Partagez | 
 

 [CLOS] Heaven: son air vivifiant et ses emmerdes immédiates... 13/02/11 soir Owen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: [CLOS] Heaven: son air vivifiant et ses emmerdes immédiates... 13/02/11 soir Owen   Sam 19 Fév 2011 - 19:42

La journée avait déjà mal commencé... Tommy et moi, on était partis de Caen ce matin, par les transports en commun. Je sais conduire une moto, on m'a appris à conduire une voiture (même si, j'ai jamais plus conduit depuis, et j'aurais besoin d'entrainement) , mais sans ce petit bout de papier rose, c'était pas un très bon plan. Ce qui rallongeait le voyage, et n'améliorait pas mon humeur. J'avais fait provision d'aspirine et de de doliprane à la pharmacie du coin, avant de prendre trains et bus jusqu'à la ville la plus proche de Heaven. Tommy à mes cotés, le collier autour du cou agissait comme un sage chien endormi à mes cotés. Mais les informations que je ressentais par son intermédiaire me permettaient de me reposer. Je savais qu'il montait la garde.

Une fois arrivés à proximité de ma destination, j'étais partie à pied, Tommy à mes côtés, heureux de marcher. Ca pour marcher, on a marché! J'étais vraiment au bord de l'épuisement quand nous sommes arrivés à l'entrée d'Heaven. On est arrivé à Heaven qu'en fin d'après midi, avec le coucher de soleil. Esquiver les patrouilles s'est avéré relativement facile, et je ne crois pas qu'il y ai eu de caméras ou autres pour me repérer. C'est à l'entrée de la ville que Tommy a décidé de venir tout compte fait. J'avais dit non, mais cette fichue tête de mule n'a rien voulu savoir! Et bien sur, il ne s'est rendu compte qu'après coup qu'il était trop humain pour ressortir! Bref.

Après avoir pris une paire de pizzas, que nous avons mangé dans le parc, s'est posé la question: OU DORMIR? Il était évidemment hors de question d'aller à l'orphelinat. Je ne tenais pas à retourner à l'ombre, et même si ces quatre mois de fuite m'avaient changé, c'était plus qu'insuffisant pour faire illusion très longtemps. Je devais me fondre dans la masse.

C'est la vue d'une jeune femme avec un bébé dans une écharpe qui m'a donné l'idée: Quand Arsynhiel m'avait ordoné d'effacer les traces de sa compagne, il m'avait laissé ses clefs. Et vu que je ne jetais pas grand chose... Gagné, elle était encore là, dans une poche de mon porte monnaie (bien dégarni d'ailleurs). Je me doutais qu'il ne devait plus y avoir grand chose, mais si la clef marchait... J'aurais au moins quatre mur et un toit pour m'abriter. Je m'étais donc dirigée vers là, après avoir avalée mes derniers cachets. Et oui, j'étais bien au dessus de la dose conseillée. Moi qui avait espéré que la fièvre s'arrenterait à Heaven... Enfin déjà, j'avais l'impression de tenir mieux l'effort, et d'avoir eu moins de crises de toux depuis que j'étais rentrée à Heaven... Avec un peu de chances, je repasserait sous les quarante degrés bientôt... Avec de la chance...

J'ai du la perdre quelque part ma chance... De l'extérieur, l'appartement était identique à mes souvenirs des jours passés à surveiller les alentours.

Une odeur humaine. Des bruits de pas

Je m'étais arretée devant la porte, alertée par Tommy, mais je n'avais pas eu le temps de l'interroger que l'ascenceur laissait sortir 2 types, soldatsq manifestement. Et surpris de me trouver là avec un bestiaux bizarre, devant un appartement qu'ils utilisaient comme planque.

"Eh qu'est-ce qu vous faites là!"


Bon, ben réflexe un: Jouer les innocentes.

"Excuse me? Est-ce qu'il y a un problème?"

C'est dans ces moments que je suis contente d'être bilingue, et d'avoir appris à emailler mon français d'un petit accent anglais... Les langues étrangères surprennent toujours... A coté, Tommy a préféré se mettre en garde, prêt à bondir... Ou à fuir...Et c'est sur cette pensée que j'essaie de me concentrer pour qu'il la capte. Et que j'en rate ce que dit le soldat en face de moi... Et des bruits de pas derrière la porte qui s'approhent. Je crois je suis cernée... Tommy casse toi, Tommy casse toi, TOMMY CASSE TOI!

Tommy m'obéit. Discrètement, sans quitter les hommes des yeux, même s'il est trop petit (sa tête atteint à peine mes genoux, oreilles comprises) pour être réellement une menace. Il s'éloigne doucement de moi. Moi, il vaut mieux que je ne bouge pas. Et que je continue de feindre l'incompréhension. Enfin feindre. J'ai rien écouté, je risque pas d'avoir pigé...
Revenir en haut Aller en bas
Owen LaCharogne
Nouvel habitant

avatar

Race : Esprit
Niveau de RPG : Convenable.
Nombre de messages : 426

Profil du personnage
Armes portées:
Pouvoirs maitrisés:
Particularités physiques actuelles:

MessageSujet: Re: [CLOS] Heaven: son air vivifiant et ses emmerdes immédiates... 13/02/11 soir Owen   Mer 23 Fév 2011 - 19:00

La rencontre avec Laune Matthews venait de s'achever. LaCharogne voulait se reposer un moment. Organiser un groupe aussi important, dans la discrétion la plus totale, n'était pas chose facile. De plus, cela nécessitait qu'il reste dans cet appartement, en effet, sortir en armure aurait immédiatement alerté tout ennemi sur la position de ce Q.G improvisé. Même ses hommes devaient être prudent afin de ne pas trop attirer l'attention sur un endroit censé être inhabité. Ils avaient fait circulé l'idée de squatteurs sans trop l'ébruiter pour autant, mais suffisamment pour que les va et vient n'éveilles pas la curiosité des habitants. Il était donc tel un fauve en cage. Cette prison n'était pas pour améliorer son humeur et ce au détriment des captifs sur lesquels il se défoulait plus que d'habitude.

La demeure était silencieuse. Ses hommes venaient de sortir pour conduire l'agent du GREM en ville. Il profita de ce moment pour fermer les yeux et réfléchir aux évènements passés, présents et futurs. Cependant, la méditation fût de courte durée. Une femme mince, étrangement vêtue, les traits fatigués, venait de sortir de la pièce servant pour les interrogatoires. Elle dit, la tête inclinée:


" Mon lieutenant, le suspect numéro 7 vient de décéder. Qu'est ce que je dois en faire ?".

Décidément, c'était le quatrième cette semaine. Il devait retenir un peu plus ses coups pour les prochains. Par la question pratique de sa subordonnée, il comprit qu'elle sous entendait que le fait de garder les cadavres devenait insupportable pour l'odorat de l'unité. Owen ne pouvait pas être dérangé par ça mais comprenait bien que pour des humains sans armure la situation pouvait devenir difficilement supportable. Sans parler des risques de maladies. Du bien être de ses hommes dépendait le succès de la mission. Il se leva, prit la direction de la petite pièce, constatant qu'un résistant manquerait à l'appel demain matin, puis, tout en regardant les autres cadavres empilés dans le coin, dit:

" Mmh, il est peut être temps de faire le ménage. Il ne nota pas le discret soupir ironique de la militaire. Mais pas avant ce soir. Pour le moment, mettez le avec les autres."

Transporter quatre cadavres dans la rue, même pour Heaven, n'était pas très recommandé pour garder une opération secrète .. Secrète. Désormais, plus rien n'allait le déranger avant un bon moment. A moins que le bruit qu'il venait d'entendre ne soit un signe annonciateur du contraire. Le regard fixé sur la porte, de nombreux bruits de pas résonnant dans l'escalier, il prit son arme, prêt à réagir immédiatement. Ses hommes ne devaient pas être de retour avant une bonne demie heure. Puis, quelqu'un frappa deux fois avec force et une troisième plus doux mais aussi plus espacé dans le temps des deux premiers coups. Le code instauré par le Ltc. Il ne lâcha pas son arme pour autant, dans le cas où. Un peu de paranoïa ne pouvait pas porter préjudice. La porte s'ouvra lentement, laissant apparaitre quelques uns des hommes censés être en ville. Très vite, il pu observer qu'ils n'étaient pas seuls. Une adolescente, blonde et grande, était menottée. Personne ne prit la parole, deux d'entre eux l'emmenaient machinalement dans la salle d'interrogatoire qui ressemblait plus, a ce moment là, à une fausse commune. Ils allaient l'attacher à la chaise puis rester dans les coins pour la surveiller. Dans ce même temps, la procédure était claire et appliquée depuis longtemps, un autre soldat faisait son rapport de situation au gradé. A croire que c'était la journée des interrogatoires et des révélations. Fatigué et peu enclin à la conversation, Owen se dirigea vers l'invité forcée. Il s'installa sur une chaise qui faisait face à Angie. Il laissa un bref temps de silence pour qu'elle puisse avoir le temps de l'observer et de voir son armure couverte de sang ainsi que les cadavres présents. De cette manière elle pouvait prendre la dimension de l'horreur et de la menace qui pesaient en ces lieux et contre elle. Puis, machinalement il dit:

" Qui es-tu ? Que cherches-tu ici ? As tu des pouvoirs ? Envers qui sont orientés tes allégeances ?"

Il avait tellement l'habitude de débuter ainsi qu'il s'égara un instant pour imaginer une nouvelle phrase d'accroche.

......................................................
Personnage principal: Owen La Charogne - Ordure De Première, Gradé de l'armée
Personnage Secondaire: Luxel Praesidium - Divine Archange, Sublime Et Terrible, Membre De La Résistance
Troisième Personnage: Riwallon III De Rostrenen alias Riv' - Ombre meurtrière, assassin pour l'Ombre
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/soldats-f55/owen-lacharogne-validee
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [CLOS] Heaven: son air vivifiant et ses emmerdes immédiates... 13/02/11 soir Owen   Jeu 24 Fév 2011 - 14:16

Ne pas paniquer... J'étais prise en tenaille bien comme il faut, là... Bon, au moins, Tommy avait réussit à filer sans être vu. Ou poursuivi, en tout cas. Je me laisser approcher par l'un des gars avec des menottes. Si elles étaient comme celles de l'autre, là... Mieux valait prendre des précautions. Je ne craignais pas pour mes ailes, je savais que ma magie ne servait qu'à les faire changer d'état. Par contre mon auréole... Autant la glisser sous mon pull...

"C'est vraiment pas mon truc, les menottes... Je connaissais pas que j'étais si dangerous..."

Une phrase un peu ironique, mais dont le but est surtout de distraire de mon dos et du léger mouvement provoqué par mon auréole quand elle se glisse sous le tissus, puis vient se caler dans la ceinture de mon pantalon. Juste à temps, puisque je "la perd" dès que les menottes sont fixées. L'un des hommes ouvre la porte sur ce qui était l'appartement de la maitre espionne des résistants. Eh ben il fallait savoir que l'endroit avait en son temps abrité pas mal de gosses... Il me semblait difficile de croire que seulement quatre mois s'étaient écoulés depuis mon départ, vu l'état des lieux... Et la puanteur... Facilement expliquée par les quatre macchabées...

Bon, bon point, La chaise. Pas très confortable, mais au moins je peux m'asseoir... Ca fait du bien. Je ferme les yeux une seconde, savourant ce (très léger, je le crains) temps de repos. Étonnamment, je ne sens pas le silence dans mon esprit. Bien qu'assourdi, je sens la présence de Tommy, quelque part. Impossible de savoir où il est, tout juste une vague impression qu'il est bien caché. Mais bon, en même temps, je le connais assez, ce petit bout pour savoir que s'il ne veut pas qu'on le trouve, on ne le trouve pas.

Des pas. Je soupire légèrement, rouvre les yeux, prend une inspiration en prévision de ce qui (je devine) va suivre, et... Put... de toux! Quand je pense, Cat, que tu disais que ça disparaîtrait une fois franchies les limites de la ville! Mon c*l oui!

La quinte s'achève vite heureusement, même si elle me brûle la poitrine. Et les questions de l'autre...

Voyons, je suis une ex assassin de l'ombre, qui a quitté la ville, est revenue contrainte et forcée, et je veux tous les buter... Ouais, non, on va éviter...

"Les hommes morts et le sang, ça va pas vraiment avec les étoiles fluorescente du baby..."


Ouais, c'est de l'humour idiot, mais qui donne deux indications: Une, je connais cet appartement, assez pour savoir qu'il y a, au plafond des étoiles fluorescentes pour les gosses... Du moins y en avait, j'ai pas vérifié si elles y étaient encore. Tout comme je sais qu'il y en avait dans la chambre des enfants, de l'autre coté du salon. Deux... J'ai pas aussi peur que devrait avoir (je suppose) une gosse de 15 ans... Mais bon, il suffit de voir la transpiration sur mon front, et mes yeux brillants de fièvre pour voir que je suis pas dans mon état normal... Enfin, je suis assez lucide pour poursuivre assez vite.

"Angie, 15ans (bon, d'accord, minimum, mais bon, se rajeunir un peu ne peut pas me faire de mal dans ce cas, non?). allaigeance... Je sais pas ce mot. Je voulais chercher pour dormir, et voir si la petite elle avait laisser la... le médicament dans la boîte à pharmacie."

Après tout, je me souvenais que la gamine que j'avais brièvement côtoyé n'avait pas pris les cachets anti douleurs qu'avait laissé le médecin, et n'en voulait pas. Si elle ne les avait pas utilisé non plus une fois rentrée chez elle, j'avais espéré (à moitié) pouvoir m'en servir... Je m'était interrompu au moment d'en parler, ne me souvenant plus du nom en anglais (et je considérait que si je ne connaissait plus un mot dans une langue, autant ne pas l'utiliser, ce n'était pas sur qu'une demoiselle de mon âge le connaisse...)

"Finally... Je vais aller à la pharmacie. Je veux pas... waste our time"


Hein? Quoi? Fuir? Nooooooon Qu'est-ce qui vous faisait dire ça?
Revenir en haut Aller en bas
Owen LaCharogne
Nouvel habitant

avatar

Race : Esprit
Niveau de RPG : Convenable.
Nombre de messages : 426

Profil du personnage
Armes portées:
Pouvoirs maitrisés:
Particularités physiques actuelles:

MessageSujet: Re: [CLOS] Heaven: son air vivifiant et ses emmerdes immédiates... 13/02/11 soir Owen   Lun 28 Fév 2011 - 20:38

Impossible, i-m-p-o-s-s-i-b-l-e ! Il en était persuadé, l'armée ne correspondait pas à ses aptitudes. Ouvrir un nouveau cimetière, ça oui, il pouvait le faire rapidement. L'ironie mise à part, Owen ne la supportait déjà plus. Après tout, il avait parlé avec beaucoup d'êtres vivants ces derniers jours alors qu'il pensait être loin de ces obligations en un tel lieu. Il prit une profonde inspiration, grâce a ses poumons mécaniques, de manière à contrôler ses pulsions. Il faut avouer que tuer systématiquement tout nouvel arrivant n'aide en rien la mission. De plus, selon ses statistiques, à Heaven tout le monde n'est pas inutile, ni étranger aux conflits. De ce fait, il fallait travailler un peu plus cette personne, même au corps, pour voir en quoi elle pourrait lui être utile.
*BAM* Une droite métallique dans le visage angélique. Il est possible que deux ou trois dents avaient sautés, mais certain de sa force, il était persuadé de ne pas l'avoir tué. Après tout, il pouvait se faire plaisir aussi, dans la limite du raisonnable. Elle l'avait cherchée. Il n'était pas une brute, un impulsif, non, il s'estimait comme un être juste et mesuré.
Au moins, peut être reconsidèrerait-elle les réponses à apporter pour la suite.
En grand homme, de métal certes mais homme tout de même, il lui offrit une seconde et dernière chance tout en lui en lançant une deuxième pour faire passer le message.
*BAM*

" - Je suis vraiment navré d'abimer un si beau visage. Vraiment .. Non, bien sûr, tout ça était complètement faux, il en obtenait un plaisir sadique sans limite. Mais si tu t'obstines à ne pas répondre aux questions je me verrais dans l'obligation de mettre fin à notre petite discussion amicale. "

Il se leva lentement avant de marcher dans la pièce pour finir derrière la jeune femme. Il enroula ses bras autour du cou de cette dernière. De cette manière, en un instant, il pouvait passer du geste amical au geste meurtrier en lui brisant la nuque.
Plus doucement, il poursuivit:


" Je sais, je suis mal-poli. Je ne me suis pas présenté. Je suis Owen LaCharogne, gradé de la S2AM .. De cette façon, en fonction de ses réponses il allait pouvoir deviner rapidement si elle connaissait Heaven. La S2AM étant une unité tristement connue de nombreuses anomalies. Maintenant que nous sommes amis, tu vas répondre à mes questions. Tu peux même m'en dire plus, je suis à l'écoute de mes invités. Encore plus bas pour qu'elle soit al seule à l'entendre. Soit tu m'es utile et tu garde la vie sauve ainsi que ton chien, soit je te brise. Tu peux gagner beaucoup avec moi ou mourir dans des conditions atroces et saches que je suis extrêmement doué dans cet art qu'est la torture .. "

Il restait là derrière elle, les bras autour de son cou. A ce moment là, il aimait jouer le grand rôle dramatique du père vicieux qui ne désire que le bonheur de ses enfants ..

......................................................
Personnage principal: Owen La Charogne - Ordure De Première, Gradé de l'armée
Personnage Secondaire: Luxel Praesidium - Divine Archange, Sublime Et Terrible, Membre De La Résistance
Troisième Personnage: Riwallon III De Rostrenen alias Riv' - Ombre meurtrière, assassin pour l'Ombre
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/soldats-f55/owen-lacharogne-validee
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [CLOS] Heaven: son air vivifiant et ses emmerdes immédiates... 13/02/11 soir Owen   Lun 28 Fév 2011 - 22:03

Pu(beeeeeep) de m(beeeeep)! Elle fait mal celle là! J'ai déjà pris des claques, je m'attendais à celle ci, j'ai même (je crois) réussit à esquiver une partie... Mais alors j'ai la tête qui sonne, hein... Et en plus, ce (beeeeep) m'a cassé une dent! Les dents de lait, j'en ai perdu plusieurs dans des bagarres (même la dernière, c'était à Heaven...), c'est pas grave. Mais là, mince quoi. Et le retour en prime. Fils de (beeep)! C'est ça, fous toi de ma gueule, je te dirai rien! Enfin, oui, non, je dirai rien, je suis pas con. Mais bon, vous avez compris l'idée...

J'ai un regard noir pour lui, mais dépourvu de peur. C'est pas le premier à m'en mettre une, et j'ai été, comme les autres, d'ailleurs, "formée" à résister à ce genre de traitements. Pas pour autant que j'aprécie, surtout que j'avais déjà de la fièvre. J'ai même du mal à comprendre ce qu'il me raconte, tellement j'ai l'impression qu'on joue du marteau sur mon crane...

La S2AM... Etrangement, la première chose qui me revient à leur sujet, c'est la voix de cette soldate au nom d'essence, qui se ventait de battre cette section au billard... Et ensuite seulement me revient l'homme rencontré au marché noir... Lui et ses hommes aussi, en faisaient partie, de l'armée. Section... Oui, c'est ça. Section d'assaut anti magie. J'étais bien tombée, tiens... Mis à part un soupir, je n'ai pas de réaction particulière. C'est idiot, mais je n'ai pas l'intention de m'amuser à montrer ma peur. Question de fierté, peut-être? Ou tout simplement un "conseil" hérité de Tommy et cat? Ne montre pas ta peur à un prédateur...

Mon chien? Tommy?! Oh que non...

"Laissez le en dehors de ça..."

Ma voix à gardé son accent, mais il est difficile à cerner, entre ma voix qu'est pas particulièrement forte, et la colère froide qui y est perceptible. Tommy est mon petit, mon protégé. Je ne le perdrais pas, lui aussi. Pour les menaces de torture... Je les prends pour ce qu'elle sont. Mais je n'ai pas l'intention de me laisser effrayer. Et je pourrais, je lui jetterai un autre regard noir.

"Friends? On doit pas être d'accord sur le mot, là... J'vous ai déjà dit... J'suis une gosse de l'orphelinat. J'me suis cassée, j'ai choppé une saloperie, j'ai pensé venir squatter ici et utiliser les antidouleurs de la gamine... J'savais pas que l'appart avait changé d'occupant..."

Il n'y a effectivement que la vérité dans mes propos... J'oublie juste de dire que je suis une enfant soldat de l'ombre...Que Tommy est un gamin, et que moi même, j'ai des pouvoirs... Il doit même pouvoir sentir mes ailes. Berk.

"Y savaient pas comment m'appeler, ils m'ont appelée Angie... Rapport à mes ailes de brume..."

Là encore, je tais une partie, l'auréole. Normal. C'est ma meilleure arme... Mon joker... C'était quoi, déjà, la dernière question? Ah oui, mon allégence...

"Et je me débrouille seule, merci."

Oui, le "merci" est ironique. Je sens une pointe d'inquiétude qui m'est étrangère. Tommy a peur pour moi. Et je suis pas franchement en état de le rassurer...

"Je peux repartir me chercher cette putain de morphine, maintenant?"

Hein? Iroique? Moi? Non... Du tout... C'est la fièvre, qui donne cette impression, voyons...
Revenir en haut Aller en bas
Owen LaCharogne
Nouvel habitant

avatar

Race : Esprit
Niveau de RPG : Convenable.
Nombre de messages : 426

Profil du personnage
Armes portées:
Pouvoirs maitrisés:
Particularités physiques actuelles:

MessageSujet: Re: [CLOS] Heaven: son air vivifiant et ses emmerdes immédiates... 13/02/11 soir Owen   Lun 28 Fév 2011 - 23:17

Comme quoi, une légère motivation et les réponses tombent. Le gradé ne cessera jamais de répéter qu'une bonne entrée en matière reste l'élément indispensable pour une bonne "coopération". Bien évidemment, elle était ironique, légèrement provocatrice mais ça ce n'était que un détail. Après des centaines d'interrogatoires, tout au long de sa carrière, il y était habitué. C'était le seul moyen pour ses victimes de garder une trace de fierté et donc de force pour espérer résister. Une utopie, sans nul doute, tout le monde pliait, le temps était variable, mais l'issue inévitable.

Elle s'appelait Angie, née à Heaven, sans parents, en somme, une vie qui commence bien. Cependant, débuter ainsi et rester seule tout en évitant la douce compagnie de la mort dans une telle ville tenait du miracle. Autant dire que La Charogne n'était pas un fervent admirateur des gosses au cul à l'air qui flottent sur les nuages. Tout ça pour signifier qu'il ne 'y croyait pas. Elle devait avoir un petit quelque chose en plus. Si ce n'est un Gros quelque chose. Elle avait mentionnée des ailes de brumes. Qu'est ce que cela pouvait bien t-il dire ? Owen était trop en retard vis à vis des différentes anomalies et de leurs pouvoirs. C'était une faiblesse. La seule selon lui, en effet, il ne prenait jamais le temps de laisser en vie ce qu'il considérait comme des déchets dangereux à éliminer. Malgré tout, il avait besoin d'hommes et de puissance, même si il avait du mal à le reconnaitre. De ce fait, si elle en valait la peine, l'avoir a ses côtés pouvait être un avantage considérable.
Si elle connaissait aussi bien la ville qu'elle le prétendait, elle devait savoir que rester isolée ainsi ne pouvait que la conduire à la mort dans un avenir plus ou moins proche. Il y avait donc deux options. Soit elle était déjà avec un groupe. Soit elle en cherchait un. En fonction de ces situations, l'issue de cet échange pouvait varier.
Owen se redressa pour se diriger vers la chaise qu'il avait quitté quelques minutes plus tôt. Tout en faisant cela il dit à l'un des gardes:


" Soldat Denis, allez chercher Amélie pour qu'elle soigne notre invitée."

Un geste amical, une main tendue .. Pour mieux l'arracher plus tard. Maintenant il devait en savoir plus, sur ces pouvoirs et la fidélité dont elle pouvait faire preuve. Il lui dit ceci, une fois installé :

" Comme tu peux le voir, coopérer avec moi mérite des compensations indéniables. Il laissa un temps de silence. Dis m'en plus sur tes capacités, peut m'importe leurs natures, et parles moi aussi de ce que tu comptes faire à Heaven."

Si elle était maline, elle comprendrais que l'heure était venue pour elle de réussir cet entretien d'embauche improvisé. Bien sûr, avec la mention de la S2AM, le risque était de la voir éluder la question sur ces pouvoirs. D'un autre côté, ils avaient toute la nuit pour discuter, à moins que Owen ne perde patience plus tôt que prévu.

......................................................
Personnage principal: Owen La Charogne - Ordure De Première, Gradé de l'armée
Personnage Secondaire: Luxel Praesidium - Divine Archange, Sublime Et Terrible, Membre De La Résistance
Troisième Personnage: Riwallon III De Rostrenen alias Riv' - Ombre meurtrière, assassin pour l'Ombre
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/soldats-f55/owen-lacharogne-validee
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [CLOS] Heaven: son air vivifiant et ses emmerdes immédiates... 13/02/11 soir Owen   Mar 1 Mar 2011 - 7:41

Ouais, youpi, des soins, des calins et retour au pays des bisounours!Hein? Je me fous de toi, moi? Non... Du tout... Sauf que "bon flic, mauvais flic", ça marche pas mieux à deux, par hasard? Non, parce que c'est bon, hein? J"'ai bien pigé ce que tu te demande... Et je savais pas que l'armée était à ce point dans la dèche... Fin, en même temps, ça fait un moment qu'ils perdent des hommes... C'est étonnant à quel point on n'en entendait pas parler dehors, tiens...

"Une compensation? J'ai dépassé 40 de fièvre, je crache du sang à chaque quinte de toux, je suis aussi faible qu'un chaton anémié, et j'ai, grand merci à vous (oui, c'est de l'ironie) une... deux dents cassées... C'est pas par gentillesse que vous me soignez. C'est de peur que je clamse avant de vous avoir dit tout ce que je sais..."

A nouveau une quinte de toux, et du sang qui tombe avec, mais là, je peux pas dire si c'est les poumons, ou juste que j'en ai dans la bouche... J'aime pas le gout du sang, ça me fait penser à la gamine qu'on avait mis à mes cotés, à l'orphelinat...

On respire doucement, on reprend son souffle. Calme. On laisse diminuer la douleur dans la poitrine. Ensuite, seulement on reprendra la parole. Au moins, les quelques secondes de répit m'ont permis de m'éclaircir les idées...

"Voyons... La dernière personne comme moi que vos copains ont rencontrés, ils ont tentés de la pendre, ont foutu un beau merdier, et il m'a fallut six semaines pour réussir à lui faire quitter sa chambre... Tout ça pour trois plumes noires dans son dos, et une gamine possédée par un ange amnésique..."

Si tu sais lire entre les lignes, tu comprendras aisément que je me décris de la même manière... Une ange amnésique... Et déchue, mais ça... Déjà s'ils comprennent pas ce qu'est une ange, je vais pas leur faire un cours sur les anges déchus, hein...

"Ce que je compte faire? Rien. Observer. Attendre d'être guérie. Et recommencer à chercher un moyen de me casser d'Heaven... C'est pas que j'aime pas la ville, mais au bout d'un temps... Ca fait chiant quand même... Et entre l'ombre et la résistance qui font leur petite guéguerre pour ils ne savent probablement même pas quoi, et vous qui flinguez limite à vue, quand vos scientifiques essaient pas de m'interroger en me faisant jouer au billard..."

J'ai accentué le dernier mot, parce que là, quand même, ça m'avait marqué...
Revenir en haut Aller en bas
Owen LaCharogne
Nouvel habitant

avatar

Race : Esprit
Niveau de RPG : Convenable.
Nombre de messages : 426

Profil du personnage
Armes portées:
Pouvoirs maitrisés:
Particularités physiques actuelles:

MessageSujet: Re: [CLOS] Heaven: son air vivifiant et ses emmerdes immédiates... 13/02/11 soir Owen   Sam 5 Mar 2011 - 19:07

Une réaction inattendue ? Non, Owen n'était pas hors réalité à ce point. Il savait pertinemment que une telle entrée en matière n'aidait pas à la création d'une belle et franche amitié. Bien au contraire. Cependant, il le fallait. Déjà parce qu'il en éprouvait l'envie et qu'il avait tout les droits. Puis, il montrait de cette manière qu'il ne plaisantait pas avec ses amis comme ses ennemis et que lui faire faux bond n'était pas la meilleure idée. C'était sa manière de faire. Il ne changerait ça pour rien au monde. Le résultat était là. La S2AM l'avait en grand estime, son équipe était fiable et il ne craignait pas de tourner le dos à qui que ce soit sachant pertinemment que rien ne lui serait fait.
Il fallait avouer qu'elle avait l'air en mauvais état. Même si elle paraissait haineuse, elle avait soulignée un point qu'il pouvait utiliser à son avantage. Il devait d'abord briser l'image qu'elle avait de l'armée puis lui faire miroiter les avantages concret qu'il pouvait lui offrir.

" Je comprends, je suis le premier à tuer les anomalies quand j'en ai l'opportunité mais les temps ont changés .. J'ai besoin de personnes fiables et puissantes pour lutter contre l'Ombre qui prend de l'importance. Si ton but est de partir de Heaven, je peux t'y aider. J'ai l'état-major dans ma poche et la S2AM à mes bottes, crois moi. En contre partie, tu devras intégrer mon équipe et montrer une dévotion sans faille. J'attends des miens des résultats, l'absence de pitié, une grande réflexion et l'erreur n'est pas permise. Il n'y a pas de sentiment avec moi. Mais je sais tenir ma parole du moment que cela m'est profitable. Qu'en dis-tu ? "

Incroyable, il était honnête avec une anomalie ! D'un autre coté, il n'avait pas le choix, sa collaboration avec la résistance n'était pas à la mesure de ses espérances et il avait besoin de soutiens pour arriver à son but ultime. De plus, jouer carte sur table ne posait aucun soucis majeur, si elle refusait ou qu'elle le trahissait il l'éliminerait immédiatement et pour ça, il était l'un des meilleurs.

......................................................
Personnage principal: Owen La Charogne - Ordure De Première, Gradé de l'armée
Personnage Secondaire: Luxel Praesidium - Divine Archange, Sublime Et Terrible, Membre De La Résistance
Troisième Personnage: Riwallon III De Rostrenen alias Riv' - Ombre meurtrière, assassin pour l'Ombre
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/soldats-f55/owen-lacharogne-validee
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [CLOS] Heaven: son air vivifiant et ses emmerdes immédiates... 13/02/11 soir Owen   Sam 5 Mar 2011 - 20:01

Ou, mais c'est qu'on changeait carrément d'optique, là... Ou plutôt qu'on parlait plus directement... Non, mais c'est bon, j'avais compris... J'suis douée pour faire l'andouille, mais je suis pas con non plus... S'allier avec toi contre l'ombre, hein? Une alliance de serpents, puisque je ne t'ai pas tout dit, et que toi même, je doute que tu me dises la vérité. Enfin, même dans tes propos, on sent le marché de dupe...

"Si je comprends bien, vous me proposez de partir, mais seulement quand vous l'aurez décidé, et je dois me fier uniquement à votre parole? J'suis blonde, d'accord, mais faut ptet pas pousser... J'suis pas du genre à remuer la queue juste pour une promesse de susucre..."

Bon, c'est sur, il a un argument "de poids": J'suis ligotée à une chaise, je peux pas me défaire de mes armes, et il lui suffirait de peu pour m'abbatre. Et alors? Tommy est libre, je le sait. Et je suis du genre à préférer mourir que d'obéir, surtout pour des prunes... C'est vrai aussi, et j'en suis consciente, que je ne vaincrais pas l'Ombre seule. Qu'ils ont les moyens de "m'aider" à venger Cathy. Mais franchement, retomber en esclavage (parce que franchement, une récompense qui n'est pas assurée, pour obéir à n'importe quels ordres, avec un type dont je doute qu'il accueille mieux l'échec que ne le faisaient nos "instructeurs", j'vois pas comment appeler ça autrement) alors que je venais de me libérer... Non. Tant pis.

"Ajoutons à celà qu'il y a comme une légère différence entre vous et vos hommes et moi... Et je parle pas de la lettre F sur la carte d'identité..."


Je suis supposée être une civile après tout... Plus maligne que d'autres, peut-être. Mais une simple civile, pas une de leurs soldats avec la formation et tout le tintouin... Je me doute qu'il y a pensé, et je doute aussi qu'il veuille m'apprendre (ou me faire apprendre, je suis pas sure qu'il soit bon pédagogue) quoi que ce soit du maniement d'une arme, ou m'en confier une... Je ne pense pas qu'il soit assez bête pour me donner un poignard à lui planter dans le dos...

Le silence. Je réfléchis, il n'y a qu'à voir mon front plissé, et mes yeux qui ne regardent plus le militaire. Je pense surtout à la présence de Tommy, qui se retrouve lui aussi prisonnier de la ville... ou aux quelques gosses de l'orphelinat qui n'ont rien demandé, et certainement pas de se retrouver dans cette histoire... En les plaçant, eux, dans la balance des négociations, est-ce que je peux tirer mon épingle du jeu? Jouer sur plusieurs tableaux? Pourquoi ils nous ont pas appris ça, à l'Ombre, hein?
Revenir en haut Aller en bas
Owen LaCharogne
Nouvel habitant

avatar

Race : Esprit
Niveau de RPG : Convenable.
Nombre de messages : 426

Profil du personnage
Armes portées:
Pouvoirs maitrisés:
Particularités physiques actuelles:

MessageSujet: Re: [CLOS] Heaven: son air vivifiant et ses emmerdes immédiates... 13/02/11 soir Owen   Sam 5 Mar 2011 - 20:27

La partie n'était pas gagnée mais la discussion avançait. Elle voulait du concret, des assurances et ne pas être soumise. De toute façon, Owen n'était pas du genre à garder une anomalie très longtemps sous ses ordres. A partir de là, elle devait être convaincue. Le problème, c'est quelle ne le connaissait pas. Pour dire vrai, l'inverse se valait. Il fallait donc être prudent tout en instaurant une confiance, aussi fragile soit-elle. Son premier geste fût d'ordonner à l'un de ses hommes de la libérer de ses menottes tout en ajoutant:

" Voilà une preuve de mon honnêteté."


Puis de marquer le plus possible les conditions de la collaboration avec ces arguments:


" Comprends moi bien, je n'aime pas les anomalies. Je ne te garderais pas longtemps ici. J'ai juste besoin de toi pour vaincre l'Ombre, après, tu seras libre de partir. Nous pouvons négocier les termes à condition que tu m'apportes aussi. Car tu dois savoir que te faire sortir de la ville me demandera du temps et des sacrifices. "

Pour finir, elle semblait croire que son unité était uniquement composée de soldat de la S2AM. Erreur ! Il avait de tout, des humains ou non, des tueurs et des scientifiques. Bref, il savait que pour réussir, il devait jouer sur et avec tout les moyens à disposition.
Elle avait du potentiel. Il en jurerait. Déjà parce qu'elle était toujours vivante face à Heaven et lui même. Mais aussi parce qu'elle ne semblait pas ignorante face aux contraintes de la ville maudite. Il trouverait sûrement un moyen d'utiliser ces capacités, d'une manière ou d'une autre.
Pour cela, il devait en savoir plus et c'est pourquoi il insista de nouveau:


" Je ne cherche pas que de grands guerriers. Je suis certain que nous pouvons trouver un intérêt, l'un comme l'autre. Encore faut-il jouer carte sur table. A toi de voir."

Derrière lui, ses hommes avaient baissés leurs armes. Ils étaient habitués aux interrogatoires et aux recrutement du gradé en armure et pour cette raison, ils n'en restèrent pas moins attentif aux faits et gestes de l'Ange.

......................................................
Personnage principal: Owen La Charogne - Ordure De Première, Gradé de l'armée
Personnage Secondaire: Luxel Praesidium - Divine Archange, Sublime Et Terrible, Membre De La Résistance
Troisième Personnage: Riwallon III De Rostrenen alias Riv' - Ombre meurtrière, assassin pour l'Ombre
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/soldats-f55/owen-lacharogne-validee
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [CLOS] Heaven: son air vivifiant et ses emmerdes immédiates... 13/02/11 soir Owen   Sam 5 Mar 2011 - 21:23

Chouette, ça commençait à me peser les menottes... Je retrouve avec plaisir le contrôle de mon arme. Je vais pas m'amuser a la bouger, pas envie qu'on la détecte mais bon. C'est une sensation étrange, un peu comme des fourmis... J'en ai dans les jambes aussi, et dans les mains, mais si je me lève, je suis pas sure que mes jambes tiendront le coup. Autant se contenter de les bouger doucement pour en chasser les démangeaisons, me masse les poignets et m'essuie le visage sur la manche. Tu n'aimes pas les anomalies, ça, j'veux bien te croire... Mais je vois pas en quoi ça m'assure que tu n'essaie pas juste de gagner ma confiance. Enfin, bref. La présence de Tommy est plus puissante dans un coin de mon esprit, et bien plus agréable. Il s'inquiétait, je devine. Je ne sais trop comment le rassurer par la pensée. Et vu que je vais pas m'amuser à lui parler à voix haute, je me contente de "meumeuner" une chanson qu'il aime. Je n'en connais que l'air, mais bon. Et pis ça m'empêche pas de réfléchir... Il me semble trop dangereux de lui laisser comprendre ce que je suis. Si je semble trop dangereuse, il ne prendra pas le risque de me laisser en liberté... Par contre... Oui... Je peux jouer sur ce tableau... Après tout, ce n'est pas mentir, j'ai bien remplacé Effie...

"L'ombre se servait de certains des gosses de l'orphelinat comme messager... La plupart ignoraient totalement ce qu'ils faisaient, mais je suis assez maligne pour écouter et fermer ma gueule. J'ai appris pas mal de trucs... Aussi bien sur l'ombre, que sur la résistance que sur les différentes races qui peuvent se trouver ici..."

Après tout, j'avais fréquenté des vampires, des morphers, des démons... Et vu qu'Arsynhiel avait quitté la ville, je n'avais aucun scrupule à le "lâcher" partiellement... Il allait me falloir pas mal d'infos, si je voulais pouvoir nous faire sortir tout les deux, Tommy et moi.

"En échange, je veux un acompte: Vous faites sortir quelqu'un pour moi, puis moi lorsque l'Ombre sera tombée. Ainsi nous serons tout les deux gagnants."

C'est pas super, car ça m'oblige à mettre Tommy sur le devant de la scène. Ca ne le dérange pas, lui, il est déjà à la porte de l'appartement à m'attendre. Je me demande des fois s'il connait le mot prudence... Mais je pense que ça pourrait être pire. Il pourrait tenter de... Bon d'accord ne jamais dire que ça pourrait être pire... Il gratte a la porte. Franchement et dire qu'on le ventait comme un espion redoutablement discret... Enfin bon... Je sais très bien qu'il s'inquiète pour moi. Qu'il ne veut pas perdre sa "tante". Mais bon j'prefererai qu'il reste a l'ecart...

"Tommy, dégage!"

En meme temps je me concentre sur l'idée de danger, sur celle qu'il m'est plus utile cache que devant cette porte a gratter et a risquer de faire flipper les soldats... Ils sont si nerveux...
Revenir en haut Aller en bas
Owen LaCharogne
Nouvel habitant

avatar

Race : Esprit
Niveau de RPG : Convenable.
Nombre de messages : 426

Profil du personnage
Armes portées:
Pouvoirs maitrisés:
Particularités physiques actuelles:

MessageSujet: Re: [CLOS] Heaven: son air vivifiant et ses emmerdes immédiates... 13/02/11 soir Owen   Lun 7 Mar 2011 - 20:15

Soit elle inventait son histoire au fur et a mesure, soit elle disait la vérité. Dans le premier cas, le risque était grand de lui faire confiance. Dans le deuxième, elle serait un allié de poids si elle lui était fidèle. Il était tenté de lui accorder une véritable attention. Pourquoi ? Peut être parce qu'il aimait son style. Au lieu de répondre immédiatement face à un homme qui pouvait lui ôter la vie à la moindre seconde, elle avait simplement "chantonnée" . Un grain de folie dans un moment pareil ne pouvait que le séduire. Dans le cas, fort probable, ou elle se ferait capturée, son seuil de tolérance semblait plus que convenable.

Maintenant, restait à voir comment l'utiliser. Si elle était aussi polyvalente, l'utiliser sans la moindre réflexion n'était pas envisageable. L'alliance était localisée, mais les informations recueillies la concernant étaient toutes insignifiantes depuis plusieurs semaines. L'ombre, introuvable, implacable et grandissante. Tel un jeu d'échec, les prochains coups allaient être décisifs. Et si elle était sa reine ? Sa perte signerait la fin de la mission. Si elle était un pion ? La sacrifier dans un avenir proche pour avancer d'avantage était chose simple. Mais a ce moment, il n'était qu'un joueur aveugle.

Elle ajoutait sa volonté de faire sortir une autre personne. Immédiatement. Il semblait que la jeune femme n'avait pas totalement comprit la vision du monde signée par Owen dit LaCharogne. Il lui dit donc ceci:


" Je veux bien faire sortir une personne pour toi si tu me reste fidèle un minimum de un mois.Ceci en guise de preuve de ta fidélité. En attendant je propose d'assurer la sécurité de cette personne. Puis, une fois l'Ombre tombée alors oui, je te permettrais de le rejoindre. Marché conclu ? Peut-on enfin parler de l'avenir ? "

......................................................
Personnage principal: Owen La Charogne - Ordure De Première, Gradé de l'armée
Personnage Secondaire: Luxel Praesidium - Divine Archange, Sublime Et Terrible, Membre De La Résistance
Troisième Personnage: Riwallon III De Rostrenen alias Riv' - Ombre meurtrière, assassin pour l'Ombre
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/soldats-f55/owen-lacharogne-validee
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [CLOS] Heaven: son air vivifiant et ses emmerdes immédiates... 13/02/11 soir Owen   Mar 8 Mar 2011 - 16:55

Bon, c'est pas gagné... Un mois avant de faire sortir Tommy, ça passe encore. Je sais qu'il faudra la jouer finement, puisque je ne pourrais pas le protéger entre sa sortie et la mienne, mais bon. Par contre, je te laisse pas assurer sa sécuité, mon coco... Raaaah. Et Tommy qui continue son cinéma... Il a arrêté de gratter à la porte, mais je sais parfaitement qu'il est toujours devant, et mon petit doigt me dit qu'il va faire une bêtise... Bon, tant pis.

J'ignore royalement Owen pour me lever (ouh, vertiges... J'étais mieux assise, tient... Ne pas le montrer, ça va, tu vas y arriver...) en emettant un claquement de langue réprobateur, et je me dirige vers la porte au moment ou un choc se fait entendre, ainsi que de nouveaux grattements. Tommy vient de foncer sur la porte et d'essayer de s'accrocher à la poignée...

"Bon sang, c'est pas possible d'être aussi tête de mule!"

Sans me préoccuper (du moins en apparence, parce que je suis pas con au point de tourner le dos à des types armés...) des soldats, j'ouvre la porte, choppe Tommy par la peau du cou (lui arrachant au passage un jappement indigné) et le ramène avant de fermer la porte.

"T'es content, ça y est, t'es rentré? Non, mais quel casse pied tu peux être des fois! Je t'avais dit non! Tu sais pas ce que ça veut dire?!"

Ca doit être amusant à voir tiens. J'ai plus de chaleur dans la voix pour parler à un "chien" que je n'en ai eu depuis que je suis entre dans cet appartement. Ce qui n'empêche pas Tommy de se faire tout petit devant ma colère. Il n'a pas besoin de sentir à quoi je pense pour savoir que je suis en colère, inquiète pour lui. Bref. Je pousse un nouveau soupir avant de poser Tommy au sol, et de me retourner vers le militaire, pour lui répondre (enfin) avec une voix redevenue telle qu'elle était plus tôt: Un peu froide, et pas particulièrement amicale.

"Marché conclus. Et merci de votre proposition, mais je peux assurer seule sa sécurité."

Et surtout je ne vais pas te donner l'occasion de faire un otage. Bien pour ça que je voulais éloigner Tommy. Tommy qui reste bien sagement entre mes jambes. Et maintenant, plus qu'à attendre la suite, dos à la porte... Dos contre la porte, vu que je m'y appuie en partie...
Revenir en haut Aller en bas
Owen LaCharogne
Nouvel habitant

avatar

Race : Esprit
Niveau de RPG : Convenable.
Nombre de messages : 426

Profil du personnage
Armes portées:
Pouvoirs maitrisés:
Particularités physiques actuelles:

MessageSujet: Re: [CLOS] Heaven: son air vivifiant et ses emmerdes immédiates... 13/02/11 soir Owen   Mar 8 Mar 2011 - 20:56

Une envie pressante ? Elle se levait comme si de rien n'était. Après comment craindre deux hommes armées et entrainés ainsi qu'un troisième en armure ? Malgré cela, personne n'osa rien faire. Pour tout avouer, le gradé pensait qu'elle allait faire le tour de la pièce pour réfléchir un moment. Un geste théâtral en somme. Il n'en fût rien. Elle semblait, dans un premier temps, parler toute seule vis à vis d'une chose absente du contexte. Cette " chose " ne fût pas ainsi très longtemps. Un chien venait de faire irruption ( HRP: Moué moué XD) dans la pièce. Il semblait que la sécurité de l'endroit se relâchait pour ne pas être en mesure d'empêcher de telles entrées. Il ferait le point avec ses hommes pour éviter ce genre de mésaventures à l'avenir.

La personne à sauver était donc un chien. Elle aurait pu sauver un orphelin ou, a l'opposer, une ordure qu'elle souhaitait protéger. Mais non. Elle préférait le " meilleur ami de l'homme ". Après tout ça, ou autre chose, peut lui importait du moment qu'elle se montrait utile.

Quelque chose le troublait dans la relation qu'elle entretenait avec l'animal. Il ne savait dire quoi exactement mais il se méfiait du lien, quel qu'il soit entre les deux êtres. Décidément, il vivait dans une ville ou les humains étaient en voie de disparition. Peut être aurait-il la change de modifier cela un jour par une bataille épique.
Il observait donc la scène, légèrement énervé et à la fois dubitatif. Puis elle accepta, une fois les bavouilles d'usages échangées, le marché proposé un peu plus tôt.
Soit ! Il allait ENFIN pouvoir éviter la présence d'êtres vivants et rester dans une paix toute relative avec lui même. Il voulait donc en finir et dit:

" Bien, tu vas remplir la fiche d'information, Denis va t'accompagner. Tu devras y indiquer tes aptitudes, pouvoirs, le domaine que tu préfères, espionnage, meurtre .. Bref. Avec ca je pourrais voir comment utiliser tes talents. Puis tu pourras faire ce que tu veux. Rester ici, ou te balader."

Oui, quoi de plus logique que de vouloir visiter une ville maudite ? En tout cas ses décisions indiqueraient plusieurs informations au gradé et il contait bien la garder à l'œil.


" Reviens me voir dans deux jours et pas avant 22h. "

* Et si tu ne reviens pas .. Tu ne passeras jamais la semaine vivante et ton chien me servira de paillasson. *

......................................................
Personnage principal: Owen La Charogne - Ordure De Première, Gradé de l'armée
Personnage Secondaire: Luxel Praesidium - Divine Archange, Sublime Et Terrible, Membre De La Résistance
Troisième Personnage: Riwallon III De Rostrenen alias Riv' - Ombre meurtrière, assassin pour l'Ombre
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/soldats-f55/owen-lacharogne-validee
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: [CLOS] Heaven: son air vivifiant et ses emmerdes immédiates... 13/02/11 soir Owen   Jeu 10 Mar 2011 - 12:29

De la paperasse... Mouais... Bof... Tommy sur les talons, je suis le soldat qu'il m'a indiqué, qui me dirige vers l'ancienne cuisine, et me donne un stylo et un bloc note, avant de me laisser tranquille. Tommy se couche à mes pieds pour y monter la garde, ce qui me ferait presque rire si je n'étais pas aussi fatiguée. Y a une de ces ambiances ici... Pire qu'à l'ombre... Bon, voyons ça, mes compétences... Je ne dis pas tout. Je ne mens pas non plus, et je sais qu'ils savent que je ne leur dit pas tout, mais après tout, c'est le but du jeu... Alors, voyons, compétences...

Conduite de moto, bonne connaissance de la ville, les chantiers mis à part. maitrise de la dague et de quelques mouvements de corps à corps. Techniques de pickpocket ou d'effraction, premiers soins...

Oui, je crois que j'ai à peu près résumé.J'ai pas parlé de mes connaissances "occultes", mais bon, je les lui ai mentionnées tout à l'heure, alors... Les pouvoirs maintenant... Hors de question de lui parler de mon auréole, bien sur, mais j'ai déjà mentionné mes ailes...

Une paire d'ailes grisées, je vole correctement, je peux porter un poids équivalent au mien sur une distance de quelques centaines de mètres.

Je m'avance un peu, là, mais bon...Ensuite, je préfère quel domaine? Rester peinarde dans mon coin. mais vu que c'est pas possible... Je coche espionnage, met assassinat entre parenthèses, pour signaler que oui, je peux, mais ça m'éclate pas... Quand j'ai fini de remplir la feuille, il est presque minuit, et j'hésite brièvement sur la marche à suivre: passer la nuit ici, et partir au matin, pour revenir comme convenu, ou bien aller dormir ailleurs? L'odeur n'enchante pas Tommy, mais bon, je me sens pas de sortir, là, surtout avec la lune claire qui illumine trop le ciel pour voler... Ouais, non. Je dors. Je sortirai demain.

Moins d'une heure après, je suis endormie, dans un coin de l'ancienne chambre des enfants, roulée en boule sur le lit et mon poignard visible dans ma main. De façon à décourager de trop s'approcher de moi. Pour autant, il n'y aurait pas l'arme, j'aurais presque l'air d'une gamine endormie avec un drôle de doudou (Tommy)dans les bras. Demain, j'irai faire un tour en ville, repérer les lieux.

(Le lendemain, à 6h, elle a disparu, et elle reviendra au moment du rdv que tu lui a fixé)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [CLOS] Heaven: son air vivifiant et ses emmerdes immédiates... 13/02/11 soir Owen   

Revenir en haut Aller en bas
 
[CLOS] Heaven: son air vivifiant et ses emmerdes immédiates... 13/02/11 soir Owen
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» HIGHWAY TO HEAVEN ♥ welcome in New Heaven
» Stairway to Heaven
» We are lost somewhere between Heaven and Hell
» Heaven's Night
» Rose Heaven [SERPY]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heaven... La ville maudite... :: Archive du RPG-
Sauter vers: