Partagez | 
 

 Katerina Mc Fear [VALIDEE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Katerina Mc Fear
Nouvel habitant

avatar

Race : Esprit
Niveau de RPG : Moyen à bon
Nombre de messages : 46

Profil du personnage
Armes portées:
Pouvoirs maitrisés:
Particularités physiques actuelles:

MessageSujet: Katerina Mc Fear [VALIDEE]   Mar 13 Avr 2010 - 22:14

..:Votre identité:..

Photo:

Spoiler:
 

Nom: Mc Fear
Prénom: Katerina
Surnom: Ne vous avisez pas de lui en donner. Ce sera Mlle Katerina pour vous.
Age et date de naissance: 12 ans ; 13/02/1998
Sexe: Féminin
Nationalité: Anglaise
Groupe sanguin: B -
Race: Humaine
Alignement: Neutre

..:Votre vie à Heaven:..

Date d'arrivée dans la ville: 31 Mars 2010
Métier:
Camp: Civile
Groupe de l'ombre: //
Rang au sein de la résistance: //


..:Technique de combat:..

Armes: Tout ce qu’elle peut trouver, mais elle est très forte au jeu des fléchettes ou du lancer de couteau tout comme au tir à l’arc.
Pouvoirs: Aucun.
Point fort et point faible: Peu de force physique, elle en trouve pourtant assez pour lancer des objets assez fort et leur donner de la vitesse. Après tout ce ne sont que de petits objets. Elle est assez endurante pour une fille et possède une certaine souplesse. Agile avec ses doigts et rapide dans l'ensemble.
Technique de combat: Plus on est loin, mieux elle se porte… Elle fait tout pour ne pas se retrouver proche, elle évite le corps à corps à tout prix. Sa technique… disons qu’elle est douée pour lancer avec précision.

..:Compétences:..

Force: 1
Défense: 5
Magie: 1
Endurance: 8
Vitesse: 5
Sont comptés en plus les cinq points de départ.

..:Descriptions:..

Histoire:
Jolie couleur : Paroles anglaises.

Celle-ci aussi : Paroles françaises.

Katerina naquit dans une région du Nord de l’Angleterre, dans une famille aisée et d’apparence aimante. De toute petite elle fut habituée à être gâtée par ses parents et surtout par son père, celui-ci ayant été beaucoup moins présent que sa mère et la gouvernante. Ex actrice, sa mère avait voulu faire de sa fille son égale et l’inscrit à des cours de danse classique lorsqu’elle atteint l’âge de trois ans. Katerina n’avait pas réellement son avis à donner et puis à trois ans, elle ne cherchait pas à comprendre et prenait ces cours comme un jeu. Un jeu auquel elle se montrait talentueuse au fur et à mesure des années, sa mère était fière d’elle et c’était tout ce qui comptait à ses yeux, car la danse n’était pas dans ses goûts… elle s’en était aperçue durant sa première représentation en public, à l’âge de six ans, danser ne lui plaisait pas plus que ça et elle n’en ferait jamais son métier. De plus il n’y avait toujours que sa mère pour l’encourager, son frère était bien trop jeune et elle ne lui portait que rarement attention, trop bruyant… Et son père, et bien il n’était pratiquement jamais à la maison… Oh mais elle recevait beaucoup de cadeaux de sa part, il lui passait tous ces caprices quand elle le lui demandait, elle ne manquait de rien… si ce n’était d’un peu d’amour. Même de sa mère, celle-ci ne souriait que lorsque Kate faisait une bonne performance, en revanche elle avait l’air de bien bichonner le petit dernier, sûr… C’était la gouvernante qui s’occupait de Kate depuis la naissance de « Swann ». Aussi blond (voire plus) que sa sœur et ses yeux verts le rendaient super mignon, volant ainsi la vedette à sa sœur aînée qui n’éprouvait plus que de la jalousie envers lui. Lorsque des amies venaient prendre le thé, elles ne s’attardaient plus que sur Swann, Katerina avait bien grandi… ‘elle était dans l’obligation de bien s’occuper de son petit frère chéri’ d’après ces jeunes mamans. Mais la petite fille ne fit que l’ignorer, encore et toujours, lui qui ne sortait pas de la jupe de leur mère.

L’année suivante eut l’effet d’un écroulement sous lequel elle aurait agonisé des heures durant. Elle apprit au cours d’un dîner d‘anniversaire, par le biais d’une grosse dispute composé d’insultes et de gestes brusques, que sa famille allait être déchirée… la cause ? Swanny… il serait en fait son demi-frère, tss… sa mère n’avait vraiment pas su rendre sa mésaventure discrète aux yeux de son mari, non, elle avait eu la bonne idée de garder l’enfant qui en avait résulté. Ce soir-là Katerina avait fixée son jeune frère avec mépris, se sentant supérieure tout d’un coup, comme si elle avait gagné la partie. Oui, maintenant elle redeviendrait la jolie demoiselle de la maison et Swann serait mit de côté. En revanche ce qu’elle n’avait pas prévu, c’était le départ de sa mère… Elle alla supplier cette dernière de rester à ses côtés, mais elle avait eu beau l’implorer un million de fois, elle était partie sans un regard, la traitant tout bonnement d’enfant gâtée. Alors âgée de sept ans, la gamine s’était mise en colère après son départ, furieuse après sa mère qu’elle considérait d’hypocrite, n’aimait-elle donc pas sa fille pour la laisser aux soins de son mari ? Après tout ce dernier en avait obtenu la garde. Katerina abandonna la danse (le départ de sa mère est une excuse) et se replia sur elle-même durant quelques jours. Son caprice n’avait pas marché, pourquoi le préférait-elle à elle ?! Pourquoi devait-il avoir tous les privilèges, pourquoi serait-elle privée d’amour à sa place ?! Ce qu’elle pouvait les détester, tous les deux !

Les années passèrent sans que rien ne change dans la petite vie tranquille de Katerina. Elle obtenait de bonnes notes à l’école, elle recevait un cadeau par semaine de la part de son père qui s’excusait de ne pas pouvoir passer du temps avec elle. Il n’avait aucune autorité et n’était pas qualifié de bon père selon elle, ainsi libre comme l’air, elle n’acceptait les ordres de personne. La gouvernante quant à elle obéissait au doigt et à l’œil de cette peste au visage angélique. Cette gouvernante répondait au nom de Anna et Kate n’était pas des plus adorables avec, elle prenait un malin plaisir à la mettre dans l’embarras lorsque quelque chose ne lui convenait pas, il fallait dire qu’elle lui faisait subir bien d’autres choses une fois rentrée. Après tout elle avait tous les droits, c’était elle la maîtresse de maison… Mais elle devait avouer qu’elle s’ennuyait de cette vie, elle se surprenait à se lasser d’obtenir tout ce qu’elle voulait si facilement… elle n’avait presque qu’à claquer des doigts, la vie lui semblait trop aisée et lui vint alors à l’esprit le nom de son frère. Pourquoi maintenant, après cinq ans ? Parce qu’elle se disait qu’il devait mieux vivre qu’elle, sans doute que tout cet argent ne lui était pas monté à la tête et qu’il vivait comme tous les autres enfants. Et puis il avait une mère à la place d‘une idiote comme Anna… Alors sans n’en avertir son père, elle demanda à cette dernière de rechercher sa mère pour elle, Katerina n’irait jamais le faire elle-même… attendez, à quoi servirait le personnel sinon ? Au bout d’une semaine l’adresse de sa mère lui fut confiée et elle s’y rendit avec son chauffeur, Katerina avait la chance d’avoir un père absent qui lui permettait toutes ces choses… comme avoir le personnel sous ses ordres sans devoir passer par lui…

Ce fut ainsi qu’elle se rendit chez sa mère, dans une ville bien éloignée de la sienne, l’ambiance y était moins aisée et les habitants ne devaient guère avoir l’habitude de voir une limousine dans leur quartier. Celle-ci s’arrêta devant une certaine adresse, une maison simple qui ressemblait à toute les autres. Le chauffeur sortit pour aller ouvrir la portière à Miss Katerina, les voisins furent d’autant plus étonnés que de voir cette unique enfant sortir du véhicule, curieux ils restaient dans leur jardin tout en tendant l’oreille au maximum, pitoyable… Katerina, accompagnée de Anna, alla frapper à la porte et comme elle s’y attendait, ce fut sa mère qui répondit. Elle n’avait pas du tout changé, si ce n’était qu’elle avait un bien moins joli teint qu’autrefois.


-Katerina ?!!

« Bonjour mère, cela fait longtemps. »


La mère était complètement désemparée, elle ne sut d’abord comment réagir… puis sous le regard pesant de sa fille, elle l’accueillit comme une invité et lui servit un thé au citron. La jeune fille âgée maintenant de douze ans avait bien changé depuis leur dernière rencontre, elle fut même surprise que sa mère l’ait reconnu, cela voulait donc dire qu’elle n’avait pas oublié son visage, ça faisait plaisir. Après plusieurs minutes de silence, Katerina expliqua la raison de sa venue. Ce qu’elle voulait, c’était rencontrer Swann et voir combien il avait grandi. Elle avait aussi désiré voir dans quel genre d’endroit il avait grandi et elle n’avait pas été très déçue du voyage, c’était un endroit paisible et loin de la richesse. Cela dit, les réponses que lui apporta sa mère ne lui plut guère. Elle arborait un sourire malicieux, son regard quant à lui était rempli de mépris et d’arrogance, croisant une jambe sur l’autre elle prit soudainement la parole.

« Eeeh… Ainsi donc vous étiez incapable de vous occuper de votre propre fils, mère… pas moins que de votre fille. Vous me décevez, ne sommes-nous que des objets à vos yeux ? Pitoyable… »

Elle se releva et s’empara de sa tasse de thé dont elle n’avait avalé que deux gorgées, elle tendit le bras et renversa le contenu sur la tête de sa mère sous les yeux de Anna qui avait l’air choquée.

« Tu ne mérites même plus mon respect, je te laisse à tes tourments… Je pars pour la France dès demain, je suis curieuse malgré tout… et je suis certaine qu’il est vivant. »

De la compassion ? En réalité elle se fichait bien de le savoir en vie ou non… mais l’incompétence de sa mère l’avait mise hors d’elle. L’envoyer en France pour ensuite le perdre dans une région nordique… pour elle son fils était mort et l’on retrouverait son corps meurtris au milieu d’un champs dans quelques années. Voilà les paroles qu’elle lui avait dite, mot pour mot, ou presque… et Kate avait hésité entre le thé ou la gifle, mais elle n’aimait pas se salir les mains. Elle la regardait sévèrement, un regard presque meurtrier, mais elle ne fit rien de plus et sortit de cette maudite maison, ordonnant sévèrement à Anna de la suivre, elle qui s’excusait de l’attitude de sa maîtresse.

« Vois l’enfant que je suis devenue par ta faute, si seulement tu m’avais choisi à la place de ce délinquant… »

En parlant vraisemblablement de son jeune frère. Elle retourna dans sa charmante limousine et ordonna à son chauffeur de la ramener. Cette entrevue avec sa mère lui avait redonné la pêche, elle avait comme qui dirait adoré lui parler ! Même si elles n’avaient pas papotées bien longtemps, Katerin s’en était satisfaite. Dans la soirée elle rassembla toutes ses affaires dans une simple valise, elle n’avait pas besoin de plus, puis libéra Anna de ses fonctions. Celle-ci qui en avait pourtant bavé toutes ces années, pleura une partie de la soirée sous l’étonnement de Katerina qui lui déposa un baiser sur la joue avant de prendre son vol, comme le ferait une enfant et la remercia pour tout… hum, comédie ou pas ? Elle ne le précisera jamais. Elle prit donc un vol pour Paris, accompagné d’un garde du corps, car elle ne pouvait pas voyager seule à son âge. Une fois arrivée à Paris, elle passa deux jours dans un de ses hôtels et quitta discrètement celui-ci dans la soirée du deuxième jour, échappant ainsi à la surveillance de son « garde du corps ». Son père n’était pas au courant de tout ça et le serait sans doute à son retour, car les employés de la maison ne garderait pas un tel secret. Ce fut donc la raison qui la poussa à continuer son périple toute seule. Elle avait retiré assez d’argent liquide pour se débrouiller et fit une partie du trajet en taxi. Sa mère lui avait dit que son amie avait perdu Swann dans la région du Nord-Pas-de-Calais, en bord de mer…

Arrivée dans cette région Katerina poursuivit son chemin à pieds, trimbalant sa valise qui lui pesait tout de même un peu. Son instinct l’emmena aux abords d’une étrange route qui ne semblait mener qu’à une seule destination. Alors elle l’emprunta avec toute l’imprudence dont elle pouvait faire preuve… Finalement un panneau indiquait qu’elle se retrouverait dans la ville de « Heaven »… nom charmant et accueillant, elle poursuivit donc sans se poser aucune question ! Jusqu’à ce qu’elle arrive devant un portail… la ville qui de l’extérieur paressait assez belle, mais dont les remparts qui l‘entouraient intriguaient quelque peu Katerina, l’incitait à aller s’y balader ! Était-ce une ville fortifiée ? Elle regarda autour d’elle, mais ne vit personne… elle était seule dans ce coin paumé. Elle se dit alors qu’elle allait s’arrêter ici quelques temps et qu’elle continuerait son voyage plus tard… car après tout, c’était aussi une forme de voyage qu’elle s’offrait ! Cela dit en mettant les pieds dans la ville, elle remarqua une nette différence entre la réalité et ce qu’elle avait cru voir à travers les grilles. Déçue et mécontente, elle voulut rebrousser chemin, mais… comment dire ? Elle ne pouvait pas. La jeune fille se crut en plein cauchemar et se pinça le bras à plusieurs reprises, mais elle avait beau faire elle n’était pas dans un rêve. Agacée, elle alla aborder un civil et exigea -à sa façon- des explications sur le pourquoi du comment. Ces explications la laissèrent perplexe… elle tirait la grimace en croyant que l’adulte se fichait d’elle pour son jeune âge et le qualifia de « sale paysan » avant de s’en aller. Abordant une autre personne, cette dernière l’envoya consulter un centre d’aide… elle fut ravie, mais lorsqu’elle aperçut la grande tente, elle en avait la mâchoire qui pendait… Elle n’y croyait pas ses yeux, quelle mouche l’avait donc piquée !! Elle aurait dû continuer à vivre sa vie de poupée barbie au lieu de venir dans une ville française à moitié en ruine et dont elle ne pouvait plus sortir, sans se l’expliquer qui plus est !! Elle alla se renseigner, gardant son sang-froid et toute sa dignité, mais elle obtint les mêmes explications que lui avait fourni le civil.


« Hum... Est-ce que... rester place dans euh... maison pour enfants ? »

-...L'orphelinat vous voulez dire ?

« Oui. »

Ah lala... la langue française. Katerina ne l'avait étudié qu'une année... car aujourd'hui elle n'allait même plus à l'école... Si elle ne pouvait faire autrement, il faudrait qu’elle se trouve où dormir et vite… et puisqu’elle ne voulait pas vivre seule (tout faire soi-même ? Puis quoi encore!), elle préférait encore se rendre à l’orphelinat… ils acceptaient les enfants de son âge, n’est-ce pas ? Elle l’espérait… vivre seule était aussi très ennuyeux pour une fille comme Kate. Cette dernière fut donc acceptée et s’installa à l’orphelinat… mais les enfants étaient bruyants et pour certains, insupportables… mais elle s’y faisait, alors elle s’en fichait pas mal. Elle n’obéissait guère aux adultes et surtout lorsqu’ils interdisaient les balades nocturnes, Kate était une grande fille et elle saurait assumer les conséquences de ses actes. Surtout que depuis son arrivée, elle s’eut mise à penser que Swann avait peut-être été, lui aussi, victime de cette maudite ville. Pour le savoir, elle avait interrogé le personnel de l’orphelinat et… ils se furent bien occuper d’un anglais répondant au nom de Swann et correspondant à sa description. Elle se mit donc en tête de le retrouver… bien que l’idée de vivre le restant de ses jours dans cette ville, en France, ne lui avait guère plut… mais elle n’y pouvait plus rien maintenant, alors autant se fixer un but.


[Hors sujet: Hum… un peu farfelue peut-être xD …j’espère que ça conviendra~]

Caractère: Katerina est une jeune demoiselle très sûre d’elle, hautaine et peut-être même arrogante, elle ne perd pas son temps à des futilités comme l’amitié… la compassion et tout le reste. C’est une fille qui se montre toujours insouciante et indifférente à ce qu’il se passe autour d’elle. Elle a pour habitude d’avoir tout ce qu’elle souhaite, ainsi elle a une fâcheuse tendance à prendre les gens pour ses boniches. Cette gamine aux grands airs a tout de même assez bon cœur, bien qu’il faille le mériter. Elle est froide et sceptique quant aux habitants de Heaven, c’est la première fois qu’elle vit au milieu de la société. Ayant toujours vécue dans la villa de papa, se déplaçant dans la limousine de papa et ne mangeant que la nourriture des grands chefs cuisiniers. Et bien qu’elle soit privée de tout cela aujourd'hui, Kate s’adapte plutôt bien à son nouveau mode de vie, c’en est même surprenant. Elle se découvrait si j’ose dire: elle aimait les glaces du marchand du coin, elle s’arrêtait lorsqu’elle croisait un animal errant. Mais son blocage restait le contact humain. Elle ne tolère pas qu’on lui donne des ordres et n’obéit jamais, déjà enfant elle avait un petit problème de ce côté-là. Elle est calme et sereine, pas susceptible pour un sou et n’aime pas les gens colériques, bruyants et encombrants. Pour une petite fille on peut lui découvrir des tendances sadiques et cruelles (serait-ce de famille ? *BAM*), mais elle ne l’est pas avec n’importe qui et pour n’importe quoi. Cela dit, elle a souvent le sourire et paraît comme une jeune fille hyper douce et sympathique, à se méfier des doux sourires d’une gamine, c'est aussi une bonne comédienne. Têtue et exigeante, elle doit cacher bien d‘autres facettes qui se dévoileront plus tard, sans doute.

Apparence physique: Katerina est une jeune fille d’assez petite taille, environs un mètre cinquante-six pour quarante trois kilos. Assez frêle, elle est pourtant plus endurante qu’on ne le croit. Elle possède une longue chevelure blonde couleur blé, claire et soyeuse. Elle laisse une frange plus ou moins longue lui recouvrir le front et ne se détache que très rarement les cheveux. En général elle les attache en deux couettes égales où elle rajoute parfois une petite touche personnelle. Elle a les yeux d’un bleu azur, clair et rayonnant, ils virent au bleu/vert parfois ou bien n’est-ce qu’un effet lumineux… Son teint de peau est clair, blanc, mais elle ne laisserait jamais le soleil lui bronzer la peau, non jamais.
Sa garde robe est uniquement composée de robes courtes et au style un peu gothique, dentelles et rubans sont au rendez-vous. Parfois ses robes sont longues, celles-ci elles lui viennent de son père et de son titre de sale gosse de riche, moins pratiques, elle ne les porte donc qu’en rares occasions. Elle en possède de toute sortes et de toute les couleurs, ou presque… Blanches, noires, marrons, rouges etc. Elle se chausse de longues bottes noires, à lacets, qui lui monte jusqu’au dessous des genoux tandis que ses bas noires, eux, lui montent jusqu’aux cuisses. Une vrai Gothic Lolita. Elle se maquille les yeux et porte deux colliers inutiles et aux pendentifs à symboles étranges. Elle possède un ombrelle noire, mais elle ne s’en sert pas souvent, d’ailleurs elle a beaucoup de choses dont elle ne se sert pas ou plus.

..:Préférences:..

Ce que votre perso aime:Les personnes naïves et innocentes ; les bonbons & les glaces ; elle aime jouer la comédie de la gentille fille à papa ; elle aime se faire servir ou qu'on lui obéisse, mais c'est très dur ici, il existe plus cruel qu'elle... dans quelle ville est-elle tombée ? ; parler sa langue bien qu'elle tout de même parler le français ; elle aime jouer, quel que soit la nature du jeu ; elle aime sortir la nuit, rôder autour du danger, les fortes sensations... un peu casse-cou, mais pas trop quand même.

Ce que votre perso n’aime pas: Elle n'aime pas les durs à cuirs, les gens mâtures et donc les adultes pour la plupart ; elle n'aime pas les curieux, les imbéciles voire les français en général *bam* ; elle n'aime ni les légumes verts ni les fruits exotiques ; elle n'aime ni le chocolat ni le caramel, beuuh ; elle n'aime pas se salir les mains ni que l'on abîme sa peau de pêche ; elle n'aime pas... beaucoup d'autres choses sans doute.

Lien familiaux: Un jeune demi-frère, tss…
Animal possédé: Toi, peut-être ?

But: J’ai toujours voulu connaître Swann. Et puis je fais ce que je veux de ma vie ~

Autres renseignements: //

..:Renseignements complémentaires:..

Comment avez-vous découvert le forum?:Troisième compte '.'
Votre niveau en RPG?: Moyen
Rang souhaité: Pas d'idée pour le moment, donc rien ~
Quelle est la mascotte du forum?: Vu par Ayu
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/civils-f3/katerina-mc-fear-validee-
Ayu Horrow
Prince psychopathe

avatar

Race : Esprit
Niveau de RPG : de moyen à bon
Nombre de messages : 5694

Profil du personnage
Armes portées: Deux sabres noirs.
Pouvoirs maitrisés: Invocation (Sabres, quelques créatures à haut niveau); Explosion de tout ce qui est matière vivante; vitesse supérieuse à la moyenne (Ses stats vitesses sont multipliées par 1,5)
Particularités physiques actuelles: -

MessageSujet: Re: Katerina Mc Fear [VALIDEE]   Mer 14 Avr 2010 - 22:16

Fiche validée. Hâte de commencer le rp avec toi ^^
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/resistants-f84/ayu-l-esprit-psychop
 
Katerina Mc Fear [VALIDEE]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The cave you fear to enter holds the treasure you seek. (23/07, 16h00)
» Knock, Knock... Who's There ? The Cry of Fear ~ [PV Evidemment]
» (F/PRIS) KATERINA GRAHAM
» Katerina Petrova
» Kissed by fire ? [Deklan & Katerina] (+18 - explicit)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heaven... La ville maudite... :: Archives des présentations persos-
Sauter vers: