Partagez | 
 

 [CLOS] Treize à la douzaine... [Aloïs Doe][17/12 juste après la réunion de l'Ombre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Graëchen Doe
Nouvel habitant

avatar

Race : Esprit
Niveau de RPG : Don't know.
Nombre de messages : 1915

Profil du personnage
Armes portées: Un beretta.
Pouvoirs maitrisés: Tic Tac.
Particularités physiques actuelles: Posséssion démoniaque visible par l'oeil rouge et une vois étrange par moments.

MessageSujet: [CLOS] Treize à la douzaine... [Aloïs Doe][17/12 juste après la réunion de l'Ombre]   Dim 6 Fév 2011 - 16:27

HRP : j'ai eu du mal à trouver une possibilité de relation entre eux, j'espère que ça te va...
Si tu veux étoffer ta fiche, je te conseille de faire trois parties contenant ses comportements avec Graëchen, Edmond et Edgar Allan !

Aloïs... Je ne l'appréciais guère. J'aurais dû, mais son fonctionnement et sa personnalité le rendaient détestable, à mes yeux. Son pouvoir était quelque chose d'intéressant dans ma famille. Après tout, Edgar Allan était "poète" (en tout cas il essayait de nous le faire croire), j'étais une enfant surdouée, Edmond était un pirate informatique brillant pour un gamin de quinze ans... Et Aloïs avait un pouvoir fantômatique assez inquiétant et inoui. Ce pouvoir était donc un événement relativement "normal" pour ma famille. Les gens ne s'attendaient plus à voir de la normalité chez nous. Cependant, "papa" l'avait enfermé. Le prétexte ? "Il va faire peur aux gens s'il ne contrôle pas son don." En fait, c'était juste une excuse pour dire qu'il étudiait, à l'insu de son fils, ses comportements. Aloïs, n'était qu'une expérience de "papa"... À savoir si ce dernier est au courant... Je ne pense pas. En tout cas, personnellement, je ne lui ai rien dit. Je me permets ici de glisser une parenthèse sur le fait que pour Aloïs, "papa" s'était radouci. Avant, pour Edgar Allan, pour moi et pour Edmond, il n'aurait jamais fourni de prétexte. Il aurait éventuellement lâché un "parce que c'est plus pratique" devant moi ou Edmond, mais là encore Edgar Allan aurait pu se gratter. "Papa" se faisait vieux. Ou peut-être qu'il ne pouvait pas lutter contre une gamine de neuf ans déjà bien trop curieuse et intelligente.

Je ne l'aimais pas, comme Edmond ou Edgar Allan, peut-être que c'était juste dans ma nature de ne pas aimer les membres de ma famille. Mais si je n'aimais pas Edmond parce que c'était une larve larmoyante, je n'aimais pas Aloïs parce qu'il était comme moi. La différence entre nous deux était que j'étais REELLEMENT le centre du monde. J'étais jeune et belle, j'étais une adulte, j'étais importante, j'avais un carnet d'adresses bien rempli ; en revanche, c'était un garçon, donc pas franchement attirant pour les personnes ayant du pouvoir, c'était un morveux adolescent (encore plus jeune qu'Edmond), et il était probablement très important dans son monde... Imaginaire. Ce que je méprisais en lui (et c'était le deuxième et dernier reproche que je pouvais lui faire) c'était que lorsqu'il était en public, il ne cherchait pas à sortir du lot. Du coup, il n'aimait pas sortir. Il passait son temps dans sa chambre, à la maison.

Je l'avais convié à venir à la réunion de l'Ombre, avec moi et Edmond. Mais il n'était pas venu ; j'en était sûre. Tant pis pour les autres. Mais il fallait tout de même qu'on parle.

* concernant l'Ombre et la famille Doe :
Vous avez peut-être remarqué que la famille Doe est presque tout entière dans l'Ombre. Seul Edgar y a échappé, mais je prévois bien un RP pour le recruter... La question est : est-ce la famille Doe qui a créé le renouveau de l'Ombre, ou est-ce l'Ombre qui les unit ? La réponse est toute simple : le génome Doe est tel que nous avons tendance à être des ordures attirées par l'Ombre. Et ne me demandez d'appui scientifique, je rappelle que je suis métaphysicienne...

Après la réunion de l'Ombre, je suis rentrée, laissant Edmond dans les pattes de Vostok (sa nouvelle nourrice) : il ferait un peu de sport (un tout nouveau sport olympique : "survivre à un démon majeur en kit démontable en milieu hostile", je comptais bien le former à devenir champion du monde)... La maison était silencieuse, c'était ainsi que je la préférais. J'avais emménagé au deuxième étage. Ma chambre, mon bureau, ma salle-de-bains (et une dernière porte dont le contenu restera secret un moment) s'y trouvaient. Au premier, plusieurs chambres vides (sauf si ma famille s'étoffe encore et encore x'D) et une unique salle-de-bains. Le premier qui essayait de me piquer la mienne finissait tête dévissée. Au rez-de-chaussée, il y avait une grande cuisine et les chambres d'Edmond et Aloïs. Ainsi que une salle-de-bains et un escalier menant à la cave.

J'étais sûre de le trouver dans sa chambre : il n'y avait pas de fenêtre, et elle devait mesurer six mètres carrés...

Je n'ai pas toqué, et ai ouvert la porte.

- Aloïs ?

Pause. Laisser mes pupilles s'habituer à l'obscurité.

- Tu n'es pas venu...


......................................................


Dernière édition par Graëchen Doe le Ven 11 Fév 2011 - 22:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/t2117-graechen-doe-validee
Aloïs Doe
Arracheur d'entrailles

avatar

Niveau de RPG : Moyen
Nombre de messages : 241

Profil du personnage
Armes portées: Un couteau de cuisine à large lâme.
Pouvoirs maitrisés: Dématérialisation. Peut traverser toute surface (sauf les métaux) Se rematérialiser à l'intérieur de quelqu'un blessera l'attaquant et l'attaqué..
Particularités physiques actuelles: Une mèche de cheveux plus courte que les autres (merci Cassandre)

MessageSujet: Re: [CLOS] Treize à la douzaine... [Aloïs Doe][17/12 juste après la réunion de l'Ombre]   Dim 6 Fév 2011 - 18:21

[HRP: Je vais essayer, mais si la fiche est si courte, c'est que je me suis bridée d'une certaine façon car je ne voulait pas mal interprété l'univers créé par d'autres, je vais faire des efforts^^]

Quand il avait ouvert les yeux ce matin là il avait su que ça serait une mauvaise journée. Il n'aurait su dire pourquoi, il le sentait c'était tout... Peut-être était-ce les prémices d'un don de prescience. C'était plutôt cool alors. Ce qui était moins cool c'est que ce jour là les dieux aient décidés de s'acharner sur lui et qu'il ne pouvait rien y faire, car bien sur il croyait aux vieilles légendes qui parlent de destin, et que celui-ci soit immuable.

Puisqu'il avait été avertit par ses sens il pouvait bien tenter de changer les choses... Tout d'abord éviter de croiser la maitresse des lieux, car si Graëchen n'aimait pas Aloïs, l'inverse était également vraie. Seconde précaution... Ne pas sortir... C'était encore le meilleur moyen d'échapper au courroux des dieux malfaisants... Et comme ce plan correspondait déjà à son rythme de vie quotidien c'était parfait... Il n'était sortit que pour manger et s'habiller en prenant garde de ne croiser personne... Il fit même très attention en avalant son repas, pour le cas ou le mauvais présage concernerait l'étouffement par morceau de pain assassin... Il retourna ensuite bien vite s'enfermer, affalé sur son lit à écouter les quelques bruits qui daignaient parvenir à ses oreilles tout en réfléchissant à ce qu'il allait faire de son tout nouveau don...

Une chose était sure il allait devenir riche... Passer les murs et prédire l'avenir... Il n'y en avait pas deux qui sachent faire ça... Il était unique, mais personne ne voulait le reconnaitre... Sans doute de la jalousie... Tenez, même Graëchen qui se vantait d'être un cerveau sur pied ne pouvait se vanter d'être l'unique personne à posséder ces qualités... C'était bien la preuve qu'il était un vrai chef-d'oeuvre que tout le monde se devait d'aduler...

Les refléxions du jeune garçon finirent par se tarir au bout d'un moment qui, sans doute par ennuie, vint à se rappeler de cette fameuse réunion qui devait permettre à l'Ombre de reprendre du service... C'était peut-être ça le mauvais présage... Il allait se faire tuer pour avoir oublié de venir à ce... Truc... A bien y réfléchir il était sur que cette fois il ne se trompait pas... Faut dire que ça avait été facile à oublier, il ne s'intéressait pas vraiment à cette organisation... D'ailleurs il n'avait même pas cherché à la rejoindre à la base... Mais il avait fait l'erreur de s'y intéresser, juste une fois, juste cinq minutes... Et puis voilà... A moins qu'il n'eut pas le choix depuis le début... Quelque chose comme ça...

Aloïs bondit hors de son lit et attrapa son réveil qui trainait quelque part... Il était bien trop tard pour se rendre à destination, surtout qu'il n'était pas sur de trouver le lycée rapidement. Restait à trouver une bonne excuse, or, d'après la majorité il mentait très mal... Pure jalousie bien sur, car lui trouvait ses mensonges très crédibles. Il quitta sa chambre en trombe pour se diriger vers la cuisine... Il lui fallut un peu de temps mais il trouva un bocal de sauce tomate qui avait eut l'idée saugrenue de se cacher dans le frigo. Il se dirigea ensuite à grand pas vers son antre et après s'être escrimé cinq bonnes minutes afin de faire céder le couvercle de son bocal, réussi à le faire sauter. Il renonça à vérifier l'heure une enième fois, ignorant de toutes façons quand la réunion s'achèverait.

Le contenu du bocal fut vidé sur le sol, formant une jolie flaque rougeâtre, bien trop épaisse pour être du sang, mais surtout ayant le défaut d'être accompagné de petit morceaux qui devait être de l'ail ou un autre truc du genre. Tant pis avec l'obscurité ça ferait aussi bien l'affaire... Bien sur il aurait été plus utile à Aloïs d'étaler tout ce rouge sur lui, puisque son but était de simuler une blessure handicapante... Sauf que j'ai oublié de parler de son côté "précieuse" avant. Le jeune garçon détestant se salir, il était bien obligé d'agir ainsi... Satisfait de sa mise en scène, il fini par se réinstaller à sa place fêtiche...

Aloïs songea qu'il avait du s'assoupir à force de ne rien faire quand la voix de Graëchen le sortit de ses pensées... Oubliant ce à quoi il avait passé l'heure précédante, il se redressa, jetant un regard intérogateur à sa soeur... Il eut même un petit sourire à son attention, devinant qu'elle voyait bien moins bien que lui dans cette pièce... Quand on passe sa vie dans l'obscurité, nos yeux finissent par s'y habituer... Quand elle lui reprocha de ne pas être venu tout lui revint... La réunion et... Sa mise en scène...


-Oui je sais...

Drôle d'idée que de lui faire remarquer ça... Il était impensable qu'il puisse ne pas savoir où il avait été ou plutôt n'avait pas été dans ce cas, il n'avait certes pas bonne mémoire mais il se rappelait toujours à un moment ou à un autre...

-Je ne suis pas venu car j'ai oublié en me découvrant un nouveau pouvoir ce matin en me réveillant, quand je me suis souvenu je me suis dépêché de me faire à manger et je me suis ouvert le ventre en me faisant des tartines, je saigne c'est horrible...


Il eut un autre sourire, très satisfait de son petit numéro... Oubliant les quelques détails tels que à moins qu'il ne se soit fait à manger à coup de tronçonneuse et qu'il ne ressente pas la douleur, il y avait peu de chance qu'il se soit suffisamment blessé et qu'en plus il en parle sur le ton de la conversation...

-Ne marche pas dans mon sang!!!!


S'exclama-il alors sur un ton perçant en remarquant que Graëchen était bien trop prêt de la flaque de sauce tomate...

......................................................

Revenir en haut Aller en bas
http://heaven-rpg.forumactif.fr/t2332-alois-doe-validee
Graëchen Doe
Nouvel habitant

avatar

Race : Esprit
Niveau de RPG : Don't know.
Nombre de messages : 1915

Profil du personnage
Armes portées: Un beretta.
Pouvoirs maitrisés: Tic Tac.
Particularités physiques actuelles: Posséssion démoniaque visible par l'oeil rouge et une vois étrange par moments.

MessageSujet: Re: [CLOS] Treize à la douzaine... [Aloïs Doe][17/12 juste après la réunion de l'Ombre]   Mar 8 Fév 2011 - 19:04

HRP : un peu juste, mais normalement, ça suffit. Sinon, MP pour me faire modifier.

Ce gamin est sans espoir. Tant pis. C'est un enfant. C'est ça... Pff... J'essayais de me brider à songer du bien de mon frère. C'était un abruti, mais c'était mon frère. C'était comme Edgar Allan, par exemple : c'était un parasite ambulant que je redoutais de croiser à chaque coin de rue, cependant c'était mon grand frère. À l'heure actuelle, il était le seul grand frère que j'avais, et par conséquent : une présence paternelle. Je lui en voulais particulièrement de ne pas remplacer "papa". J'aurais aimé que quelqu'un soit là pour... Me protéger.

* concernant le sentiment de protection que je développais petit à petit :
Etait-ce cette sensation que je cherchais avec Melicerte ? Il faudrait que je me fasse ma propre psychanalyse... Ce qui n'était pas efficace. Alors il faudrait que j'aille à l'église... Ou alors... Edmond s'en chargerait. Je suis fatiguée.

Edmond, lui, c'était le petit être que je martyrisais depuis que j'étais petite, depuis qu'il était né. J'avais pris l'habitude de sa présence. J'avais besoin de lui en mettre plein la tête. Et c'était mon frère. Je devais l'aimer. Etant donné que je n'avais pas aimé "papa" et que maman était morte... C'était comme ça. Mais j'avais du mal avec Aloïs, peut-être que je saturais de parasites infoutus de se prendre en main. Aloïs, contrairement à Edmond et Edgar Allan (et "papa" quand il était encore en vie) me prenait pour une conne. Et outre les raisons mentionnées dans le post ci-dessus je ne supportais pas Aloïs très longtemps car il me prenait pour une conne.

- Je t'ai trouvé une petite amie, à cette réunion.

Je n'ai pas bougé de l'encadrement de la porte. J'ai posé mon épaule contre le mur et ai croisé les bras sur ma poitrine. Je n'y voyais pas grand chose, mais j'essayais de discerner la réaction du gamin. Il allait probablement tiquer.

J'ai regardé la flaque rouge sur le sol, le trouvant débile, parce que dans sa chambre, personne ne nettoierait. Ca allait probablement pourrir et il ne ferait rien... Enfin bref. Ca n'était qu'un gamin. Qu'un simple d'esprit... Tout le monde ne pouvait pas être aussi intelligent et brillant que moi... J'ai retenu mon soupir. Et puis j'ai changé d'avis. C'était mon frère, il avait le droit (voire le devoir ?) de m'affliger plus que les autres... Ou alors il prenait pour les autres. N'empêche que j'ai poussé un long soupir.

- D'ailleurs tu vas infiltrer l'armée pour moi. J'ai une "connaissance" à surveiller pour voir où elle en est. Et j'aurais besoin d'avoir quelques informations avant de t'envoyer, toi et ta future chérie, en espionnage intensif. Fais ça quand tu veux, mais je te laisse une semaine.

* concernant le délai d'une semaine :
il s'agit juste que ce soit fait avant Noël.

Je l'ai regardé, même si je ne le distinguais pas bien. Je le préférais quand même à Edmond. D'ailleurs, je me demandais bien comment il allait, celui-là. Probablement qu'il était caché sous un bureau, agrippé à une chaise, en train de pleurer sa soeur (alias moi), torturé par ce cinglé qui avait démonté (en kit ikéa) Alexander. Ca n'avait pas été beau à voir. D'ailleurs je me demandais si Aloïs aurait apprécié le spectacle. À vrai dire, je ne connaissais pas assez ce gosse pour savoir. J'avais trop de travail politique, et avant, j'avais trop de travail scientifique. Mais bon, je ne voulais pas m'éterniser, alors je me suis décollée de la porte.

......................................................
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/t2117-graechen-doe-validee
Aloïs Doe
Arracheur d'entrailles

avatar

Niveau de RPG : Moyen
Nombre de messages : 241

Profil du personnage
Armes portées: Un couteau de cuisine à large lâme.
Pouvoirs maitrisés: Dématérialisation. Peut traverser toute surface (sauf les métaux) Se rematérialiser à l'intérieur de quelqu'un blessera l'attaquant et l'attaqué..
Particularités physiques actuelles: Une mèche de cheveux plus courte que les autres (merci Cassandre)

MessageSujet: Re: [CLOS] Treize à la douzaine... [Aloïs Doe][17/12 juste après la réunion de l'Ombre]   Mer 9 Fév 2011 - 10:47

Ah oui une petite amie... Si Aloïs souriait quelques secondes avant, là il avait plutôt haussé le sourcil genre "mais c'est quoi se nouveau délire?", il devait l'avouer il n'aurait jamais cru que sa sœur chercherait une fille pour lui... Un aspect caché (ou pas) de sa personnalité? Enfin, ce qui l'étonnait le plus dans tout ça, c'est que même dans son état le plus profond de délire il était à mille lieux de s'imaginer que les réunions d'un groupe qui était sensé faire trembler de peur n'importe quel citoyen moyen rien qu'en prononçant son nom consistait à ce genre de chose... Qu'est-ce qu'ils avaient fait d'autre? Ca avait l'air bien différent de ce à quoi il avait pensé... Il irait sans doute au prochain rassemblement, juste pour voir ce qu'il y avait d'autre à voir...


-Très aimable attention de ta part, mais je préfère faire mon marché moi même

Répondit-il finalement en reprenant son sourire. Après tout, Graëchen l'avait souligné elle même... Il n'était qu'un gamin, un morveux et...
Et quoi encore? Et puis surtout... Il n'avait besoin de personne d'autre, il se suffisait à lui même... Qu'est-ce qu'une autre personne aurait pu lui apporter qu'il n'eut déjà? Rien! Rien du tout, si ce n'est polluer sa petite existence qu'il jugeait parfaite... A moins que?


-Où alors tu compte me prostituer pour atteindre tes buts? Après tout dans un tel groupe il n'y à que toi qui soit irremplaçable...

Mais il souriait toujours, pas que l'idée lui fasse envie... C'était juste comme ça, il n'allait tout de même pas se mettre à geindre... Après tout... Cette hypothèse pouvait ne pas être impossible... C'était une guerre qui se déroulait dehors, en temps de guerre les sacrifices étaient nécessaires et les protagonistes des différents groupes pouvaient bien ne servir qu'à alimenter l'immense brasier qui couvait, quitte à payer de leur vie... Cependant n'allez pas considérer les paroles d'Aloïs comme un compliment ou la reconnaissance de Graëchen. Le gamin était toujours persuadé d'être le centre du monde, non, de son monde et l'Ombre en était un autre, un monde dans lequel il pouvait évoluer mais dont le centre était différent... Et c'était là ce qui changeait tout...

Maintenant Graëchen soupirait... Bizarre comme le nombre de soupirs échappant à une personne pouvait augmenter quand il était dans les parages... Était-il un de ces cas irrécupérables dont on parle si souvent quand on ne sait que faire? Sans doute... Non! Il l'espérait. Toujours est-il que cette fois elle lui confiait quelque chose à faire et vu ce qu'elle disait c'était plus une mission qu'un service. Infiltrer l'armée... Rien que ça... Il savait bien ce qui se disait sur l'armée de Heaven... Car malgré tout il sortait aussi... De temps en temps et les rumeurs allaient bon train pour peu que l'on traine dans les bons endroits aux bons moments. S'il se faisait prendre il risquait gros... Qu'on le tue... Qu'on le dissèque, l'étudie et serve ses restes aux petit déj du lendemain... Mais au moins il se serait amusé avant!


-J'accepte, qu'est-ce que tu veux que je fasse exactement?

......................................................

Revenir en haut Aller en bas
http://heaven-rpg.forumactif.fr/t2332-alois-doe-validee
Graëchen Doe
Nouvel habitant

avatar

Race : Esprit
Niveau de RPG : Don't know.
Nombre de messages : 1915

Profil du personnage
Armes portées: Un beretta.
Pouvoirs maitrisés: Tic Tac.
Particularités physiques actuelles: Posséssion démoniaque visible par l'oeil rouge et une vois étrange par moments.

MessageSujet: Re: [CLOS] Treize à la douzaine... [Aloïs Doe][17/12 juste après la réunion de l'Ombre]   Jeu 10 Fév 2011 - 19:59

Il fallait que je m'explique. Dommage qu'on n'aie pas le même sens de l'humour. Petit frère n'avait pas l'humour blessant... Hum. Tant pis. De toute façon, lui aussi il était probablement homosexuel, vivre entourée d'une grande soeur castratrice, et de deux grands frères ayant le gène looser... Je le comprenais. Moi-même ayant une présence masculine assez efféminée autour du nombril, je me retrouvais portée sur les femmes... fatales. Tant pis pour moi ? Oui un peu. Mais avant de m'expliquer, il fallait simplifier mon raisonnement qui, sinon, pourrait s'étaler sur des feuilles et des feuilles de papier.

Sa petite amie = sa partenaire attitrée jusqu'à ce que l'un des deux ne vienne à mourir. Mais ça, il le comprendrait tout seul comme un grand, ou alors je lui expliquerais en prenant un air vraiment affligé le temps d'une seconde. Et maintenant, la mission : le tout consistait à piquer les codes et faire un plan de la base (ce serait plus pratique de savoir quelles zones étaient TRES sécurisées avant d'aller s'y jeter en plein dedans et de se faire massacrer). Pour le plan, je comptais sur Rika (sa petite amie donc) et sur Edmond... Est-ce qu'avec un GPS Edmond pourrait créer une carte qu'on pourrait affiner ensuite ? Ou alors devrait-on se taper le repérage à la mémoire et ensuite refaire la carte ? Quoi qu'il en soit, il fallait que je vienne.

Mais comment ? Car chronologiquement, je n'avais pas encore rencontré Zetch Wonderfullysick, et par conséquent je ne lui avais pas encore volé sa tenue. Donc, l'inconnue de ce plan restait là. Il faudrait donc, pour respecter la chronologie des choses, qu'on décale cette mission à APRES Noël. Alors Mettons, le Premier Janvier 2011. Voilà. D'ici là, j'aurais le temps de choper, humilier et dépouiller Zetch (une blondie chérie).

- Hum... Après réflexion, je serais pour faire ça le lendemain des fêtes. Ils seront tous alcoolisés et en congé.

Pause. Réflexion. Trouver la bonne tournure de phrase.

- Toi et ta "partenaire" irez là-bas. Toi, je veux que tu ramènes tous les codes d'accès que tu trouves, même si c'est pour les toilettes.

Pause. Comment m'inclure dans le lot ? Surtout que je n'en étais pas certaine. Tant pis, au pire je changerais d'avis après. Et si quelqu'un me faisait des remarques, je prendrais mon plus bel accent Hitlerien et je lui rétorquerais : "Il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis." Et là, si s'ensuivent des réflexions sur ce proverbe, je leur parlerais du gouvernement de Vichy. Sur quoi, ils me diront que je suis allemande, et je les tuerais. Je ne supporte pas qu'on me dise que je suis allemande. Sur ce point je ne vaux pas mieux qu'un anglais. Un "Liverpoolien" se faisant accuser d'être de Manchester cassera la gueule, sans sommation, au pauvre fautif...

- Je trouverais une manière de vous accompagner. Et si je n'en trouve pas, je viendrais en tant que "Visiteuse".

Non sans sourire aux références culturelles que ce film faisaient naître dans mon esprit. Ah, la, la. Ces frog-eaters me feront toujours rire. N'empêche, les grenouilles, c'est bon. J'aimerais bien en manger pour mon "anniversaire". La date se rapproche, et je me demande si quelqu'un pensera à moi...

......................................................
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/t2117-graechen-doe-validee
Aloïs Doe
Arracheur d'entrailles

avatar

Niveau de RPG : Moyen
Nombre de messages : 241

Profil du personnage
Armes portées: Un couteau de cuisine à large lâme.
Pouvoirs maitrisés: Dématérialisation. Peut traverser toute surface (sauf les métaux) Se rematérialiser à l'intérieur de quelqu'un blessera l'attaquant et l'attaqué..
Particularités physiques actuelles: Une mèche de cheveux plus courte que les autres (merci Cassandre)

MessageSujet: Re: [CLOS] Treize à la douzaine... [Aloïs Doe][17/12 juste après la réunion de l'Ombre]   Ven 11 Fév 2011 - 12:58

Boarf... Avant Noël ou après les fêtes peu importe, tout lui allait. Sauf qu'il avait un peu de mal à imaginer qu'un truc comme les fêtes aient de l'importance à Heaven... La ville ne tournait pas sur le même axe que le reste de la planète... Elle aussi était son propre monde... Encore un...

-Tu es sure de toi? J'vois mal une bande de soldats tarés en train de faire la fête...

Et pourtant en terme d'imagination il était bien pourvu...

Nan mais les fêtes à Heaven il les imaginaient plus en un massacre géant... Les murs seraient décorés avec des guirlandes d'intestins. Des globes oculaires feraient office de boules de Noël et au moment de passer à la nouvelle année, quand n'importe quel humain moyen faisait jaillir des cotillons, les habitants de Heaven eux feraient jaillir le sang... Le jeune garçon allait entamer un parallèle très intéressant entre bouchon de bouteille de champagne et têtes humaines quand il se rendit compte qu'il était plongé dans ses pensées depuis une bonne minute et que si Graëchen avait continué à parler, lui n'avait presque rien écouté.


-Et toi, tu sera bourrée en lendemain de fête?

Bah c'était une question comme une autre... Soit elle allait lui faire une remarque acide, soit elle allait soupirer en se demandant qui lui avait collé un abruti de frère pareil, ou un mix des deux, dans tous les cas ça lui laissait le temps de réfléchir à sa question, l'honneur était sauf...

-Ouais, j'veux bien les récupérer tes codes mais ça aurait pas été plus simple d'utiliser Edmond pour les changer?

Mais ça revenait à lui laisser les divertissements à lui et puis Graëchen venait de dire quelque chose de très intéressant, le remotivant puissance dix par la même occasion.

-Alors si tu viens, j'irais aussi!

Un nouvel intérêt pour sa soeur? Le désir de passer du temps avec elle?

-Te voir demander une visite des lieux en t'annonçant comme chef de l'Ombre, je prendrais tout les risques pour voir ça!

Non, simple moquerie... Vous avez dit taré? Peut-être...

......................................................

Revenir en haut Aller en bas
http://heaven-rpg.forumactif.fr/t2332-alois-doe-validee
Graëchen Doe
Nouvel habitant

avatar

Race : Esprit
Niveau de RPG : Don't know.
Nombre de messages : 1915

Profil du personnage
Armes portées: Un beretta.
Pouvoirs maitrisés: Tic Tac.
Particularités physiques actuelles: Posséssion démoniaque visible par l'oeil rouge et une vois étrange par moments.

MessageSujet: Re: [CLOS] Treize à la douzaine... [Aloïs Doe][17/12 juste après la réunion de l'Ombre]   Ven 11 Fév 2011 - 22:25

HRP : ça fait pas vraiment avancer les choses, mais bon... Si tu veux que j'oriente le RP dans une direction en particulier, dis-le moi par MP et j'éditerais.

Morveux ! Tss... Méprisable petit être... On dirait moi quand j'avais neuf ans. Lors de mes "charmants" échanges avec notre cher "père". Je voulais le faire sortir de ses gonds ; déjà à l'époque j'avais compris comment faire pour évincer les adultes : leur faire perdre toute crédibilité aux yeux de la société. après tout, un adulte cognant sur ses enfants pour éviter d'avoir à répondre à leurs "innocentes" questions, c'était un fou furieux qu'il fallait mettre à l'hospice. Seulement, pour certains adultes (comme nous étions dans la famille Doe) il en fallait vraiment énormément pour nous faire sortir de nos gonds. "Papa" s'était énervé, certes, mais il n'avait jamais pété les plombs au point de me frapper. Probablement que si on avait vécu à Heaven à l'époque il aurait cédé. Après tout, ici les critères de la société sont différents...

Mais si Aloïs posait ce genre de questions, était-ce dû à l'âge bête ou alors voulait-il me faire sortir de mes gonds, comme je le faisais moi-même ? Devais-je me méfier de mon propre petit frère ? Ça m'étonnerait. Toutefois il était moins bien dressé qu'Edmond (forcément, enfermé dans sa cave, je ne descendais jamais, à l'époque, pour l'engueuler), alors je le tiendrais à l'œil. En tout ca,s j'ai mis mon honneur de côté et ai fait comme s'il n'avait pas posé la question. Moi, de toute façon, je n'aimais que le Porto (un peu de vin de temps en temps ne me tuait pas, mais je ne le buvais pas avec plaisir), et je comptais bien passer les fêtes avec des gens, donc même avec du porto, je n'aurais jamais assez à boire pour me saouler. Encore plus si je savais que j'avais une mission à exécuter le lendemain matin.

J'ai tout de même répondu à sa question précédente qui rappelons-le était :

- Tu es sure de toi? J'vois mal une bande de soldats tarés en train de faire la fête...

- Oui. La plupart d'entre eux sont de simples militaires, ils ont le droit à leurs jours de fêtes, sauf qu'ils doivent être prêts en une heure si une attaque est recensée. Les autres sont minoritaires, mais mieux entraînés, ce sont eux que nous iront voir.

Deuxièmement question pertinente (comme quoi il était presque aussi futé que moi) :

- Ouais, j'veux bien les récupérer tes codes mais ça aurait pas été plus simple d'utiliser Edmond pour les changer ?

Je n'y avais même pas pensé. Oh ! non pas que je suis stupide au point de ne pas envisager une telle opportunité... Non... C'était plus compliqué que ça. Je savais qu'il y avait une brèche dans cette technique et je n'avais pas jugé utile de me simuler notre intervention en la prenant en compte. après tout, si on modifiait les codes, les militaires n'auraient plus accès à rien.

- Non... Ils sont stupides, mais tout de même... Si on faisait ça, ils se méfieraient.

Imaginez que quelqu'un change vos mots de passe. Vous les retapez un certain nombre de fois, et vous finissez par en conclure que quelqu'un l'a fait volontairement. Par conséquent, vous les re-modifiez et vous vous méfiez. D'autant que si nous faisions ça, nous les empêcherions de re-modifier les codes, et par conséquent ils redoubleraient la surveillance... On ferait tâche au milieu et on serait tous massacrés.

Mais bon. Il fallait encore que je me trouve une façon d'y rentrer... Et ça n'était pas prêt de me traverser l'esprit. Alors autant laisser tout ça reposer un peu, non ? Par politesse plus que pour une autre raison j'ai répondu à sa dernière exclamation.

- Moque-toi... Je ne sais pas comment j'irais, mais j'irais. Juste pour voir.

Pause...

- Bon et blague à part, j'aimerais que tu la rencontres avant de travailler avec elle... J'ai besoin d'un avis sur elle, et que tu te fasses un avis sur elle ; même mauvais.

* concernant la rencontre :
T'es pas obligée de RP avec toi-même. Décide juste de s'ils s'apprécient ou pas.

Là dessus je m'en suis allée.

......................................................
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/t2117-graechen-doe-validee
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [CLOS] Treize à la douzaine... [Aloïs Doe][17/12 juste après la réunion de l'Ombre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
[CLOS] Treize à la douzaine... [Aloïs Doe][17/12 juste après la réunion de l'Ombre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le bal du clos aux lys - j'veux pas y aller tout seul
» Partition mythique [Clos]
» Un matin à la volière... [sujet clos]
» Huis Clos : Le contexte
» Aloïsia Weker ? La Fille de l'Ombre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heaven... La ville maudite... :: Archive du RPG-
Sauter vers: