Partagez | 
 

 Je vais le rembourser promis [20/04/10]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Noâm Vence
Nouvel habitant

avatar

Race : Esprit
Niveau de RPG : Moyen
Nombre de messages : 65

Profil du personnage
Armes portées:
Pouvoirs maitrisés:
Particularités physiques actuelles:

MessageSujet: Je vais le rembourser promis [20/04/10]   Lun 3 Mai 2010 - 21:49

Noâm avait gagné le centre commercial juste après une journée d'école bien remplie. Il avait attendu un long moment devant les grilles que l'on vienne le chercher... Les autres enfants avaient tous leur mère ou au moins un autre membre de leur famille qui les ramenaient chez eux mais personne n'attendait Noâm à la sortie des classes, ce qui n'empêcha pas le petit d'attendre, un quart d'heure, puis une demi heure... Personne et du côté de l'école tout le monde était parti... Le gamin se mit finalement en route en ravalant les larmes de dépit qui lui montaient aux yeux.

Ruminant ses pensées, l'enfant parvint à emprunter une rue qu'il ne connaissait pas puis les suivantes sans y faire attention. Quand il s'en aperçut il était perdu, quoique sur le coup il s'en fichait pas mal. Il marcha une bonne dizaine de minutes... Porté par la colère, jusqu'à arriver face au centre commercial. Endroit qui avait tout pour lui plaire avec ces nombreux magasins, avec ces boutiques de jouets, ces confiseries, ces magasins de jeux vidéo. Un bref instant un petit sourire traversa le visage du petit Noâm qui se dirigea vers les grandes portes vitrées et entra dans le bâtiment.

Pendant la demi heure suivante l'enfant oublia qu'il était triste, qu'il était tard et qu'il allait devoir rentrer chez lui. Il passait de magasins en magasins, admirait divers articles, joua avec un jeu vidéo laissé en exposition dans une boutique et gouta même les bonbons u'une vendeuse lui proposa. Maintenant il était tard et il était l'heure de manger comme lui rappela son estomac vide depuis le matin (ce midi c'était haricots verts à la cantine alors...). L'enfant se dirigea vers le supermarché qui prenait à lui seul une bonne partie d'un étage. Quelques minutes après il sortait, tenant un paquet de gâteau dans ses mains. Article qu'il n'avait évidemment pas payé, faute d'argent...

Le vigile du mettre trois secondes à le rattraper, saisissant la frêle épaule du petit dans sa grosse main. L'enfant le regarda avec de grands yeux... Cet homme il faut dire faisait un peu peur mais Noâm se contenta de le regarder avec des yeux ronds ne comprenant pas ce que l'autre lui voulait. Très vite l'autre lui demanda un paiement pour les gâteaux et parut stupéfait quand le petit expliqua qu'il n'avait rien mais paierait dès qu'il avait quelque chose.

Je vous épargnerait le dialogue très enrichissant entre ces deux personnes, d'un côté un Noâm persuadé d'avoir raison et de l'autre un vigile qui rêvait de flanquer une bonne fessé à cet enfant mal élevé. Finalement l'homme interpella un soldat pour qu'il lui vienne en aide tout en désignant le petit voleur... Après tout ceux-ci faisaient office de policiers non?

......................................................
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/ombres-f85/noam-vence-validee-t1787
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Je vais le rembourser promis [20/04/10]   Lun 3 Mai 2010 - 22:53

Cela faisait quelques jours que Price était arrivé à Heaven. Comme tout gradé qui se respect, John avait recu de beau quartier, des nouveaux insignes pour ses épaules et bien sûr un joli plan de la cité pour se repérer. Cependant, le capitaine savait une chose, les plans ne montrent pas tout et surtout, les plans ca sert à rien d'autre qu'à se la péter dans un bureau. Il était donc temps de faire un tour dans cette belle cité. Mais comment faire ? Il fallait toujours demander des autorisations pour tout dans cette armée irrégulière. A croire que tout les bureaucrates gérant les différentes escouades se masturbaient à coup de paperasses. Mais comme dans toutes les armées, il y avait une chose qui permettait d'éviter la paperasse : le grade. C'est donc dans son bel uniforme marron de l'armée anglaise surmonté des insignes des troupes stationnées à Heaven ainsi que son béret rouge, des forces spéciales britanniques, qu'il alla voir l'un des conducteur de jeep et de lui dire d'un ton totalement froid.

"Ah you're my driver. Let's go"

"Quoi ? Euh ... capitaine je ..."

"I don't speak french and I'm busy so let's go"

"Mais ..."

A cet instant Price fixa le conducteur avec un regard qu'il avait beaucoup travaillé durant son service dans les SAS. Ce regard disait textuellement : "si tu ouvre ta bouche tu feras 25 fois le parcours combattant avec un poid de 25 kilo sur le dos (punition qu'il avait appelé le 25²)". Cela avait parfaitement fonctionné car le bidasse n'ouvrit pas sa bouche, restant pétrifié par la peur. Price entra dans la voiture, alluma un cigare tranquillement et, après quelques secondes il mit termina sa méthode d'intimidation par un "Move" bien appuyé sortant sa victime de sa catatonie pour faire ce qu'il dit.

Pendant la journée, Price avait visité la plupart de la ville, photographiant des batiments comme pour ses devoirs. Il était toujours bon d'avoir des points de repères pour ses peut être futures missions. La voiture s'approcha légèrement des coins laissé à l'abandon, attendant leur reconstruction. Il observa les impact avant de partir. C'est d'ailleurs sur le chemin de retour, que le capitaine remarqua que son magnifique briquet zippo avec dessus un couteau militaire et deux ailes, l'insigne des SAS, n'avait plus d'essence. Il ordonna donc au bidasse qui le conduisait de s'arrêter au centre commercial.

C'est en sortant du tabac, son briquet rechargé que l'un des vigils l'interpela. Il semblait vouloir que Price règle son problème de délinquant. Comme si les soldats n'avaient rien de mieux à faire que faire la police ... bon Price là n'avait rien à faire mais il n'a rien à faire à la base de toutes facons alors il n'allait surement pas se laisser insulté de la sorte, surtout pas un capitaine. Price s'approcha doucement, dégainant l'un de ses cigares de sa poche avant de le mordre à la base et de cracher par terre. Il dégaina son briquet et s'alluma le cigare devant les vigils.

"Euh ... monsieur il est interdit de fumer dans un lieu public"

Comme réponse, Price souffla sa fumée caractéristique des bons cigares à la figure des vigils avant de regarder le dangereux terroriste. Il ne devait pas mesurer plus de 1m20 et avait un regard presque supérieur ce qui fit sourire le capitaine. Avec son accent écossais si caractéristique, Price s'adressa au gamin sans pour autant se baisser.

"Tu es akiusé d'avoir volé pour te nourwir. Que rwépond tou à cela ?"
Revenir en haut Aller en bas
Noâm Vence
Nouvel habitant

avatar

Race : Esprit
Niveau de RPG : Moyen
Nombre de messages : 65

Profil du personnage
Armes portées:
Pouvoirs maitrisés:
Particularités physiques actuelles:

MessageSujet: Re: Je vais le rembourser promis [20/04/10]   Mar 4 Mai 2010 - 7:39

Noâm commençait réellement à être agacé par ce vigile à l'esprit étroit. L'enfant continuait de serrer son paquet de gâteau contre sa poitrine... Pour un peu il lui aurait laissé mais la faim était trop forte, l'enfant restait donc immobile, supportant le sermon de l'homme sans y prêter vraiment attention.

Au début l'enfant ne prêta pas attention à l'homme que le vigile appelait à la rescousse. Pour lui c'était un autre vigile ou un vendeur, pas de quoi avoir peur. Une odeur de fumée suivie par une voix avec un accent assez indéfinissable firent lever les yeux au petit garçon qui sursauta presque en remarquant que l'homme n'était autre qu'un soldat....

L'enfant fixa l'homme une bonne dizaine de secondes. Il avait assisté à l'exécution de la fillette presque six mois plus tôt et poursuivit par un autre un peu après, alors forcément pour lui c'était tous des hommes à éviter sous peine de se retrouver dans les problèmes jusqu'au cou...


-J'ai rien fait de mal moi...

Dit-il d'une voix plaintive à la limite du pathétique, piétinant sur place en allant d'un pied sur l'autre et fixant des yeux le bout de ses chaussures... Le vigile bien sur ne laissa pas le gosse s'exprimer et commença à parler de vol... Les larmes montèrent aux yeux du petit... Cet homme allait le faire enfermer à en parler comme d'un criminel...

-Non!!! C'est parce que Maman est pas venue me chercher à l'école et comme j'ai pas mangé ce midi j'avais faim mais j'allais revenir plus tard avec l'argent...

Bah oui comme dans les films... Quand le cow-boy fini son repas (et sa bière) et part dans un "met ça sur mon ardoise Johnny"... Bon Noâm ne savait pas ce qu'était cette fameuse ardoise mais bon ça n'enlevait rien au sens de la phrase...

......................................................
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/ombres-f85/noam-vence-validee-t1787
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Je vais le rembourser promis [20/04/10]   Mar 4 Mai 2010 - 16:46

Le capitaine voyait le gamin avec un oeil accusateur avant de s'adresser aux vigiles. Il leur demanda les formalités d'usage, son nom et son adresse, mais ces hommes ne purent répondre à ses questions. Derrière la fumée de son cigare, Price se dit que c'était des crétins pas même foutu de demander les questions d'usage. En meme temps, s'ils sont devenus vigiles c'est pas pour leur aptitudes intellectuelles. Après un grand soupir, il remarqua alors le cartable dans le dos du gamin alors il l'ouvrit et chercha tout ce qui pouvait indiquer son nom. Il remarqua la presque absence de cahier dans son sac ce qui rendit tout de suite plus facile la découverte du cahier de liaison du gamin.

"Noam Vance ... 6 years old ... Ah telephone ! Les deux guardians, donnez moi oune telephone"

Les deux vigiles semblèrent totalement sidéré de ne pas avoir eu l'idée de fouiller le sac alors il essayèrent de ne pas passer pour des idiots quand le soldat leur a demandé un téléphone. Toutefois, il semblerait que, malgré tout, le sort voulait que personne ne réponde au numéro appelé. Le capitaine montra un mine plutot désappointée avant de remettre le cahier de liaison dans le sac, d'attraper le gamin par le pull, le soulevant du sol légèrement et de le trainer jusqu'à sa jeep

"I take care of him" dit il aux vigiles en partant.

Afin de faire flipper son 'prisonnier, Price mit les menottes au gamin et le placa dans la jeep militaire ou je pilote fut grandement surpris. Il suffit d'un ordre "To the school" pour que l'homme se mettent en route. Price avait été jeune aussi et s'il n'avait jamais fait de connerie, il ne serait surement jamais entré dans l'armée. Mais il savait que le meilleur moyen de ne plus faire une bêtise c'était de faire peur. Avec les menottes, ne sachant pas la destination. Le petit avait largement le temps de se faire des films.
Revenir en haut Aller en bas
Noâm Vence
Nouvel habitant

avatar

Race : Esprit
Niveau de RPG : Moyen
Nombre de messages : 65

Profil du personnage
Armes portées:
Pouvoirs maitrisés:
Particularités physiques actuelles:

MessageSujet: Re: Je vais le rembourser promis [20/04/10]   Mar 4 Mai 2010 - 18:21

Noâm ne bronchait pas en la présence de ce soldat... Pourquoi aurait-il prit le risque de le contrarier alors qu'au final il n'avait rien fait de très grave... Le soldat avait prit les choses en main... Noâm se demandait s'il n'aurait pas préféré rester avec les vigiles même si ceux-ci lui faisait un peu peur à tenter de l'effrayer...

Le soldat interrogeait les vigiles, leur demandant le nom et l'adresse du petit... Ceux-ci ne purent guère répondre puisque Noâm ne les avait renseigné que sur son prénom, jugeant que dire son nom n'était pas utile et ne connaissant pas son adresse par coeur. Le soldat se chargea finalement de trouver ces renseignements tout seul en fouillant dans son sac d'école, le gamin ne broncha pas, peu intéressé par le fait qu'il était sensé prendre soin du peu d'affaires qu'il avait. Le soldat trouva ainsi son cahier de liaison où se trouvait ses nom, prénom et classe, ainsi qu'un numéro de téléphone que l'enfant ignorait si c'était celui de sa nouvelle famille ou celui de son oncle... A bien y réfléchir ils n'avaient pas de téléphone à l'appartement... Sauf Melkys, mais l'adolescent ne l'aimait pas beaucoup...

De toutes façons personne ne décrocha au téléphone. Le gamin poussa un soupir résigné, il avait espéré que ce soit Linally au bout du fil et qu'elle vienne le chercher... Le soldat rangeait maintenant le carnet dans son sac... Il le laissait partir? Non, il se saisissait maintenant du col du gamin, se plaçant de façon que Noâm se retrouvait à marcher sur la pointe des pieds et balança une phrase dans une langue que le petit ne comprenait pas aux vigiles...


-Je peux marcher tout seul!

Protesta le gosse face à ce traitement... C'est que c'était particulièrement inconfortable que d'adopter une telle démarche. Ils quittaient maintenant le centre commercial, le gosse dit adieu à ses gâteaux silencieusement, songeant qu'il avait toujours faim, ce qu'il ne manqua pas de rappeler à voix haute sans que personne n'y fasse attention... Ils arrivaient maintenant sur le parking face au genre de véhicule qui aurait fait rêver n'importe quel gosse de son age... A l'exception de Noâm pour une raison très facile à comprendre...

-Non pas la voiture!!! Je suis malade...

Mais apparemment le soldat ne s'en soucia pas e lui mit les menottes. L'enfant fut surprit de ne plus entendre le murmure qui caractérisait les pensées des gens qui l'entouraient instantanément. C'est seulement quand la voiture démarra qu'il se rendit compte dans quelle galère il se trouvait, installé dans une voiture dans laquelle il risquait bien de rendre le peu de chose qu'il avait avalé et menotté comme un délinquant... Pas de quoi faire le fier... Le petit se demandait comment tout ça allait finir...

Le chemin se fini devant l'école... Le gamin n'avait pas vraiment prêté d'attention au chemin, pleurnichant qu'il se sentait mal et à cause de l'inquiétude toutes les deux minutes... C'est pâle , tremblotant et nauséeux qu'il jeta un regard à son école. Retour au point de départ, finalement, mais toujours pas de Linally en vue...

......................................................
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/ombres-f85/noam-vence-validee-t1787
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: Je vais le rembourser promis [20/04/10]   Sam 8 Mai 2010 - 16:51

Alors que la voiture s'arrêtait, Price fit descendre le petit de la voiture. Le pauvre avait une drole de tête. Il était pale, tremblotant, il n'aimait donc pas du tout les voyage en voiture. Voir le petit de 6 ans dans un tel état fit rigoler le capitaine qui détacha les menottes magiques des petits poignets de Noam avant de lui taper l'épaule pour guider le jeune enfant vers le portail de l'école primaire. Les gestes de Price était devenu plus chaleureux, voir plus paternel. L'utilisation des menottes n'avait pour but que de faire stresser le gamin et lui faire passer un mauvais quart d'heure. Une fois au portail de l'école, le capitaine appela à l'interphone et une voix fatiguée lui répondit

"Moui ?"

"Pardownnez moi, je sus le captain Price. Je vudrais parler avec le responsable de cet établissement, please"

"De quoi ? ... (il doit être cassé cet interphone) Bon bougez pas j'arrive"

La fierté de Price avait pris un petit coup, lui qui avait fait son possible pour apprendre le français. Mais il semblerait que quelques leçons de plus ne seraient pas de trop. Le francais était une langue difficile surtout pour la prononciation mais Price avait tenté de s'appliquer au possible, comme toujours. Une femme en chemise blanche et en juppe mi longue s'approcha du portail pour accueillir le capitaine et le petit gamin. Celle ci reconnut alors le jeune gamin aux cotés du soldat.

"Noam ? Qu'est ce que tu as pu bien faire pour te retrouver escorter de la sorte ?"

"Il a teinté de voler un paquette de biscuit dans un magasin. Je me suis dit que cela ne valay pas la paine de lui faire faire de la prisone. N'est il pas ?"

Le ton de Price était devenu tout de suite plus enjoué, la directrice était sacrément bien roulé dans ce patelin et la réputation des française était une rumeur que Price voudrait bien confirmer à l'occasion.


"Mais quelle idée as tu eu ... enfin ... entrez, nous allons appeler ta famille ... vu ta tête tu devrais peut être passer voir madame Angeline, l'infirmière"

Intérieurement, Price eut un sorte de petit sentiment de compassion pour le petit. Lui non plus n'appréciait pas les médecins. Ce n'était pas tant qu'il pensaient que c'était des malades assoiffé de sang, mais plutot que voir l'un d'entre eux signifiait qu'il s'était soit pris une balle, soit qu'il risquait d'être muté dans un poste bureaucratique, ou encore pire, ou voulait faire de lui une évaluation psychologique.
Revenir en haut Aller en bas
Noâm Vence
Nouvel habitant

avatar

Race : Esprit
Niveau de RPG : Moyen
Nombre de messages : 65

Profil du personnage
Armes portées:
Pouvoirs maitrisés:
Particularités physiques actuelles:

MessageSujet: Re: Je vais le rembourser promis [20/04/10]   Sam 8 Mai 2010 - 22:20

Enfin il était libéré, de la voiture, libéré des menottes mais alors à nouveau les pensées des autres lui étaient perceptibles, enfin les autres étant ce soldat à l'accent incompréhensible, Noâm ne risquait pas de comprendre grand chose. Son oncle avait bien tenté de lui apprendre cette langue mais avait fini par renoncé face aux difficultés du gosse... On ne peut pas être doué pour tout après tout...

Le soldat le poussait vers l'école pour une raison qui échappait à l'enfant... A cette heure ci elle devait être fermée, non? En fait Noâm ne s'était jamais demandé ce qu'il se passait entre ces murs une fois les enfants partis... Tout en suivant le soldat le gosse inspirait de grande bouffées d'air afin de se calmer. Pendant ce temps l'homme sonnait à l'interphone avec succès puisqu'une voix que Noâm connaissait plus ou moins bien répondait.

Quelques minutes plus tard la directrice arrivait et le fixait avec stupeur... C'est que à part ses absences il était un gamin plutôt sage, du moins maintenant mais la pauvre femme n'avait pas eut l'honneur de connaitre l'enfant avant son petit changement de caractère.... Une chance pour elle diront certains...

Le gamin fixait le sol, muet et les sourcils froncés... Hors de question de raconter ce qu'il s'était passé... D'ailleurs le soldat le faisait très bien lui même...

Le gamin eut un mouvement de recul après la dernière phrase de la directrice... Rentrer? Aller voir l'infirmière? Et puis quoi encore? De une il savait très bien rentrer seul et de deux il n'avait pas mal à la tête donc l'infirmière ils pouvaient toujours rêver pour que l'enfant daigne l'approcher


-Non j'irais pas... Je veux pas elle va me faire des trucs bizarres!!!!

Le gamin n'avait toujours pas oublié la brève rencontre avec cette femme pour son retour à l'école... Et la charmante leçon qu'elle leur avait alors faite...

-Je veux rentrer chez moi! Je veux pas rester ici

Continua le gamin, s'énervant de plus en plus...

......................................................
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/ombres-f85/noam-vence-validee-t1787
Miyoko Hatano
Nouvel habitant

avatar

Race : Esprit
Niveau de RPG : Moyen
Nombre de messages : 359

Profil du personnage
Armes portées:
Pouvoirs maitrisés:
Particularités physiques actuelles:

MessageSujet: Re: Je vais le rembourser promis [20/04/10]   Sam 22 Mai 2010 - 17:20

Ah l'école.. quel endroit ennuyeux. Pourtant elle avait dû y passer la journée, comme tous les autres jours de la semaine. Il n'y avait plus tellement de monde qui y assistait, pour la plupart des jeunes dotés de caractéristiques physiques non conformes (non humaines) aux nouvelles "lois" dictées par les soldats, venir en cours s'avérait risqué voire dangereux tout simplement. Ce que faisait Miyoko ? Elle prétendait que ses cheveux étaient une teinture et elle cachait ses yeux sous une longue frange volumineuse. On ne remarquait pas forcément ses iris fortement rouges... (non elle n'a pas la vision infra-rouge...). Elle avait donc passé la journée au lycée et même avec le peu d'élèves présents, ses horaires étaient chargées... elle n'écoutait que vaguement, perdue dans son monde, elle ne voyait plus l'intérêt d'apprendre dans un tel enfer... mais bon, les professeurs gagnaient leur vie ainsi. En sortant du bâtiment, elle alla s'installer sur un banc face à la route, elle regardait dans la direction de l'école primaire puis du collège... et alors il lui revint en tête que ces écoles fermaient plus tôt et qu'il n'y avait certainement plus d'élève à l'intérieur. Dix-huit heures passé.. la plus grosse journée de Miyoko, car après cela ses horaires étaient beaucoup plus raisonnable.

Alors qu'elle pensait à tout et rien, elle entendit un frottement grinçant, cela venait d'une Jeep qui freinait brusquement devant l'établissement scolaire, plus précisément devant le bâtiment de la primaire. Soldats... elle allait se lever et partir quand elle vit un enfant, menotté, sortir du véhicule. Et beh... voilà qu'on s'en prenait aux tout petits maintenant ? Ce garçon haut comme trois pommes était pratiquement insoupçonnable.. mais les apparences, quelquefois, il fallait s'en méfier. Curieuse tout de même, elle quitta son banc et partit alla voir ce qu'il se passait, à demi cachée derrière le portail. Elle remarquait que l'enfant n'était pas très à l'aise, mais on ne semblait pas lui vouloir du mal.. Puis une dame classiquement vêtue s'adressa aux deux jeunes gens, sans doute la directrice de l'école... mais pourquoi ne pas ramener cet enfant chez lui directement ? Ils s'échangèrent quelques mots dont elle ne comprenait rien, étant bien trop loin pour les entendre et assez désintéressée pour ne pas essayer d'écouter. Ainsi elle recula d'un pas et s'en alla.

- ... Je veux pas elle va me faire des trucs bizarres!!!!


S'arrêtant brusquement après avoir effectué trois pas, elle tendit l'oreille quant aux formules plaintives du garçon. "Bizarres" ? Miyoko n'aimait pas vraiment ce mot, il pouvait signifiait tant de choses.. et de qui parlait-il au juste ? Bien qu'elle sache que le mieux était de ne pas se mêler de ce qui ne la regardait pas, elle ne put s'empêcher d'intervenir cette fois là. Elle passa donc le portail déjà entrouvert, se rapprochant plus ou moins rapidement du trio, la jeune femme leva les yeux sur elle quand à l'enfant...:

-Je veux rentrer chez moi! Je veux pas rester ici..


Ho.. Miyoko se devait de sauver cet enfant des griffes de ces adultes. Elle était plus jolie que ces deux petits vieux (gentille la Miyoko), plus douce et elle ne le menotterait certainement pas. Allons jeune enfant, elle faisait partie d'une organisation bienveillante, même si elle n'était pas vraiment la meilleure représentante....

Elle s'arrêta à un mètre du gosse et du soldat, la frange tombante sur ses yeux et le sourire ancré sur ses lèvres, elle demanda simplement:

« Et bien... que se passe-t-il ici ? »

Elle tourna la tête vers le petit garçon, bien que son regard ne soit pas perceptible, peut-être qu'avec une taille aussi petite.. lui, verrait ses petits yeux ronds et son regard pour le moins rassurant.

« Tu souhaites rentrer n'est-ce pas... ces adultes t'en empêchent ? »


Elle tendit machinalement la main vers l'enfant, mais pour ces adultes elle n'était qu'une petite lycéenne qui se mêlait un peu des affaires des "grandes personnes" d'où le regard interrogatif de la directrice à son égard. Cette dernière s'était avancée vers le garçon, comme un geste maternelle ou protecteur, mais il n'y avait pas de quoi se protéger de Miyoko... voyons.

......................................................

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/resistants-f84/miyoko-hatano-valide
Noâm Vence
Nouvel habitant

avatar

Race : Esprit
Niveau de RPG : Moyen
Nombre de messages : 65

Profil du personnage
Armes portées:
Pouvoirs maitrisés:
Particularités physiques actuelles:

MessageSujet: Re: Je vais le rembourser promis [20/04/10]   Sam 22 Mai 2010 - 18:09

Noâm commençait à avoir peur de la tournure que prenaient les évènements... Allait-on le forcer à finir chez l'infirmière et subir des soins qu'il n'allait pas supporter, est-ce qu'il allait pouvoir rentrer chez lui? Quelque chose lui disait que non... Quand son oncle était mort il aurait du aller à l'orphelinat , or il s'était sauvé bien avant... Il savait bien que sa famille actuelle était tout sauf légale et que si jusque là il avait pu profiter du manque de mesures prises pour faire régner l'ordre il ne fallait pas jouer avec le feu...

La directrice allait sans doute faire en sorte de l'envoyer à une vie plus adaptée... Il savait de part ses pensées qu'elle était particulièrement obsédée par les intérêt des enfants quitte à faire agir sa raison avant son coeur... Le gamin continuait de reculer, se demandant si, s'il se mettait à courir il allait échapper à ces deux adultes. Il allait se détourner prêt à détaler comme un lapin quand il vit une troisième personne. Une adolescente qui semblait se soucier de la présence d'un soldat auprès d'un enfant si jeune... Noâm la détailla un long moment, un peu surpris de trouver un soutien au moment ou il se croyait prit au piège, il allait parler à la fille quand la directrice s'interposa, voyant en la demoiselle une menace pour le petit qu'elle avait prit sous sa protection.

L'enfant profita que la directrice ne faisait plus tellement attention à lui pour se précipiter vers la jeune fille et se saisir de sa main tendue sans hésitation... Mieux valait suivre une parfaite inconnue plutôt que de rester avec des adultes qui lui faisaient peur. Cependant ces derniers allaient demander des explications et trouver d'autant plus suspect cette confiance anormale... Si ce n'était que ça... Son pouvoir s'il lui apportait son lot de migraines, mais aussi d'avantages... Comme savoir ce que pensait les adultes à ce moment et comment les tromper...


-Oui... Comme tu es pas venue me chercher à l'heure de sortie ils veulent pas me laisser rentrer à la maison et ils voulaient appeler alors que maman à cassé son téléphone...

Il avait dit le mensonge avec toute la conviction qu'il pouvait, espérant que la fille entre dans son jeu...

......................................................
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/ombres-f85/noam-vence-validee-t1787
Miyoko Hatano
Nouvel habitant

avatar

Race : Esprit
Niveau de RPG : Moyen
Nombre de messages : 359

Profil du personnage
Armes portées:
Pouvoirs maitrisés:
Particularités physiques actuelles:

MessageSujet: Re: Je vais le rembourser promis [20/04/10]   Mar 25 Mai 2010 - 12:51

Miyoko ne s'entendait pas vraiment avec les enfants d'habitude et pour cause, elle les trouvait soit trop fragile, soit trop bruyant ou insupportable, capricieux et que sais-je encore... plus elle en rencontrait, moins elle en désirait, mais de toutes les façons elle ne pensait plus à l'avenir depuis longtemps. Pour en revenir aux faits actuels, elle tendait généreusement la main vers l'enfant qu'elle trouvait injuste de le traiter comme tel, ce pauvre petit devait avoir une famille qui l'attendait.. et ces adultes étaient bien collants! Si le petit n'avait pas protesté elle aurait continuait son chemin, mais elle n'avait pu laisser passer cet "appel au secours".

Elle n'attendit pas longtemps avant que sa main se soit faite capturer par le gosse, la sienne était toute fine et toute chaude, il la serrait tout en répondant à sa question. Mais.. il fit en sorte que sa réponse convainque tout d'abord les adultes entreprenants et 'protecteurs' en faisant passer Miyoko pour sa grande soeur. Cette dernière était un peu perdue au début et avait pensé que le gosse prenait ses rêves pour des réalités... mais elle comprit très vite qu'il jouait la comédie pour se dépêtrer de là. Il était jeune.. il était capable de réfléchir intelligemment ? Elle s'était faite une bien mauvaise opinion des enfants cette Miyoko. Elle étira donc ses lèvres et montra un visage bien plus joyeux que précédemment et se prit donc au jeu:

« Oui.. je m'excuse mon chéri, mais j'ai eu un petit contre-temps et je n'ai pas pensé à prévenir ton école, ni maman. »

Maman, un mot qu'elle avait bien du mal à prononcer. Ou plutôt, cela faisait si longtemps qu'elle ne l'avait pas prononcé, la dernière fois remontait à dix ans tout au plus.. après ça ce n'avait plus vraiment été le bon mot pour qualifier cette femme qui lui faisait office de mère. Elle sourit aux adultes qui ne avait plus que dire, la directrice ne se rappelait pas d'une quelconque grande soeur dans son dossier.. Mais celui-ci ne stipulait pas non plus que sa mère était plus jeune que la pseudo-grande soeur (/baff/). Miyoko ébouriffa les cheveux du gamin, lui adressant un clin d'oeil amusé, elle le souleva et fit en sorte que leur visage soit côte à côte...

« On se ressemble hein, n'est-ce pas n'est-ce pas ? Il est trognon mon petit frère ! »

Elle fit redescendre le petit, car bien qu'il soit léger, il n'en restait pas moins fatiguant de le soulever. Bien sûr elle était consciente qu'ils n'avaient aucune ressemblance ! D'ailleurs la directrice était toute gênée, elle répondit un inaudible "oui" comme si elle craignait de vexer la grande soeur qui avait l'air si sûre d'elle... voilà, elle les avait convaincu non ? Quelle inconnue agirait comme ça avec un enfant sans intérêt ? Et puis de nos jours, les gens -même témoins- ne s'arrêtaient jamais devant des situations comme celles-ci.. ils ne pensaient qu'à eux, poursuivant leur route comme s'ils n'avaient rien vu ni entendu. Alors forcément, pour cette directrice, une simple ado ne risquerait pas de se créer des ennuis en arrachant un gosse d'une directrice et d'un soldat, hein..

"Oh... rentrez-bien dans ce cas les enfants, les rues ne sont pas sûres dans ces heures-là. Et que ça ne se reproduise plus, hein Noâm.."

Miyoko hocha la tête vers le bas, mais le regard insistant du soldat la gênait un peu. En plus, sa Jeep attendait devant le portail, si elle pouvait elle leur aurait donner deux droites juste pour se défouler. Bin quoi.. l'armée en voulait aux gens comme elle et comme Sey ~
Alors elle se retourna et s'éloignant de l'école.. lentement, sans aller trop vite, elle passa le portail et partit sur la droite, s'éloignant du véhicule militaire. Après quoi elle lâcha la main de l'enfant et, regardant à droite et à gauche, lui demanda gentiment:

« Dis, c'est quoi ton nom ? Et où dois-je te raccompagner ? »

Manquerait plus qu'il s'enfuit en courant maintenant qu'il était libre.. enfin si c'était un gosse intenable, elle espérait que non.

......................................................

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/resistants-f84/miyoko-hatano-valide
Noâm Vence
Nouvel habitant

avatar

Race : Esprit
Niveau de RPG : Moyen
Nombre de messages : 65

Profil du personnage
Armes portées:
Pouvoirs maitrisés:
Particularités physiques actuelles:

MessageSujet: Re: Je vais le rembourser promis [20/04/10]   Mer 26 Mai 2010 - 12:24

Noâm se tenait tranquille auprès de la jeune inconnue, comme il l'aurait fait auprès d'une vraie grande soeur... Le tout était de tromper les adultes... Et ça, d'expérience, Noâm savait que ce n'était pas dur. La plupart des gens ne pouvaient imaginer qu'un enfant aussi jeune puisse avoir assez de réflexion pour mentir de façon correcte. La plupart bégayaient ou se contredisaient, cependant Noâm avait un avantage de taille là dessus...

Par chance la demoiselle entrait dans son jeu... Pourtant Noâm avait bien senti qu'elle avait pensé qu'il délirait au début... Cependant le plus important était qu'elle ait comprit ensuite. La directrice semblait un peu gênée, normal à dire vrai... Elle avait connu Noâm à l'époque où il vivait avec son oncle. Elle devait bien se douter que la façon de vivre de l'enfant n'était pas très légale et ne se gênerait surement pas pour le faire placer à l'orphelinat dans des conditions plus appropriées...

La conversation s'acheva finalement lorsque la directrice n'eut d'autre choix que de céder et de laisser partir les deux jeunes, non sans donner un conseil à l'enfant qui feint d'aquiescer avec honte tout en répondant suffisemment bas pour que seule l'adolescente à ses côtés entende ce qu'il avait à dire:


-T'as pas le droit de me donner des ordres....

Ils se dirigèrent finalement vers la sortie, passant devant la jeep qui donnait mal au coeur au petit rien qu'à la regarder, enfin ils étaient dans la rue, libres d'aller où bon ils voulaient, quoique Noâm ne voulut aller qu'à un seul endroit et auprès d'une seule personne...

La jeune fille le lâcha finalement, Noâm leva les yeux vers elle, ne sachant si elle l'invitait à partir ou si elle était suffisamment intelligente pour comprendre qu'il n'avait pas besoin d'être tenu... Apparemment c'était la seconde option, quoi qu'elle craignit qu'il ne fuit. Le gamin la rassura alors sur ce point sans réfléchir au fait qu'encore une fois il allait trahir son pouvoir...


-Je vais pas partir en courant...

Après quoi il répondit aux questions qu'elle lui avait posé.

-Noâm, j'habite le bâtiment à côté du terrain de jeu...

Et même s'il était capable de rentrer seul, il préférait être accompagné, juste au cas où il croisait d'autres soldats....

......................................................
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/ombres-f85/noam-vence-validee-t1787
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Je vais le rembourser promis [20/04/10]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Je vais le rembourser promis [20/04/10]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je fais mon choix, je vais supporter .....le 28 Novembre
» Croix de bois, croix de fer, si je ment je vais en enfer ! [PV : Hikari]
» Je vais finir vieille fille si ça continue XD
» J'vais te plumer, Pigeonne ! [PV]
» river ? je vais me suicider avec un yaourt périmé !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heaven... La ville maudite... :: Archive du RPG-
Sauter vers: