Partagez | 
 

 Arwen Addams.

Aller en bas 
AuteurMessage
Arwen Addams
Nouvel habitant

avatar

Race : Esprit
Niveau de RPG : Moyen.
Nombre de messages : 50

Profil du personnage
Armes portées:
Pouvoirs maitrisés:
Particularités physiques actuelles:

MessageSujet: Arwen Addams.   Sam 14 Mai 2011 - 13:54

₪ MON IDENTITE ₪


- Nom :
Addams.

- Prénom(s) :
Arwen.

- Âge :
17 ans.

- Nationalité :
Angélique.



₪ VOTRE VIE À HEAVEN ₪

- Métier :
No one.

- Date d'arrivée dans la ville :
Il y a un an et demi.

- Camp :
Rebelles (ex résistance).

- Votre rang dans votre groupe :
Aucun (car pas de formation ni scientifique, ni militaire, ni espionnage).

₪ RACE ₪

- Race :
Ange.

- Race possédée :
Aucune.

- Particularités raciales :
* Ailes de Lumière III :
Ailes permettant de voler à la manière des insectes ou des colibris (rappelons que le colibris est le seul oiseau au monde à savoir faire du surplace ou une marche à arrière en plein vol). Elles peuvent apparaître ou disparaître à volonté et dégagent une lumière moyenne (qui va jusqu'à 100m, 150m). On peut pousser leur luminosité pour la rendre éclatante (500m, 800m + propriété aveuglante) mais pas en permanence.
* Exorcisme :
Comme son nom l'indique, cette capacité permet aux anges de naturellement pouvoir faire quitter leur corps aux fantômes, follets, avatars démoniaques et avatars célestes. De plus, cela permet de faire cesser une transformation un soir de pleine lune chez les loups-garous. Cela ne soigne pas de façon définitive mais neutralise juste pour une nuit. C'est un des moyens d'inverser définitivement une transformation en vampire ou en loup-garou si utilisée à temps.
* 2 Pouvoirs :
Simples pouvoirs magiques. Purement mentaux, les pouvoirs ont tendance à être remplacés par ceux de l'esprit parasitaire lors des possessions.

₪ TECHNIQUE DE COMBAT ₪

- Armes :
Les vôtres. Car outre le fait qu'elle n'est pas franchement douée (j'en parlerais un tout petit peu plus bas, patience), le problème c'est aussi qu'elle n'a pas d'arme... Donc si elle venait à se battre ce serait avec un objet lui passant sous la main (bouteille de vodka vide, écureuil, ou tout autre objet potentiellement dangereux) ou l'arme de quelqu'un d'autre.

- Pouvoirs :
* Lueur démoniaque :
Ce pouvoir revient à peu près au même que "ailes de lumière III", sauf qu'en plus de faire apparaître une lueur (qui avec le temps deviendra une brume et ensuite des nuages) sombre empêchant de voir ce que fait Arwen, il lui permet de disparaître grâce au volute de fumée. Elle ne l'utilise jamais et les rares fois où elle sera poussée à l'utiliser, ce sera quand elle ne saura pas comment se débarrasser des emmerdeurs qui l'accompagneront.
* Corps maudit :
Héritage des démons qui l'accueillirent parmi eux, elle est maudite. L'avantage de ce don c'est qu'elle est immortelle la nuit (uniquement lorsque la lune est cachée, sinon elle est très insensible à la douleur, mais mortelle), peu sensible dans le noir, mais elle est extrêmement sensible aux coups et blessures à la lueur du jour. Elle ne sort donc que de nuit ou par mauvais temps...

- Point fort :
Sa résistance physique.

- Point faible :

- Technique de combat :
Arwen a appris à se battre dans la rue, un peu comme la plupart des survivants, du moins, elle l'imagine... Elle sait manipuler un peu tout... Ou en tout cas elle adorerait vous le faire croire ! Non, Arwen est une calamité en matière de défense... Elle compte plutôt sur son "tact" et sa "courtoisie naturelle" pour survivre... Ainsi qu'en un recel d'informations qui fit sa renommée autrefois... Bien entendu, elle reste un être démoniaque, qui sait, par conséquent (à se demander si ça n'est pas écrit dans le code génétique ça...) se défendre en cas de besoin... Elle garde un vague "instinct de survie".

₪ PREFERENCES ₪

- Ce que votre personnage aime :
- Ce qu'il n'aime pas :

- Liens familiaux :
Aucun. Hormis qu'elle est célibataire...

- Animal possédé :
Aucun.

- But :
* Survivre.

- Autres renseignements :
Nous verrons plus tard.

₪ VOUS ₪

- Comment avez-vous connu le forum ?
J'vous en pose des questions ?

- Votre niveau de RP :
Moyen + à Excellent.

- Rang personnalisé :
I'm the Fallen Angel.
Code:
<i><font color=royalblue><b>I</b>'m the <b>F</b>allen <b>A</b>ngel.</font></i>

- Voulez-vous une demeure ?
Yep, please.

- Description de la demeure :
Je ferais tout ça moi-même.

- Des suggestions ?
No one.

- En cas d'abandon voulez-vous passer votre compte en prédéfini ? OUI [] NON [X]

......................................................
I'm the Fallen Angel.
Image hébergée par servimg.com
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/civils-f3/rivers-illan-validee-t193
Arwen Addams
Nouvel habitant

avatar

Race : Esprit
Niveau de RPG : Moyen.
Nombre de messages : 50

Profil du personnage
Armes portées:
Pouvoirs maitrisés:
Particularités physiques actuelles:

MessageSujet: Re: Arwen Addams.   Sam 14 Mai 2011 - 16:44

₪ HISTOIRE ₪

- Physique :
Taille :
1m55.

Poids :
49kg.

Descriptions détaillées :


Blonde et pâlichonne, Arwen aurait pu devenir une très belle ange. Née blonde aux yeux bleus, avec un visage d'ange (ironique non ?), Arwen était un véritable espoir pour ses parents désespérés. Ils s'attendaient à avoir une fille ayant le caractère qui s'étalait sur son doux visage. La peau douce, lisse, les traits fins, Arwen aurait dû être une belle jeune femme. Mais au final, la haine, quand elle avait encore cette apparence, déformait ses traits, tout le temps. Elle gardait ses douces manières, mais dans son regard on voyait régulièrement la rage, la haine et le mépris.

Tout dans l'attitude d'Arwen montrait clairement qu'elle valait mieux que les autres. Ce mépris était d'autant plus clair que le vert morne de ses yeux. Un vert lavé, un un vert hippie, un vert hypnotisant. Bref, ce genre d'yeux vert qui a la capacité de se charger de toutes les émotions du porteur. Un vert vraiment très intimidant. Les yeux d'Arwen, en plus, sont cerclés de gris foncé, une marque de fabrique de sa famille. Le mascara qu'elle porte souvent (à moins que ce ne soit l'épaisseur naturelle ce ses cils) rehausse ce sentiment de "jugement" qu'elle porte sur vous. Mais ne vous en faites pas, si elle vous juge, elle se tait le plus souvent et ne dis pas un mot tant que vous êtes là... Tant que vous êtes là.

Plutôt mince, elle peut mettre tout et n'importe quoi... D'ailleurs, elle a pris l'habitude de mettre n'importe quoi, et se retrouve souvent fringuée comme une hippie (short et tunique), hors saison (la même tenue en hiver, par exemple). De plus, comme à Heaven on ne mange pas très bien, ni même en grosse quantité, elle maigrit elle maigrit... Ce qui explique pourquoi les trois quarts de ses fringues sont trop grands pour elle.

Au final, elle a une allure de gamine hippie et s'en rapproche beaucoup. Elle ne se drogue pas, ni ne boit. Elle préfère avoir les idées claires tout le temps, pour être sûre de ne pas se faire agresser ou tuer...

- Caractère :
Ci-dessous, l'évangile selon Arwen Addams :

Règle n°1 :
Fermer sa gueule


Une règle à laquelle elle ne déroge pas. Provenant de sa culture familiale, l'application de cette règle fut aussi très fructueuse en matière de "recueillement" d'informations.

C'est Daniel qui a inventé la règle n°1. Tout d'abord, lui-même ne parlait pas des masses, et Arwen l'idôlatrait... Si Daniel ne faisait pas quelque chose c'est que Daniel avait une bonne raison, et forcément, les bonnes raisons s'appliquant à Daniel restaient des bonnes raisons pour les autres. Non ? De plus... Imaginez le grand frère déchu (ou plutôt en train de déchoir), avec une petite soeur têtue, curieuse et collante. Elle posait des questions, auxquelles il n'avait pas forcément envie de répondre... Et une fois plus grande, elle se mit à faire des réflexions, douloureuses... Bref, Daniel se mettait en colère facilement, et Arwen avait peur. Alors elle se taisait aussi.

Remarquant que se taire avait plus de bon que de mauvais (quand elle se taisait elle ne faisait ni gaffe, ni labsus, voire même les gens venaient lui parler pour briser la glace, ils parlaient d'eux), elle appliqua cette règle à pas mal d'aspects de sa vie... Les autres restant inexploités.

Bref, si Arwen vous parle, vous feriez mieux de vous demander ce qu'il va vous arriver. En espérant que vous saurez lire entre les lignes au moment où elle finira par vous expliquer implicitement, comment, quand et par qui vous allez finir découpé en morceaux.

Règle n°2 :
Tout ce qui saigne, ça peut se tuer


Arwen ne s'est pas faite engager chez Lucifel pour rien... Elle aime le sang. Elle n'aime pas tuer, par contre elle aime orchestrer la mort des autres. Elle adore. C'est son sadisme naturel qui ressort. Elle aime faire souffrir moralement les gens. Mais elle est trop "noble" et "gracieuse" pour s'abaisser à molester elle-même ses victimes. Non, elle, elle fait des plans. Elle est capable de rester cachée dans un placard à balais pendant des heures rien que pour pouvoir observer la poignante scène d'empoisonnement familial.

Elle vit son sadisme comme... Oui, comme un geek ou un ado pourrait vivre son jeu vidéo. C'est une passion, une drogue, mais elle en reste consciente... Ce qui, au fond, ne lui sert pas à grand chose... Oui, elle s'en fout.

Règle n°3 :
Ca plane pour moi !


À vrai dire, on ne sait pas trop si c'est le manque de "Dieu" ou si c'est juste le fait qu'Arwen se soit rendue compte qu'elle pouvait faire ce qu'elle voulait (bon, tant qu'elle ne se faisait pas trop remarquer), qui la pousse à être aussi... Relaxée et détendue. Elle n'a pas l'air spécialement en manque de quoi que ce soit, mais plutôt dans un trip total...

Cela dit, parfois, elle est mélancolique... Peut-être que le Saint Seigneur n'est pour elle qu'une sorte de "Père Noël" drapé de blanc, mais sa situation d'autrefois était plus plaisante pour elle que l'actuelle. Elle y repense et rumine parfois... Et quand elle rumine, elle a besoin de se défouler sur une victime quelconque... La première qui lui passe sous la main... Et à partir du moment où elle se défoule, il n'y a plus rien d'autre à faire que se reporter à la règle n°2.

Règle n°4 :
Personne ne peut me tuer !


Arwen est typiquement le genre de personne qu'on ne peut pas tuer. Elle semble s'être octroyée une place dans l'immortalité. Mais en fait, c'est un air qu'elle se donne. Il est clair qu'on peut la tuer, bien qu'elle trouve toujours une occasion pour s'effacer... En fait, cette règle pourrait être intitulée : "L'art de tout prévoir", car dans le fond, c'est parce qu'elle sait tout prévoir qu'elle a survécu si longtemps.

Elle sait écouter et agir en conséquence, elle sait prêter attention aux petits détails. Oh, elle fait ça pour essayer de les faire tomber en sa faveur.

Règle n°5 :
Traîtrise, ton nom est...


Arwen n'a ni foi ni loi. Elle vous fumera tous jusqu'au dernier. Elle ne vous aidera que si, et seulement si (diraient les matheux), elle trouve un intérêt pour elle. Ses intérêts pouvant aller d'un pouvoir divin (vivent les païens) à juste une simple paire de chaussures. Car oui, Arwen est une femme quand même !


......................................................
I'm the Fallen Angel.
Image hébergée par servimg.com
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/civils-f3/rivers-illan-validee-t193
Arwen Addams
Nouvel habitant

avatar

Race : Esprit
Niveau de RPG : Moyen.
Nombre de messages : 50

Profil du personnage
Armes portées:
Pouvoirs maitrisés:
Particularités physiques actuelles:

MessageSujet: Re: Arwen Addams.   Sam 14 Mai 2011 - 16:46

₪ HISTOIRE ₪


- Histoire :

Mon histoire, contrairement à beaucoup d'autres, commence avec une tierce personne.

1. Shemhael


Shemhael était une petite angelotte très bizarre quand je l'ai rencontrée. Nous étions deux enfants, dans un parc. Je ne me souviens plus ni comment ni pourquoi nos routes se croisèrent, mais le fait est, que nous nous vîmes. Mystérieuse et solitaire, Shemhael (prononcez "chemaelle") était une forte tête. Elle reniait déjà son prénom et prétendait en avoir un autre : Shemhazaï. Décidée et belliqueuse, elle transpirait la fougue et l'ardeur du combat... Bref, on lisait dans son regard qu'elle pouvait être aussi dangereuse que douce et prévoyante. Elle avait un grand coeur. Rien ne lui faisait peur ; elle semblait aussi indestructible qu'une montagne... Et d'ailleurs elle était grande, musclée et débrouillarde.

Tout le contraire de moi. Moi, la petite soeur d'un grand frère tyrannique, violent, dénué de coeur, d'amour et de pitié. Proie de ses crises de colère, de rage et d'autodestruction massive, j'avais appris à me taire et à me faire tout petite. Je ne dormais pas, ou du moins, je ne dormais plus depuis longtemps, je ne faisais plus que trembler dans mes draps.

Rien n'aurait dû l'y pousser, mais, pour une raison inconnue, elle vînt me voir, dans ce parc où j'essayais de disparaitre au milieu des herbes. Assise sur un muret, tout contre un arbuste, je regardais les autres gamins jouer en songeant que si Daniel avait été là, les enfants seraient déjà en train de pleurer... La voyant s'approcher en me regardant, j'ai eu un sursaut de cinquante-trois centimètres de hauteur sans élan.

- Salut ! lança-t-elle joyeusement.

- ..., répondis-je mornement.

- T'es toute blanche, a-t-elle rajouté en s'asseyant à côté de moi sur la murette et en sortant un mystérieux truc.

Elle m'a lancé le truc dessus, j'ai à peine eu le temps de le rattraper pour regarder ce que c'était. Un paquet en papier type "emballage de boucherie". Ca n'était pas lourd, mais le contenu pesait sur ma main. J'étais bouche bée, je n'y croyais pas... Enfin quelqu'un qui... Qui faisait attention à moi, à mes désirs et surtout, à mes besoins ? Non, je n'en croyais pas mes yeux.

- Faut qu'tu manges un truc.

Découvrant les trois petites madeleines, je n'ai pas su quoi faire d'autre que de manger. Au final, nous avons partagé, parlé.

- M... Merci, ai-je dit plus tard.

2. Daniel & Shemhael


Quelques mois plus tard, ma mère invitait Shemhael a passer une nuit à la maison. Tout le monde angoissait à l'idée que Daniel se fasse... « Remarquer ». Daniel, c'était l'abominable grand frère, celui qui me maltraitait, martyrisait, celui qui me privait de sommeil et d'appétit. J'en étais malade. Heureusement, Daniel était tombé amoureux, peu de temps avant, et c'était pour ça que maman profitait du calme plat familial pour inviter Shem. J'avais sérieusement peur, c'était l'angoisse, si elle faisait une remarque de trop Daniel pourrait se mettre à la molester fièrement (le complexe de supériorité masculin, tout ça tout ça...). Et comme Shem était bien du genre à faire des remarques de trop, fièrement (elle lui ressemblait énormément pour ça), je me demandais puissance combien ça allait dégénérer...

Shemhael arriva. Maman vînt l'accueillir et nous lui fîmes visiter notre antre. Ma chambre (que je partageais avec Daniel), dans laquelle elle dormirait aussi (ça allait être joyeux, rien que trois dans une pièce, dont deux égocentriques agressifs compulsifs). Le salon, la salle-de-bains, bref... Daniel n'était pas là, et déjà je commençais à voir gros comme une maison, sur le visage de ma copine, qu'elle attendait avec impatience de voir celui que j'avais dépeint comme le Diable en personne. La curiosité et le goût du risque étaient deux des grands moteurs de Shemhael. Quand quelque chose avait l'air dangereux ou méchant, elle voulait tout simplement se l'approprier, ou s'y frotter.

Daniel est rentré comme une fleur, pour mettre les pieds sous la table, comme à son habitude, sauf qu'au lieu de se moquer de nous, comme il le faisait régulièrement, il s'est contenté de rester parfaitement impassible, preuve que son « rendez-vous galant » s'était bien passé. Ca a commencé à me tranquilliser, bien que je voyais bien le sourire mi-mesquin mi-carnassier (sourire que je lui volerais par la suite) se dessiner sur son visage. Lui, la jaugeait de loin, comme un animal renifle d'abord de loin ce qu'on lui tend, avant de fuir ou de croquer ladite chose tendue. Daniel attendait de savoir si il avait le droit de la détruire ou si il devrait simplement la snober, l'ignorer et faire (du mieux qu'il pouvait, et il en était incapable) comme si elle n'était pas là. En bref, il attendrait la nuit avant de l'étouffer avec mon oreiller.

- J'aime pas, dit-il à notre mère en regardant avec méfiance son assiette.

- T'as pas l'air d'aimer grand chose.

Il a levé un sourcil de son assiette pour regarder celle qui l'interrompait dans son monologue habituel de dédain du reste du monde. Il lui a lancé un regard à la « mais qui t'es pour me parler toi ? » avec une mimique qui renchérissait : « t'as pas entendu parler de moi ou quoi ? ». Mais il est resté stoïque.

- Perspicace.

Il a entrouvert les lèvres pour rajouter ce qui devait ressembler à : « sauf les grandes gueules avec de la sauce au bleu » mais elle ne l'a pas laissé finir.

- Bah t'en fais pas, je comprends. C'est la faute à la société.

Elle a accompagné sa phrase avec ce que je définirais finalement, a bien y repenser, par le signe « métal ». Là, ma mère, mon père, et moi, nous nous sommes raidis sur nos chaises. Il y aurait au moins du lancer d'assiettes, voire même du lancer de couteaux... Et à ce petit jeu, Daniel était plus grand, plus fort et surtout, plus rapide. Maman a ouvert la bouche pour sortir une phrase fourre-tout du genre : « oh quelle belle journée », mais elle était trop pétrifiée pour arriver à la prononcer. Nous avons tous scruté la réaction de Daniel qui a finalement été horrible...

- J't'aime bien toi...

Au final, ils s'entendirent tellement bien, qu'elle était son amie à lui aussi. Shem me permit de me « réconcilier » avec lui. Je n'avais plus peur de lui, elle m'avait endurci, puis montré comment il fallait le gérer. Psychologiquement, je devenais même progressivement comme eux. J'ai d'abord repris le sourire de Shem, puis leur posture : bras croisés sur la poitrine, cheveux battant dans le vent, car décollés du dos par une forte cambrure. Enfin, leur façon de parler, par phrases courtes, assurées, et relativement peu fréquentes. Cela prit du temps, oui, mais ce temps-là je le passais principalement à grimper les échelons de notre petite société.

Je grandissais, je devenais adulte, et splendide, et charismatique. Je savais me taire, je savais écouter, je savais retenir, je savais m'exprimer (bien que moins souvent que les autres). Je savais aussi faire chanter les autres. Pas méchamment, juste... « Utilement ». Du genre : « Tu me donnes ton goûter, sinon je vais tout dire à la maîtresse... » Et forcément, j'en savais très vite très long sur ceux qui m'entouraient... Le truc c'est qu'ils me donnaient souvent leur goûter... Et que je le disais quand même. Le beurre et l'argent du beurre. Rien ne semblait pouvoir m'arrêter, et d'ailleurs, rien ne m'arrêta.

3. Daniel


Un soir, Daniel est rentré « bizarre ». Shem était avec lui, mais elle paraissait paniquée. On a essayé de le faire dessaouler, ce qui ne fut pas facile. Il pleurait, il s'énervait, il repleurait parce qu'il avait honte de s'être emporté... Yeux exorbités, mine brouillée par l'alcool et les larmes... Et puis vint le matin. D'un coup, comme une claque, il sembla se remettre d'aplomb. Il devint violent, agressif, méchant, mauvais ; il avait envie de tuer, de réduire à néant... Il a commencé par maman.

J'ai bondi pour le retenir, mais il m'a arrêtée dans mon élan par un méchant coup de poing dans le ventre. Son regard a croisé le mien pendant que je me traînais par terre pour me relever et ça a eu l'air de beaucoup plus l'intéresser que notre vieille mère. Après tout, j'étais plus jeune, je résisterais mieux à ses coups. Maman a hurlé quelque chose, et Shem s'est interposée.

- Ca ne te regarde pas, écarte-toi, décréta-t-il.

Je lui aurais bien dit de lui obéir, mais je n'avais plus de voix. Elle lui a lancé un regard désolé. Maman a hurlé à nouveau, de douleur, peut-être... Je ne sais pas. Shem m'a pris par le bras et on a couru. Jusqu'à ce que je réalise qu'on avait abandonné ma mère et mon père...

Je n'ai finalement rien pu faire pour eux. Il les tua sans aucune explication... Tout ce que je pus encore faire pour ma famille fut d'organiser l'enterrement et d'innocenter Daniel. Tout le monde se doutait que c'était lui, mais personne ne fit l'effort de chercher à le prouver. La version finale fut : « des cambrioleurs nous ont attaqué, Daniel a essayé de tous nous protéger, Shemhael et moi avons réussi à fuir, mais mes parents sont restés coincés ». Personne ne me demanda ce qu'ils avaient pris, et si on l'avait fait, je n'aurais rien trouvé à répondre...

Les gens m'ont traitée comme une pauvre petite chose fragile pendant un bon mois. Mon travail se mit à avancer plus vite, mieux, on me fit promouvoir à un poste que je convoitais depuis longtemps. J'étais donc, à cette époque, très proche de Lucifel. Oh, je n'avais pas encore eu l'honneur de le rencontrer en vrai, mais j'entendais des choses très... Bizarres, à son sujet. Les gens qui complotaient avec lui étaient discrets quand j'étais dans le secteur, mais les opposants à son projet venaient me voir moi, puisque j'avais vécu une trahison familiale...

On racontait qu'il voulait retourner sa veste et trahir Dieu pour de bon. Ca m'a fortement intéressé. Pourquoi ? Parce que j'y croyais, moi, et aussi parce que j'ai toujours su qu'il gagnerait d'une manière ou d'une autre. J'ai fait ce que je pouvais pour me rapprocher de lui, mais le temps passant, mon nom tomba petit à petit dans l'oubli. Daniel, cette ordure qui avait voulu tous nous massacrer, m'était donc plus utile que prévu. Soit.

Aucune hésitation. Sa copine est morte « accidentellement ». Seule indication, une plume. Il est devenu fou. Croisant Shemhael (je n'avais pas prévu ceci), il l'accusa d'avoir tué sa fiancée. Shem était effectivement raide dingue de lui, mais il n'avait jamais eu l'air de le remarquer. En revanche, elle n'aurait jamais fait de mal à sa copine. Fou de rage et de haine, il l'égorgea. Puis forcément, il se mit à s'en vouloir, parce que mine de rien, il s'était « attaché » à elle. Il a alors commencé à tuer tout ce qui ressemblait de près ou de loin à un ange (hécatombe chez les cygnes), mais ça ne lui suffisait pas, alors il se mit à tuer tout ce qui bougeait. Une profonde indignation gagna le reste de la population angélique.

Et là, alors que j'avais presque réussi à m'attirer les bonnes grâces de Lucifel, ce dernier passa à l'attaque.

4. Lucifel


Quand Lucifel trahit tout le monde, je n'étais plus dans son entourage, mais je gardais de bonnes relations avec ses proches. Je ne voulais pas être accusée de trahison tout de suite non plus. Je voulais garder de bonnes cartes en main, juste au cas où. J'ai tout de même aidé à ce que quelques anges se décident entre Lucifel et le « Seigneur »... Mais j'ai rapidement compris que j'avais un gros problème. Daniel tuait les anges. Ceux qui servaient Dieu et ceux qui ne le servaient plus. Et c'était CA qui m'ennuyait.

Daniel était pourchassé, mais échappait toujours aux autres. Alors, comme il fallait que je m'en débarrasse, je l'ai vendu. J'ai donné aux anges de Dieu les informations qui leur manquaient pour le retrouver. On raconte qu'ils l'ont coincé, et qu'il a lentement entrepris de tous les bousiller un par un... Jusqu'à ce que l'un d'entre eux finisse par lui faire sa fête. Un carnage.

J'ai aidé (je n'étais pas toute seule bien entendu, mais je ne connaissais pas les autres corrompus comme moi) à vendre les anges qui soutenaient Dieu, et puis finalement, j'ai décidé qu'avant d'abattre mes dernières cartes (Dieu), je devais me mettre en sécurité.

......................................................
I'm the Fallen Angel.
Image hébergée par servimg.com
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/civils-f3/rivers-illan-validee-t193
Arwen Addams
Nouvel habitant

avatar

Race : Esprit
Niveau de RPG : Moyen.
Nombre de messages : 50

Profil du personnage
Armes portées:
Pouvoirs maitrisés:
Particularités physiques actuelles:

MessageSujet: Re: Arwen Addams.   Sam 14 Mai 2011 - 17:09

5. Lucifel, Adrammel & Arwenael


Réglée comme une horloge, je suis arrivée pile à l'heure à mon "entrevue" (rendez-vous aurait été encore plus ridicule vu la situation) avec Lucifel. Seule, faisant tout mon possible pour laisser mes doutes, mes angoisses et mon excitation derrière moi, et surtout, j'arrivais plus désarmée que jamais. Au sens propre et au sens figuré. J'avais peur ; j'avais peur, mais en même temps j'étais souriante (et, même si on ne le voyait pas sur mon sourire : béate). C'était la consécration de toute une vie de trahison, de mensonges et de perversité qui se réalisait : mon "entrevue" avec le Malin. Au programme ? Complotage intensif et et obtention (pour moi) d'une assurance de survie. Je ne voulais plus être dans une position aussi délicate, où même en faisant ma blonde je savais que je ne retiendrais plus longtemps mes "copains angéliques". Je ne voulais plus prendre de risque.

* concernant l'expression "faire sa blonde" :
Il s'agit de s'entortiller un doigt dans les cheveux en battant des cils. Radical pour une fille qui veut qu'un (ou plusieurs !) homme fasse ce qu'elle veut sans rien devoir donner en échange. Certaines fois, ça marche tellement qu'au final, les deux protagonistes couchent ensemble, mais, ça marche tout de même.

Il y avait pleins "d'anges" armés jusqu'aux dents, au lieu de rendez-vous. Dans le tas, avec une démarcation nette : Lucifel et Adrammel (avec deux "M" nom de Dieu !). Je ne le connaissais pas, mais avec ce que j'avais entendu dire, Lucifel était comme à son habitude : grand, beau, fort, et, curieusement, sympathique. J'ai eu le temps de songer au fait que les gens sympathiques visuellement se faisaient rares, depuis l'Assaut. Mais que lui, aie cette allure là, ne me surprenait guère. Si il avait réussi ce coup de maître (parce que quand même, trahir aussi radicalement Dieu et y arriver si facilement...) il devait être aussi "charismatique" qu'on le disait. Les plus "émerveillés" que je connaissais racontaient (à tort, ou... Ou pas.) qu'il pouvait faire croire n'importe quoi à quiconque. Sa réputation - sa réputation d'avant je veux dire - le précédait. Je gardais ce détail en tête en m'approchant. Je ne voulais pas finir dans le même états que les Autres.

Adrammel était plus grave, plus sérieux, voire même plus "consterné". J'avais l'air de le gaver alors que je n'étais même pas encore arrivée. Il était complètement fermé. J'ai tout de suite compris que si les choses devaient se "compliquer", ce serait par son intervention. Il transpirait la méfiance.

On m'a fouillée (sans ménagement) et les "gardes" ont eu l'air d'autant plus perplexe de constater que je n'avais aucune arme nul part. Ils ont redoublé de vigilance... Et, seulement plus tard, j'ai enfin pu parler avec mon Idole (un poster de lui dans ma chambre, et tout et tout).

- Enchanté de vous rencontrer, dit Lucifel en souriant.

Son sourire paraissait sincère et j'ai eu très envie, pendant une seconde, de lui faire confiance, avant de subitement me souvenir du paragraphe d'avant.

- De même, répondis-je poliment en switchant du regard entre Lucifel et Adrammel (avec deux "M").

Le second ne me dit pas un mot, pas bonjour, ni rien ; il se contenta de s'imaginer en train de me torturer (il ne m'aimait déjà pas, le pauvre). Je ne pouvais pas le blâmer ; j'avais trahi ma famille et mes amis sans aucune hésitation, alors rien, absolument rien ne lui disait que je ne le trahirai pas lui.

- Tenez, asseyez-vous, dit Lucifel en désignant une chaise.

- Je préfère rester debout, répliquais-je plus sèchement que ce que j'aurais voulu.

Je me suis alors fait considérer gravement par les deux traîtres. Croisant mes bras sur ma poitrine, j'ai essayé de garder ma contenance.

- Soit.

Il a haussé les épaules.

- Vous savez quelque chose qui m'intéresse, il me semble.

- Il me semble aussi, répondis-je. Mais il me semble aussi que ma sécurité est compromise.

- Que voulez-vous ? Une nouvelle identité ça je l'ai compris, mais... Autre chose ?

- Seulement une nouvelle identité.

Adrammel eut un petit sourire. Il me méprisait, il me trouvait stupide... Dans sa tête, il lui paraissait plus simple de me torturer et une fois les informations arrachées de mon esprit, de me tuer. Heureusement pour tout le monde, Lucifel ne s'y trompait pas. Déjà, une fois ma traîtrise officialisée je serais pour lui un "leurre" de plus.

* concernant le "leurre" :
Les anges restés "loyaux" seraient vraiment très très en colère que je les trahisse ; ils m'ajouteraient sur leur "liste noire", en haute place et Lucifel aurait moins d'anges à le pourchasser.

Ensuite, je valais le coup. Je les avais déjà bien aidés par le passé et il espérait qu'en me donnait ce que je voulais je continuerais à les aider. Enfin, si ils me tuaient, ils n'auraient jamais accès aux nombreuses autres informations que je contenais. Ils n'avaient en outre aucun bénéfice à me tuer.

- Je crois que j'ai une solution pour ceci.

Au même moment, un type arriva avec une gamine endormie dans les bras. Elle avait l'air d'avoir mon âge et d'être à peu près aussi anorexique que moi.

- Elle mourra quand vous serez prête.

Il marqua une légère pause.

- Vous n'aurez, je pense, aucun mal à la remplacer.

6. Arwenael


On m'a fait un résumé rapide de son existence (histoire que je ne fasse pas n'importe quoi envers sa famille) :

Elle s'appelait Arwenael, elle avait mon âge. Exactement mon âge. Coïncidence ? Peut-être, mais je n'y croyais pas une seule seconde. Ils avaient tout fait pour que je ne sois pas trop "dépaysée" de ma propre existence. Elle n'était rien. Son père (ou un truc comme) était de la Légion de Lucifel, donc elle avait fui elle aussi, avec le reste de sa famille. Et son père était mort. Son frère, plus grand (du même âge que Daniel ?) avait pris le relais de son père et oeuvrait pour vaincre Dieu. La mère, elle, se morfondait dans son malheur. La soeur, se faisait oublier. Elle ne pointait jamais son nez dehors, et n'avait aucune responsabilité. Elle ne s'était pas portée volontaire. On l'avait remarquée avec son frère, un beau jour, et on avait cherché si elle collerait à son futur rôle.


Pour ma part, je n'appréciais pas le fait qu'on trouve qu'elle me remplacerait bien. Enfin, que je lui ressemblais assez pour la remplacer... Bref, je trouvais ça insultant. Je la trouvais trop morne et sans saveur, alors que moi j'étais tellement... Tellement mieux. Mais c'était une bonne alternative. Et si jamais je voulais changer du tout au tout, plus tard, je pourrais. Une fois "oubliée" de tous, je pourrais revenir. C'était ce que je me disais, et puis au final, de nombreux siècles plus tard, je suis redevenue la blonde que j'avais toujours été.

Un accord a été passé à la fin de cette "entrevue". Je leur ai dit ce que je savais, et je suis partie. Cette conversation, selon nos termes respectifs, n'avait absolument jamais eu lieu.

......................................................
I'm the Fallen Angel.
Image hébergée par servimg.com
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/civils-f3/rivers-illan-validee-t193
Yuki Nightwell
Nouvel habitant

avatar

Race : Esprit
Niveau de RPG : 5/10 je pense...
Nombre de messages : 48

Profil du personnage
Armes portées:
Pouvoirs maitrisés:
Particularités physiques actuelles:

MessageSujet: Re: Arwen Addams.   Sam 14 Mai 2011 - 21:46

OO Waa! Tout ça c'est...comment dire...incommensurable! C'est bien fait, réfléchit, hautain, prétentieux et irréprochable (j'ai pas arrêté de chercher le truc imparfait dans ta pres' mais j'en ai pas trouvé x3).

Je dois l'avouer...J'me sens petite maintenant T-T
*se prosterne*

......................................................
Revenir en haut Aller en bas
Ayu Horrow
Prince psychopathe

avatar

Race : Esprit
Niveau de RPG : de moyen à bon
Nombre de messages : 5694

Profil du personnage
Armes portées: Deux sabres noirs.
Pouvoirs maitrisés: Invocation (Sabres, quelques créatures à haut niveau); Explosion de tout ce qui est matière vivante; vitesse supérieuse à la moyenne (Ses stats vitesses sont multipliées par 1,5)
Particularités physiques actuelles: -

MessageSujet: Re: Arwen Addams.   Sam 14 Mai 2011 - 22:47

Yuki, il est interdit d'intervenir dans les fiches, nous te l'avions déjà fait remarqué. Je sais bien que tu ne pensais pas à mal mais à l'avenir utilise les MPs s'il te plait
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/resistants-f84/ayu-l-esprit-psychop
Arwen Addams
Nouvel habitant

avatar

Race : Esprit
Niveau de RPG : Moyen.
Nombre de messages : 50

Profil du personnage
Armes portées:
Pouvoirs maitrisés:
Particularités physiques actuelles:

MessageSujet: Re: Arwen Addams.   Dim 15 Mai 2011 - 7:34

Merci Ayu.
Je termine ma fiche... Maintenant. (Enfin, sauf si je me perds en chemin et que je m'amuse à faire un post de plus.) ^^

......................................................
I'm the Fallen Angel.
Image hébergée par servimg.com
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/civils-f3/rivers-illan-validee-t193
Arwen Addams
Nouvel habitant

avatar

Race : Esprit
Niveau de RPG : Moyen.
Nombre de messages : 50

Profil du personnage
Armes portées:
Pouvoirs maitrisés:
Particularités physiques actuelles:

MessageSujet: Re: Arwen Addams.   Dim 15 Mai 2011 - 7:59

7. Dieu


Comme vous le savez tous, Dieu a finalement perdu cette guerre. Lucifer est parti, emmenant avec lui nombre d'anges... D'aucuns racontent que Dieu est mort, d'autres disent qu'il a fui. Seuls les anges restés fidèles peuvent le savoir. Moi, je préfère largement la version où je l'ai fait assassiner. Lucifel avait gagné. Lucifel, reniant alors sa nature d'ange, se rebaptisa : Lucifer. Un nom craint de tous, même des humains plus tard... Lorsque Lucifer et Adrammel (rebaptisé Adrammelech), et leurs troupes quittèrent l'Eden, je les suivais. Je n'étais à la base qu'une petite ange sans grande envergure, et j'étais finalement devenue une grande amie de Lucifer...

Ce dernier me proposa galamment de faire de moi un démon, comme il l'avait déjà fait pour tout le reste de ses troupes. Je refusais son offre. Voyant à quoi ressemblaient les démons (physiquement et mentalement), je préférais amplement rester une ange. De plus, si jamais je devais trahir les démons pour retourner avec Dieu, autant que je sois toujours une ange.

Lui, ça l'arrangeait toujours, car j'étais une ange donc je pouvais encore les infiltrer. Au cas où. C'était vrai, je ne ressemblais plus à la traîtresse qui avait aidé tout le monde à s'entretuer, qui avait livré des anges... J'étais une petite ange brune, terrorisée et perdue, avec deux grands yeux verts larmoyants et des cils si longs si... Cependant, il n'eut jamais à m'envoyer là-bas, il était trop occupé avec ses troupes pour penser à celles de Dieu. Et moi, si il m'avait demandé d'y aller, j'aurais refusé : c'était trop dangereux.

Il m'envoya plutôt dans ses troupes pour observer les démons. Il voulait savoir avant tout le monde si une révolution se fomentait dans ses rangs. Ainsi, plusieurs siècles passèrent.

8. Adrammelech


Tout ceci ne plaisait pas à Adrammelech. Il était jaloux. À la base bras droit de Lucifel, il se trouvait relégué à la deuxième place derrière moi, du moins le trouvait-il. C'était faux, mais la paranoïa et la jalousie n'ont pas besoin de beaucoup pour convaincre, n'est-il pas ? La folie s'emparant de lui progressivement, il attendit le 21eme siècle pour trouver un bon moyen de se débarrasser de moi.

Des nombreux démons qui avaient eu la bonne idée de trahir Lucifer, il y en avait un qui avait vraiment bien réussi son coup. Personne ne connaissait son nom, mais on racontait qu'il avait fondé une ville dans laquelle il enfermait humains, anges, vampires et autres créatures. C'était, disait-on, un terrain de jeu qu'il avait aménagé. Dans nos têtes, cette ville était plutôt une arène qu'autre chose. Un endroit où se déroulaient jeux, concours, mises à mort...

Bien sûr, si un tel endroit avait existé, nous en aurions entendu parler concrètement. Le Démon aurait ouvert des guichets pour nous vendre des places, on aurait ainsi pu assister au spectacle d'humains massacrant leur famille sur un coup de tête... Personne n'y croyait.

Mais un beau jour, Adrammelech dut découvrir l'existence de cette ville car il m'y envoya.

- Mais Arwen (j'avais changé de nom) je te signale que c'est ton boulot d'aller voir ce qu'il s'y passe et de prévenir Lucifer.

Je n'ai pas bougé, pas pipé mot. Oui, c'était mon rôle... En effet. Mais ça me laissait perplexe.

- Si je m'en occupe tu sais bien qu'il va se mettre en colère.

C'était vrai aussi. Lucifer ne supportait pas quand Addramelech essayait de me piquer mon boulot pour se faire valoir. Et puis, si Adrammelech était le second de Lucifer, c'était parce qu'il était très charismatique aussi... J'ai finalement cédé.

Et la suite vous la connaissez. Prisonnière de la ville, je n'ai rien pu faire... En colère contre Adrammelech de m'avoir eu aussi facilement, je me suis enrôlée dans la résistance. J'avais cru comprendre qu'ils acceptaient l'occulte mais luttaient contre le Démon. Et par extension contre tous les démons.

......................................................
I'm the Fallen Angel.
Image hébergée par servimg.com
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/civils-f3/rivers-illan-validee-t193
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Arwen Addams.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Arwen Addams.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heaven... La ville maudite... :: Archives des présentations persos-
Sauter vers: