Partagez | 
 

 Sans issue.. [04/04/10; Nuit]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Katerina Mc Fear
Nouvel habitant

avatar

Race : Esprit
Niveau de RPG : Moyen à bon
Nombre de messages : 46

Profil du personnage
Armes portées:
Pouvoirs maitrisés:
Particularités physiques actuelles:

MessageSujet: Sans issue.. [04/04/10; Nuit]   Lun 3 Mai 2010 - 19:39

>> Escapade Nocturne. Ici

Katerina suivait sagement le groupe de soldat qui les menaient on ne sait où, elle se focalisait plutôt sur son petit frère adoré, bien que ce mot ne soit pas réellement très approprié à ce qu’elle ressentait, mais passons. Elle lui tenait la main alors que lui, la serrait un peu trop fort, non pas qu’il lui faisait mal, mais plutôt que son geste allait la gêner… il s’y raccrochait alors qu’elle l’avait mis dans cette galère, quelle grande sœur exemplaire. Elle soupira sans trop faire attention au fait qu’ils quittaient la ville, ce ne fut qu’une fois qu’elle sentit comme si on lui avait retiré dix kilos de vêtements, qu’elle reconnut les paysages qu’elle avait rencontré il y avait à peine quatre jours. Elle était surprise d’avoir passé ce portail qui l’avait jusqu’à ce jour retenu ! Mais elle ne fut pas spécialement ravie de sortir de Heaven, disons qu’elle n’y avait pas vécue assez longtemps pour regretter l’extérieur… pour Swann ce devait être différent, pensait-elle.

Mais ils n’eurent pas vraiment le temps d’en profiter, car déjà ils pénétraient dans un nouvel endroit aux allures inquiétantes et qui dirait, lugubres. Sortir d’une prison pour se rendre dans une autre, elle n’y avait vu aucun intérêt et n’avait guère compris la raison de tout ce chantier. Les soldats étaient capable de sortir de Heaven apparemment… donc cette ville représentait une prison uniquement pour ses habitants, en quoi avaient besoin d’en créer une dehors ? Et puis Kate n’y avait même pas fait attention le jour de son arrivée… fallait dire que les « belles rues » de Heaven l’avaient complètement hypnotisée ! Bref, ils entrèrent dans ce grand bâtiment où il ne faisait guère plus frais que dehors, ils allaient passer une agréable nuit…

Ils marchèrent quelques temps, traversant nombres de couloirs et passant devant nombres de cellules, habitées ou non… quelques prisonniers s’y trouvaient, certains avaient très mauvaise mine dis donc… tss. Et puis ils s’arrêtèrent devant une cage vide. Ils n’allaient pas les mettre là-dedans quand même ?! Une fille comme elle, en prison ? Non mais… impossible, pas de matelas douillet……… c’est un scandale !!

Sans un mot, on la poussa à l’intérieur et l’on referma les grilles derrières, à double tours. Aussitôt le petit Swanny se jeta contre les barreaux, déchaînant toute sa rage contre cette pauvre petite porte métallique, quant à Katerina, elle était allée au fond de la petite pièce et s’assit contre le mur, un genou replié sur sa poitrine et sur lequel elle déposa sa main… admirant ses ongles, comme si c’était l’endroit et le moment idéal… Mais ce que faisait Swann ne les avançait pas plus, à la différence de lui Kate gardait son sang froid, mais au fond elle avait cette même envie de sortir et elle aurait bien frappé les barreaux avec une massue ! Mais, c’était vide ici, rien… absolument rien. Même pas un lit. Ce n’était pas les prisons que l’on trouvait généralement en France, celle-ci était consacrée aux monstres… parce que c’était une sorte d’étape à passer avant l’exécution, il n’y avait donc aucunement besoin d’apporter du confort aux prisonniers ~

Dormir par terre lui descendait le moral au plus bas, elle regrettait le lit de cet appartement chauffé et aux réserves de nourriture abondante ! Par rapport à ici du moins… Chassant toutes ses pensées idiotes de sa petite tête de blonde écervelée ( non mais elle n’en ai pas une hein ), elle pencha cette dernière vers le plafond et ferma les yeux dans l’espoir de chercher une solution, bien que la seule qui s’offrait à eux était l’attente. Mais très vite cette idée ne lui plut guère, parce qu’à l’instant elle venait d’entendre les sanglots d’un enfant… ceux de Swann à priori. Dérangée, perturbée par ces sons incessants et tout aussi agaçants, elle baissa les yeux vers son frère qui, recroquevillé sur lui-même, pleurait. Elle soupira pour la énième fois en cette soirée, il était jeune et il était donc normal qu’il réagisse ainsi parce qu’après tout… c’était lui le plus menacé des deux, sur le coup elle avait oublié ce détail.


« Hey, les grands garçons ne doivent pas pleurer. »

Mais rien à faire, ce n’était pas elle qui le calmerait de si tôt… Elle le regardait du coin de l’œil, il était trop naïf, trop innocent et trop fragile pour qu’elle laisse ces brutes agir. Elle ne savait pas vraiment pourquoi elle voulait tant le protéger, mais d’une certaine façon ça l’énervait de penser qu’une autre personne qu’elle, puisse un jour, poser les mains sur lui. Elle se redressa et marcha jusqu’à lui, s’arrêtant tout près, elle ne dit rien… ne fit rien de gênant, elle restait debout et s’adossa au mur, à côté de Swann. Elle joignit les mains son dos, regardant à travers une petite fenêtre carré qui se trouvait assez haute, sur le mur qu’elle venait de quitter. On y voyait une partie du ciel et donc, quelques étoiles. Le ciel était noir, ainsi il devait déjà être bien tard et elle se demandait si leur absence était passée inaperçue ou pas. Sûrement que leur pseudo famille se rendrait compte de leur disparition au lendemain matin, mais bon tant que leurs chèques arrivaient tous les mois, ils se ficheraient bien du sort des deux enfants.

La jeune fille souriait en contemplant ces quelques centimètres de ciel étoilé, ouvrant doucement les lèvres pour en sortir de douces paroles qui, si elles s’avéraient vrais, ne l’offenserait sûrement pas. Imperturbable. Elle était prête à parier que même s’il pensait que oui, il ne répondrait pas ou dirait que non… ou alors il lui crierait que oui ! Qui sait ! Les gosses étaient imprévisibles et c’était bien embêtant, selon elle ! Un coup ils vous rejettent et l’heure suivante ils ne vous lâchent plus ~


« Tu m’en veux ? »

En espérant tout de même qu’il n’ait pas soudainement envie de l’étrangler, hum…

......................................................

Spoiler:
 
Jolie couleur : Paroles anglaises.
Celle-ci aussi : Paroles françaises.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/civils-f3/katerina-mc-fear-validee-
Colette Mc Fear
Nouvel habitant

avatar

Race : Esprit
Niveau de RPG : Moyen, joueur flemmard
Nombre de messages : 290

Profil du personnage
Armes portées:
Pouvoirs maitrisés:
Particularités physiques actuelles:

MessageSujet: Re: Sans issue.. [04/04/10; Nuit]   Lun 3 Mai 2010 - 22:27

Colette Mc Fear, on l'aura assez dit, se faisait un sang d'encre pour ses cousins depuis qu'elle était arrivée. Quoi qu'en fait ça remontait plus loin mais disons que ces trois derniers jours, elle avait entreprit de fouillerla ville et avait commencé à désespérer devant l'ampleur de la tâche.

Pour cela, Colette bénéficiait de moyens dont elle n'avait même pas rêvé en arrivant en ville. Et pourtant, au début, cela s'annonçait vraiment mal...
À peine arrivée en ville, Colette eut la surprise et l'immense honneur de rencontrer une patrouille. Rapellons juste que la fille dont nous parlons avait les cheveux blancs et qu'elle était accompagnée de trois créatures pa vraiment humaines : une femme de sable, un homme d'encre bleue, et un petit démon de fumée rouge qui flottait dans les airs. Les soldats s'arrêtèrent net, plus impressionnés par les trois esprits, bien sûr, que la fillette qui avait trop joué avec son correcteur liquide pendant les cours.


"Pas de gestes brusques, tout va bien se passer, fit le chef de la patrouille, un petit barbu à la voix haut perchée, sans que l'on sache vraiment à qui il s'adressait."

Les gardes commençèrent à se déployer autour du groupe. Les esprits réagirent aussitôt :

"On est pas avec elle !, firent Bobo et Saralen en levant les mains au-dessus de leurs 'têtes'.
- On est pas avec elle !"


Les esprits rouge et jaune jetèrent un regard noir au bleu. Jiki, les mains levées, eut un air désolé.
Ils regardèrent alors les soldats, Colette, sourirent, puis laissèrent leurs 'vêtements' derrière eux en riant aux éclats.


"Ah beh merci du soutien...
- Eh, toi là !, fit un garde."


Colette reporta instantannément son attention sur le cercle qui avait cessé de se former pendant l'intervention des esprits. Elle se mit en position, ou un truc qui s'en rapprochait plus ou moins dans la mesure où la jeune fille ne s'était jamais battue. Sans en avoir l'air, elle arma ses mains de son pouvoir. L'équipement des soldats mélangeait métal et plastique, rien qui aurait pu la retenir, donc.
L'un des hommes eut la maladresse de pointer son arme vers elle, juste pour l'inciter à se rendre, donc de façon plutôt molle. Elle n'hésita pas une seconde et s'en empara avant de flanquer un coup sous le menton de l'homme avec la paume de sa main encore libre. Seul problème : l'arme ne s'était pas du tout liquéfiée... Colette poussa l'homme sur le côté, constatant au passage que le gilet par-balle non plus, ne réagissait pas, et se mit à courir comme une dératée. Les hommes se lancèrent à sa poursuite.
Colette pouvait toujours faire une chose : elle se pencha et rendit le goudron de la route liquide, espérant les ralentir assez pour pouvoir s'enfuir. Elle se retourna.


"Pas si vite !"

Un tourbillon de sable lui barra la route, le sable se condensa et Saralen apparut devant la jeune fille.

"Où crois-tu aller comme ça, très chère ?
- Oh, allez, Saralen, s'il te plaît !, implora Colette.
- S'il te plaît ?, répéta l'esprit en s'élevant dans les airs. S'il te plaît ? je te trouve bien insolente et ingrate de m'implorer maintenant !"


Le visage de sable affichait une expression enragée. Alors que le chef de la patrouille arrivait, se dépatouillant comme il pouvait de la mélasse dans laquelle il s'était fourré, Colette sentit ses chaussure lui échapper.
Avant qu'elle ne s'en rende compte, elle avait basculé pieds par-dessus tête et se balançait dans le vide. Elle essaya de garder les pans de sa jupe contre ses jambes pour ne pas dévoiler son intimité. Le petit barbu en profita pour la menotter, avec un regard pour l'esprit qui disparut à nouveau.


Arrivée au QG, des soldats, Colette eut l'insigne honneur d'être interrogée. Les questions qu'on lui posèrent ne signifièrent rien pour elle. On lui demandait si elle était de l'Ombre, de la résistance, de quelle race elle était... Colette répondit à chaque fois qu'elle ne comprenait pas la question car elle venait d'arriver en ville.[/i]

"- Qu'est-ce qui t'as fait venir ici ?, demanda son interrogateur.
- Je recherche mes cousins.
- Leurs noms ?
- Katerina Mc Fear et Swann Mc Fear."


L'homme tourna la tête vers le miroir sans teint et une voix sortit de nulle part :

"Swann Mc Fear est bien fiché mais introuvable. Par contre, Katerina Mc Fear est totalement inconnue."

L'homme regarda Colette d'un oeil interrogateur. Normal, me direz-vous puisqu'il était interrogateur.

"Elle a dû arriver en ville hier. Dites, pourquoi Swann est fiché ?"

Le soldat ne répondit pas et sortit de la pièce en prenant soin de la verrouiller derrière lui. Colette aurait bien voulu s'évader mais elle sentait bien que ces menottes l'empêchaient d'utiliser son pouvoir. Alors elle attendit...

Lorsque l'homme revint, il était accompagné du petit barbu qui l'avait capturée. Et il lui dit d'un ton simple :


"Le sergent Delmos que voici affirme vous avoir vue utiliser la magie. Alors de deux choses l'une : soit on applique la procédure qui exige que soient exécutées toutes les personnes usant de pouvoirs magiques, soit vous nous aidez à retrouver votre cousin.
- Que lui voulez-vous ?
- Il a des pouvoirs ?
- Euh... ben non... pourquoi ?
- Bon, vous voyez ?, répondit l'interrogateur avec un sourire bienveillant. Il n'a rien à craindre de nous alors !"


Colette ne sut quoi répondre. Elle accepta donc le marché, tout en se faisant la promesse silencieuse de faire très attention.
Le marché impliquait qu'elle soit à la tête de quelques hommes pour les diriger dans les recherches et, ça, c'était une aide précieuse. Elle savait que Swann était dans la ville depuis à environ deux ans ; il devait bien connaître la ville. Par contre, elle employa la même techique qu'elle avait utilisée jusqu'alors : suivre sa cousine. Kate devait être dans la ville depuis la veille, tout au plus et là où il y aurait Kate, il y aurait aussi Swann.
C'est en dirigeant ces recherches que Colette en apprit un peu plus sur l'équipement des soldats. Celui-ci était orienté autour de trois pièces : une machine en forme de badge qui leur permettait de sortir de la ville, un cristal de quartz qui neutralisait toute magie dans un rayon d'1m autour du porteur et des menottes, faites dans ce même quartz. Colette vola trois exemplaires du badge et un de la pierre de quartz pour l'étudier.

Deux jours plus tard, alors qu'elle était assise sur son lit dans les dortoires en train de réfléchir à comment sortir Swann et Kate de ce bourbier une fois qu'ils seraient repérés sans que l'information remonte dans la hiérarchie, quelqu'un frappa à la porte. Colette se leva en rechignant et alla ouvrir. C'était le sergent Delmos.


"Vos cousins ont été capturé, dit-il avant de partir.
- M-merci, répondit la jeune fille dans le vide."


Le sang de Colette venait de faire un tour. Elle prit les trois badges et la pierre et les planqua dan ses vêtements avant de prendre la direction des prisons. Réfléchir, réfléchir... Les barreaux et les murs des cellules, sans en avoir l'air, étaient truffés de quartz modifié. Impossible donc de les faire fondre... trop tard, elle venait d'arriver dans le couloir. Déjà, la cellule.

Colette reconnut immédiatement ses cousins. Elle s'arrêta, et se retrouva bête à ne savoir que dire ni que faire, à part les regarder, impuissante.

......................................................
Colette
[Jiki&Saralen&Bobo&Jiki]
[Colette&Saralen Colette&Bobo Colette&Jiki]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/civils-f3/colette-mc-fear-bizute-en
Swann Mc Fear
Nouvel habitant

avatar

Race : Esprit
Niveau de RPG : Moyen à bon
Nombre de messages : 322

Profil du personnage
Armes portées: Un petit couteau à la lame quelque peu tranchante. Son manche est noir est brillant.
Pouvoirs maitrisés: Capacité à infliger une violente douleur mentale quelques secondes, ce, deux à trois fois par jour maximum. Peut maintenir une illusion parfaite tant que son énergie n'est pas épuisée.
Particularités physiques actuelles: -

MessageSujet: Re: Sans issue.. [04/04/10; Nuit]   Mar 4 Mai 2010 - 17:21

C'était fini... Voilà ce à quoi pensait Swann tandis que ses larmes lui échappaient en gros sanglots, il en avait oublié sa soeur et ne pensait plus qu'à sa prochaine exécution... Il se rappela encore une fois ce que Alyssa lui avait raconté à ce sujet et se demanda si la façon de faire était toujours la même ou si elle avait évolué et si il n'y avait pas un moyen d'y échapper...

Il était quand même surprit de craindre autant la mort alors qu'il avait enchainé les tentatives de suicide depuis son arrivée en ville... Le gamin se promit alors de faire un effort pour sortir de sa dépression si il en réchappait, bien que lui comme moi sachions que c'était plus facile à dire qu'à faire...

Katerina lui adressa la parole, ce qui le sortit de ses pensées. Il leva les yeux vers elle et ses joues rosirent un peu à sa remarque bien qu'il ne fit rien pour sécher ses larmes... Il se sentait un peu honteux que de s'être mit à pleurer devant-elle, même si on ne pouvait pas dire qu'il soit vraiment un pleurnichard...


-Je n'pleure pas...

Dit-il en passant sa main sur son visage pour essuyer ses larmes. Il fixait à présent le sol, à deux pas de lui dans un silence parfait, se contentant de renifler de temps en temps alors que Katerina s'installait à ses côtés sans un mot...

-Kate, j'veux pas mourir...

Dit-il d'une voix plaintive, utilisant l'appellation qu'il utilisait quand il était encore tout petit sans s'en rendre compte. Encore une fois le silence s'installa autour d'eux... Par chance ils n'avaient pas eut à partager leur cellule avec d'autres détenus, le genre qu'on voit dans les films, grands sales et dangereux... Par contre il n'y avait pas non plus de quoi dormir et le gamin commençait à tomber de sommeil... Mais de toutes façons l'énervement l'aurait maintenu éveillé un long moment, si ce n'est toute la nuit.

Kate le sortit à nouveau de ses pensées... Si il lui en voulait? Le gamin se trouva un peu bête, il n'y avait pas vraiment pensé... Pour lui le coupable c'était cette armée qui menaçait toute personne qui sortait du lot. Qu'il ait été mit dans cette situation en suivant sa soeur c'était secondaire....


-Pas vraiment... J'aurais du rester dormir à la maison...

Mais c'était trop tard non? Une fois n'est pas coutume, le silence suivit cette phrase... Et encore une fois fut brisé, cette fois par des bruits de pas. Swann leva les yeux vers la porte de la cellule jusqu'à voir une jeune fille qui ne semblait pas plus vieille que Katerina, une fille au look étrange vu sa tenue et ses longs cheveux blancs... Swann la fixa alors avec plus d'attention... Il avait l'impression de l'avoir déjà vue... Il réfléchit un moment... Avant de savoir où il l'avait déjà vue... Une photo, il y a un an et demi alors qu'il devait partir pour un voyage chez son oncle... C'était donc sa cousine avec qui il s'entendait soi disant bien quand il était haut comme trois pommes? Est-ce qu'elle elle allait le reconnaitre?

-Colette?

Demanda-il bien qu'il ignore ce que ça changerait de savoir si c'était elle ou non....

......................................................

Paroles en français
Paroles en anglais
Paroles d'Alyssa
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/civils-f3/swann-mc-fear-alyssa-vali
Katerina Mc Fear
Nouvel habitant

avatar

Race : Esprit
Niveau de RPG : Moyen à bon
Nombre de messages : 46

Profil du personnage
Armes portées:
Pouvoirs maitrisés:
Particularités physiques actuelles:

MessageSujet: Re: Sans issue.. [04/04/10; Nuit]   Mar 4 Mai 2010 - 20:26

Katerina avait toujours le regard levé vers la petite ouverture et avait écouté chacune des paroles du petit Swann, bien qu’elle soit restée silencieuse. Il ne voulait pas mourir et c’était compréhensible, il n’avait même pas besoin de le lui dire, elle l’avait compris dès l’instant où il s’était acharné sur la grille. Seulement elle n’avait aucune idée de quoi faire, il était donc certain qu’elle ne puisse le rassurer et puis… elle ne l’aurait pas fait quoiqu’il serait arrivé. Elle avait sa propre fierté et n’agirait pas de manière embarrassante pour un enfant, plus particulièrement le frère qu’elle avait méprisé par le passé, jamais pour lui ! Ou alors pas de si tôt. Elle croisa les bras et soupira à la suite de sa dernière réplique, il avait raison, il aurait dû rester dormir plutôt que de céder aux caprices de son aînée. En y repensant ses joues devinrent rouges tomate, depuis quand elle faisait des caprices hormis à son père ? Bof… ça ne la surprenait pas tant que ça finalement et son teint reprit son teint d’origine, elle était habituée à ce qu’on lui cède n’importe quoi et elle assumait son côté « enfant gâtée ».

Elle baissa les yeux vers Swann quand un bruit de pas résonna dans tout le couloir. C’était l’inconvénient de ce genre d’endroit, le moindre petit bruit pouvait être entendu de tout le monde. Elle ne fit pas très attention à ça, bien que le bruit se rapprochait de leur cellule, ça pouvait très bien être un soldat qui faisait sa ronde… après tout l’endroit était gardé. Ce ne fut que lorsque les pas se stoppèrent qu’elle daigna jeter un œil vers le couloir pour y trouver … une fille. Cheveux blanc, pas plus haute qu’elle et dans la même tranche d’âge, se disait-elle. Une jeune fille drôlement vêtue qui restait plantée devant leur cellule comme un piquet, ne disant point mot ni ne faisant aucun geste. Et c’était qui, pouvait-on savoir ? La fille d’un grand chef qui venait dire bonjour aux prisonniers ? Elle avait un air désolé qui pour Kate ne traduisait qu‘une quelconque pitié, dont elle n’avait aucunement besoin… Mais Swann prononça un nom qui chamboula ses pensées. Colette ? Hum… Colette… Oh ! Cette Colette là ? Impossible.


« La petite Colette ? Non, je ne le crois pas. »

Notre bonne vienne Kate faisait son retour (bien qu’elle ne soit jamais partie xD), elle souriait et se décolla du mur pour s’approcher des barreaux, les empoignant fermement en regardant Colette droit dans les yeux, puis la scruta de bas en haut silencieusement. Un ton moqueur donnait une touche d’harmonie à sa douce voix lorsqu’elle reprit la parole :

« Finalement… pas de doute. Mais que fais-tu ici, dans un tel endroit ?! Je ne comprends pas. »

Si elle avait décidé de traiter Swann différemment aujourd’hui, elle n’en n’avait que faire de paraître toujours aussi désagréable qu’avant avec sa cousine. Bien qu’elles se soient vus pour la dernière fois, il y a de cela quatre ans, Kate n’avait pas dû changer à ses yeux et elle aurait certainement raison. Bien qu’elle soit un peu moins stupide ! Elle n’avait plus huit ans aujourd’hui… M’enfin bref. La gentille Kate posa ensuite les yeux sur les soldats qui l’accompagnaient et franchement… elle ne comprenait vraiment pas ce que Colette faisait dans cette prison. C’était comme si elle avait su que ses cousins se retrouveraient ici ! Non… ce ne devait être que pure coïncidence !

Les secondes passaient et rien ne se passait, alors si Colette n’était pas là pour être jetée en prison, ne pouvait-elle pas faire quelque chose ? Pas pour Kate, elle ne serait pas étonnée qu’elle veuille la laisser pourrir dans cet endroit horriblement laid et glacial ! Mais pour Swann, elle aurait fait quelque chose si elle le pouvait, n’est-ce pas ? Mais elle ne bougeait pas et ne disait rien… pas bon signe ça. Elle qui avait le chic pour s’inquiéter toujours de trop, cet air qu’elle avait sur le visage rassurait de moins en moins l’idiote de Kate qui n’avait plus très envie d‘en rire. Du moins pour l’instant.


« On t'a attrapé aussi ? »

Oh malheur, ils n'étaient pas venus l'enfermer avec eux au moins ? Ça n'en avait pas l'air... bon alors, elle ne voyait plus du tout. Elle retira ses mains des barreaux et marcha dans la cellule pour se dégourdir les jambes en attendant une quelconque réaction. Oh et elle trouvait que les cheveux blanc lui allait à merveille, au moins elle les avait aussi clairs que ses cousins adorés.

......................................................

Spoiler:
 
Jolie couleur : Paroles anglaises.
Celle-ci aussi : Paroles françaises.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/civils-f3/katerina-mc-fear-validee-
Colette Mc Fear
Nouvel habitant

avatar

Race : Esprit
Niveau de RPG : Moyen, joueur flemmard
Nombre de messages : 290

Profil du personnage
Armes portées:
Pouvoirs maitrisés:
Particularités physiques actuelles:

MessageSujet: Re: Sans issue.. [04/04/10; Nuit]   Mar 4 Mai 2010 - 21:18

Colette, immobile, atterrée, venait de se faire rattraper par ses vieux démons Indécision et Peur... Lorsqu'elle entendit son prénom prononcé par la voix, pleine d'espoir de Swann, elle ne put s'empêcher de poser un regard rempli de culpabilité et de douceur mêlées.
L'on entendit des bruits de pas. Colette tourna vivement la tête et vit la troupe du sergent Delmos débarquer. Ce n'était pas du tout prévu au programme ! Kate s'avança contre les barreaux.


"La petite Colette ? Non, je ne le crois pas."

Moment de silence pendant lequel Colette réfléchit intensément. Ca ne devait pas se passer comme ça. Elle devait les aider à partir avant que quelqu'un arrive pour les emmener en interrogatoire ! Vite, trouver une solution...

"Finalement… pas de doute. Mais que fais-tu ici, dans un tel endroit ?! Je ne comprends pas."

Le sergent Delmos sourit.

"Eh bien, Miss Mc Fear, je ne pensais pas vous trouver déjà ici. Cela m'évitera d'envoyer quelqu'un vous chercher...
- Vous vouliez mevoir ?, demanda la jeune fille d'une voix qu'elle voulu assurée.
- Bien sûr. Vous ne pensiez tout de même pas qu'avec l'arrangemet que vous avez conclu et l'aide que vous nous avez apportée, nous n'allions pas venir vous chercher, si ?"


Ce qu'il venait de dire était plus qu'à double sens. Colette commençait à ne plus se contrôler. Elle recula d'un pas mais se retrouva contre les barreau de la cellule. Ils l'avaient bien encerclée, ces enflures ! Le sergent Delmos fit un signe et deux soldats s'emparèrent de la jeune fille avant de la jeter derrière les barreaux. La porte se referma dans un grincement sinistre.
Delmos sortit un papier plié en 8 de sa poche et le déplia. Le tenant haut devant son visage il annonça à voix haute :


"En application de la loi sur la Régulation des Populations Magiques datant du 12 septembre 2010, sont condamnés à mort Colette Mc Fear, Swann Mc Fear et Katerina Mc Fear pour avoir pactisé avec des créatures surnaturelles ou s'être rendu complice de activités susdites. Les individus cités seront exécutés le 5 avril 2010 à 17h, heure locale, sous contrôle pénal. Daté du 4 avril 2010 et signé par le Général Antalésias, préfet élu de la commune d'Heaven."

Il replia son papier, claqua des talons en jetant un regard de défi à Colette, fier de sa revanche contre elle et repartit avec sa troupe, les laissant seuls tous trois dans la cellule.

Colette n'y croyait pas... Pour qui elle s'était prise en croyant qu'elle allait pouvoir tout !régler ! Au contraire ! À cause d'elle tout avait empiré. Elle les avait tous condamnés à mort...
Colette se laissa tomber par-terre, contre un mur, et se recroquevilla dans le coin.

Tout était de sa faute... Tout !

Elle commença à verser des larmes, cachée derrière ses genoux, pensant à ce qu'elle avait dû endurer pour en arriver là. Tout ça pour rien ! Des années qu'on avait perdu Swann, des années qu'il avait passées seul dans le danger. Heaven était une ville dangereuse. Selon les données recueillies, il avait survécu à une explosion, un incendie, u kidnapping, de nombreuses tentatives de suicide. Ca n'avait pas été facile pour lui. C'était un miracle qu'il fût encore vivant...
Et sa soeur... elle, elle avait couru le risque de ne jamais pouvoir revenir chez elle. Elle était entrée en toute connaissance de cause dans cette ville maudite. Colette de son côté s'était faite envoûtée par trois esprits et.... Eh mais la voilà l'idée !

Colette se leva, essuya ses larmes se plaça au centre de la pièce. On ne pouvait peut-être pas utiliser la magie sur les mur ou les barreaux, mais à un mètre d'eux, on pouvait ! La jeune fille s'assit par terre en tailleur et activa son pouvoir. De l'eau commença à se former dans ses mains. Plein d'eau. Elle avait entrepris de transformer toute l'humidité de l'air en eau liquide et Dieu sait si c'est humide dans les prison... L'eau commença à se glisser sous là porte blindée.

......................................................
Colette
[Jiki&Saralen&Bobo&Jiki]
[Colette&Saralen Colette&Bobo Colette&Jiki]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/civils-f3/colette-mc-fear-bizute-en
Swann Mc Fear
Nouvel habitant

avatar

Race : Esprit
Niveau de RPG : Moyen à bon
Nombre de messages : 322

Profil du personnage
Armes portées: Un petit couteau à la lame quelque peu tranchante. Son manche est noir est brillant.
Pouvoirs maitrisés: Capacité à infliger une violente douleur mentale quelques secondes, ce, deux à trois fois par jour maximum. Peut maintenir une illusion parfaite tant que son énergie n'est pas épuisée.
Particularités physiques actuelles: -

MessageSujet: Re: Sans issue.. [04/04/10; Nuit]   Mer 5 Mai 2010 - 10:56

Swann fixait sa cousine avec des yeux ronds... Est-ce que toute la famille Mc Fear allait venir se présenter à lui à tour de rôle? En même temps pour Colette c'était pas très étonnant, elle n'habitait pas très loin mais quand même... Le gosse la dévisageait sans avoir conscience que, comme lui répétait souvent sa mère quand il était haut comme trois pommes, ça ne se "faisait pas". Il n'avait aucun souvenirs réels de sa cousine, si ce n'est ce que sa mère lui avait raconté et les photos qu'elle lui avait montrées. D'après elle ils s'entendaient plutôt bien petits, en fait Colette s'occupait surtout de lui... Le gosse avait bien du mal à imaginer comment une gosse pouvait prendre soin d'un autre mais peu importe.

Katerina sembla aussi surprise que lui sinon plus... Elle était pourtant du même age qu'elle, elle aurait du la reconnaitre... Quoi que le look "cheveux blancs" de leur cousine ne devait être que tout récent, Swann imaginait bien mal l'un des membres adultes de la famille Mc Fear tolérer un tel look, c'est qu'on était pas bourgeois pour rien chez eux...

Colette fut rapidement rejointe par d'autres personnes. Des hommes vêtus de l'uniforme de l'armée, en clair des soldats, mais rien d'étonnant à ça puisque c'était leur prison... Swann n'eut aucun mouvement en leur présence... Il ne pouvait pas leur échapper ici alors... Était-il
résigné à son sort? Peut-être...

L'un des soldat commença à parler. Son visage ne plaisait pas à Swann... Normal me direz vous... L'homme enferma alors Colette avec eux... Swann ne comprenait pas... Elle n'était venu pour les aider à sortir... Le soldat indifférent à l'état de ses prisonniers sorti un feuillet et commença à lire... Swann ne comprenait pas tout les mots, certains trop compliqué pour qu'il les ait apprit (en apprenant le français) mais même ainsi le sens des phrases était parfaitement compréhensible.

Le gamin se mordit les lèvres avec nervosité tout en fixant le sol obstinément... Il entendait les soldats qui s'éloignaient et se rappela alors que Katerina qui arrivait tout juste d'Angleterre ne devait pas avoir comprit ce qu'avait dit le soldat...


-I-Ils vont n-ous tuer demain apr-ès midi...

L'enfant bégayait et paraissait sur le point de fondre en larmes... Il parvenait plus ou moins à contenir celles-ci, plutôt moins que plus d'ailleurs...

-Je veux sortir d'ici!!!!

Lâcha-il finalement avec un air et une voix désespérée même pas feints... Il regrettait même la présence de Alyssa... Elle devait s'y connaitre en soldat et en prison... Mais non elle l'avait laissé seul... A cette pensée l'enfant se remit à pleurer, plus silencieusement tout de même...

......................................................

Paroles en français
Paroles en anglais
Paroles d'Alyssa
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/civils-f3/swann-mc-fear-alyssa-vali
Katerina Mc Fear
Nouvel habitant

avatar

Race : Esprit
Niveau de RPG : Moyen à bon
Nombre de messages : 46

Profil du personnage
Armes portées:
Pouvoirs maitrisés:
Particularités physiques actuelles:

MessageSujet: Re: Sans issue.. [04/04/10; Nuit]   Jeu 20 Mai 2010 - 16:46

Fraîcheur… humidité… silence, les appartements de nos jeunes enfants n’étaient guère plaisants et luxueux, on s’y ennuyait en plus de s’y sentir incroyablement mal. Oui Katerina se sentait terriblement mal, nerveuse, elle aurait pu faire les cent pas en se rongeant la peau des doigts, mais elle gardait son sang-froid pour son petit frère. Il était si mignon, si gentil, si innocent qu’elle ne comprenait pas pourquoi on lui voulait tout ce mal. Bien qu’il lui ait dit que la faute ne revenait qu’aux soldats, Katerina gardait enfouie un sentiment de culpabilité qui dépasserait même son arrogance, c’est vous dire… Dans cette histoire Swann n’était pas le seul en danger, elle l’était aussi, mais contrairement à ce que l’on pourrait penser, elle ne s’inquiétait que pour une seule personne. Et puis apparut une jeune fille qu’elle aurait pensé ne plus jamais revoir, sa très chère cousine Colette. Celle-ci restait sagement immobile devant les grilles de leur cellule, très vite des soldats la rejoignirent et s’en suivit un lourd silence que Kate n’avait pas mit longtemps à briser. De son habituelle arrogance, elle saluait sa cousine qui, bien évidemment, ne pourrait rien faire pour les aider. Pas étonnant, on venait l’enfermer aussi… les yeux de notre petite blonde s’écarquillèrent au maximum. Silencieuse, elle fixait cet homme qui leur lisait un texte écrit sur une feuille blanche, dépliée en quatre. Toujours silencieuse, elle n’avait pas besoin de traducteur, car elle avait finalement compris et ses doutes avaient été confirmés. Ils allaient mourir… vraiment ? Oui, mais elle ne savait pas quand… car la totalité du discours lui avait été incompréhensible, il avait parlé trop vite… même si elle se doutait que ça ne traînerait pas. Alors elle se retourna et observa la jeune Colette, elle était recroquevillée dans son coin tout comme Swann, ça promettait…

Elle ne disait toujours rien et écouta alors les paroles de Swann. Celui-ci lui avait dit, sans qu’elle ne le demande, quand ils seraient exécutés. Alors elle avait vu juste, ce soldat leur avait annoncé leur mort, elle aurait préféré se tromper… Swann s’écriait qu’il voulait sortir, malheureusement c’était impossible. L’aînée arbora un fin sourire, cette expression si douce et son regard chaleureux, tout porterait à croire qu’elle n’avait pas réalisé la gravité des évènements. Bien au contraire elle en était on ne peut plus consciente, seulement elle le vivait plus ou moins différemment que les deux autres. Elle s’approcha lentement de son petit frère et s’agenouillant devant lui, elle le prit doucement dans ses bras. Elle ne le serrait ni trop fort… ni pas assez, elle pensait qu’il avait besoin d’un peu de réconfort parce qu’à cet instant, elle ne voyait qu’un miracle pour les aider. C’était un peu pessimiste de sa part, elle qui voyait toujours tout du bon côté. Elle souriait toujours, fermant les yeux, elle caressait cette chevelure… soyeuse, mal coiffée et chatouilleuse… Dans un moment d’égarement, sans réellement s’en rendre compte, elle versa de fines larmes qui séchèrent bien vite.


- À la claire fontaine… m’en allant promener, j’ai trouvé l’eau si belle que… je m’y suis baignée… ♪

C’était là la seule et unique phrase française qu’elle n’avait aucun mal à prononcer, enfin si un peu quand même..on avait certainement du mal à comprendre ce qu’elle disait vraiment… car son accent n’était pas terrible. C’était une comptine dont elle ne connaissait que le début. C’étaient les seules paroles qu’elle avait daigné prononcé depuis l'annonce du soldat, encore heureux qu’elle n’ait pas une voix de crécelle. Après quoi elle remarqua le déplacement de Colette qui avait séché ses larmes et qui, d’un air sûr de soi et d’un regard empli d’espoir, s’était assise en tailleur au milieu de la pièce. Très concentrée, elle semblait se servir de l’humidité de l’air pour ainsi former des molécules d’eau dans ses mains. Alors elle avait un tel pouvoir ? Kate se tourna face à Colette, restant proche de Swann pour ne pas le laisser, elle observait silencieusement sa cousine qui pour la première fois, bénéficiait de son attention et presque de son admiration ! Kate qui se rabaisse ? Non non… impossible, elle misait seulement ses espoirs dans la petite Colette qu’elle ne détestait pas tant qu’elle voulait le laisser croire. Elle se sentait moins proche d’elle que de Swann, simplement. Au bout de quelques secondes, elle ne pu contenir sa langue plus longtemps et sa curiosité ferait rage, ce n’était pas de simples petites paroles qui la déconcentrerait tout de même.

« … que vas-tu faire de cette eau ? »

Jetant un coup d’œil vers la porte, elle remarqua que de l’eau s’y trouvait également, qu’allait-il se passer ? Katerina n’avait encore jamais assisté à un tour de magie aussi réaliste… bien qu’elle était au courant de l’existence de la magie, elle ne vivait pas à Heaven depuis assez longtemps pour en avoir eu l’occasion. Et puis, avec les soldats, aujourd’hui plus personne n’osait pratiquer leur magie en pleine rue, qu’elle soit bénéfique ou non… c’était injuste de condamner toute forme de magie, même pour la plus insignifiante… m’enfin, s’ils pensaient agir pour le bien de la société, tant mieux pour eux. N’empêchait qu’elle ne voulait pas être l’une de leurs victimes et comme elle l’avait promit à Swann, elle ne permettrait à personne de poser les mains sur lui hormis elle-même et Colette en l’occurrence… mais bon, que pourra-t-elle faire une fois morte et six pieds sous terre ? Cette exécution était inévitable, du moins s’ils ne faisaient rien pour y échapper. Devait-elle remercier Colette ?

......................................................

Spoiler:
 
Jolie couleur : Paroles anglaises.
Celle-ci aussi : Paroles françaises.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/civils-f3/katerina-mc-fear-validee-
Maitre du jeu
Nouvel habitant

avatar

Race : Esprit
Niveau de RPG : Variable
Nombre de messages : 14

MessageSujet: Re: Sans issue.. [04/04/10; Nuit]   Sam 22 Mai 2010 - 23:35

Le jeune soldat passait dans les couloirs de la prison en adressant un regard plein de mépris envers les quelques malchanceux qui s'étaient fait prendre dans les rues de Heaven. Pour la plupart des personnes qui subissaient plus leur appartenance au monde occulte et leurs pouvoirs qu'il ne les maitrisaient. Souvent des personnes très jeunes, des adolescent, ou des enfants comme nos trois jeunes prisonniers...

De temps en temps Klaüs Hermann envoyait quelques remarques acides à l'un des prisonnier, prisonnier n'ayant aucune envie de répliquer, sauf peut être quelques nouveaux arrivants n'ayant pas encore perdu espoir ou n'ayant reçu leur peine de mort... Le sourire du jeune soldat se figea alors soudainement avant de disparaitre... De l'eau coulait sur le sol... Klaüs envoya son poing dans le mur avec rage... Encore l'un de ces crétins qui s'était amusé à boucher le lavabo croyant ainsi faire diversion pour... Pour quoi au juste?

Pestant l'homme se dirigea vers la source de cette inondation... Il ouvrit de grands yeux en voyant que cette eau prenait sa source dans les mains d'une gamine... Sale monstre... Cette pensée avait instantanément germé dans son esprit... Comme il pouvait les détester toutes ces créatures... Ces hérétiques qui avaient pactiser avec le diable et faisait de leur beau pays une terre maudite... Après une insulte aux occupants de la cellule, le soldat se précipita vers un bouton rouge sur le mur et appuya, signalant qu'il y avait un problème. Aussitôt une alarme assourdissante retentit, quelques minutes après le pas lourd de plusieurs soldats raisonnait dans les couloirs afin de venir constater le problème qu'il y avait en cette cellule...

......................................................
Revenir en haut Aller en bas
Colette Mc Fear
Nouvel habitant

avatar

Race : Esprit
Niveau de RPG : Moyen, joueur flemmard
Nombre de messages : 290

Profil du personnage
Armes portées:
Pouvoirs maitrisés:
Particularités physiques actuelles:

MessageSujet: Re: Sans issue.. [04/04/10; Nuit]   Mar 25 Mai 2010 - 11:08

Totalement concentrée sur ce qu'elle faisait, Colette avait entreprit de faire le vide dans sa tête, histoire de ne pas être perturbée. D'aucun diront que se vider la tête ne devait pas être bien difficile pour elle, surtout Kate. Pourtant, son esprit continuait à bouillir de mille questions. Elle ne savait si c'était la meilleure solution, si elle les sauvait plus qu'elle ne précipitait leur mort... Elle ne savait pas comment ses cousins la considèreraient, elle qui n'était plus tout à fait une humaine normale. Croiraient-ils qu'elle était un monstre ?

Et pendant ce temps, de l'eau coulait de ses mains en cascade. Et, elle, elle s'épuisait...


*Je dois le faire, je le ferai pour les sauver, je ne peux pas les laisser tomber. Pas maintenant. Surtout que c'est à cause de moi qu'ils sont ici. À cause de moi... je ne peux pas.*

Même Kate avait sembler changer d'attitude. Pour une fois elle la regardait de façon directe et non pas comme avant. Là où elle aurait posé un des yeux supérieurs et méprisants, enfin plutôt moqueurs, là elle la regardait comme quelqu'un de valable, de tangible, comme prête à rejoindre enfin la réalité dans laquelle elle vivait. Car la jeune anglaise marchait par sélection. Soit on avait le droit de monter à son niveau, soit elle nous méprisait. Les hautes sphères de la hiérarchie Katienne étaient une chose compliquée et dure à satisfaire.

"… que vas-tu faire de cette eau ?, demanda sa cousine."

Colette ne répondit pas tout de suite. L'idée qu'elle avait en tête était difficile à expliquer car elle mettait en route des mécanisme qu'elle-même avait du mal à appréhender. Après un temps de silence, l'alarme se mit à sonner et força la jeune fille à répondre. Elle répondit en anglais d'une voix lente, en coupant ses phrases bout par bout suivant que ce qu'elle faisait nécessitait son entière attention.

"Je... je suis en train de créer une inondation... Juste pour ameuter les gardiens. Ils vont venir et... je vais modifier la structure moléculaire de l'eau... pour la transformer en glace. Ils seront prisonniers de la glace vu qu'ils avaient les pieds dans l'eau. Vous en profiterez pour fuir..."

Colette déglutit. On ne savait depuis quand mais on voyait que les larmes coulaient à nouveau de ses yeux rougis et gonflés. Colette était parfaitement consciente que ce qu'elle s'apprêtait à faire était absolument idiot et irréfléchi, mais elle savait que c'était l'unique solution : si elle voulait pouvoir retenir les gardes prisonniers, il fallait qu'elle reste pour maintenir la glace. Ainsi Kate et Swann pourraient s'enfuir... Colette renifla bruyamment, déglutit à nouveau pour reprendre la parole :

"Dans ma veste, du côté droit, il y a une poche. Prend ce qu'il y a à l'intérieur. Ce sont des badges qui permettent de s'affranchir de la malédiction qui pèse sur la ville. Je sais qu'on est en dehors d'Heaven, mais si vous êtes poursuivis, vous pourrez vous réfugier en ville, ils vous croiront à nouveau prisonniers. Il y a aussi une paire de menottes. Elles peuvent annuler les pouvoirs de la personne qui est faite prisonnière avec. Prends tout ça et prépare toi. Vite."

Le ton morne qu'elle avait employé démentait l'urgence de la situation. Car à peine avait-elle finit sa phrase que les gardes ouvraient déjà la porte et débarquaient dans la cellule. Sur d'elle, elle savait que ça allait être d'une simplicité détonante. Il faut dire que, pour une fois, elle n'avait pas d'esprit pour la freiner.
Elle se leva, s'essuya les yeux et le nez et regarda d'un oeil implacable les hommes qui venaient d'entrer. Ils étaient six. Deux étaient dans l'encadrement de la porte, côté couloir et laissaient passer leurs collègues. L'un des deux tenait la porte de la cellule ouverte pour qu'ils puissent passer. Les quatre autres étaient en train d'entrer. Aucun n'avait d'arme à feu. Il aurait été dangereux pour tout le monde d'utiliser des semi-automatiques dans un lieu aussi exigu. Mais ils avaient des tazzers à la ceinture. Pas de gilet par balle, mais le reste de l'uniforme était là : treillis, rangers, ... Parfait des chaussures qui ne se défaisaient pas facilement.


*Désolée de ne pas avoir été plus utile que ça, s'excusa-t-elle mentalement à ses cousins.*

Avec un sourire un brin nostalgique, Colette se pencha et posa la paume de sa main à la surface de l'eau.

"COUREEEZ ! ! !"

......................................................
Colette
[Jiki&Saralen&Bobo&Jiki]
[Colette&Saralen Colette&Bobo Colette&Jiki]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/civils-f3/colette-mc-fear-bizute-en
Swann Mc Fear
Nouvel habitant

avatar

Race : Esprit
Niveau de RPG : Moyen à bon
Nombre de messages : 322

Profil du personnage
Armes portées: Un petit couteau à la lame quelque peu tranchante. Son manche est noir est brillant.
Pouvoirs maitrisés: Capacité à infliger une violente douleur mentale quelques secondes, ce, deux à trois fois par jour maximum. Peut maintenir une illusion parfaite tant que son énergie n'est pas épuisée.
Particularités physiques actuelles: -

MessageSujet: Re: Sans issue.. [04/04/10; Nuit]   Mar 25 Mai 2010 - 12:37

Swann ne songea même pas à repousser sa soeur lorsque celle-ci le serra dans ses bras... Il ne pensait qu'à l'annonce de sa mort toute proche et plus au fait qu'il avait jusque là toujours repoussé Katerina... Étrangement les gestes réconfortants de la jeune fille l'apaisaient réellement... Ses larmes se tarissaient doucement, les sanglots devenaient plus espacés... Pourtant l'angoisse qui l'étreignait ne se dissipait pas... C'était simplement la fatigue qui le poussait à ne pas gaspiller le reste de son énergie...

Kate s'était mise à chantonner dans un français approximatif... Swann fronça les sourcils... Ne réalisait-elle donc pas qu'ils avaient bien peu de chance de s'en sortir? Est-ce que même l'idée de mourir ne l'atteignait pas? Elle devait avoir pillé les réserves de sang-froid distribuable in-utero à croire... Ca expliquait alors pourquoi lui était si lâche vu qu'il ne lui était resté que des miettes...

Katerina s'écarta alors de lui mais restant assez proche... C'est alors que Swann remarqua un fait assez étrange... Colette nous jouait les fontaines... Non, je ne veux pas dire par là qu'elle pleurait beaucoup. Elle faisait réellement la fontaine, avec ses mains, la position etc... Le gamin en reste muet un petit moment, oubliant son propre malaise... Il observait le phénomène avec curiosité quand des bruits de pas détournèrent son attention.

Il s'agissait d'un soldat, lequel était déjà passé devant leur cellule un peu plus tôt. Sans doute avait-il pour travail de surveiller que tout se passait bien mais Swann était à peut prêt sur que les insulter ne faisait pas parti de son travail... L'homme s'éloignait et vu son allure pressée, allait sans doute appeler d'autres soldats... Bien que à première vu cette eau ne représente aucun danger... Sauf si sa source ne se tarissait pas mais alors là c'est eux qui mourraient plus vite... Noyés dans leur misérable cellule... Colette, après une question de Kate démentit toutefois très vite cette idée en leur expliquant en détail son plan. A ce moment là Swann n'avait pas compris que Colette était prête à se sacrifier et à dire vrai, égoïstement il s'en moquait bien, seule sa vie l'importait.

C'est quand sa cousine ordonna à Kate de prendre quelques objets dans sa veste que Swann comprit vraiment son plan... Étrangement il ressentit un léger malaise à cette idée... Avec cette tentative d'évasion, si ils se faisaient prendre ils seraient sans doute exécutés plus vite, et si ils réussissaient, Colette serait seule à en payer les conséquences... Swann devait avouer qu'il n'aimait pas trop l'idée...

Les soldats entraient maintenant dans leur cellule et Colette gela instantanément l'eau comme elle leur avait expliqué un peu plus tôt. Alors qu'elle leur ordonnait de fuir, Swann se précipita vers elle sans savoir vraiment pourquoi... Se sacrifier avec elle comme dans les clichés de films? Pas son genre... Quant à la remercier ça lui semblait malvenu et il ne pouvait pas vraiment la sauver non plus alors...


-On s'en sortira pas sans aide...

Il devait y avoir bien d'autres soldats pour les cueillir un peu plus loin après tout... La température commença alors à baisser de façon significatives... L'enfant n'y fit pas vraiment attention puisque Colette venait de geler l'eau, ignorant que ce n'était pas de son ressort et que cet effet était celui de la pierre de fer qu'il trainait avec lui depuis que celle-ci l'avait choisi parmi tout les orphelins lors de l'incendie à l'orphelinat... Ignorant l'aide qui venait de lui être apportée à son insu, le gamin se saisit du poignet de la jeune fille et la tira à sa suite afin qu'elle prenne la fuite avec eux...

......................................................

Paroles en français
Paroles en anglais
Paroles d'Alyssa
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/civils-f3/swann-mc-fear-alyssa-vali
Katerina Mc Fear
Nouvel habitant

avatar

Race : Esprit
Niveau de RPG : Moyen à bon
Nombre de messages : 46

Profil du personnage
Armes portées:
Pouvoirs maitrisés:
Particularités physiques actuelles:

MessageSujet: Re: Sans issue.. [04/04/10; Nuit]   Sam 29 Mai 2010 - 21:29

[J'espère que ce sera "correct", s'il y a des incohérences ou autres, je modifierai à votre aise xD *sort*]


Alors que tout était plus ou moins calme, des pas résonnèrent dans le couloir, sûrement celui du soldat chargé de faire une ronde, quel sale boulot… enfin je suppose. Kate regarda un instant vers la porte, un réflexe sans doute puisque l’eau s’écoulait tout de même hors de la cellule… les échos de pas se firent plus rapides et ce ne fut que lorsqu’une alarme retentit que Kate comprit qu’ils étaient dans de sales draps. Cette alarme était stressante et synonyme de « gros ennuis ».

Colette était impressionnante vu sous cet angle et plus « forte » qu’elle ne l’avait laissé paraître. Pourquoi ? Parce qu’elle réussissait à répondre à Kate tout en se concentrant sur son objectif, mais aussi pour cette autre raison: le but de sa manœuvre était convaincante et avantageuse, oui elle les aiderait sans doute à s‘en sortir, mais le prix à payer n’était guère alléchant pour elle. Si elle avait tout suivi, elle leur disait quoi faire une fois que les soldats seraient pris entre ses griffes, elle pensait donc au sacrifice. Kate en eut les yeux ronds d’entendre de telles paroles sortir de sa bouche, le sacrifice ? Elle n‘en aurait jamais eu le courage de son côté, c‘était ce qui l‘énervait. Colette avait toujours été insignifiante, oui complètement, aujourd’hui c’était Kate qui l’était et pas qu’un peu. Visiblement, on s’en sortait bien mieux sans elle. Mais pourtant elle ne suivit aucune des directives de sa cousine et restait plantée à la même place, et puis…

La porte s’ouvrit et bonjour la politesse, on ne frappait même plus avant d’entrée…et s’ils pouvaient faire preuve de délicatesse aussi, ça ne leur ferait pas de mal. Voilà donc les pensées de Kate à l’instant même où quatre soldats entrèrent à la suite des deux premiers. Pour trois enfants… ça faisait deux pour un, c’était généreux de leur part ! Cependant ils s’arrêtèrent dans leur élan, stoppés par l’eau qui se solidifiait autour de leur chaussures, bloquant ainsi leur mouvement. Colette quant à elle, criait à ses cousins de « courir » ce que Kate ne fit pas et pour cause: elle ne partirait pas sans Colette, qu’adviendrait-elle ? On l’exécuterait et au fond, elle ne le méritait pas. Kate était vache, fière et maniérée, mais elle ne souhaitait jamais la mort d’une personne sous prétexte qu’il en avait été jugé ainsi. Il fallait d’abord le mériter~.

Swann, lui s’était précipité aux côtés de Colette et sa chère grande sœur avait d’abord pensé qu’il lui dirait de venir avec eux ou autre opposition à cette idée de sacrifice, mais l’enfant ne suggéra qu’une chose: qu’ils allaient avoir besoin d’aide, même avec son stratagème et il n’avait pas tout à fait tort. Les soldats qui avaient débarqués dans leur cellule n’étaient pas les seuls présents dans cette prison. Et puis elle ne connaissait même pas l’endroit, où était la sortie au juste ? Ce couloir ne devait pas être le seul de l’étage… c’était une grande prison mine de rien. Mais ce détail pouvait toujours se régler le moment venu..

Kate n’avait pas bougé d’un poil depuis ces cinq minutes, peut-être était-ce une erreur d’agir comme elle le faisait, mais de toutes les façons il n’y avait pas l’embarras du choix. Au pire ils mouraient d’ici deux heures en tentant de fuir, au mieux ils seraient exécutés le lendemain. Quitte à faire les choses « bien » autant aller jusqu’au bout. Les bras croisés, elle surveillait la horde de soldat du coin de l’œil. Ils avaient l’air désemparés du fait de ne pouvoir effectuer aucun mouvement, le leader du petit groupe leur fit un signe de la main qui signifiait « du calme » ou « ne faites rien », peu importait car le résultat était tel qu’aucun ne battait plus d’un cil. Certes il agissait comme il le fallait, ne pas paniquer et garder les choses en main, ils ne s’avoueraient pas perdus simplement à cause d’un petit tour de magie.


« … »

Ce n’était qu’un peu de glace oui… mais celle-ci avait des répercutions sur la température des lieux qui se rafraîchissait, déjà qu’il faisait frais ici… Quoiqu’il arrivait, plus longtemps leur pieds étaient prisonniers et plus grand était le risque qu’ils soient engourdis une fois la glace fondue. La briser s’avérait plus difficile, alors ils ne pouvaient qu’attendre. Kate observait autant le leader que Swann qui, sur un coup de tête, attrapa le poignet de Colette et l’entraîna à sa suite. La glace perdit son utilisatrice, mais pas son effet, emprisonnant toujours les chevilles des malheureux soldats. Là n’était pas le problème, car le soldat s’emparait de son tazer qu’il ciblait vers le duo qui tentait de fuir… cet objet n'avait d'utilité que si l'on était assez proche de sa cible et tandis qu’il appuyait sur la gâchette, un couteau non moins banal et utilisé en vaisselle ordinaire, frappa violemment la main de l’homme qui en perdit son précieux jouet. Alors que ses sbires cherchaient tant bien que mal à se libérer, le regard du leader remontait jusqu’à l’emplacement de Kate… qui n’était déjà plus là, elle bougeait assez vite et alla ramasser le jouet du soldat ainsi que le sien. Pendant ce temps là Swann et Colette sortaient de la cellule sans encombres ou presque… Alors Kate suivit le pas et sortit à son tour, évitant les bras dégagés des soldats qui tentaient de l’attraper.

Elle rattrapa ses camarades qu’elle dépassa sans gêne… alors elle se tourna partiellement et saisit le poignet de la jeune Colette qu’elle tint fermement sans pour autant chercher à lui faire mal. Continuant sa course, elle déclara:

« C’est peine perdue… mais qui ne tente rien n’a rien. J’espère seulement que vous êtes en pleine forme ♪ … »

Elle courait le plus vite qu’elle pouvait, car d'autres soldats devaient avoir été mis au courant, de toutes les façons l'alarme n'avait pas été silencieuse hein... Il y avait beaucoup de couloirs, tous étroits… un vrai labyrinthe, heureusement à quelques endroits était indiqué une "sortie de secours", comme dans tout bâtiment, pas besoin d’un plan alors… mais combien de temps allaient-ils courir comme ça ? On finirait par les rattraper, c’est sûr…

......................................................

Spoiler:
 
Jolie couleur : Paroles anglaises.
Celle-ci aussi : Paroles françaises.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/civils-f3/katerina-mc-fear-validee-
Colette Mc Fear
Nouvel habitant

avatar

Race : Esprit
Niveau de RPG : Moyen, joueur flemmard
Nombre de messages : 290

Profil du personnage
Armes portées:
Pouvoirs maitrisés:
Particularités physiques actuelles:

MessageSujet: Re: Sans issue.. [04/04/10; Nuit]   Ven 18 Juin 2010 - 19:45

[désolé du retard avais pas vu la réponse de Kate ! >_<']

Colette courait, courait et... courait. Elle était à bout de souffle depuis un moment mais ne pouvait pas se permettre de s'arrêter. Et puis elle n'y faisait plus vraiment attention. Car, comme d'hab, elle cogitait.

Un, il était parfaitement anormal qu'il ait fait plus froid après que la glace se fût formée. et encore plus que ladite glace garde son état solide après que Swann l'eût tirée par le bras pour l'entraîner à l'extérieur de la cellule. Cela ne pouvait vouloir dire qu'une chose : l'eau avait atteint la température de solidification, ce qui avait changeait l'eau que la jeune fille maintenait avec son esprit en véritable glace... Mais comment ?

Deux : Kate n'avait pas tardé à les rattraper et c'était elle qui menait leur course infernale à travers les couloirs. Seul problème c'est qu'elle les avait entraînés dans une aile de la caserne que même Colette ne connaissait pas. Du coup elle réfléchissait à comment s'en sortir avec les gardes qui étaient déjà en train d'accourir derrière aux dans le couloir.[i]

*Réfléchis, Colette, réfléchis...*

[i]La seule chose qui lui vint à l'esprit alors fut de glisser sa main sur les serrures des cellules devant lesquelles ils passaient et de les faire fondre. Les portes contenaient des particules de quartz modifié mais pas les serrures ; trop complexe.


"Liberté !, criait-elle. Liberté ! Sortez, vous êtes libres !"

[i]Arrivés à un cul-de-sac, Colette dut se rendre à l'évidence : il fallait s'arrêter, se retourner et devoir trouver une solution un peu plus directe où ils y laisseraient leur peau...

Déjà, les soldats s'avançaient. Certains prisonniers avaient reçu le message et étaient sortis. L'un d'eux un colosse, se battait seul contre cinq gardes à quelques pas de là. Une autre, une petite fille semblait fondre dans sa propre ombre pour ressortir par l'ombre d'un des soldats, derrière lui et commença à fuir de cette façon, en se téléportant d'ombre en ombre. Un homme, mince et assez grand se mit en travers du passage grâce à une contorsion qui allongea son abdomen à tel point qu'il ressembla à un serpent. Les jambes debout d'un côté du couloir, son buste droit de l'autre, son corps élastique n'empêcha pas les gardes d'arriver à la hauteur des trois enfants, bien qu'ils se fussent empêtré un peu avant.

Que faire ? Là, Colette n'avait que de l'air à disposition, et si elle était fatiguée après avoir créé toute cette eau, elle était exténuée après avoir changé la douzaine de serrures en métal liquide.
La jeune française eut un regard éreinté et larmoyant envers ses cousins anglais qui voulait tout dire : "à l'aide ! S'il vous plaît !"

Oui elle paniquait intérieurement, mais elle était dans un tel état d'angoisse qu'elle ne faisait rien pour y changer quoi que ce soit. C'était à eux de trouver quelque chose ou ils seraient perdus...

......................................................
Colette
[Jiki&Saralen&Bobo&Jiki]
[Colette&Saralen Colette&Bobo Colette&Jiki]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/civils-f3/colette-mc-fear-bizute-en
Killian Seidan
Nouvel habitant

avatar

Race : Esprit
Niveau de RPG : Moyen
Nombre de messages : 7

MessageSujet: Re: Sans issue.. [04/04/10; Nuit]   Sam 28 Aoû 2010 - 22:01

[le cousin à la rescousse]

Loin de nos trois prisonniers juvéniles, un autre gamin trainait dans la prison militaire... Cependant ce dernier était bien loin d'être l'une des victimes des soldats, bien que son appartenance au monde occulte ne fasse aucun doute, car Killian était un morphers. Ce dernier avait pourtant la chance d'être le fils de l'un des hauts gradés, ce qui lui offrait la paix et l'assurance de ne pas finir en cage comme tout ces autres... Ce qui n'était en général pas bien vu par l'ensemble du corps militaires mais personne n'avait encore tenté de se débarrasser du gamin vu les risques encourus... Ainsi l'on pouvait régulièrement voir une boule de poils blanche qui parcourait les couloirs à la recherche de quelque jeu, ainsi que plus rarement un gamin muet âgé d'à peine cinq ans...

Ce jour là le gosse était resté endormi une bonne partie de la journée pour ne s'éveiller que le soir, c'est que rappelons le son côté animal ne supportait pas la chaleur qui régnait de février à novembre... Oui en fait Killian n'aimait que l'hiver et plus encore la neige de décembre... Il n'emmergea donc qu'une fois la nuit tombée, se satisfaisant davantage de la fraicheur du soir. Après avoir baillé un long moment il couru dans la salle de repos des officiers -vide à cette heure- jusqu'à ce qu'un désordre satisfaisant règne. C'est que la charmante bestiole n'aimait pas l'ordre, trop ennuyeux à son gout. Une fois qu'il en eut terminé il quitta la pièce pour se rendre du côté des cellules où semblait régner de l'agitation. Il poussa un sifflement en entendant le bruit de l'alarme, bien plus fort pour lui que pour les humains... Cela ne l'empêcha pas pour autant de rejoindre la prison, curieux de savoir ce qu'il se passait. L'animal du raser les murs pour éviter d'être écrasé par de lourdes chaussures... Eh bien, quelle agitation ici, ça criait, ça courrait... Le jeune morphers ne comprenait rien à ce qu'il se passait mais toute cette animation lui plaisait bien. Il se mit donc en route vers l'épicentre de la catastrophe et trouva... De la glace!!!!! C'était Noël avant l'heure pour le gamin qui se précipita sur la surface glacée pour se rouler dessus en poussant des cris de joie, tout ça sous le regard furieux des quelques soldats encore prisonniers. L'animal fini par les remarquer et les observa un bref instant. Si les animaux avaient pu sourire, sans doute le petit l'aurait-il fait, à la place il se contenta de chantonner un "bien fait" narquois avant de partir en courant à la recherche d'autres merveilles telles que celle-ci.

Après avoir évité quelques bottes supplémentaires le gamin se trouva enfin derrière trois ou quatre soldats qui eux même faisait face à trois gamins qui avaient l'air épuisés... Seule l'une d'entre elle disait quelque chose à Killian, Colette qui avait été engagée par son père... Ouais donc c'était son larbin quoi... Alors pourquoi les autres soldats la menaçaient-elle?

Le jeune garçon soupira avant de lever son regard rouge vers les canalisation qui courrait au plafond. Très bien, même la prison était équipée d'un système incendie, ça allait lui faciliter la tâche. Il s'approcha du soldat le plus proche et glissa sa tête par le bas de sa jambe de pantalon pour mordre à pleine dents sa cheville. Sa réaction ne tarda pas, l'autre, déconcentré se mit à s'agiter en bousculant au passage ses collègues, cependant Killian l'avait déjà lâché et s'était maintenant approché des trois gamins, il leur tourna aussitôt le dos et leva à nouveau les yeux vers les canalisations... Quelques secondes à peine après celle-ci explosèrent, déversant leur flot sur le groupe au plus grand bonheur du petit Killian qui se ressaisit cependant très vite et se concentra afin d'augmenter le débit de l'eau de plusieurs dizaines de litres. Très vite les soldats ne purent lutter et furent entrainés par l'eau qui bizarrement ne touchait ni Killian, ni les trois autres gosses.


-Encore bien fait!!!!

Dit-il d'une voix joyeuse sans se déconcentrer pour autant. Une fois le couloir libre il se tourna enfin vers les trois autres.

-Venez je vais vous montrer pour sortir et après on jouera!!!

Oui il ne les avait aidé que pour ça...

......................................................
Revenir en haut Aller en bas
Colette Mc Fear
Nouvel habitant

avatar

Race : Esprit
Niveau de RPG : Moyen, joueur flemmard
Nombre de messages : 290

Profil du personnage
Armes portées:
Pouvoirs maitrisés:
Particularités physiques actuelles:

MessageSujet: Re: Sans issue.. [04/04/10; Nuit]   Mer 22 Sep 2010 - 20:07

Colette en était au point qu'elle croyait lâcher quand un des hommes cria en se tordant sur place. Il s'avéra qu'il venait de se faire mordre par... une sorte de chien, ou plutôt de furet. Celui-ci vint se placer entre les soldats et eux, comme pour faire un rempart de son pauvre corps, et regarda vers le plafond. Les tuyaux qui y étaient fixés ne tardèrent pas à exploser et les hommes à être emportés par le courant qui s'amplifiait de façon surnaturelle.

"Encore bien fait ! ! ! !"

Euh... Cette voix piaillante vennait pas du furet, là, à l'instant ? Oh et puis de toute façon, Colette s'en fichait... Rien n'était décidément normal dans cette ville. Les animaux parlaient et faisaient exploser des choses juste en les regardant, les fantômes vous jetaient des malédictions, la peine de mort exisait... en France ! EN FRANCE ! ! !

"Venez je vais vous montrer pour sortir et après on jouera ! ! !"

Ouais, ouais, si tu veux... Colette était épuisée... Regardant son cousin, puis sa cousine, elle eut un regain d'énergie. Non, ils ne pouvaient pas flancher maintenant. Pas après tout ce qui avait déjà été fait. Elle hocha la tête.

"On vous suit", dit-elle en consultant les autres du regard, ou plutôt juste sa cousine.

Son cousin était pour elle trop jeune pour décider et Kate, quant à elle, semblait se soucier à peu près autant de lui que Colette. Sinon plus... Ce changement dans l'attitude de la jeune fille, Colette ne l'aurait jamais cru possible. Colette commençait à voir Kate sous un jour complètement différent.
Néanmoins, elle n'arrivait pas à se départir d'une certain aversion envers cette dernière. Malgré ce qu'elle voyait, le fait que, même confrontée à la mort, la jeune fille ait d'abord cherché à protéger son frère, Colette ne pouvais s'empêcher d'éprouver certains doutes. Mais tellement infimes qu'elle-même n'en était pas consciente. Juste que, pour elle, elle savait qu'elle n'apprécierait jamais complètement sa cousine après ce qu'elle avait fait à Swann, même en sachant qu'elle avait totalement changé... Elle ne pensait pas encore qu'elle alimentait certaines réserves quant à la véracité de son changement d'attitude.

Elle regarda la créature droit dans les yeux.


"Menez-nous vers la sortie."

Sa voie était simple, posée, pas autoritaire car elle n'en aurait pas eu la force et que, de toute façon, elle n'aurait jamais donné un ordre à quelqu'un qui cherchait à les aider. Colette savait que, à peine sortis d'ici, elle s'évanouirait ; sa tête lui tournait et elle luttait pour rester debout. Ses pensées la fuyaient ainsi que ses muscles.

......................................................
Colette
[Jiki&Saralen&Bobo&Jiki]
[Colette&Saralen Colette&Bobo Colette&Jiki]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/civils-f3/colette-mc-fear-bizute-en
Katerina Mc Fear
Nouvel habitant

avatar

Race : Esprit
Niveau de RPG : Moyen à bon
Nombre de messages : 46

Profil du personnage
Armes portées:
Pouvoirs maitrisés:
Particularités physiques actuelles:

MessageSujet: Re: Sans issue.. [04/04/10; Nuit]   Dim 17 Oct 2010 - 10:08

Courir, courir, oui mais jusqu’à quand? Kate n’était pas une sportive dans l’âme, elle s’épuiserait aussi vite que Colette ou même Swann, sachant qu’en plus elle n’avait ni mangé, ni beaucoup dormi ces derniers temps et c’était plutôt embêtant. Elle entendit alors Colette crier « liberté » sans vraiment comprendre, jusqu’à ce qu’elle remarque l’ouverture des cellules ainsi que les spécimens qui en sortaient, libres. Mais lorsqu’elle regarda de nouveau devant elle, elle s’arrêta brusquement en s’apercevant du hic…: voie sans issue. Et où qu’il avait été le panneau qui l’indiquait, hum? L’idiote, c’était elle qui les avait entraîné dans cette aile et maintenant ils étaient pris au piège. Youpi, ça Kate, ça impressionne! Si si, tu es une big boss, on le sait maintenant~

« Oups. »

Et c’est tout? Elle avait tourné le regard vers Colette, celle-ci était larmoyante et n’avait sans doute plus aucun espoir. Certes, il faudrait un miracle pour que les soldats ignorent ces trois enfants! Même avec tous ces prisonniers échappés, ils n’oubliaient pas les Mc Fear … ma foi, c’était les seuls qui étaient coincés et donc, plus faciles à attraper. Kate entortillait une mèche de cheveux entre ses doigts en attendant patiemment qu’on vienne l’attraper, essayant de trouver une échappatoire, mais sans aide, ils ne s’en sortiraient pas. Elle soupirait, désespérée, lorsqu’un des soldats se tordit de douleur à cause de … d’un rat?? Non plus gros, une fouine? Peut-être, enfin bref, quoiqu’il en soit cet animal n’avait rien à faire ici. Kate l’observait, le trouvant d’autant plus mignon qu’intriguant, puis elle fut attirée par un autre type de bruit. Elle leva les yeux au plafond, les tuyaux allaient lâcher??? Eeeeh!! Elle avait déjà pris une douche, merci! Mais quelle n’en fut pas sa surprise lorsque l’eau déversée n’emporta que les soldats… une petite voix provenant de l’animal attira l’attention de la jeune blonde, comprenant ainsi que cet animal n’était pas aussi banal qu’il en avait l’air. D’abord il parlait, et ensuite, bah il avait un pouvoir trop cool !

« Drôle de bête… »

Fit-elle en jetant un coup d’œil à sa cousine. Celle-ci certifiait à l’animal qu’ils allaient tout trois le suivre. Pouvaient-ils faire confiance à cette petite chose? Bon après tout, ils n’avaient rien d’autres et qui ne tente rien n’a rien, n’est-ce pas? Colette semblait attendre un quelconque acquiescement de la part de Kate, mais celle-ci ne fit rien, ni ne dit un seul mot jusqu’à ce que Colette décide pour ses cousins. Si la grande sœur adorée de Swanny n’avait rien dit, c’est qu’elle était d’accord, elle n’attendait que ça de sortir! Et si cet animal pouvait les mener droit dehors, comment refuser? Elle regarda donc à son tour la petite bête, lui faisant de grands sourires.

« On te suit petite chose blanche. »

Maintenant elle n’avait plus qu’à espérer que cette bestiole dise vrai, et pas qu’elle les mènerait n’importe où en pensant ça marrant… puisqu’elle avait l’air de vouloir jouer.

......................................................

Spoiler:
 
Jolie couleur : Paroles anglaises.
Celle-ci aussi : Paroles françaises.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/civils-f3/katerina-mc-fear-validee-
Swann Mc Fear
Nouvel habitant

avatar

Race : Esprit
Niveau de RPG : Moyen à bon
Nombre de messages : 322

Profil du personnage
Armes portées: Un petit couteau à la lame quelque peu tranchante. Son manche est noir est brillant.
Pouvoirs maitrisés: Capacité à infliger une violente douleur mentale quelques secondes, ce, deux à trois fois par jour maximum. Peut maintenir une illusion parfaite tant que son énergie n'est pas épuisée.
Particularités physiques actuelles: -

MessageSujet: Re: Sans issue.. [04/04/10; Nuit]   Mar 30 Nov 2010 - 12:46

Ils étaient foutus c'était sur... Swann pouvait entendre les pieds des soldats qui raisonnaient sur le sol... Ils avaient été bien naïfs que de croire que se débarrasser d'une dizaine de soldats suffirait à leur assurer la liberté... Il entendait bien Colette crier au autres prisonniers qu'ils étaient libres mais pour ce qui était de leur cas, Swann n'avait plus le moindre espoir... Il se contentait donc de serrer la main de sa soeur car s'il lâchait il savait qu'il se retrouverait loin derrière, incapable de suivre le rythme imposé par les filles... Mais alors que cette pensée s'imposait tout juste à son esprit, il vit alors un mur face à lui... Qu'est-ce que ça voulait dire? Swann comprit très vite, alors qu'il ralentissaient la course, qu'il s'agissait d'un cul de sac... C'était fini alors?

Déjà un groupe de soldats les coinçaient... Swann gémit, sur que dans les dix minutes qui allaient suivre il allait perdre la vie. Il ferma les yeux tout en venant se coller à sa soeur que un cri raisonnait alors, surprit il rouvrit les yeux pour voir un soldat qui s'agitait, il remarqua alors une bestiole blanche qui levait la tête vers le plafond. Réflexe oblige, le gosse fit de même pour voir les canalisations trembler, se tordre et finalement lâcher... Swann ferma à nouveau les yeux, s’apprêtant à être emporté par les flots, mais curieusement l'eau n'emporta que les trois soldats, la bestiole s'adressa alors à eux pour les inviter à fuir. Quel chance... Non mais attendez? La bestiole s'adressait à eux? Swann soupira... C'était sur maintenant, la fatigue le faisait délirer... Mais alors Kate répondit à la petite créature... Quoi il n'avait pas rêvé?

Le gamin se décida finalement à suivre, guère motivé, s'attendant à chaque instant à ce que un soldat ne l'attrape par l'épaule et ne les remettent en cellule, sursautant au moindre bruits ils arrivèrent finalement face à une porte qui céda quand la petite bête sauta sur la poignée... Swann fut bien surprit alors de voir le ciel qui commençait à s'éclaircir... Ils étaient libre? C'était vrai? Le gamin sentit ses jambes céder sous lui et se retrouva bêtement assis sur le sol alors que l'animal leur disait devoir rentrer et qu'il reviendrait jouer plus tard... C'est ça oui...

Swann ne sut pas combien de temps il resta là, assis de l'herbe, peut être quelques secondes tout comme ça pouvait être quelques minutes... C'est une voix familière qui le sortit de sa torpeur... Une voix qu'il identifierait plus tard comme celle d'Alyssa... Après tout ils étaient tout prêt de Heaven... Et l'esprit ne laisserait jamais le gosse quitter la ville... Il se redressa finalement puis s'adressant aux deux autres fit quelques pas vers une direction au hasard...


-On part? Je veux pas rester ici... C'est dangereux...

......................................................

Paroles en français
Paroles en anglais
Paroles d'Alyssa
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/civils-f3/swann-mc-fear-alyssa-vali
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sans issue.. [04/04/10; Nuit]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sans issue.. [04/04/10; Nuit]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» «L'amour physique est sans issue; je t'aime... moi non plus.» Serge Gainsbourg. — Lune d’Émeraude & Raillerie d’Antan
» [HISTOIRE] Cauchemar sans issue
» Sans issue
» Lee Hyeon ? Mais toujours sur les tissus ces marques seront sans issue
» Sans un crie, sans un bruit, dans la nuit noire nous, nous élevons [SAMUEL]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heaven... La ville maudite... :: Archive du RPG-
Sauter vers: