Partagez | 
 

 [CLOS] une prisonnière? Pour quoi faire? [14/10/10, Ayu, Meli]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Melicerte Kerozène
Nouvel habitant



Race : Esprit
Niveau de RPG : .
Nombre de messages : 226

MessageSujet: Re: [CLOS] une prisonnière? Pour quoi faire? [14/10/10, Ayu, Meli]   Jeu 18 Nov 2010 - 13:05


Il ne m'a pas crue… mais je m'y attendais à moitié. Ou plutôt il m'a à moitié crue, ce qui fait que je m'y attendais complètement (logique non). Je ne sais pas où va nous mener cet entretien mais j'ai maintenant la mauvaise conviction que ma vie pourrait s'arrêter avec la discussion.
Trop de révélations dociles ? Pas assez gradée pour être monnayable et de toute façon contre quoi ? Je suis en présence d'un malade qui, même s'il est ado, pourrait très bien me claquer un disque dur et répandre mes restes contre le mur.

Il faut que je trouve autre…

- BLAAÂAAM –

Le choc ébranle jusqu'aux fondations du bâtiment ! Instinctivement, je rentre la tête dans les épaules, recevant une fine pluie de poussière sur le dos. Je cligne des yeux comme une chouette effrayée. Merde ! Qu'est ce qu'il se passe ?!
Mon tortionnaire réfléchit plus vite que moi… en même temps il tient la forme lui, enfin je passe les détails. Il m'attrape par le poignet et voilà qu'on se propulse dans les souterrains plus rapidement que je n'aurais pensé pouvoir le faire toute seule dans l'hypothèse curieuse mais néanmoins alléchante d'une évasion autotutorée. Je lève le nez.

Des impacts, des cris entrecoupés de rafales sèches et saccadées. Maintenant je sais ce que signifie cette entrée en matière brutale : c'est signé S2AM. Ils viennent me chercher ! Ouais, c'est la première pensée qui me traverse. Je voudrais vous y voir. Je déchante cependant rapidement lorsque le psychopathe terroriste me fait comprendre que ça va chier pour eux. Pour eux ?? Je le trouve carrément présomptueux mais c'est vrai que pour l'avoir vu à l'œuvre… je doute.

Mais oui, je suis sans doute la seule à avoir eu un aperçu de ses capacités et à être encore en vie ! Quand les gars débarqueront, il faudra que je trouve un moyen de les prévenir… mais cela risque de me coûter la vie. Suis-je vraiment prête à ça ? Non. Clairement pas.

On grimpe un escalier passant de couloirs en pièces vides qui ne m'évoquent rien. Les rares fenêtres que j'ai le temps d'entrevoir sont claquemurées. Il me plaque contre un mur, et renouvelle ses bravades. Et moi je reste là, tenant à peine sur mes guibolles, à moitié à poil à me demander si cet espoir ne va pas mourir avant d'être né.

Autour de nous, ça claque. Je perçois les exclamations caractéristiques poussées par des voix rauques, probablement assourdies par les masques à gaz. "Un –deux – GO !" Porte enfoncée, rafales courtes. Jamais la détonation des FAMAS ne m'aura parut aussi mélodieuse. Des corps qui tombent, de la pierre qui éclate. "Fire in the hole !" Une grenade. Je ne la vois pas mais la déflagration est perceptible depuis ma position. Ils ne sont pas loin je crois mais le complexe a l'air plus dense que je ne l'aurais estimé. Ils ont intérêt à être nombreux mes "potes".
Et en face ce type, Ayu, a l'air de les attendre plutôt sereinement… et complètement seul. Effrayant, quel genre de capacités peut donner assez de confiance en soit pour affronter une troupe d'assaut entraînée et équipée ?!

Je me rends compte que je presse nerveusement mes mains l'une contre l'autre et cesse immédiatement cette manifestation féminine angoissée. Ridicule ! Je ne dois pas me laisser porter par l'euphorie ! Reste concentrée Méli car s'il y a une issue, ce taré maniaque ne te laissera pas l'emprunter. Il te tuera plutôt que de te laisser partir, et ces brutasses du S2AM n'ont peut-être même pas reçu d'instruction en ce qui te concerne. Pour eux, tu es peut-être juste un traceur qui a perdu son utilité. Et merde !

Oui on peut dire que je tombe facilement d'un excès à l'autre. Mais prise entre un roc et une montagne, qu'est ce que j'y peux ? "Stuck between a rock and a hard rock" comme disent les américains. Meeerde, je voulais juste étudier ce qu'il se passait ici moi, et les découper aussi oui, aller quoi ! Sortez moi de lààà !

[hrp : moi aussi je veux faire un HRP ! Très bons posts tous ça, ça me botte :] Alors pour ma part, étant donné la situation, ma perso a très peu de chance d'en sortir vivante. Je l'aime beaucoup mais si elle doit crever pour la beauté du scénar' alors qu'il en soit ainsi... j'en créerai une autre pire xD]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/presentations-des-persos-f6/melicer
Owen LaCharogne
Nouvel habitant

avatar

Race : Esprit
Niveau de RPG : Convenable.
Nombre de messages : 426

Profil du personnage
Armes portées:
Pouvoirs maitrisés:
Particularités physiques actuelles:

MessageSujet: Re: [CLOS] une prisonnière? Pour quoi faire? [14/10/10, Ayu, Meli]   Jeu 18 Nov 2010 - 17:33

Les festivités étaient ouvertes. L'unité 6 venait de rentrer , déjà plusieurs cadavres jonchaient le sol, soldats ou non, il n'avait ni le temps, ni l'intérêt d'y prêter une quelconque attention. Mais l'entrée était déserte, les combats avaient lieux dans les étages supérieurs. Cependant, sa mission se déroulerait loin, en bas. Selon les informations du traceur, le signal était si faible qu'il était caractéristique d'une prison souterraine. D'ailleurs, c'était l'endroit traditionnel pour mettre les prisonniers, il aurait fait pareil, aucune fenêtre, aucune lumière du jour, l'endroit idéal pour faire craquer n'importe qui. Malgré cette certitude et malgré la distance des combats, la partie ne s'annonçait pas forcément aisée. Il était possible que des résistants étaient postés au sous sol. Il ordonna donc la mise en position dans l'entrée de son équipe afin de progresser de la manière la plus sûre. Bien sûr, cette approche ne faisait pas l'unanimité, mais personne ne contesta un ordre direct.
En quelques secondes, à peine avaient-ils eu le temps de prendre position que trois soldats firent irruptions, en marche arrière, ouvrant le feu sans aucune retenue vers un ennemi encore invisible. Arrivés dans le hall, deux tombèrent et le survivant se plaqua contre le mur, rechargeant son arme et se tenant prêt à en découdre de nouveau.
*Celui là me plait, j'espère qu'il sera en vie demain*. Owen n'eut jamais l'opportunité de voir les ennemis, car l'un de ses soldats qui avait un angle de vue large et qui devait sûrement voir les ennemis en question, dégoupilla une grenade ( Lien avec ton rp meli ^^) et la lança ce qui eu l'effet escompté. Des morceaux de corps calcinés volèrent en tout sens. D'un autre coté, le couloir était à moitié effondré et il ne semblait pas possible de voir très loin vu le nombre de gravas amassés.
Soulagé, le rescapé fît le salue militaire à Owen avant de dire dans la précipitation:


" - Merci les gars ! Faut qu'j'y retourne, ca chie en haut et il semblerait qu'une attaque a lieu à l'extérieur. On va les écraser ces salop*** !!" Sans même attendre une réponse il prit un autre couloir et disparu, arme au point.


Fière et forte, l'unité se dirigea vers le sous sol. Une ombre traversa rapidement devant eux ce qui immobilisa net l'équipe. Personne n'avait eu le temps de tirer. D'un coup un homme se jeta sur eux, il semblait fou, sans arme, les poings serrés en direction de l'accro qui était en tête. Bien sûr, avant d'atteindre sa cible, plusieurs balles fusèrent pour l'immobiliser. C'était le souhait de Owen, car il voulait un résistant vivant pour le faire parler. L'homme s'effondra accompagné par l'accro qui avait laissé son arme en bandoulière et qui avait accompagné la chute avec un couteau dans la main pour le mettre immédiatement sous la gorge de la proie. En approchant, le gradé s'aperçut qu'il lui fallait faire vite, l'individu était particulièrement mal, il respirait avec difficulté en poussant de petits gémissements:

"- Dis nous si la prisonnière est en vie et ou se trouve t-elle, sinon, on sera obliger de te maintenir en vie pour mieux s'occuper de toi. "

Mais l'homme eu un sourire en signe d'ultime défi et dit faiblement:


" - P .. Pas d ..e prisonnière .. Allé vo ..Vous faire fo.." Jamais il ne pu finir sa phrase, la lame ayant traversée sa gorge de part en part.

Comment savoir si il disait la vérité ? Etait-ce un piège ? La prisonnière était-elle déjà balancée dans un fossé depuis hier ? Pas le temps pour lui de douter, il était important d'en avoir le cœur net et vite. D'un signe de la main, l'unité se remit en route, certains avec un large sourire aux lèvres. Cependant l'avancée fût de courte durée. Tous furent rapidement en position de tir mais personne n'osa faire quoi que ce soit.Face à eux, un ado tenait fermement la prisonnière. Il en était sûr, bien que très amochée, elle correspondait parfaitement à la photo qu'on lui avait montré de son dossier. Le fait troublant était que se gosse reste dans le coin au lieu de fuir à toutes jambes. Puis une phrase de la réunion au QG lui revint : " Nous suspectons un ennemi notoire, que vous connaissez sous le surnom du " coupeur de cordes. " "
Il ne pouvait en être certain car jamais il n'avait été présent lors de ses " exploits". Mais dans le doute, il était préférable de gérer la situation avec précaution. Il baissa son arme et dit d'une voix très calme:

" On te laisse partir et nous on récupère la fille. Tu as vu que le traceur fonctionne pas mal hein ? Alors tu as tout intérêt à coopérer, si je meurt, tu auras toutes l'armée au cul. Prends une décision et vite."

Il ne restait plus qu'à croiser les doigts. Il était prêt à sérieusement négocier pour la sauver, car il avait déjà élaborer un plan pour la suite des évènements. L'instinct du chasseur, du militaire chevronné était en ébullition.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/soldats-f55/owen-lacharogne-validee
Ayu Horrow
Prince psychopathe

avatar

Race : Esprit
Niveau de RPG : de moyen à bon
Nombre de messages : 5694

Profil du personnage
Armes portées: Deux sabres noirs.
Pouvoirs maitrisés: Invocation (Sabres, quelques créatures à haut niveau); Explosion de tout ce qui est matière vivante; vitesse supérieuse à la moyenne (Ses stats vitesses sont multipliées par 1,5)
Particularités physiques actuelles: -

MessageSujet: Re: [CLOS] une prisonnière? Pour quoi faire? [14/10/10, Ayu, Meli]   Jeu 18 Nov 2010 - 19:53

Ayu n'eut pas très longtemps à attendre avant que plusieurs soldats ne lui fasse face, armés jusqu'aux dents et sans doutes prêt à le transformer en gruyère sanglant, pour autant ils n'en firent rien et l'esprit se contentait de les jauger du regard sans dire un mot, attendant que l'un d'eux brisent le silence, même si c'était pour le tuer car après tout il était assez fou pour croire qu'il allait en réchapper malgré le fait qu'il soit seul face à un nombre considérable d'hommes entrainés. Malgré tout l'esprit étudiait chacun d'eux du regard, cherchant celui qui hésitait, celui qui semblait si sur de lui qu'il risquait de commettre de lourdes erreur, celui qui au contraire étudiait la situation de manière froide au risque de ne rien laisser passer... De la même façon l'esprit étudiait également la pièce, celle-ci n'offrait pas grande protection, mis à part quatre pilliers qui tenaient plus un rôle de décoration que de soutien... Vu comme ils risquaient d'être mit à mal si une mini-guerre éclatait ça n'était pas plus mal...

Le silence ne dura pas longtemps car enfin l'un des soldats prenait la parole... Visiblement le chef de cette bande de boulets en uniformes bien qu'il sorta du lot d'une autre manière... Ayu se garda bien de sourire en entendant la proposition... Il doutait sincérement du fait que les soldats se contenteraient de récupérer la prisonnière et quitteraient ensuite les lieux bien sagement, deux par deux avec le sentiment du devoir accomplit. Ils avaient trouvé le QG de la résistance, mieux encore ils faisaient face au chef lui même et pire encore, à la personne connue pour avoir déjà foutu la pagaille dans leurs rangs... N'importe quel militaire sain d'esprit en profiterait pour rayer le groupe de la résistance de l'histoire de la ville et ce de façon définitive, quoiqu'il y eut fort à parier qu'alors un autre groupe viendrait prendre la relève... Bref, Ayu n'avait pas l'intention de se faire pigeonner ainsi. Ils voulaient leur collègue? Alors qu'ils viennent la lui arracher de force...


-Très bien... Vous ne me laissez pas le choix, je suis vaincu...

Lâcha l'esprit tout en relâchant le poignet de sa prisonnière, l'air contraint... Cependant l'un de ses sabres noirs apparut aussitôt depuis le néant, barrant le chemin de la femme soldat avant même qu'elle ne puisse esquisser un pas...

-Avoue t'y à cru fillette!

Se moqua-il, ne perdant pas une occasion de se foutre d'elle. A présent il adressait un grand sourire à ses ennemis, se tenant toutefois sur ses gardes, prompt à esquiver au moindre signe d'attaque...

-Ayu Horrow, chef de la résistance et prince psychopathe pour vous servir m'sieurs, dames.

Salua-il tout en se débarassant de son long manteau noir qui ne ferait que le gêner s'il devait se déplacer.

-Vu que j'ai déjà l'armée à mes trousses depuis pas mal de temps je vais donc vous faire une autre proposition... Soit vous me laissez la fille et alors j'épargne chacune de vos misérables petites vies, soit vous tentez la manière forte et je vous offre un aller simple pour l'enfer...

On guette un instant leur réaction... A dire vrai, Ayu ne croyait pas réellement que les soldats allaient s'executer et partir, sans doute de la même façon qu'eux même ne devait pas croire que récupérer la prisonnière serait aussi simple... Ou pas...

-Pour ceux qui se poserait la question, ce n'est pas du bluff, c'est pas parce que j'suis une fille que j'peux pas tous vous butter

Pour un meilleur effet il avait même arrêté de camoufler sa voix, reprenant des intonations féminines, comme ça, juste pour voir leur réaction... Après tout, tout ça n'était rien d'autre qu'un jeu, non?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/resistants-f84/ayu-l-esprit-psychop
Melicerte Kerozène
Nouvel habitant



Race : Esprit
Niveau de RPG : .
Nombre de messages : 226

MessageSujet: Re: [CLOS] une prisonnière? Pour quoi faire? [14/10/10, Ayu, Meli]   Ven 19 Nov 2010 - 14:24

La pression se fait réellement plus intense lorsque le groupe d'assaut défonce la porte du hall et fait irruption dans la pièce. Soudainement, je ne peux pas m'empêcher de me dire "les voilà !" et d'avoir comme un rayon d'illumination au fond des yeux tandis que l'escouade se déploie de cette manière coordonnée et précise qui caractérise les professionnels.
D'ici, avec leurs masques et armures en place, je ne peux reconnaître personne mais il ne fait aucun doute qu'il s'agit d'une unité du S2AM. Toutes les armes sont braquées sur nous. Je serre les dents.

Le commandant du groupe pointe un index dans notre direction et assène les sommations d'usages. Enfin je suppose, je ne suis pas familière des situations de combat. Je trébuche maladroitement lorsqu'Ayu me pousse en avant. Mais ce relâchement subit me surprend bien moins que l'arrêt brutal et tranchant qui s'en suit !

- Nom de dieu ! NON je n'y ai pas cru espèce de taré ! M'exclamé-je avant de pouvoir m'en empêcher.

Il m'a fait flipper ce con ! Je n'ai pas eu le temps de réaliser ce qu'il se passait tant ses gestes sont rapides. Cette épée est froide ! Il me narguera jusqu'au moment où il m'arrachera la gorge pour avoir le plaisir de me regarder agoniser dans un silence gargouillant.
Et puis il cause. Lui aussi joue les fier-à-bras… et là je m'aperçois que j'ai tout faux.

Les fières-à-bras !! Une fille ?! Comment est-ce possible que je ne m'en sois pas aperçue plus tôt ? Vraie garçon manqué c'est sûr mais tout de même, qu'en est-il de cette voix changeante ?

Je ne peux pas me retenir, il faut que je vérifie ça tout de suite ! Et puisqu'Ayu semble occupé à enlever un vêtement, ça veut dire que ses deux mains sont occupées. Avant que je ne puisse y réfléchir, je replie mon bras droit devant moi et tente le coup de coude le plus méchant que je puisse improviser en direction approximative de la poitrine, zone sensible chez les filles s'il en est, même peu ou pas développée, je sais de quoi je parle.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/presentations-des-persos-f6/melicer
Miyoko Hatano
Nouvel habitant

avatar

Race : Esprit
Niveau de RPG : Moyen
Nombre de messages : 359

Profil du personnage
Armes portées:
Pouvoirs maitrisés:
Particularités physiques actuelles:

MessageSujet: Re: [CLOS] une prisonnière? Pour quoi faire? [14/10/10, Ayu, Meli]   Lun 22 Nov 2010 - 21:42

(Je m'incruste =p)

Vivre à Heaven, il n'y avait vraiment pas de quoi s'en vanter. Bien avant l'explosion et sa destruction partielle, bien avant l'arrivée de l'armée et bien avant qu'une guerre éclate entre "le bien" et "le mal", la vie ici n'y était guère plus joyeuse. Une demoiselle y étant vécue depuis toujours y pensait tous les matins, et si elle était née ailleurs, aurait-elle eu une meilleure vie? Finalement, elle aurait pu choisir de vivre comme les autres et de se construire un avenir sans évènements néfastes, mais elle était différente.. la vérité était qu'elle ne voulait pas être comme les autres, se voilant la face depuis trop longtemps, peut-être n'avait-elle jamais réellement désiré quitté cette ville qui était la sienne, après tout elle était bien consciente qu'elle n'en sortirait jamais et au mieux, elle y mourrait avant de la voir s'effondrer. Que de pensées nostalgiques pour une jeune femme, car oui, elle avait maintenant l'âge de boire et à vrai dire, ça n'avait aucune importance car elle restait toujours la même. Mais elle ne s'apitoyait pas sur son sort, au contraire, c'était sa façon à elle de positiver mais que voulez-vous, il fallait bien qu'elle mérite son titre de fille étrange. Mais voilà que quelque chose vibre dans sa poche et la ramène instantanément à la réalité.

Elle marchait dans les rues sans destination précise, une simple balade ou un tour de garde? Quoiqu'il en était, elle s'arrêta aussitôt dans son activité et plongea ses doigts dans la poche avant de son pantalon, saisissant son téléphone qu'elle chérissait tant -d'où les multiples fissures et rayures visibles sur la coque<3-. Jetant un coup d'oeil rapide sur l'écran, elle vit qu'elle avait simplement reçu un message de la part d'un ami. Ayu? Oui à sa grande surprise, il savait utiliser un portable, et en plus il maîtrisait bien son français! Enfin à quelques fautes près... Était-elle seulement en bonne position pour le juger? Je ne crois pas, alors passons. Tout était calme autour d'elle, tellement qu'à la lecture du message elle fut un peu déçue. Il fallait qu'elle retourne au QG, mince alors elle qui s'ennuyait tranquillement, il avait fallu qu'on vienne la déranger. Effectuant un demi-tour gracieux, la jeune fille retourna sur ses pas et traversa la ville non sans se presser, bien qu'elle était à pieds et qu'elle aurait certainement un peu de retard.

Une demi-heure s'écoule et toujours aucun signe de la demoiselle, pourtant devant le bâtiment de son quartier général se dressait une agitation hors du commun. Disons qu'habituellement, les gens ne faisaient guère attention à cette construction pour le moins délabrée et sans intérêt, mais qui a dit qu'il s'agissait de simples curieux? En arrivant sur les lieux, Miyoko fut surprise d'y trouver garées, des véhicules qu'elle reconnaissait sans l'ombre d'un doute. Les soldats avaient envahis les lieux et ils n'y étaient pas allés de main morte. Malgré l'agitation et les tirs qui fusaient, la jeune fille réussit à se faufiler dans le bâtiment. Suivie ou pas, elle n'avait plus qu'un but à présent, retrouver Ayu. La scène qui s'étendait devant elle n'était que massacres et tueries, qu'ils soient des soldats ou de simples adhérents, ils avaient eu le même destin tragique. Guère choquée, la jeune femme traversa les couloirs sans l'ombre d'un bruit, souple et méticuleuse, elle avait beau agir en brute le plus souvent, elle magnait tout aussi bien la discrétion. A chaque pas en avant, elle tentait tant bien que mal de situer les soldats, peut-être à l'entente de leur voix ou de leurs méthodes brutales, car sans doute venaient-ils chercher quelque chose -ou pas-, cela devait avoir un lien avec le sms qu'elle avait reçu. Pourtant ça n'avait pas l'air aussi urgent, quoique Ayu n'était pas le genre à paniquer, mais s'il avait ajouter des points d'exclamations peut-être aurait-elle mieux saisi le message! Voyez... le danger rôdait et elle pensait à un vulgaire sms..

Notre demoiselle suivait la trace des soldats, comment? En repérant des traces de sang, de fracas ou tout simplement des corps sans vie.. charmant tout ça. Finalement ses pas la menèrent au hall, ce n'était pas sans grand étonnement qu'elle y trouva une unité de soldat, mais également son ami de toujours -hum..- et une femme. Qui c'était celle-là? Elle n'avait pas l'air bien commode et l'attitude qu'avait Ayu envers elle laissait à penser qu'elle était une ennemie, serait-on venu la chercher? Tout ce merdier pour une rouquine de deux fois son âge?! Et en plus elle frappait Ayu en traitre.. bah oui, il avait les mains prises. Mais pour autant la demoiselle resta dans l'ombre, se saisissant de son 9mm, elle arriva finalement dans le dos d'Ayu et de sa nouvelle amie, appuyant le canon de son arme sur sa nuque. Sa main libre se baladait sur sa hanche. Bof, maintenant ils étaient deux contre tous.. non non, sérieusement ça ne le ferait pas du tout! Surtout qu'Ayu se débrouillerait très bien sans elle.

— Quel coup sensationnel, je n'ai jamais rien vu d'aussi minable.

Les yeux de la jeune fille s'arrêtèrent sur l'homme qui se tenait devant eux, celui qui s'était avancé parmi les autres, le chef du groupe sans doute. Il était évident qu'elle ne ferait pas le poids en combat singulier, et même si elle pouvait faire joujou avec son pouvoir, elle n'était pas assez entrainée pour maîtriser les armes de tout le monde. Toute cette technologie, c'était un peu comme la caverne d'Ali-baba pour la fifille! Mais sans grande expérience, elle ne pouvait qu'en profiter avec les yeux. Doux soupir.

— Dis Ayu, c'est quoi ce bordel?! C'est elle qu'ils veulent?

Inutile de préciser que l'arme à feu était toujours braqué sur la nuque de la dame, mais qu'avait-elle de si précieux? Elle pourrait appuyer à n'importe quel moment.. mais si Ayu avait voulu la tuer, elle serait morte depuis longtemps.

......................................................

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/resistants-f84/miyoko-hatano-valide
Owen LaCharogne
Nouvel habitant

avatar

Race : Esprit
Niveau de RPG : Convenable.
Nombre de messages : 426

Profil du personnage
Armes portées:
Pouvoirs maitrisés:
Particularités physiques actuelles:

MessageSujet: Re: [CLOS] une prisonnière? Pour quoi faire? [14/10/10, Ayu, Meli]   Lun 22 Nov 2010 - 23:43

Il faut croire que son instinct était bel et bien supérieur à la moyenne. En l'espace de quelques brèves minutes, la situation avait radicalement changée. D'une mission de sauvetage et d'extermination, l'unité 6 passait à une mission cruciale pour l'avenir de la ville. Si Owen avait bien tout comprit, il s'agissait du chef de la résistance. Un adversaire encore plus important que ce qu'il n'aurait jamais osé imaginer. Une personne, d'apparence sans peur, déterminée, un assassin froid et scrupuleux. Le genre d'ennemi qui poussait la Charogne vers la confrontation, le genre d'ennemi qui valait la peine de se sacrifier. Tout tendait vers cette issue, ayu avait enlevé son manteau, prêt à en découdre jusqu'au bout. Dans le même temps, une femme était sortie de nul part, se mêlant à la situation, une de plus. Derrière lui, le bruit des combats ne diminuait pas en intensité, bien au contraire. Fallait-il intervenir vite avant que d'autres membres de la résistance n'arrivent ? L'armée était-elle pratiquement arrivée à la victoire et dans cas, lui suffisait-il d'attendre d'être soutenue par l'ensemble des forces en présence ? La réflexion était intense, le délice de la mort si proche, les muscles contractés au maximum pour se jeter dans un ultime combat d'une violence extrême.


Owen et ayu partageait cependant plusieurs points communs. Notamment la froideur, la réflexion du chasseur, du meurtrier voulant savourer au maximum ces instants malsains. Il lui fallait donc analyser les personnes présentes.
Ses hommes ? Le doigt sur la gâchette depuis longtemps, concentrés jusqu'au dernier moment, aucun d'entre eux ne se rendraient sans lutter.
La personne à sauver ? Elle était trop faible pour aider. Du moins pas tant qu'elle était gardée par ayu et la gamine.
Ayu ? Le plus terrible adversaire, l'unité allait payer chers cette rencontre inattendue, de tout évidence. Il était sûrement le seul danger majeur, surpassant chaque homme en vitesse et en force mais probablement pas capable d'éviter un feu nourrit d'une vingtaine d'hommes sur-entrainés et expérimentés.
La dernière arrivée ? Une arrogante, incapable. C'est ce qu'en ressentait Owen. Pour lui il était impératif de l'utiliser a bon escient, elle serait la faiblesse d'ayu, en admettant qu'il en ai une quelconque.

Avant qu'il n'eut l'occasion de faire un geste, un personne s'adressa à lui. La personne qui parlait par la radio voulait un compte rendu de la situation. Seul Owen pouvait l'entendre, elle était reliée à l'intérieur de son oreille par son armure. Il ne daignait pas répondre, il savait, son unité étant en mission prioritaire, que sans réaction, des renforts allaient arrivés d'une minute à l'autre. Une unité de dehors probablement, les autres étant très occupés aux vues de la masse de poussière qui s'échappaient du plafond de temps à autres. De plus, la caméra intégrée permettait à l'état-major de suivre les faits et gestes de Owen. Fait qui lui déplaisait particulièrement et qu'il mettait hors connexion quand il n'était pas en mission. Mais à cet instant précis, il était soulagé de l'avoir activée. Le temps était donc compté, et c'est là dessus qu'il devait jouer. L'arme toujours en direction du sol il parla de la même manière calme et confiante que précédemment en répondant à la dernière phrase de la fillette:


"- Oui, c'est elle que nous voulons. Il laissa un bref instant de silence avant de rapporter son attention vers ayu. Écoutes, ton rang ne m'impressionne pas. J'ai massacré des anomalies telles que toi par centaines. Certaines, disaient qu'elles avaient le pouvoir de détruire le monde. Aujourd'hui, il ne reste rien de ces salop***. Tu as du courage pour nous tenir tête, pour me tenir tête .. mais ton barre-route d'honneur ne te fera pas gagner grand chose, ton groupe est vaincu et tes hommes encore vivants ne le seront plus pour très longtemps, avec ou sans moi. Je le répète .. ton sort ne m'intéresse pas, pas pour l'instant. Je m'occuperais de toi en temps voulu et j'espère être personnellement responsable de ta mort anticipée. Jusqu'à cette rencontre, je suis prêt à te laisser la vie sauve, a toi de voir comment nous pouvons nous organiser. Mais le temps presse, mes supérieurs sont moins coopératifs en ce qui concerne ton avenir. "


Volontairement, il n'avait pas évoqué la vie de la nouvelle résistante afin de déterminer les priorités et la personnalité de son ennemi mortel. Son petit discours, avait atteint un autre but. Dans la radio, la coordinatrice de la S2AM venait de lui signaler que trois unités allaient arriver en renfort dans moins d'une minute et qu'elles seraient toutes sous ses ordres. Ainsi, a la fin de la réponse qu'il espérait avoir, un groupe compact, dans une colère noire, serait prêt à régler la situation. Il restait encore à trouver le moyen de sauver la captive mais ça était passé au second plan, l'improvisation, ou le destin, c'est selon, allait, une fois de plus, apporter naturellement la conclusion de cette histoire.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/soldats-f55/owen-lacharogne-validee
Ayu Horrow
Prince psychopathe

avatar

Race : Esprit
Niveau de RPG : de moyen à bon
Nombre de messages : 5694

Profil du personnage
Armes portées: Deux sabres noirs.
Pouvoirs maitrisés: Invocation (Sabres, quelques créatures à haut niveau); Explosion de tout ce qui est matière vivante; vitesse supérieuse à la moyenne (Ses stats vitesses sont multipliées par 1,5)
Particularités physiques actuelles: -

MessageSujet: Re: [CLOS] une prisonnière? Pour quoi faire? [14/10/10, Ayu, Meli]   Mar 23 Nov 2010 - 12:39

Ayu haussa à peine un sourcil quand le coude de sa prisonnière vint le heurter assez durement... Il ne chercha même pas à savoir pour quelles raisons elle le frappait, lui en voyait un paquet sans penser à la bonne à dire vrai... L'ordre de ses priorités avait à dire vrai changé puisqu'une présence qui lui était plus que familière -et pour cause- venait de se faire sentir. Alors finalement elle avait bien eut son sms? Tant mieux, ça lui éviterait d'avoir à surveiller la prisonnière, oui parce que envoyer Miyoko en première ligne au combat était tout sauf judicieux.

Un sourire se dessina sur le visage de l'esprit alors qu'il devinait les gestes de son amie et écoutait ses paroles. Maintenant ils étaient deux, ce qui restait un nombre ridicule face aux nombreux soldats. L'esprit se reconcentra donc sur la bataille. A la moindre erreur il finirait en steack finement haché et ça ne le branchait pas trop.


-Tu es en retard Princesse...

Dit-il simplement sur un ton sec, impersonnel qui lui était peu habituel quand il s'adressait à Miyoko, cependant il ne pouvait se permettre de mettre en évidence leur amitié devant leurs ennemis, car alors ils pourraient s'en prendre à elle pour l'atteindre lui. Aussi ne la traitait-il guère mieux que sa prisonnière, le bluff en moins.

A présent l'esprit écoutait le chef du groupe de boulets, bizarrement satisfait par le fait que cet ennemi ne craignait pas ses paroles, rien que pour ça l'esprit changea un peu d'attitude, se décidant à lui montrer un peu plus de respect, bien que ses paroles ne soient pas pour lui plaire.


-Des anomalies? C'est une blague?

Ayu considérait son interlocuteur avec un sourire... Bon... Visiblement il était sérieux... Et c'était d'autant plus drôle...

-Non parce que c'est bien de tuer les méchants monstres de Heaven, mais quand on est soit même un monstre c'est juste ridicule. Tu peux me tuer mais ça te rendra pas humain...

A dire vrai, les humains de pure souche était très très rare de nos jours, ils n'en étaient pas moins considérés comme tels, cependant, au milieu de cette armée composée essentiellement d'humains sans pouvoir, ceux dont un ancêtre avait fauté avec le Diable devenait soudainement aussi reconnaissable que si on avait brandit un spot lumineux avec "c'est lui" en lettre lumineuse au dessus de leur tête.

-Mais nous ne sommes pas là pour parler de avec qui ta mère à couché n'est-ce pas? En fait, j'aurais un autre marché à te proposer puisque l'idée de devoir mourir ne me branche pas vraiment...

Comme pour appuyer ses paroles ou prouver sa bonne foi l'esprit envoya son sabre sur le sol, lequel heurta le sol avec un fracas métallique qui raisonna particulièrement bien dans cette pièce haute de plafond avant de disparaître. A présent Ayu ne se laissait plus distraire, sachant que privé de son arme il devenait alors plus vulnérable qu'il ne l'avait été jusque là.

-En fait c'est plus un échange de service. Je vous propose une alliance avec la résistance contre notre ennemi commun, l'Ombre. Le responsable de la malédiction s'y trouve actuellement. Je suis prêt à partager toutes les infos que j'ai à ce sujet et même celles qui pourraient vous intéresser, en échange de celles que vous avez et de cette fille.

Dit-il en désignant sa prisonnière.

-Ses capacités de scientifique m'intéressent, bien sur sa liberté lui sera rendue et je m'engage à ne pas toucher à un seul cheveux de vos soldats. Je suis même prêt à vous louer mes services de combattant, je connais le boulot de soldat pour avoir infiltré l'armée à 14 ans...

A présent l'esprit attendait une réponse, ne sachant pas très bien si sa proposition seraient prise au sérieux ou si elle passerait pour une tentative de sauver sa peau, car après tout Ayu n'était pas sur lui même de pouvoir se débarrasser de tant d'ennemis, même s'il avait toute confiance en ses capacités.

D'autres soldats arrivaient alors par l'entrée qu'avaient empruntés les soldats qui faisaient face à Ayu depuis quelques minutes... L'esprit s'écarta légèrement de sa prisonnière, la laissant aux douces (hemhem) mains de Miyoko afin de s'éloigner un peu de son machin anti-magie. Quelques secondes plus tard un golem de pierre qui ressemblait surtout à un assemblement de rocher empilés n'importe comment, apparaissait, bloquant le passage aux soldats... Si ça tournait mal il valait mieux limiter le nombre d'ennemi après tout.


[HRP: Le golem est né des pouvoirs d'invocations de Ayu, vu qu'il est au rang A, il est je pense maintenant capable de les utiliser correctement (Il y a eut deux autres utilisations ratées au cours de mes RPs^^)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/resistants-f84/ayu-l-esprit-psychop
Melicerte Kerozène
Nouvel habitant



Race : Esprit
Niveau de RPG : .
Nombre de messages : 226

MessageSujet: Re: [CLOS] une prisonnière? Pour quoi faire? [14/10/10, Ayu, Meli]   Mar 23 Nov 2010 - 14:10

J'ai à peine fini de bouger qu'une pichenette dure et froide sur la nuque me fait tressaillir. Je me fige, mains à hauteur de poitrine. Bon ça va je le toucherai plus votre chef !
Une autre voix se fout de moi… ça devient une habitude. Je ravale la boule de chais-pas-quoi qui me montait aux lèvres sans pouvoir bien plus bouger qu'avant, si ce n'est que maintenant j'ai une nouvelle geôlière.

Ça foire, ça foire ! Il ne faut jamais laisser traîner ce genre de situation ! Combien encore va-t-il en surgir comme ça ?! En louchant comme je peux sur le coté, j'arrive à peine à apercevoir le visage de celle qui me tient en joue mais sa voix a l'air de faire partie du club des ados rebelles. Encore une ! Après l'infirmière niveau pâte à modeler, la flingueuse narquoise. Que des filles si j'en crois la conversion de genre subite de la dénommée Ayu. Ok, si je m'en sors, ma première croisade sera de faire boucler tout ce qui tient sur deux jambes entre 13 et 19 ans !
Ma langue essuie une partie de la sueur froide qui me coule sur les lèvres. Ma salive est plus épaisse que d'habitude. Je dégouline et pourtant je suis glacée. Reste concentrée ma vieille !

Bon, je n'y connais rien en négociation de prise d'otage mais je ne pige pas pourquoi le commandant de l'unité perd du temps à déblatérer comme ça. Espère t-il tirer quelques vers du nez avant de faire parler la poudre ? Ça mènera à rien ! L'épée tombe par terre. Hein… l'épée tombe par terre ?? Mais tirez…
C'est en écoutant la réponse d'Ayu que je comprends son plan. Il va se servir de moi comme bouclier pour échapper au commando. Un frisson de dégoût amer me fait frissonner. C'est le pire des scénarios et je n'en crois pas un mot.
Ça dépend de moi alors ? J'ai qu'à ruer dans les brancards et forcer la fille à m'en faire claquer une dans le crâne. Sans otage à monnayer, la balance sera favorable aux militaires. Enfin à mes "collègues". Aller Méli, un pas en arrière, tu fais mine d'attraper son flingue, tu n'y arrives pas parce que t'es une tanche et elle te tue. C'est aussi simple que ça. Peut-être même qu'elle va te louper, te sectionner la vessie et un bout de moelle épinière qui te contraindra à vivre le reste de ta vie d'héroïne dans un fauteuil roulant avec un tuyau de dérivation en plastique mou planté dans la hanche. Mais quoi, t'aura débarrassé la ville de cette bande de fumiers et t'aura montré qu'on ne badine pas avec le sous-lieutenant Kerozène.

Non, c'est trop, je ne peux pas faire ça. Je ne peux pas. Et pourtant, l'alternative est pire. C'est même du grand n'importe quoi ! "Mes capacités scientifiques l'intéressent", tu parles d'une connerie. Les scientifiques ça court les rues. Pas besoin d'aller en piquer un à l'armée. Personne ne sera dupe, si elle me veut, c'est pour autre chose. Et tant qu'elle ne dit pas pourquoi, on peut envisager le pire : esclave, sujet d'expériences paranormales, jouet sexuel, que sais-je encore ?!
Sa proposition de me libérer en gage de bonne foi ne tient pas debout non plus. Qu'est ce qu'elle s'imagine ? Que l'armée va me laisser réintégrer les rangs ? Si ça se passe comme elle le dit, on m'évacue dare dare de la ville, direction un obscur sous-poste dans une sous-garnison. Et bye bye Mélicerte, on se reverra à la ménopause. Aaaaaah non ! Je relève la tête d'un coup et crie d'une voix hystérique :

- Commandant, ne discutez pas avec cette fille ! C'est notre cible prioritaire pas de chipotage ! Suivez vos…

Ma répartie est coupée par l'intervention "son et poussière" de la terroriste. D'ici, j'ai juste le loisir d'en apercevoir le résultat : le plafond s'est écroulé dans le couloir d'entrée, condamnant cette issue sans appel.
Et voilà, c'était juste un piège. Je le savais. Je n'arrive pas à articuler ce que je voudrais leur crier maintenant : "Mais tirez, tirez… ne vous souciez pas de moi… tirez !". Mais bien sûr, je ne peux pas… foutu conservationnisme.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/presentations-des-persos-f6/melicer
Miyoko Hatano
Nouvel habitant

avatar

Race : Esprit
Niveau de RPG : Moyen
Nombre de messages : 359

Profil du personnage
Armes portées:
Pouvoirs maitrisés:
Particularités physiques actuelles:

MessageSujet: Re: [CLOS] une prisonnière? Pour quoi faire? [14/10/10, Ayu, Meli]   Mar 23 Nov 2010 - 20:00

Comme si elle ne s'était pas rendue compte de son retard considérable, Ayu crut bien de le lui rappeler bien qu'en cet instant, elle ne savait pas vraiment à quoi elle lui servirait. Ce n'était pas à eux seuls qu'ils se débarrasseraient d'une unité de soldats entrainés, mais tant pis, maintenant qu'elle était là autant rester. Elle ne fit guère attention au ton sur lequel Ayu lui avait parlé, elle n'était plus à ça près. Elle se contentait de garder la jeune femme en joue bien qu'elle n'avait aucunement l'intention de lui loger une balle dans la tête et ce même si elle tentait de se retourner contre elle. Comme dit plus tôt, si elle était vivante c'était qu'elle avait un minimum d'importance. Mais Miyoko n'était arrivée qu'il y a deux minutes à tout casser, elle ne connaissait rien de la situation et se contentait de suivre. Pour le moment on ne lui demandait pas grand chose et son rôle était plutôt simple à jouer, tant que cette femme resterait près d'elle, tous ces hommes armés ne tireraient pas n'est-ce pas? Parce que s'ils décidaient d'ouvrir le feu, il y avait peu de chance que notre demoiselle en ressorte indemne pour ne pas dire vivante, et à dire vrai l'idée de mourir ne l'enthousiasmait pas tellement..

Finalement le chef du groupe prit la parole, de sa voix grave il répondit à la précédente question de Miyoko avant de s'adresser à Ayu. Après tout elle n'était d'aucun intérêt comparé à son cher ami, celui-ci devait bien avouer que seul contre tous, il était un peu impuissant malgré ses capacités. Miyoko baissa le regard au sol, ne perdant aucune miette de ce que racontait le grand monsieur. Il était assez impressionnant en dehors de sa carrure, elle était prête à parier qu'il ne la voyait que comme un pion ou un microbe qu'il éliminerait sans ciller. D'ailleurs, il ne parlait que d'Ayu dans son beau discours et en aucun cas il avait proposé un "je vous". Mince alors, elle ne voulait pas finir les hommes qu'elle avait croisé dans le couloir, trop jeune pour mourir, il y avait beaucoup de choses qu'elle aurait aimé faire avant! Pourtant cette alternative n'eut pas grand effet sur elle, c'était comme si elle s'en fichait et n'hésitait pas à en plaisanter mentalement... oui elle n'allait pas rire tout haut quand même, elle passerait pour l'idiote qu'elle était! Valait mieux qu'elle reste sérieuse et fasse comme si elle considérait les paroles du soldat. Lorsque celui-ci eut terminé, elle releva le regard.

Son regard s'arrêtait sur les soldats et elle se questionnait à propos de la réaction d'Ayu. Elle n'attendit pas longtemps cela dit, car il répondait déjà à son ennemi, elle restait toujours aussi silencieuse puisque de toutes les façons, elle n'avait rien à dire. Ce qui l'étonna au début fut la proposition qu'Ayu faisait au soldat, une alliance entre eux et la Résistance. La blague... ils accepteraient de "travailler" avec des "anomalies"? Elle en doutait, mais dans cette situation pratiquement désespérée, qu'aurait-il pu proposer d'autres? Oui parce que deux contre.. je ne sais combien, c'était un peu désespéré! Mais si c'était cette soldate scientifique qui l'intéressait, et bien d'accord, elle comprenait mieux la demande. Mais si cette prisonnière acceptait d'offrir ses talents à la Résistance, elle irait se faire soeur dans un couvent! Et comme elle le pensait, la rouquine n'était guère du même avis et priait même à ses sauveurs d'écourter la discussion. Dommage, elle n'eut pas le temps de terminer sa phrase qu'un golem de roches bloqua l'entrée. Miyoko ne battit même pas d'un cil, devinant qui en était l'auteur, cette action empêcherait les renforts d'arriver.. elle trouvait que ces soldats étaient bien assez nombreux comme ça.

— Cible? Mission de sauvetage ou d'assassinat, il faudrait savoir...

Fit-elle en soupirant, puis dans un excès de bonté elle retira son arme de la nuque de la rouquine, mais ne recula pas pour autant. Au moindre geste brusque, elle n'hésiterait pas à l'handicaper d'une manière ou d'une autre. Là pour l'heure, elle se demandait seulement comment tout cela allait finir, mal pour elle sans doute ou tout simplement pour la Résistance.

......................................................

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/resistants-f84/miyoko-hatano-valide
Owen LaCharogne
Nouvel habitant

avatar

Race : Esprit
Niveau de RPG : Convenable.
Nombre de messages : 426

Profil du personnage
Armes portées:
Pouvoirs maitrisés:
Particularités physiques actuelles:

MessageSujet: Re: [CLOS] une prisonnière? Pour quoi faire? [14/10/10, Ayu, Meli]   Mar 23 Nov 2010 - 23:55

Ayu avait commencé par arborer son attitude de défi. Les phrases sûr sa mère ou les sous entendus quand au fait qu'il n'était pas totalement humain, ne l'atteignirent en rien. Une habitude, humaine comme pour les anomalies, de vouloir déstabiliser une menace de mort quand on avait un tel caractère et ça, La Charogne ne le releva pas. Seul la déception apparue dans son esprit. Il n'arrivait pas à deviner de manière plus précise les pensées de son interlocuteur. Dans le même temps, il n'oublia pas de remarquer la légère baisse d'attention de l'autre résistante. Une guerrière très peu habille, trop éloignée et perturbée par ses pensées pour être efficace. Ça, il allait le lui faire payer en temps voulu. La suite devint cependant plus intéressante. Le défi disparu ..
L'attitude de l'adversaire était passé du guerrier féroce à la brebis égarée. Une seule solution pour Owen, son ennemi voulait se jouer de lui. L'image des soldats de la S2AM devait être bien basse pour considérer un seul instant qu'il marcherait dans un piège aussi futile. Dans ce retournement de situation, plusieurs éléments importants se distinguèrent.

Le sabre était au sol. Il considérait son ennemi toujours aussi dangereux, mais le prix à payer pour son élimination serait probablement moins lourd. Ce n'était, évidemment pas, la vie des hommes en elles même qu'il voulait sauver mais les pertes devaient être suffisamment lourdes pour aujourd'hui et l'armée ne pouvait échouer, la guerre n'était pas terminée à Heaven.
Comme dit précédemment, la résistante avait fait un geste fatal, un attitude que Owen réprouvait pour un guerrier. Mais en plus du plaisir que provoquerait son élimination, le fait que Ayu négocie était peut être lié à elle, en partie, ou peut être pas. Au pire, sa mort n'affecterais en rien la chef de la résistance, au mieux, cela laissera encore quelques minutes pour intervenir.
Le dernier point résida dans l'arrivée prévue de plusieurs sections en renfort. Son armure permanente l'affectait moralement de temps à autres, mais cette fois il en était bel et bien enchanté. Du moins, ce fût avant de voir qui était à la tête de l'une des unités. Il reconnu immédiatement l'anomalie au service de l'armée qui avait fait disparaitre la porte avec une puissance redoutable. Bien que ce fait ne l'enchanta pas particulièrement, elle pourrait lui servir, une telle puissance de feu ne se refuse pas en telle circonstance. Ce fût d'ailleurs vite le cas. Alors que la scientifique, qu'il supportait de moins en moins de par son attitude, hurla des choses ridicules à son encontre, il entendit un éboulement derrière lui. Tout d'abord, sa pensée resta figée sur ses deux cibles, son instinct aidant, il entendit un soldat hurler quelque chose comme " un monstre de pierre !". La situation fût vite régler, comme il l'espérait en cas d'utilisation de pouvoir, l'anomalie à la solde de l'armée réagit aussi tôt et fît exploser la chose que Owen n'avait pas eu l'occasion d'apercevoir. Ainsi, de la même manière que pour l'explosion de la porte d'entrée, personne ne ressentit les effets. Du fait de la proximité des combattants, même les résistants n'eurent pas le moindre effet. La seule victime, sans compter le Golem qui n'était plus, était le bâtiment qui tremblait sur ses fondations, tel un soldat blessé mortellement, mais dont la rage de vaincre la mort, lui permettait de donner ses ultimes forces dans un combat perdu d'avance.
*Pas très malin l'ami* pensa Owen, invoquer une telle chose en pleine négociation c'est signer son arrêt de mort. Du moins, c'est la conclusion traditionnelle dans ce genre de situation. Une conclusion très appréciable pour le gradé, ainsi que pour ses hommes qu'il ne retiendrait pas longtemps. En parlant de ses hommes il fût satisfait de sentir qu'ils étaient les seuls parfaitement en mesure de réagir.

Telle une pièce de théâtre, ou un roman policier, la conclusion approchait, les masques allaient tomber. Owen s'apprêtait à répondre ignorant parfaitement la remarque de ce qu'il considérait comme un futur cadavre, quand un nouveau message radio lui parvint: " Situation sous contrôle, retour à la base. Ordre de capture des sujets, ils seront sous votre responsabilité".
Particulièrement vexé, il ravala sa salive. Lui retirer sa liberté d'action aussi prêt du dénouement était criminel. Il le ferait payer chers, plus tard. Sur un ton très directif ou la colère était à peine dissimulée il se résigna à la jouer honnête, pour une fois:


"- J'ai reçu un ordre direct .. Il semblerait que votre proposition soit appréciée par l'état-major. Je vais donc expliquer la suite des évènements, sans négociation possible. A la moindre tentative suspecte de ta part ou de ta groupie, tout est fini. Il le précisa avec insistance, espérant profondément que la situation allait déraper pour pouvoir l'abattre. Donc ! Vous deux, dit-il en désignant, avec son arme, les résistants, vous vous mettez au sol, les mains sur la tête, on agit doucement. On va vous menotter. On vous embarque, interrogatoire, si vous êtes digne de confiance, je suppose que .. L'état -Major .. Il contenait de moins en moins sa frustration. Approuvera votre proposition. Durant le trajet et pendant votre détention, vous aurez toujours une arme sur la nuque, vous ne pourrez pas pisser sans qu'une dizaine de soldat ne vous surveille et croyez moi .. J'y veillerais personnellement. Vous avez environ 5 secondes pour vous décider. "

Owen n'était pas prêt de lâcher l'affaire, il ne dormirait plus pendant des semaines si besoin, mais il ne laisserait pas s'échapper un tel adversaire, même si pour ça il devait l'affronter en un contre un dans une cellule de la prison. Ca non ! Il voulait un combat à la loyal, un ultime combat. Tôt ou tard.
Le seul espoir immédiat restait dans le fait qu'ils décident de ne pas se rendre ou mieux encore, se rebeller pendant le transfert. Car pour cette période, seule l'unité 6 s'en occuperait. Personne ne commettra d'erreur avec la chef de la résistance tant que La charogne serait en vie.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/soldats-f55/owen-lacharogne-validee
Sey J. Horrow
Nouvel habitant

avatar

Race : Esprit
Niveau de RPG : bon
Nombre de messages : 901

Profil du personnage
Armes portées: -
Pouvoirs maitrisés: Télékinésie utilisable sur n'importe quel masse de moins de 100 kilos
Particularités physiques actuelles: Yeux vairons du à la possession par Ayu

MessageSujet: Re: [CLOS] une prisonnière? Pour quoi faire? [14/10/10, Ayu, Meli]   Mer 24 Nov 2010 - 15:56

Ayu attendait avec calme que l'autre ne se décide à lui répondre ou à lui coller une balle entre les deux yeux, cependant avant que l'une ou l'autre de ces choses n'arrivent, l'invocation de pierre fut littéralement explosé depuis le couloir qu'elle bloquait. L'esprit poussa un soupir... On pourra dire que la seule invocation qu'il avait réussi avait eut la vie plutôt courte. Il se tourna donc vers son ennemi, conscient qu'il vivait peut-être ses derniers instants du moins sous cette forme-ci...

Mais alors son interlocuteur se décida enfin à répondre. Il semblait agacé et l'esprit ne put s'empêcher de s'en réjouir silencieusement. Par un moyen inconnu de l'esprit, les supérieurs de cette bande de boulets venaient visiblement d'accepter de considérer la proposition de l'esprit et de le signaler avant que celui-ci ne soit rayé de l'état civil... Eh beh c'était parfait tout ça... Malgré toutes les contraintes que lui exposa alors le soldat, Ayu n'hésita pas une seconde avant d'accepter.


-Boarf trois fois rien tout ça. On part quand?

Demanda-il sur un ton moqueur, résistant tout de même à l'envie de sortir une énième connerie. Il jeta un oeil vers Miyoko, se doutant qu'elle ne devait pas être très ravie face à la tournure des évènements mais à présent il était trop tard pour reculer, tenter de fuir était trop risqué, il aurait peut être eut une chance tout seul mais Miyoko n'avait aucun pouvoir de vitesse et puis Ayu était bien trop têtu pour lâcher sa proie, bien trop fier pour fuir la queue entre les pattes et bien trop stupide pour ne pas en rajouter.

-Laissons les croire que je suis trop faible et que c'est un plan foireux.

Dit-il à son amie sur un ton amusé, sachant pertinemment que la prisonnière pouvait l'entendre. Tant pis, si semer le doute dans son esprit était tout ce qu'il pouvait encore faire, il s'en satisfaisait largement.

-Cette fois Sey va faire un infarctus, il était persuadé que je pouvais pas faire pire que ce que d'infiltrer le QG de l'Ombre et inciter leurs membres à s'entre-tuer, il s'est trompé. Bref moi je vous laisse, on s'revoit plus tard!

L'esprit se dirigea vers son manteau, abandonné deux pas plus loin, s'efforçant de garder des gestes lents afin de ne pas être canardé si les soldats pensaient à une fuite. Sauf que quand il se redressa après avoir enfilé le vêtement, il n'avait plus du tout la même apparence.

Sey balaya la pièce du regard, l'air ecoeuré. Il n'était pas aussi doué que son fantomatique colocataire pour cacher ce qu'il pensait... Il n'arrivait pas à croire que Ayu avait pu aller aussi loin, il venait de sacrifier un nombre conséquent de combattants juste pour son amusement personnel...


-Cette fois-ci je vais vraiment te tuer Ayu...

Dit-il pour lui même. L'intéressé eut toutefois la présence d'esprit de demeurer silencieux, et puis ce n'était pas le moment pour un débat interne. Après s'être assuré que Miyoko était entière d'un bref regard, Sey fit un pas en avant avant de dire, cette fois d'une voix forte et claire.

-Ayu à utilisé trop d'énergie pour demeurer sous sa véritable apparence, je prendrais sa place jusqu'à ce qu'il puisse reparaître. Cependant si vous ne voulez pas qu'il se retrouve expulsé de mon corps et libre de préparer un autre massacre je vous déconseille d'utiliser vos menottes sceau.

Car depuis le temps que les soldats étaient en ville ils avaient eut le temps de s'apercevoir des effets de leurs gadgets. Quoi qu'il n'auraient sans doute rien su si les soldats n'avaient pas utilisés ce genre de technologie au centre commercial lors de l'attaque combiné entre la résistance et l'Ombre... Bien sur, Ayu n'était pas du tout en manque d'énergie, cependant il avait été clair sur le fait qu'il refusait de s'abaisser devant les soldats, aussi Sey se voyait-il contraint de faire profil bas afin de sauver ce qu'il restait à sauver, tout en espérant que le plan de Ayu ne soit pas qu'une plaisanterie...

[Pour les menottes, ça avait été évoqué dans le RP cité ci-dessus, le contact avec un sceau anti-magie, d'après la personne les ayant créés, auraient pour effet d'expulser un esprit hors du corps de son hôte, à vous de voir donc pour la suite sachant que Sey est très loin d'être du genre agressif]

......................................................
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/resistants-f84/sey-validee-t795.htm
Melicerte Kerozène
Nouvel habitant



Race : Esprit
Niveau de RPG : .
Nombre de messages : 226

MessageSujet: Re: [CLOS] une prisonnière? Pour quoi faire? [14/10/10, Ayu, Meli]   Jeu 25 Nov 2010 - 17:39

Pendant un moment, la tension est à son comble. Le barrage explose ! Les molaires grincent, phalanges craquent, les vessies se contractent… j'attends avec une impatience mal contenue que les soldats ouvrent le feu. Ils y vont ? Ça y est ? Non toujours pas ? Qu'est ce qu'il se passe ?
Et meeeeeerde. La déclaration du commandant de l'unité d'asaut me fait l'effet d'une coulée de glace dans le dos. Etrange n'est-ce pas ? Moi qui accuse toujours les gars du S2AM d'être des grosses brutes sans cervelle, voilà que je voudraient –moi la si sage scientifique- qu'ils fassent exactement ce que je leur reproche de faire systématiquement : tirer dans le tas ! Et honnêtement, je ne vois pas de meilleure approche.

Ayu me fait peur. Oui peur ! Ce gosse, cette fille à peine formée m'a tellement impressionnée pendant cette courte entrevue que je vais sans doute rester marquée à vie. Traumatisée. C'est donc avec un mélange de stupéfaction et de méfiance que j'assiste à l'émergence de sa "seconde personnalité". Bon sang, il y a forcément un piège quelque part ! L'instinct du rongeur qui est en ce moment aux commandes de mon cerveau m'enjoint à vérifier mes arrières. Ce que je fais… pour constater que ma geôlière ne me tiens plus en joue ! Elle a l'air perplexe.
Gardant les mains bien en vue, je me retourne donc lentement pour la regarder bien en face. Etrange elle aussi. A la voir on jurerait qu'elle ne sait même pas comment tenir son pistolet par le bon coté.
Si je devais me venger sur quelque chose (ou plus probablement quelqu'un) à l'issue de cette expédition ratée, ce serait sans doute sur ce genre de "visage de l'innocence". Mais pour le moment…

- On dirait que la donne a changé. C'est terminé, dis-je d'une voix atone et fatiguée.

Mon pied droit recule d'un pas. Si elle veut m'empêcher de rejoindre les militaires, il va falloir qu'elle tire maintenant. Si elle fait ça, elle est morte. Elle le sait sans doute. Je continue donc à reculer sans me presser jusqu'à ce que je sente entre mes omoplates la respiration rauque d'un masque à gaz.
Je pivote d'un quart de tour et inspecte de plus près cette fringante section qui vient de me tirer du pétrin (comme objectif secondaire sans doute… mais tout de même, je leur dois la chandelle). Et là mes yeux s'arrondissent… je n'arrive pas à y croire… ils ont envoyé Lacharogne… Le boucher en armure. Le malade parmi les cinglés. Rien que son dossier médical file des cauchemars. Mince, ce type est vraiment vrai ?! Mais alors… Oh bon sang, ma libération devait plutôt être un objectif situé quelque part entre le plan T et le plan Z.

Hiérarchie oblige, je redresse mes épaules nues tant bien que mal et effectue ce que je peux en matière de salut militaire, les doigts joints portés à l'horizontale contre mon front meurtri.

- Sous-lieutenant Kerozène, à vos ordres mon colonel.

Et oui, en situation d'action, c'est le S2AM qui prend la main. Cela dit, je doute qu'il m'envoie au front. Quoique avec ce cyborg… allez savoir, si je l'encombre il va me lâcher une rafale dans la jambe et me compter aux pertes-collatérales-involontaire-bien-que-tragiquement-regrettables.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/presentations-des-persos-f6/melicer
Miyoko Hatano
Nouvel habitant

avatar

Race : Esprit
Niveau de RPG : Moyen
Nombre de messages : 359

Profil du personnage
Armes portées:
Pouvoirs maitrisés:
Particularités physiques actuelles:

MessageSujet: Re: [CLOS] une prisonnière? Pour quoi faire? [14/10/10, Ayu, Meli]   Sam 27 Nov 2010 - 13:09

Le soldat avait « accepté » le marché d’Ayu, mais il n’était pas sans conditions et plus il parlait plus Miyoko regrettait d’avoir mit les pieds dans le hall. D’un autre côté elle était curieuse de voir comment tout cela allait se passer, bien qu’elle ait du mal à se faire à l’idée d’être en détention. Elle allait être traitée en prisonnière et ce n’était franchement pas dans ses goûts, si elle détestait bien une chose plus que tout c’était d’être privée de sa liberté. "Trois fois rien" avait dit Ayu, elle l'aurait bien frappé.. comment ça "rien" ? C'était pire que tout, elle allait devoir supporter la présence de ces soldats vingt-quatre sur vingt-quatre.. ce sera les pires journées de sa vie c'est sûr.. Ayu lui dit alors quelque chose et elle acquiesça en hochant à peine la tête, puis il fit allusion à Sey et au fait qu’il allait certainement faire un infarctus. Miyoko s’efforça de garder le visage inexpressif, mais elle avait envie de sourire car après tout, Ayu n’aurait pas pu faire pire et Sey n’allait sûrement pas être ravi. En parlant de lui, voilà qu’il remplaçait déjà Ayu, expliquant que ce dernier était trop affaibli pour rester parmi eux, la bonne blague. Mais bon, elle était bien contente de voir Sey, elle passerait ses nerfs sur Ayu un autre jour... si seulement il ne lui avait pas envoyé de sms, hein? Quelle égoïste elle faisait...

La demoiselle tourna alors les yeux vers la rouquine qui reculait après avoir prononcé quelques mots, ses lèvres bougeaient mais la jeune fille n'écoutait absolument rien.. elle essayait de positiver, mais ce n'était pas si simple.. La prisonnière rejoignit finalement ses sauveurs, la voilà libre elle devait être contente, c’était tant mieux pour elle. Miyoko rangea alors son arme et se vit contrainte à obéir, bien que ce ne soit pas dans ses habitudes de capituler, là elle n’avait plus trop le choix. C’était ça ou mourir, car elle savait bien qu’elle n’était d’aucun intérêt, on la tuerait sans hésitation et elle préfèrerait éviter ça. Ce fut au moment où la rouquine salua son colonel que Miyoko se mit à genou sur le sol, les mains sur la tête comme on le lui avait demandé, le regard dirigé vers le sol. Le soldat qui viendrait la menotter allait sans doute être une brute de premier ordre, de toutes les façons ils étaient tous des brutes, sans exceptions.. mais elle pouvait bien parler, elle qui avait envie de frapper Ayu.

Elle n’avait plus dit un seul mot, n’avait plus ouvert la bouche depuis quelques minutes, car d’une on ne l’écouterait pas et de deux, elle n’avait rien à dire. Elle n’était certes pas ravie et resterait muette un certain temps encore. On allait lui faire subir un interrogatoire? Quel genre? Et si elle ne voulait pas parler… on allait l’y forcer? Boarf, elle verrait bien dans tous les cas. Elle attendait donc qu’on vienne l’arrêter, ne relevant même pas les yeux pour voir son ami qui sans doute s’était agenouillé aussi, non? Quelle galère..

......................................................

Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/resistants-f84/miyoko-hatano-valide
Owen LaCharogne
Nouvel habitant

avatar

Race : Esprit
Niveau de RPG : Convenable.
Nombre de messages : 426

Profil du personnage
Armes portées:
Pouvoirs maitrisés:
Particularités physiques actuelles:

MessageSujet: Re: [CLOS] une prisonnière? Pour quoi faire? [14/10/10, Ayu, Meli]   Sam 27 Nov 2010 - 21:27

La mission tournait vraiment mal. Owen avait la sensation que tout allait devenir très compliqué. Son ennemi était malin. Son expérience sur la terrain lui avait apprit à resté méfiant. En aucun cas il ne devait baisser la garde. Cette histoire de double personnalité lui faisait penser à une possession, ou quelque chose du genre, il n'était pas très au clair avec les termes techniques. Que pouvait-il bien faire ?
Au même moment la prisonnière se rapprochait de lui. La scientifique ne semblait pas très a l'aise au moment ou elle lui fit le salut d'usage. D'un geste du bras droit, il l'attira derrière les soldats, sans un mot. Il s'en occuperait plus tard. Pour régler la situation il appela l'anomalie de l'armée vers lui. Sans grand enthousiaste, il demande à voix basse son avis. La suite des opérations allait dépendre de ce que l'autre allait lui dire. Le gradé de l'autre unité lui dit alors qu'il n'y avait que peu de risques, il voyait en lui une personne faible désormais. Soit ! Il n'y avait d'autres choix, trainer ici était dangereux. Très rapidement il réévalua la situation et répartit les rôles de chacun. Il dit d'un ton autoritaire:


"- Unité 2 ( celle qui avait l'anomalie pour gradé) vous vous occupés du chef de la résistance. Je veux toujours au moins quatre flingues braqués sur sa nuque. Pas un moment d'absence si vous tenez à la vie. Avec vous, la moitié de mon unité. Direction une de nos nouvelles cellules avec barreaux anti magie. Pas de menottes. Pour sa copine, il désigna miyoko, c'est l'accro qui s'en occupe avec l'autre moitié de mon unité. Quant à moi je vous suivrais avec la sous-lieutenant gazole ou euh .. il hésita .. Enfin, avec la rouquine. En route ! "

D'un même mouvement tout le monde se mit en place. Ceux qui n'avaient pas eu d'ordres restaient en arrière, prêt à faire feu. Ils resteraient ainsi d'ailleurs durant tout le trajet, à encadrer le convoie. Les autres avançaient avec prudences vers les deux prisonniers avant de les saisir avec force. La main crispée sur son arme, Owen observait chaque personne très attentivement. Puis il ajouta:


" - Si ils respirent de travers, qu'un doigt bouge de manière suspecte c'est la gâchette ! Surveillance en cellule par groupe de 10 avec alternance chaque heure."

Il voyait la situation de cette manière: * La rouquine je la cuisine sur la trajet en gardant un œil sur les quatre camions. Ensuite je m'occupe de la résistante, je cherche quelque chose en elle qui puisse avoir de l'influence sur le chef . Chef que j'interroge juste derrière, en lui imposant un élément qui le déstabilise, je joue sur ses deux personnalités, je le pousse à bout. Si besoin je revient sur la rouquine.* Il imaginait tout ceci dans une tranche de 16 heures. Après l'état-major viendrait s'en mêler et il serait plus difficile d'avoir la main mise sur les prisonniers. Il s'égara un moment sur la résistante, sur ce qu'il pouvait bien lui faire et ses pensées se traduisirent en un large sourire, caché sous un masque de fer et de haine ..

......................................................
Personnage principal: Owen La Charogne - Ordure De Première, Gradé de l'armée
Personnage Secondaire: Luxel Praesidium - Divine Archange, Sublime Et Terrible, Membre De La Résistance
Troisième Personnage: Riwallon III De Rostrenen alias Riv' - Ombre meurtrière, assassin pour l'Ombre
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/soldats-f55/owen-lacharogne-validee
Melicerte Kerozène
Nouvel habitant



Race : Esprit
Niveau de RPG : .
Nombre de messages : 226

MessageSujet: Re: [CLOS] une prisonnière? Pour quoi faire? [14/10/10, Ayu, Meli]   Mer 1 Déc 2010 - 11:21

Pas un mot à mon attention, rien. A peine suis-je dans son périmètre qu'il me tracte assez brutalement. L'enfoiré ! Je grimace.

...
...

Puis je grimace à nouveau. "Gazole ??" "Rouquine ???!". Alors toi je te déteste. Si je ne peux pas être aussi raide que la justice vu les circonstances bouchères de mon dos, je crispe suffisamment la mâchoire pour me faire mal aux molaires.

Je claque des talons lorsque nous partons vers la sortie. J'ai envie de flanquer des coups de latte à tout ce qui passe à ma portée, envie de déchirer les murs avec mes ongles, de démolir quelque chose de mignon et d'inoffensif à coup d'acétone dans les yeux.
Pendant quelques minutes, c'est le Vésuve sous mon crâne. Je n'accorde plus aucune pensée aux captifs. Je ne me réjouis même pas du fait que les rôles vont être inversés.

Tiens si, en fait ça me fait bicher un peu quand même si j'en crois la petite pulsion de chaleur cardiaque qui me vient quand je pense à Ayu sous les barreaux. Mais aussi sec, c'est l'inquiétude qui revient à la charge. Pourquoi si facilement ? Pourquoi sans résistance ? Je flaire le piège, je soupçonne la fourberie…
De fait j'approuve les mesures complètement excessives que prend le lieutenant-colonel. J'ai même peur que ça ne suffise pas.

- Est-ce qu'on ne devrait pas lui casser les rotules et les poignets histoire d'être sûrs ? Dis-je tout haut avant de m'en rendre compte.

Nous débouchons finalement à l'air libre dans la lueur sale d'un petit matin nuageux. Poignardée par les phares agressifs des VAB, je reçois pèle mêle des impressions confuses.
Des pas qui se pressent, des exclamations. Quelqu'un me parle, on m'expédie d'emblée dans la carlingue sans même me faire passer au contrôle médical. Une couverture atterrit je ne sais trop comment sur mes genoux.

- Hé ! Il me faut un bandage !

Peine perdue, les soldats sont tous occupés à se replier. Gémissant une sorte de grognement mécontent, je déplie la couverture, me mouche dans un coin et me couvre la poitrine avec le reste. Vidée, je suis. J'ai l'impression que mes yeux ne vont pas tarder à rouler à l'intérieur de mon crâne…

Quelques minutes plus tard, les suspensions grincent, le hayon se referme et j'ai le très net déplaisir de constater que je suis en compagnie de Lacharogne.

Nous roulons… je profite immédiatement de l'itimité relative du van pour lâcher d'une voix rogue :

- Mon colonel, dans le cadre du service, vous êtes soumis aux voies hiérarchiques. Je suis peut-être votre subordonnée mais la prochaine fois que vous me manquez de respect je dépose plainte auprès de l'Etat Major.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/presentations-des-persos-f6/melicer
Owen LaCharogne
Nouvel habitant

avatar

Race : Esprit
Niveau de RPG : Convenable.
Nombre de messages : 426

Profil du personnage
Armes portées:
Pouvoirs maitrisés:
Particularités physiques actuelles:

MessageSujet: Re: [CLOS] une prisonnière? Pour quoi faire? [14/10/10, Ayu, Meli]   Mer 1 Déc 2010 - 17:25

"- Mon colonel, dans le cadre du service, vous êtes
soumis aux voies hiérarchiques. Je suis peut-être votre subordonnée mais
la prochaine fois que vous me manquez de respect je dépose plainte
auprès de l'Etat Major."


"- AHAHAHA !"


Owen n'avait pas pu se retenir. Une plainte. Peut être que si elle répondait suffisamment bien à ses questions et qu'il décide, pour cause, de la laisser en vie, il lui montrerait le nombre de plaintes entassées dans son bureau. Plaintes déposées à coté d'avertissements pour violences, ou disparitions suspectes en mission, la majorité en corrélations bien évidemment.
Puis, il la fixa un moment. Sans réellement penser à elle, mais plutôt à ayu qui était sous bonne garde dans un véhicule proche. Lorsque son attention fut attirée par des mouvements sous la couverture, il donna trois coups forts en direction des conducteurs. Dans la seconde qui suivie le VAB s'immobilisa et les deux soldats quittèrent leurs sièges sans poser de questions. Maintenant, il devait l'interroger. Pourquoi ce changement de plan ? Même lui l'ignorait. Peut être l'envie de répliquer à la menace par la peur. tout en glissant légèrement sur la banquette, pour se mettre face à face avec la scientifique, il prit son couteau de la main droite. Le couteau, long et tranchant, encore volontairement souillé par le sang d'ancien adversaires, tournait lentement entre les doigts de Lacharogne. Il voulait faire monter la pression. Montrer qu'il ne rigolerait plus, que la séance d'amabilité était terminée. Car oui, pour lui, il avait été très attentionné envers cette rouquine. Ce fait était déjà un prétexte suffisant pour le lui faire payer. Heureusement pour elle, il devait économiser ses forces pour les deux qui suivraient.

Calmement, sur le ton du sadique qu'il affectionnait particulièrement dans ce genre de situations, il dit:

"- On dirait que nous sommes en tête à tête princesse. Dis moi .. Pas trop dur la vie en cellule ?"

Il attendait deux réactions avec impatience. La première, qu'elle lui résiste et qu'elle décide de poursuivre à pied. Dans ce cas, il s'en occuperait pour s'échauffer et il l'a garderait au frais pour plus tard. La deuxième, qu'elle doute, qu'elle tremble puis qu'elle avoue sa collaboration avec l'ennemi. Dans ce deuxième cas de figure il s'imaginait déjà faire creuser une tombe par un larbin tout en foutant la trouille à ce maudit gamin qui l'avait cherché quelques jours auparavant ( Voir ici).
A ce moment précis, tout les évènements présents, passés et futurs, n'avaient plus d'importance. Le meurtrier se réveillait doucement.

......................................................
Personnage principal: Owen La Charogne - Ordure De Première, Gradé de l'armée
Personnage Secondaire: Luxel Praesidium - Divine Archange, Sublime Et Terrible, Membre De La Résistance
Troisième Personnage: Riwallon III De Rostrenen alias Riv' - Ombre meurtrière, assassin pour l'Ombre
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/soldats-f55/owen-lacharogne-validee
Melicerte Kerozène
Nouvel habitant



Race : Esprit
Niveau de RPG : .
Nombre de messages : 226

MessageSujet: Re: [CLOS] une prisonnière? Pour quoi faire? [14/10/10, Ayu, Meli]   Mer 1 Déc 2010 - 17:49

Ce salopard il ne va quand même pas…

Une boule d'angoisse grosse comme une pelotte de haine s'englue quelque part à mi-chemin entre mon estomac-yoyo et ma gorge étau. Le couteau fait sa danse du serpent devant mes yeux hypnotisés.
En ce moment, une partie de moi-même voudrait fustiger le LTC pour son manque d'entretien. De qu'elles infections est porteuse cette lame pourrie de sang frais ?

Je pourrais jouer les dures, faire valoir mes droits ou même, dans élan de folie à l'hyper-adrénaline, tenter de verrouiller son poignet pour lui retourner son arme dans la chose mécanique qui lui sert de cœur. Mais je suis à bout, et même si j'étais en forme, je ne pourrais pas faire ça.

Du coup, après avoir montré les dents (signe de faiblesse chez les primates), je passe à la phase 2 de mon plan hormonal : j'éclate en sanglots. Fissure faite, le torrent explose, je m'écroule à moitié sur le coté tant pour éviter la baïonnette que le bâillon. Faut que ça sorte. Des larmes nerveuses me brûlent les yeux et irritent les blessures encore vives de mes joues.

- Mais… nom de dieu… arrêtez vos conneries… mon co…lo… mon co…

Voilà, c'est fait, je n'arrive plus à parler. Je ne suis pas portée sur la religion mais il est dit dans ma bible personnelle que celui qui fait pleurer Mélicerte vient de passer directement dans l'ancien testament. Celui qui prend la poussière. Celui qui raconte l'histoire ancienne de types qui ne sont même plus des charognes tellement leurs cadavres sont fossilisés.

Mais pour le moment je chiale comme une gonzesse faiblarde empoissée de trouille et de fatigue.

- Mon colonel, pourquoi j'aurais trahi hein ?! Mon équipe y est restée (sob), je suis plus morte que vive ! Je viens de passer une nuit blanche ! J'ai froid ! J'ai faim ! J'ai mal ! Je souffre !

Oui parce que je ne suis pas totalement stupide. Je sais très bien ce qu'a Larcharogne dans son crâne de raptor : il cherche un prétexte pour m'ouvrir le ventre histoire de lire son avenir dedans.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/presentations-des-persos-f6/melicer
Owen LaCharogne
Nouvel habitant

avatar

Race : Esprit
Niveau de RPG : Convenable.
Nombre de messages : 426

Profil du personnage
Armes portées:
Pouvoirs maitrisés:
Particularités physiques actuelles:

MessageSujet: Re: [CLOS] une prisonnière? Pour quoi faire? [14/10/10, Ayu, Meli]   Mer 1 Déc 2010 - 18:48

*bordel !* Fût sa première pensée. Tout de suite après la frustration et la surprise, c'est une envie brutale de frapper qui le submergea. Envie qui se traduisit très vite. Ses membres, retenus par une légère conscience, se mirent en action. Debout, il l'a saisit par les bras pour la secouer. Puis, un conflit, très court s'imposa dans son esprit. Dans quelle mesure allait-il la frapper ? Dans un geste à peine maitrisé il lui colla une baffe qui marqua immédiatement la peau de Melicetre. Même sans trop d'effort, ni puissance, la main recouverte d'un métal plutôt lourd était en général très efficace pour causer de bons dégâts. Dans la continuité de la scène il lui cira:

"- Nan de dieu ! T'es dans l'armée, pas dans une colonie de vacance, réveils toi !."

Tout de même déstabilisé par cette attitude il ne savait plus quoi penser. Une ruse ? Les pleurs traduisaient peut être la peur des conséquences de sa lâcheté ? Que faire ? Loin d'être attendri, son instinct opta pour la sincérité. Accepter cette conclusion était difficile. Surtout pour L'esprit meurtrier qui devait disparaitre, affamé.
Dans le même temps, il pu observer les blessures sur le corps de cette dernière. Pour lui cela ne signifiait plus grand chose. Il avait oublié depuis longtemps la douleur physique. Mais quelque part, dans son esprit torturé et brisé, apparu l'idée qu'elle avait probablement souffert pendant sa détention. Une coriace. D'un coup, après s'être ré-assit sur la banquette comme si de rien n'étais, il parla calmement:


"- J'ai deux questions .. Je veux une réponse sans pleurs, je veux une réponse digne de ton grade et illico ! Qu'est ce que tu sais de moi ? Et aimerais tu te venger de ces résistants ?"


Une fois de plus, un nouveau plan s'échafaudait, un plan à plus long terme.

......................................................
Personnage principal: Owen La Charogne - Ordure De Première, Gradé de l'armée
Personnage Secondaire: Luxel Praesidium - Divine Archange, Sublime Et Terrible, Membre De La Résistance
Troisième Personnage: Riwallon III De Rostrenen alias Riv' - Ombre meurtrière, assassin pour l'Ombre
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/soldats-f55/owen-lacharogne-validee
Melicerte Kerozène
Nouvel habitant



Race : Esprit
Niveau de RPG : .
Nombre de messages : 226

MessageSujet: Re: [CLOS] une prisonnière? Pour quoi faire? [14/10/10, Ayu, Meli]   Mer 1 Déc 2010 - 20:22

[hrp un dernier pour la route... ramène nous au bercail Owen, s'agit de reprendre la main avec nos invités après]

Qu'y a-t-il de pire d'une séance de torture ? Réponse : DEUX séances de torture ! De retour d'une claque magistrale, je reprends mon souffle quelques instants avant que mon œsophage ne se remplisse d'un liquide acide. L'abdomen secoué, je vomis le sandwich que m'avait concédé la paire de terroristes quelques heures plus tôt. Et dans ma tête, cette rengaine lancinante : "mais pourquoi c'est toujours moi qu'on frappe !".

Il ne me reste plus qu'à me pisser dessus pour être totalement humiliée devant le sourire probablement goguenard de Lacharogne. Non ! Pas devant lui, réalisé-je soudainement alors qu'il me demande ce que je sais sur lui. Pas juste devant lui.
Entre les lucioles qui dansent encore dans mes yeux choqués, une ligne passe en zigzagant. Evidemment, j'ai du mal à lire mais je m'en souviens un peu du rapport d'où elle s'est évadée… une caméra biotechnique. Ce type est bardé d'électronique et en ce moment, allez donc savoir qui se rince l'œil derrière les moniteurs.

Tu parles d'un tête à tête. Il tente sans doute de m'arracher des aveux en prise live dolby surround. Si c'est ce qu'il veut, je vais lui filer du technicolor ! J'essuie le filet carmin de sang et bile qui ruisselle de ma lèvre fendue (encore !) et me relève lourdement en prenant appui sur une main plutôt fragile. Mais c'est droit dans les yeux et sans ciller malgré mes larmes persistantes que je parviens à réciter :

- Je ne suis pas ici pour me venger mon colonel. Je suis ici pour protéger, servir et défendre.

Tiens ! Voilà pour ton rapport fumier ! L'index sur la couture de la combinaison, garde-à-vous, et compagnie. Je parviens à tenir la pose trente secondes avant de m'avachir sur le banc de touche, terriblement molle. Je m'essuie la bouche avec la couverture.

- Néanmoins, pour avoir fait usage de menace et de violence injustifiée sur ma personne. En vertu des pouvoirs qui me sont conférés et en ma qualité d'officier, je vous relève de votre commandement. Jusqu'à la fin de cette opération, je prends la tête de cette section d'assaut.

Aller Méli, jusqu'au bout… dis toi que ça enregristre derrière.

- Veuillez me remettre votre arme mon colonel.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/presentations-des-persos-f6/melicer
Owen LaCharogne
Nouvel habitant

avatar

Race : Esprit
Niveau de RPG : Convenable.
Nombre de messages : 426

Profil du personnage
Armes portées:
Pouvoirs maitrisés:
Particularités physiques actuelles:

MessageSujet: Re: [CLOS] une prisonnière? Pour quoi faire? [14/10/10, Ayu, Meli]   Mer 1 Déc 2010 - 20:39

[Ok je boucle]

Elle semblait vraiment amochée. Il ne pensait pas avoir frappé aussi fort. Sûrement une faiblesse dû à la maltraitance subit pendant la nuit. Néanmoins, il observa avec une curiosité certaine la manière dont Melicetre luttait pour lui faire face. Quelques minutes auparavant il avait eu l'envie de l'intégrer dans son unité. Une scientifique qui en veut aurait pu apporter une nouvelle force. Mais non .. Elle préférait lancer un sermon ridicule. A croire qu'elle n'avait toujours rien comprit sur la personne à qui elle s'adressait. Owen ne se souvenait plus de la dernière fois ou il avait appliqué cette philosophie du bon petit soldat hypocrite, ou pour certain, humaniste. Puis elle se redressa.
*Frappe moi, frappe moi et je t'intègre dans la seconde*. De nouveau déçu. Elle s'effondra à moitié morte sur l'autre banquette. Cependant, elle ne manquait pas d'humour. Le relever de ses fonctions. Si elle n'étais pas aussi désespérément formatée, il aurait bien poursuivi plus longtemps la discutions. Au lieu de cela il préféra dire, en commençant par un long soupir :

"- Quel dommage, si tu étais moins stupide tu aurais fait un membre parfait pour mon unité .. Encore un soupir .. Mais pour revenir sur ce que tu dis, je préfère te faire économiser du temps. L'état-major m'a donné droit de vie et de mort sur ta personne jusqu'à ce que je décide de ta fiabilité. Fais de beaux rêves .."

Il conclu l'entretien par un coup de cross sur le crâne, parfaitement dosé pour éviter les dommages majeurs mais suffisamment fort pour qu'elle ne l'importune plus par sa présence durant le reste du voyage. Une fois fait, il quitta le VAB et dit aux soldats qui fumaient une cigarettes dehors:

"- Les gars, direction le QG, n'oubliez pas d'amener la belle à l'infirmerie le plus vite possible une fois là bas .. "


Plus loin, une explosion terrible retenti. Le QG de la résistance n'était plus ..

......................................................
Personnage principal: Owen La Charogne - Ordure De Première, Gradé de l'armée
Personnage Secondaire: Luxel Praesidium - Divine Archange, Sublime Et Terrible, Membre De La Résistance
Troisième Personnage: Riwallon III De Rostrenen alias Riv' - Ombre meurtrière, assassin pour l'Ombre
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/soldats-f55/owen-lacharogne-validee
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [CLOS] une prisonnière? Pour quoi faire? [14/10/10, Ayu, Meli]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[CLOS] une prisonnière? Pour quoi faire? [14/10/10, Ayu, Meli]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Ils sont là pour nous faire rire!!!!
» Mary & Tom : Je ne sais plus quoi faire ...
» Un cadeau pour me faire pardonner ? [Sirillë]
» quoi faire pour une bonne armée du gondor en Gda 1500points
» Qui est down pour me faire la sickest sign ever de PKKKKK ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heaven... La ville maudite... :: Archive du RPG-
Sauter vers: