstruirai ce qui a été détruit. J'aime sentir autour de moi des compagnons sur lesquels je peux compter, courir, chasser en leur compagnie, en un mot, vivre la vie de loup qu'on m'a brisé.

Ce que votre perso n’aime pas: Qui sait, vous peut être ? La haine à beau être un sentiment très humain, elle est mon héritage néfaste. Si par ce que je n'aime pas, vous entendez ce qui me cause des désagrément, alors je dirais simplement un été trop sec ou un hiver trop froid. Quand il n'y a plus de quoi manger ou boire, simplement. Mais ce que je hais est tout autre... Ce que je suis prête à poursuivre, à détruire au prix de ma vie, ce sont ceux qui braque leur fusils en criant "au loup" quand on passe au loin, ceux qui sorte vêtu d'un treillis mal ajusté et nous piste dans la foret pour trouver la tanière où la chef de meute allaite ses petits, ceux qui nous accuse de piller leur ferme quand leur moutons sont si gras et placide que les chasser ne présente d'intérêt qu'au plus froid de l'hiver. Ceux là, je les chasserai jusqu'au dernier et c'est à vous de me prouver que vous n'êtes pas des leurs.

Lien familiaux: Qu'en sais-je ? Ma mère est morte bien sûre puisque j'ai bien du passer quinze années. Les loups ne vivent pas vieux quand les armes les pourchassent et même sans, j'ai vu passer bien des vies canines. Un père ? Peut être. Il a disparu et je n'ai aucune intention de le rechercher. Ce n'est pas un vrai loup, il a trahi ma mère. Quand au frères et sœurs, ma mère n'a jamais eu qu'une portée et j'en impute la mort à mon père. On abandonne pas sa femelle avec une portée tardive. Comment aurait elle pu se débrouiller ? Elle est parvenu à me garder en vie et c'est déjà un miracle.

Animal possédé: Une question, ai-je le droit de vous tuer après avoir répondu ? Car quiconque prétendra qu'on peut posséder une bête s'expose à mon gourou. Si vous me voyez accompagner d'animaux, c'est qu'ils sont mes compagnons et non mes biens. Et n'allez pas me dire qu'une bête qui vous suit de plein grès est un compagnon. Je sais ce qu'est une meute !

But: Ne l'ai-je pas assez exposé ? Je veux une meute, je veux construire et détruire à la fois. Si à ce stade vous ne l'avez pas encore compris, il est fort probable que vous ne le compreniez pas avant que l'ombre blanche vous saute à la gorge.

Autres renseignements: Rien... Sinon qu'il est déconseillé de me regarder trop longtemps dans les yeux. Je n'aime pas ça et je ne me contente pas de détourner la tête.

..:Renseignements complémentaires:..

Comment avez-vous découvert le forum ?: Sur top site RPG, j'aimais bien le paysage morbide.
Votre niveau en RPG ?: A vous d'en juger.
Rang souhaité: L'ombre blanche, c'est ce que je suis.
Quelle est la mascotte du forum?: Vu par Ayu


Dernière édition par Gemme le Jeu 7 Jan 2010 - 11:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/civils-f3/gemme-ou-l-ombre-blanche-
Ayu Horrow
Prince psychopathe

avatar

Race : Esprit
Niveau de RPG : de moyen à bon
Nombre de messages : 5694

Profil du personnage
Armes portées: Deux sabres noirs.
Pouvoirs maitrisés: Invocation (Sabres, quelques créatures à haut niveau); Explosion de tout ce qui est matière vivante; vitesse supérieuse à la moyenne (Ses stats vitesses sont multipliées par 1,5)
Particularités physiques actuelles: -

MessageSujet: Re: Gemme, ou l'ombre blanche. [VALIDEE]   Jeu 7 Jan 2010 - 10:15

Bienvenue à toi

Hâte de lire ta fiche ^^
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/resistants-f84/ayu-l-esprit-psychop
Gemme
Nouvel habitant

avatar

Race : Esprit
Niveau de RPG : Expliquez moi les règles et nous pourrons jouer.
Nombre de messages : 27

Profil du personnage
Armes portées:
Pouvoirs maitrisés:
Particularités physiques actuelles:

MessageSujet: Re: Gemme, ou l'ombre blanche. [VALIDEE]   Jeu 7 Jan 2010 - 11:24

Fiche terminée sauf si vous avez à redire. ^^
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/civils-f3/gemme-ou-l-ombre-blanche-
Ayu Horrow
Prince psychopathe

avatar

Race : Esprit
Niveau de RPG : de moyen à bon
Nombre de messages : 5694

Profil du personnage
Armes portées: Deux sabres noirs.
Pouvoirs maitrisés: Invocation (Sabres, quelques créatures à haut niveau); Explosion de tout ce qui est matière vivante; vitesse supérieuse à la moyenne (Ses stats vitesses sont multipliées par 1,5)
Particularités physiques actuelles: -

MessageSujet: Re: Gemme, ou l'ombre blanche. [VALIDEE]   Jeu 7 Jan 2010 - 11:51

Une fiche agréable à lire^^
Attention toutefois aux quelques fautes ("er" à la place de "ais" ou parfois l'inverse) mais sinon rien à dire.

Après concertation avec Lau je te valide donc. Je t'invite à poster dans ce sujet afin d'augmenter tes stats au gré du jeu. Si tu cherche un partenaire de jeu, c'est ici ou bien tu peux m'envoyer un MP (j'ai quelques persos libres). Enfin si le flood ne te rebute pas n'hésite pas à y poster un message de temps en temps, ça fait toujours plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/resistants-f84/ayu-l-esprit-psychop
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Gemme, ou l'ombre blanche. [VALIDEE]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Gemme, ou l'ombre blanche. [VALIDEE]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mila △ Je veux bien être reine mais pas l'ombre du roi [VALIDEE]
» L'ombre furtive est là, mais vous ne la voyez pas...[En attente d'autres validations]
» Togoria- L'ombre d'un doute
» Voyage en ombre et disparition d'armée
» L'Ombre du Vent. [ Free. ][ UC]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heaven... La ville maudite... :: Archives des présentations persos-
Sauter vers: