Partagez | 
 

 Mademoiselle Ehilbars [VALIDEE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Limbe Ehilbars
Nouvel habitant

avatar

Race : Esprit
Niveau de RPG : Peut être que je n'suis encore qu'une enfant, mais n'vous y fiez pas.
Nombre de messages : 58

Profil du personnage
Armes portées:
Pouvoirs maitrisés:
Particularités physiques actuelles:

MessageSujet: Mademoiselle Ehilbars [VALIDEE]   Lun 22 Mar 2010 - 23:57

Elle avait du la laisser partir aussi, sa dernière fille. La peur au ventre, la grande assassin de la famille Ehilbars rentrait chez elle, brisée. Mais son cœur l'avait été tant de fois qu'une de plus n'y changeait rien. Son visage était toujours parfaitement indéchiffrable, son expression froide et sans pitié et sa douleur parfaitement camouflée. Il y avait bien longtemps qu'elle avait refoulé les larmes au plus profond d'elle même pour servir sa famille comme il se doit. Elle n'avait pas pleuré depuis la mort de son maître, qu'elle avait d'ailleurs tué de sa main, et pourtant, elle en avait eu bien des raisons depuis. Entrant dans la salle du trône, Absence fit rapidement un rapport de sa mission à son oncle, chef de la famille depuis le meurtre de son grand père, et lui annonça la mort de sa fille en même temps que celle de leurs poursuivants, comme si elle n'avait pas plus d'importance. Elle avait fait son devoir et l'enfant comptait dans les pertes négligeables puisque si elle n'était pas capable de survivre assez longtemps pour servir sa famille. Elle n'avait aucune valeur, surtout après cette mission. Mais la sombre femme au regard si froid à une fois de plus mentit pour protéger un des fruits de sa chaire... L'enfant n'est pas morte, non, elle ne l'aurait pas permis. Si elle avait avoué la vérité, son oncle aurait ordonné de la ramener et jamais sa mère n'aurait pu supporter de voir à nouveau la fillette au bord de la mort. Elle préférait trahir son sang. Les pleures de sa fille se mêlaient à celles du passé, lui emplissant la tête de douloureux souvenirs, quand elle sortit dignement après avoir reçu son ordre de mission suivant. Pas de répit, juste une nuit de repos et elle devra repartir. Allongée sur le dos, les mains en croix et les yeux clos, elle repense à celle qu'elle a du abandonner à une inconnue.

De ses trois filles, une seule est née de l'amour et ce n'est pas celle ci. Le mariage avait été arrangé pour lier deux familles et elle avait du donner deux enfants à un homme pour qui elle n'éprouvait que du dégout. Le plus horrible dans l'histoire était qu'elle devait sans cesse protéger les fillettes de leur père... Mais cette partie de cache cache macabre était terminée, sa dernière mission était de tuer cet homme. Une ordonnance qui avait faillit lui couter sa fille. L'homme en tant que tel n'était pas si dangereux pour elle, mais son frère, c'était une autre affaire. Elle n'était pas passer loin de l'échec et n'avait du sa victoire qu'à la lâcheté de son adversaire. Bien que ce soit son ennemi, Absence ne comprenait que trop bien son beau frère. Il n'était pas si différent d'elle... Bien qu'il soit cupide et mauvais, il avait cette même faiblesse, celle qui l'empêchait de prendre sa vie en main. Elle était tenue par son sens du devoir quand il suivait sa famille poussé par l'appas du gain, mais tous deux remplissaient la même tâche ingrate d'assassin, tous deux s'attachaient à une entité pour ne pas se retrouver seuls devant la vie. Même l'amour qu'elle éprouvait pour ses enfants n'était pas assez fort pour la sortir du cercle vicieux de l'autorité.

Pourtant, elle était belle sa petite dernière. Elle l'avait aimé dès le premier regard, quand le nourrisson avait ouvert des yeux d'un bleu très pâle qui ne pouvaient provenir que d'un ange. Dans la famille, la plupart arboraient des yeux verts ou noirs, mais jamais bleus et surtout pas aussi pâle. Elle avait pourtant la même chevelure d'un noir très pure, fine et volatile comme l'ombre, mais avec de tels yeux, Absence l'avait naïvement pensé destinée à une meilleure vie. Finalement, elle s'était une fois de plus trompée et la peau mâte de cet enfant s'était couverte de cicatrices au cours des entrainements, tout comme la sienne une bonne vingtaine d'année plus tôt. Le bébé rond et souriant était devenu bien trop tôt une fillette maigre à l'allure effilée, dont seule la rondeur relative des joues rappelait qu'elle n'était encore qu'une enfant. Mais déjà, ses yeux pâles avaient acquis la dureté de l'acier, et une froideur qu'elle n'avait jamais vu dans le regard de ses autres enfants. Le chef de famille en était ravi, persuadé qu'elle ferait une très bonne assassin. Absence n'en doutait pas, du moins si sa fille réussissait à survivre jusque là, mais ce n'était pas le destin qu'elle voulait pour ses enfant. Elle avait déjà vu Poésie se jeter dans ce gouffre, elle ne voulait pas y perdre une autre petite. Pourtant, entre ses vêtements sombres, bien trop souvent déchiquetés, et les dagues cachées ça et là dans son accoutrement, Absence savait qu'on lui avait déjà volé cette fillette. Mais après qu'elle l'eut abandonné dans les mêmes âges, Aubaine ne s'en était elle pas tirée ? Oui... Mais les caractères étaient extrêmement différents.

L'assassin ne trouvait pas le sommeil, revivant bien malgré elle les souvenirs que lui avait laissé son enfant. Elle n'avait pas eu le droit de se charger elle même de son entrainement, depuis l'échec de celui d'Aubaine. Son cousin la lui avait prise alors qu'elle ne devait pas avoir atteint les quatre ans pour commencer doucement à lui enseigner le métier. Au départ, ce n'était que des petits exercices pour qu'elle apprenne à faire usage de ses pouvoirs sur l'Ombre. Certains auraient pu trouver des moyens ludiques, comme lui apprendre à se cacher par le jeu, mais pas chez les Ehilbars. Il l'emmenait dans la nuit et l'y laissait. Puis il dirigeait les créatures de la nuits vers elle pour qu'elle sa cache par réaction de défense. Bien sûr, il était toujours là à la protéger si besoin, et la fillette avait depuis au moins un an appris à ne jamais pleurer, mais l'expérience n'en restait pas moins aussi efficace qu'éprouvante. Quand sa mère la récupérait, elle ne pouvait que la serrer dans ses bras pour la rassurer, et lui enseigner aussi vite que possible ce qu'elle devait savoir de façon plus douce. Au début, ce n'était qu'une petite fille psychologiquement fragile et sans cesse terrifiée, mais elle ne l'était pas reste bien longtemps.

Que s'était il passé exactement ? Absence ne pouvait que faire des hypothèses. Quand l'enfant avait eu six ans, son maître l'avait emmené pendant deux mois avec lui sans que sa mère ne puisse la voir. Quand elle était revenu, elle avait un caractère bien affirmé et défiait son maître sans arrêt. Il avait ensuite fallu trois mois à l'homme pour retrouver une véritable autorité sur son élève, et il n'avait pas hésité à la torturer pour qu'elle réapprenne à le craindre. Mais son cœur s'était endurcit et elle était devenu farouchement indépendante. Pire, elle semblait faire de son mieux durant tous les entrainements, que ce soit à la magie ou aux dagues, pour devenir plus forte. Ce n'était en fait qu'une réaction de défense, Absence avait finit par le comprendre mais s'était bien gardée d'inverser le processus.

Une image lui revint. L'enfant était debout au milieu de la coure, les yeux grands ouverts fixés droit devant elle. De fines volutes d'ombre défiaient le soleil de midi comme elle s'entrainait sous le regard sévère de son maître. Elle ne bougeait pas, tentant de maîtriser un pouvoir qu'on avait éveillé chez elle bien trop tôt. Brusquement, l'ombre s'étendait enfin autour d'elle mais un cri enfantin fendait cette nuit artificielle. Absence avait bondit aussitôt pour récupérer l'enfant avant qu'elle ne soit dévorer par ses propres pouvoirs, et depuis, elle avait obtenu du chef de la famille que la puissance de sa fille soit bridée jusqu'à ce qu'elle soit en mesure de la contrôler. On l'avait allongé sur une table froide et plusieurs membres de la famille s'étaient réunit autour d'elle. Des sceaux d'ombre avaient été posés, des barrières... Et plus jamais la fillette n'avait pu joué avec les ombres correctement. Son pouvoir était devenu complètement déréglé et anarchique depuis cet incident, mais au moins ne risquait elle plus de se tuer à l'entrainement. Son maître ne s'était pas démonté pour autant et elle avait du essayer toutes sortes d'armes puisqu'il ne valait mieux pas lui faire trop recourir à la magie. Mais elle restait malgré tout une fillette de corps, sinon d'esprit.

Malgré tous ses malheurs, rien ne semblait entacher son caractère bien trempé. Elle tenait tête à bien des adultes quand elle aurait plutôt du se taire. Absence cherchait au maximum à l'emmener avec elle pour empêcher ce genre d'altercations dont l'enfant sortait toujours perdante, mais les missions dans lesquelles elle l'entrainait n'étaient pas sans risque non plus. Au moins, la fillette appris à se cacher... Mais son maître commençait peu à peu à comprendre qu'elle ne deviendrait jamais une assassin dévouée à sa famille. Elle était bornée comme une mule et commençait à se servir de ce qu'on lui apprenait contre ses instructeurs. Il y avait des années qu'elle n'avait plus cherché à se réfugier dans les jupes de sa mère...

Maintenant, elle devrait prouver ses capacités d'adaptation. La mission s'était trop mal déroulée, un garde avait trouvé l'enfant avant que sa mère ne la récupère. Fidèle aux Ehilbars, Absence s'était battue plutôt que de se rendre et la fillette avait du déployer toutes ses capacités de guerrière pour simplement survivre. Quand elles avaient pu s'enfuir, la petite avait reçu plusieurs coups qui auraient été mortel sans son entrainement de fille des ombres, et d'autres gardes arrivaient déjà. Absence avait juste eu le temps de mettre sa fille en sécurité avant de retourner combattre, espérant que celle à qui elle l'avait confié en prendrait soin. Son temps de repos était achevé, elle n'avait pas dormit. L'assassin des Ehilbars se releva et repartit en chasse.



[En accord avec Lau]
Lauranna tenait son bébé dans ses bras quand la nuit s'était invité chez elle. Il faisait déjà noir dehors, mais une ombre très dense avait envahit la moitié de la pièce, laissant la jeune femme dans la lumière mais cachant parfaitement l'assassin à ses yeux aveugles. Pas un bruit, juste une présence. Pas un mot non plus, mais le sombre s'était écarté, laissant apparaître une fillette allongée sur le lit. L'ombre semblait la laisser approcher, elle avait observé en silence et avait pris sa décision.

- Peux tu t'occuper d'elle ? J'ai essayé, je ne peux pas la protéger... avait murmuré Absence d'une voix pleine de regrets.

Il était bien rare qu'elle laisse apparaître une quelconque émotion, mais à cette instant elle n'avait pas envie de se cacher. Cette simple phrase était ses larmes si longtemps retenues, sa douleur, ses regrets, sa frustration, une rébellion d'une dizaine de secondes contre sa famille, pour sa fille. Elle n'avait pas prononcé d'autres mots et avait regardé la femme répondre en s'approchant de sa fille, en montrant une inquiétude et une tendresse qu'elle même n'avait jamais su donner. Peut importe ce qu'elle pourrait dire, la réponse était là. Peut importe ses doutes, Absence avait su que cette inconnue serait pour l'enfant une bien meilleure mère qu'elle, et elle était parti. Que pouvait elle faire pour sa fille, sinon la protéger ? En restant, elle ne faisait que la mettre en danger. Il ne fallait pas que les assassins puissent suivre sa trace, ils devaient tous périr pour que personne ne sache que sa fille était en vie.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/civils-f3/mademoiselle-ehilbars-t19
Ayu Horrow
Prince psychopathe

avatar

Race : Esprit
Niveau de RPG : de moyen à bon
Nombre de messages : 5694

Profil du personnage
Armes portées: Deux sabres noirs.
Pouvoirs maitrisés: Invocation (Sabres, quelques créatures à haut niveau); Explosion de tout ce qui est matière vivante; vitesse supérieuse à la moyenne (Ses stats vitesses sont multipliées par 1,5)
Particularités physiques actuelles: -

MessageSujet: Re: Mademoiselle Ehilbars [VALIDEE]   Mar 23 Mar 2010 - 0:12

Pour moi c'est ok, reste à voir ce que Lau en pense vu qu'elle est plus concernée que moi ^^

Hâte de te lire.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/resistants-f84/ayu-l-esprit-psychop
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Mademoiselle Ehilbars [VALIDEE]   Mar 23 Mar 2010 - 7:51

Je suis d'ac aussi! Pas dit que Lau soit très contente mais bon, on lui laisse pas le choix XD
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mademoiselle Ehilbars [VALIDEE]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mademoiselle Ehilbars [VALIDEE]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mademoiselle "LYLY"
» Mademoiselle Alice Hargreaves .
» Les aventures de Mademoiselle Petra
» La formidable Fumerie de Mademoiselle Tan [Fermée par la Marine]
» [vente/achat] Un p'tit tour chez mademoiselle Tan (Pour Toji)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heaven... La ville maudite... :: Archives des présentations persos-
Sauter vers: