Partagez | 
 

 Après tout pourquoi pas ? [Hajek suite] 23/05/2011 soir FIN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Asami Kinosuki
Nouvel habitant

avatar

Race : Vampire
Niveau de RPG : Moyen
Nombre de messages : 37

Profil du personnage
Armes portées:
Pouvoirs maitrisés:
Particularités physiques actuelles:

MessageSujet: Après tout pourquoi pas ? [Hajek suite] 23/05/2011 soir FIN   Mer 25 Mai 2011 - 13:57





La route ne fut pas vraiment longue. Nosferatu était heureux de voir la forme qu'avait prit l'informateur de venir. Ca allait devenir un vrais régale de voir ça dans la demeure.
Haine s'amusait bien elle aussi, riant à chaque fois qu'elle voyait la petite, comme quoi tout n'était pas encore partie en elle.
C'est dans un immeuble sombre, qu'ils arrivèrent. Il n'avait pas l'air trés accueillant, mais Haine ne lui fit pas remarquer ce détail.

C'est ici !

Elle ouvra la porte qui donnait maintenant au rez-de-chaussée, aucun ascenseur dans l'immeuble, ce qui vallait parfois entendre Darkane gueuler dans la cage d'escalier. Car leurs appartement était à l'étage quinze.

Toujours en prenant la petite par la main, les deux compéres montaient petit à petit les marches arrivant à destination. Haine frappa deux fois à la porte pour prévenir de sa présence. Quand se fut fait, elle ouvra la porte entrant avec la petite. La voix de Haine changea d'un ton parlant une autre langue que le français et le russe.

C'est moi, je suis rentrée.





L'attente était longue, trés longue, il fallait dire que Darkane aimait pas trop laisser Haine et Nosferatu sortir seuls comme ça, mais elle n'avait pas trop le choix, vu que Nosferatu voulait s'occuper lui-même de la recherche. Elle était à son bureau, la flemme de bougeer s'était emparée d'elle. Elle lisait quelques feuilles qu'elle jettait aussi sec à la poubelle. Décidement elle s'ennuyait ferme depuis quelques temps, et le fait qu'elle doit rechercher des pierres ne l'enchantait pas vraiment. Elle s'était mit à lire un livre pour oublier tout ça et attendre l'arrivée de Haine. Elle n'avait pas faim et n'était pas d'humeur. Ce qu'elle voulait là maintenant ? Ecouter du son de la harpe jouée par sa soeur et rien d'autre.

C'est au bout de une heure et demie, que la porte frappa, laissant découvir Haine qui signalait sa présence.

C'est pas trop tôt, tu foutais quoi encore ?

Son allemand était plutôt mauvais et l'accent pas terrible, mais les deux soeurs arrivaient à se comprendre. Sans crier garde, Darkane s'était levée pour voir sa soeur. Son corps était couvert d'un manteau qui lui cachée tout son corps à part sa tête. En s'approchant elle vit une petite tête. Un air qui signifiait le dégoût était dessinée sur le visage de Darkane. Elle pointait du doigt la chose.

C'est quoi ça ?

Bah c'est une petit fille.

Merci appelle moi con...Qu'est-ce qu'elle fout là ? C'est pas un orphelinat ici. Sort-là.

Mais voyons je vais pas la foutre dehors.

Pourquoi pas ?

Bah je peux pas.

Si tu le fais pas c'est moi qui le fait.

Tu vas foutre dehors notre informateur ?

...Pardon ?


Haine lançait un sourire comique devant la tête de Darkane qui semblait pas la croire, celle-ci d'ailleurs s'était baissée pour mieux voir la petite.

T'appelle ça un informateur ?

Eh bien...

Haine...Je ne suis pas d'humeur ce soir s'il te plait.

On pourrait la garder un peu avec nous non ?

...J'ai une tête à le vouloir ?

Tes vraiment pas sympas.


Les deux demoiselles étaient un peu en train de se disputer devant Hajek qui devait trouver la scène amusante.

......................................................
Spoiler:
 


Dernière édition par Darkane le Mar 31 Mai 2011 - 20:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/t2276-silke-dunkelheit-alias-darkan
Malphas
Nouvel habitant

avatar

Race : Démon
Niveau de RPG : A définir.
Nombre de messages : 30

MessageSujet: Re: Après tout pourquoi pas ? [Hajek suite] 23/05/2011 soir FIN   Mer 25 Mai 2011 - 14:53

Gravir les escaliers avec ses petites jambes étaient une épreuve rude, et lorsque Haine toqua à la porte, la petite princesse se laissa pendre à son bras pour ne pas s’écrouler au sol, haletante. Deux coups. Un détail qu’elle jugea bon de retenir. Lorsque la porte s’ouvrit, ce fut un accent nouveau qui outrepassa les lèvres de Haine. L’allemand. Une des langues qu’une carrière d’informateur dans le nord de la France imposait. Français, anglais, allemand et russe. Un seul autre dialecte aurait sans doute raison des capacités d’Hajek, et il fut assez soulagé de constater qu’il pourrait saisir la discussion qui s’annonçait, sans pour autant le leur signaler.
Du haut de ses petites jambes, elle ne pouvait pas apercevoir le visage qui trônait en haut de ce long manteau noir. Sautillant sur la pointe des pieds ses efforts restèrent sans succès, et une moue boudeuse s’afficha sur son visage, jusqu’à ce que la voix tonnante du « maître » la fasse sursauter. Ou plutôt, de la maîtresse. Car même sans apercevoir ses traits, il était évident que cette voix n’était pas celle d’un homme. La petite princesse risqua un regard en direction de la sorcière, qui pointait un doigt accusateur en sa direction. Un doigt aux couleurs de l’acier, constata-t-elle en se réfugiant derrière la jambe de Haine pour se dérober au regard de la furie. Les mots tonnaient les uns après les autres, et, après quelques instants figée, l’enfant tâta de son bâton mâchonné le manteau de la « maîtresse », comme pour vérifier qu’aucun monstre ne se terrait derrière ce grand voile de ténèbres. Elle ne perdait pas une miette de la conversation. Et lorsque le visage pâle et bandé se pencha sur elle, ses yeux s’embuèrent. La machine infernale était lancée.
Tout d’abord, elle renifla bruyamment, essuyant son nez du revers de sa main. Puis, réprimant quelques sanglots, alors que la dispute semblait entrer à son point culminant, ses lèvres se délièrent, et ses pleurs stridents se répercutèrent dans tout l’appartement. C’était une vraie sirène, stridente, insoutenable. Se retournant vers Haine, ses petits bras s’enroulèrent autour de ses jambes, les larmes ruisselant sur ses joues.

« Elle me fait peur, elle est méchante et pas belle, toute moche, je l’aime pas !

La différence entre les deux femmes qui l’accueillaient été en effet flagrante. Haine, belle, raffinée, et élégante, était en total contradiction avec la seconde, sombre, mystérieuse et lugubre. Pourtant, certains de leurs traits coïncidaient étrangement, presque trop. Ca ne lui avait pas échappé. Un agréable frisson parcouru l’échine d’Hajek. L’une comme l’autre ne cessait d’attiser sa curiosité.
Essuyant ses larmes, la princesse tendit ses bras à Haine, afin d’atterrie dans ses bras, suffisament haute pour nicher sa tête dans son cou.

« C’est cette gourde, ta maîtresse ?

Le fort accent français qui déformait son allemand laissait un espoir à Hajek que son employeuse ne saisisse pas le russe, sans quoi les masques ne tarderaient pas à tomber. Mais ainsi dissimulée entre les mèches de Haine, il n’y avait aucune chance qu’elle ne l’ait entendu.
Elle ne tarda pas à reculer son visage, sans attendre de réponse. Son regard suppliant planté dans les yeux de Haine, sa voix minaudante susurra quelques paroles à peine audibles, jouant de son caprice pour obtenir ce qu’elle voulait.

« Dit… Je peux avoir une pomme, s’il te plait ?

S’extirpant des bras de Haine, la petite se laissa tomber au sol en époussetant sa robe éclatante. Puis, se tournant face à son hôte, elle posa son regard d’azur dans le sien. Un regard de sang. Tapotant sa joue gonflée comme si elle réfléchissait, elle finit par faire quelques petits pas, les mains jointes dans son dos, détournant son regard pour découvrir l’appartement.

« Dit la sorcière, qu’est-ce que tu recherches pour que la jolie dame parte à la recherche de gens dans la rue ?

Ses boucles tressautaient à chacun de ses pas, alors que son regard se perdait sur ce qui l’entourait. Un canapé, derrière lequel étaient disposés quelques instruments aux dimensions peu pratique pour un petit appartement. Trois autres portes que celle par laquelle était rentrée se présentait face à elle.

« Je peux sans doute vous aider, si vous savez y mettre le prix.

D’une pirouette élégante, elle se retrouva de nouveau face à la sorcière, un large sourire aux lèvres. Ses mains se rejoignirent sur le devant de sa robe, et sa tête dodelina légèrement sur la droite, son œil devenu mauve rejoignant celui rougeoyant de la femme qui lui faisait face. Cette fois ci, tout éclat puéril avait quitté son regard, devenu aussi froid et tranchant qu’une lame.
Revenir en haut Aller en bas
Asami Kinosuki
Nouvel habitant

avatar

Race : Vampire
Niveau de RPG : Moyen
Nombre de messages : 37

Profil du personnage
Armes portées:
Pouvoirs maitrisés:
Particularités physiques actuelles:

MessageSujet: Re: Après tout pourquoi pas ? [Hajek suite] 23/05/2011 soir FIN   Mer 25 Mai 2011 - 15:23

Ah des pleures d'enfants, y avait rien de tel pour énervée encore plus Darkane. Elle avait une envie d'étriper cette gosse et de lui offrir les pires tortures qu'il lui soit donnée de lui faire. Elle ne fit rien d'autre à part soupirer et encore la petite parler une langue qu'elle ne connaissait pas. En voyons Haine acquiesait, elle comprit que ses deux là avait déjà fait "amis amis". Peut-être que c'était pareil avec Nosferatu.
Haine avait répondue à la demande de la petite en lui donnant sa pomme. Sous cette scéne Darkane ne pus s'empêcher de mettre sa tête dans sa main montrant en entier son gant d'armure, le reste était encore cachée sous le manteau qui avait l'air d'épousser toute ses formes. Impressionnant pour un manteau basique d'ailleurs. Bref.
Elle écoutait la petite fille qui semblait en savoir un peu trop au goût de Darkane, elle regardait Haine qui ne fit pas du tout attention à son regard, qu'est-ce qu'elle avait trafiquée ?

Dis donc gamine, ta l'air d'en savoir plus qu'il ne le faut.

Son regard restait sur la petite ou elle put voir que celui-ci avait changé. un sourire sadique s'affichait sur le visage de la femme ténébreuse. Elle s'était mit à sa hauteur, toujours avec son petit sourire. Une autre différence entre les deux soeurs. Les sourires de Darkane était toujours malsains et maléfiques.

Y mettre le prix hein ? Et tu propose quoi petite peste ? Je croyais que j'avais affaire à un informateur. Pas à une princesse de pacotille.

Le pouvoir de Darkane était en attention, elle avait profitait du fait qu'elle attirait la petite pour lui lier les pieds et les bras de sorte à ce qu'elle ne puisse plus bouger. Tout en se relevant, Darkane regardait sa soeur qui semblait surprise.

Ta raison, gardons là un moment. Ca nous fait de la compagnie non ?

Sans se soucier de la gamine, Darkane se dirigeait vers son bureau, s'y installant posant sa tête sur sa main, et soupirant grandement. Elle s'adressait encore une fois à sa soeur.

Haine...Ca m'amuse pas sérieux. On a vraiment besoin d'un informateur pas de ça *tout en indiquant la gamine du doigt*. Puisque notre cher et tendre "amis" ne veux pas nous aider je vois pas comment faire.

Tu sais bien pourquoi il ne veux pas.

Oui mais tu vois, j'ai trouvée ça tellement marrant de pousser au vice mademoiselle Graëchen Doe que j'aimerais bien la faire chier en rapportant ce qu'elle veut.

Puis Darkane reposait doucement son regard sur la gamine avec un autre sourire malsain.

Eh gamine ! Ca te dit de jouer un sale tour à une personne haut placée ? Si tes si bien informer que ça, prouve le moi donc.

Darkane avait dans l'idée de tester voir s'il était vraiment l'informateur, en lançant qu'elle infos par-ci par-là. Bien sur, il fallait faire gaffe. Faut dire qu'elle faisait difficilement confiance à quelqu'un d'extérieur. Elle attendit alors la réponse de la gamine.

......................................................
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/t2276-silke-dunkelheit-alias-darkan
Malphas
Nouvel habitant

avatar

Race : Démon
Niveau de RPG : A définir.
Nombre de messages : 30

MessageSujet: Re: Après tout pourquoi pas ? [Hajek suite] 23/05/2011 soir FIN   Mer 25 Mai 2011 - 16:40

Des liens sombres, roulant autour de ses chevilles et de ses poignets l’immobilisaient. Il lui était impossible de se débattre, et en d’autre circonstance, elle n’aurait même pas tenté l’expérience. Seulement, cette fois ci, les choses étaient différentes. Logée au creux de sa main, la pomme verte la narguait, et poussait l’enfant à se débattre en vain dans l’espoir de pouvoir planter ses dents dans la chaire juteuse du fruit. Pourtant, en dépit de ses efforts, il lui était impossible d’atteindre l’objet de ses désirs. Ses dents claquèrent dans le vide et, de dépit, elle lassa sa tête choir vers le sol.
« Ami ». Oubliant le dialogue des deux demoiselles, laissa un léger sourire se dessiner au coin de ses lèvres. Finalement, il avait vu juste, quelqu’un d’autre se cachait au cœur de cette histoire. Soufflant sur ses boucles blondes en attendant que la discussion se termine, Hajek tiqua à l’évocation d’un autre personnage. Graëchen Doe. Peu avant l’incident de l’armée, certains de ses contacts avaient évoqués ce nom. Un nom lié à l’Ombre. Et à l’incident de la pierre de Jade. Cette fois ci, Hajek ne réprima pas le rictus qui déforma son visage, le scindant d’un sourire mauvais, entre malice et pure folie. La paranoïa de l’obsession. Si les choses venaient à mal tourner, supprimer cette étrange demoiselle était une solution envisageable. Si elle en avait après le rubis, alors elle était d’or et déjà son ennemie.

« L’Ombre, c’est ça ? Pourquoi ces gens là auraient-ils besoin d’un informateur ?

Le terme avait sifflé avec mépris, sans pour autant que l’enfant ne daigne porter le moindre regard sur son geôlier. Ce nom était synonyme de souvenir, d’une vie passée où les choses étaient bien différentes. Les méandres du passés cédèrent cependant bien vite la place à l’instant présent.

« Tu penses vraiment qu’un informateur compétent se déplacerait au bon vouloir d’un brin de femme incapable de le trouver d’elle-même ? L’orgueil ne semble pas te manquer Madame. Moi, je pense que tu oublies ta place : C’est toi qui demande ses services. Tu n’es pas vraiment en position de force. A moins que tu puisses te débrouiller seule, cette fois ci ?

Cette fois ci, son regard perçant ne manqua pas celui de la femme qui l’avait défiée. Sans ciller, elle l’observait, froidement. Puis, abandonnant son visage sur un sourire radieux, elle observa cette fois ci Haine. Depuis le début de leur entretien, elle n’avait pas un seul instant mentionné l’identité d’Hajek. Elle agissait en respectant à la lettre les ordres reçus : Ramener un informateur. Personne ne lui avait demandé plus d’explications, et elle ne semblait pas disposée à en donner d’elle-même. Hajek misa sur cette carte dans l’espoir qu’elle ne se mêle pas de leur discussion, tendit qu’il voulait focaliser sur lui l’attention de la demoiselle à l’œil de sang.

« La règle du jeu est pourtant simple, non ?

Elle gratifia Haine d’un regard. Elle avait été la première à vouloir jouer avec son « maître », Hajek lui donnerait du spectacle. D’un geste, sa canine s’enfonça dans la paroi interne de sa lèvre inférieure, et le goût du sang envahit aussitôt sa bouche. Une simple précaution, songea-t-il avant de secouer la tête, dégagea les boucles blondes qui dissimulaient ses traits.

« Alors ? Après quoi peut bien courir un des petits chiots de l’Ombre ?

Les répercutions pouvaient être bonnes comme désastreuses. En faite, Hajek savait qu’il devrait sans doute dévoiler sa vraie nature s’il voulait convaincre son employeuse de ses compétences. Mais contrairement à elle, il savait garder ses atouts dans sa manche.

« Si vous répondez, je serais à même de vous présenter à Hajek Alinovitch.
Revenir en haut Aller en bas
Asami Kinosuki
Nouvel habitant

avatar

Race : Vampire
Niveau de RPG : Moyen
Nombre de messages : 37

Profil du personnage
Armes portées:
Pouvoirs maitrisés:
Particularités physiques actuelles:

MessageSujet: Re: Après tout pourquoi pas ? [Hajek suite] 23/05/2011 soir FIN   Mer 25 Mai 2011 - 17:07

Après un os sûrement.

Darkane ne faisait pas gaffe à ce qui lui avait dit la petite gamine auparavant, elle avait décidée de reprendre petit à petit quand ça l'arrangerait ses dires.
Elle s'était levée, pour venir prés de la gamine. Adressant un sourire malcieux avant de déplacer ses doigts en armures sous sa frange pour la déplacer et voir ce qu'il y avait en dessous. Un oeil vide. Du néant.

Un fin sourire se redessinait légérement. Elle restait prés de la petite lui faisant sentir le contact froid sur la joue qui était un peu rougie par le thé du bar.

A trop parler, la gamine s'est fait brûler ?

Haine préférait ne rien dire, consciente que Darkane serait sûrement pas très content. Elle était partie s'asseoir sans demander son reste. Une certaine tension était présente dans la salle. Une tension qui plaisait à Darkane. Elle se mit à tapoter la tête de la petite, oubliant qu'avec le métal ça pouvait faire mal.

Pourtant si tu es cet informateur, tu tes déplacée jusqu'ici non ? Ca prouve que mon orgueil est bien placée n'est-ce pas ? Je pense que l'un comme l'autre on n'est pas en position de force toi et moi.

Elle marquait une pause, arrêtant son geste approchant ses lèvres contre son oreille pour murmurer discrétement.

Je pense que comme moi, tu as vécue des trucs pas jolis. Ne ment pas ton oeil meurtrie l'affirme.

Puis elle se remit dans la même position avec encore un sourire sadique posant son doigt sur le front de la petite.

Je ne suis pas encore un chien de l'ombre petite. Je cherche à essayer de devenir lieutenant pour mes propres intérêt. La vengeance ? La colère ? La haine ? Ne cherche pas à comprendre. Tu vois cette chef de l'ombre je l'a sens pas, et je pense que j'ai bien réussie à me la foutre sur le dos. Ce qui me remplit d'une immense joie.

Puis, peu à peu ses liens de ténébres relâchèrent Hajek, le laissant un peu plus libre de ses mouvements mais pas totalement. D'un geste, Darkane lui avait piquée sa pomme pour la croquer. Juste pour provoquer, juste pour énerver la petite. D'un autre geste, la pomme croquée se retrouvait dans les mains de la petite.

Je ne parlerais qu'à ce Hajek Alinovicht. Si celui-ci à le culot bien sur de se montrer. Je te trouve bien trop réfléchie et sérieuse pour une petite fille. Arrêtons cette comédie et parlons enfin comme des grands adultes que nous sommes non ?

Découvert ? Peut-être que oui ou que non. Qui c'est, peut-être que c'était une ruse de la part de Darkane.

......................................................
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/t2276-silke-dunkelheit-alias-darkan
Malphas
Nouvel habitant

avatar

Race : Démon
Niveau de RPG : A définir.
Nombre de messages : 30

MessageSujet: Re: Après tout pourquoi pas ? [Hajek suite] 23/05/2011 soir FIN   Mer 25 Mai 2011 - 19:15

L’orgueil. Le péché originel, qui aurait conduit Lucifer, trop ambitieux, à quitter les cieux. Elle débordait de confiance, et, comme Icare, aurait pu se brûler les ailes à tout instant. Pourtant, ses ailes déjà calcinées semblaient apte à la porter par delà ce qu’aurais pu franchir n’importe quel ange venu du ciel. Une âme damnée et souillée, pourvue d’assez de rancœur pour défier les Dieux. Ce fut un sourire ravi que lui accorda Hajek, satisfait de rencontrer telle âme en cette ville dont le goût avait pendant trop longtemps été celui des cendres. Durant un bref instant, il pu sentir tout son corps retrouver goût aux rêves. Sa main abandonna la pomme qui roula sur le sol, et la fillette posa délicatement sa main sur la joue de la sorcière, les liens de ténèbres tirant sur sa peau pour l’empêcher de s’extirper de sa prison d’ombres dansantes. Une main douce, presque tendre.

« Une adulte ? Pourtant, je ne vois en toi qu’une enfant trop arrogante. Incapable de courber l’échine devant qui que se soit. Une rose noire, aussi fragile que piquante. Une poupée de verre fragile, mais capable de grande chose.

Sa main retomba doucement, mais son regard, lui, n’avait pas cillé. Un instant, elle sembla s’amaigrir, ses vêtements trop larges flottants autour de son corps. D’un pas, elle s’extirpa des liens ténébreux qui dansaient derrière elle tels des voiles opaques avides de l’engloutir au cœur même des ombres. D’un autre pas, elle s’approcha de son interlocutrice, et son corps s’anima de nouveau. Sa peau frémie, alors que ses membres semblaient s’allonger à vu d’œil. Son visage s’allongea, son œil prenant bien vite la teinte profonde et tranchante de l’ambre. Les racines de ses cheveux noircissaient peu à peu, la couleur se répandant dans toute sa chevelure qui semblait raccourcir à chaque seconde qui passait. En quelques instants, la silhouette fut plus haute que la jeune femme au sombre manteau, et une main plus rude et ferme saisit le gant d’acier venu quelques instants plus tôt tapoter son visage. Une lueur folle dansait dans les yeux d’Hajek Alinovitch, penché sur la lugubre damoiselle désireuse d’un entretien.

« Et à présent, j’aimerais savoir ce qu’une personne dont je ne sais rien attends de moi.

Sa prise s’affirma, et son regard transperça la perle de sang qu’il venait de rencontrer. Pas plus de peur que de surprise. Il n’en était pas surprit. Bien au contraire. Elle avait du cran : un atout rare chez bien des âmes.
Sans plus de manières, Hajek relâcha sa main et se détourna de la jeune femme, prenant la direction de son bureau. Sans une seconde d’hésitation, il balaya d’un geste les objets encombrant le meuble qui tintèrent sur le sol, et s’assit sur l’emplacement dégagé en tout insouciance.

« Je t’écoute, « lieutenant ». Après tout, c’est toi qui voulait me rencontrer.
Revenir en haut Aller en bas
Asami Kinosuki
Nouvel habitant

avatar

Race : Vampire
Niveau de RPG : Moyen
Nombre de messages : 37

Profil du personnage
Armes portées:
Pouvoirs maitrisés:
Particularités physiques actuelles:

MessageSujet: Re: Après tout pourquoi pas ? [Hajek suite] 23/05/2011 soir FIN   Mer 25 Mai 2011 - 20:09

Nosferatu n'en croyait pas ses yeux. Il aurait pourtant parié que Darkane ne réussirait pas à mettre dans sa poche Hajek ici présent. Et pourtant elle avait réussie haut-là main. Elle lui réservait bien des surprises , à lui et aux autres.
Sans un mot sur la transformation Darkane était aussi retournée à son bureau laissant le reste à terre. Haine s'en occuperait plus tard et c'était pas le moment de faire remarquer qu'elle n'avait qu'un seul et unique bras. Bref, elle s'était installée face à lui, le regardant fixement dans les yeux.

Je suppose que maintenant j'ai devant moi le Hajek que je désirais.

Bien grand mot je vous l'accord, y avait pas besoin de se poser des questions. Darkane avait reposée tranquillement son menton dans la paume de sa main. Son expression était neutre même plutôt froide.

Puisque je pense qu'on va beaucoup collaborer. Je préfère que tu m'appelle Darkane. Ca sera tout de même mieux non ? Ca passe à un autre niveau de politesse.

Haine s'était levée pour ramasser les affaires tombées, en relevant son menton, Darkane lui fit signe que c'était pas là peine de s'occuper de ceci pour le moment. La demoiselle brune n'avait pas contestée et était partie dans la cuisine, pour préparer sûrement une boisson pour l'hôte.

Je suppose que si elle t'a ramenée, c'est que tu devait être en deuxiéme position pour le meilleur informateur. Ce que je veux...Raconte-moi l'histoire des pierres imparfaits. Leurs origines et ce qu'elles ont de si spéciale pour que la "chef" de l'ombre s'y intéresse. Je suis curieuse de savoir pourquoi elle m'a demandée de ramener des infos de ce genre donc dit moi ce que tu sais.

Le regard de Darkane était sérieux. C'est vrais qu'elle se demandait depuis un moment ce qu'elles avaient de si spéciales ses pierres pour attirer l'ombre dessus. Il fallait qu'elle sâche. Sincérement ? Elle s'en moquait un peu de ses pierres ce n'était pas sa prioritée, et ça pouvais trés bien attendre, mais elle avait besoin de ses informations pour elle seulement.
Son expression était soudainement sévère.

Oublis l'ombre pour le moment. Pour le moment ses informations sont juste pour moi. Le reste on verras.

......................................................
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/t2276-silke-dunkelheit-alias-darkan
Malphas
Nouvel habitant

avatar

Race : Démon
Niveau de RPG : A définir.
Nombre de messages : 30

MessageSujet: Re: Après tout pourquoi pas ? [Hajek suite] 23/05/2011 soir FIN   Mer 25 Mai 2011 - 21:07

Collaborer tant que le client pouvait payer. C’était là une des règles d’or du commerce d’Hajek – et sans doute celle qui faisait de lui un homme apprécié sur le marché noir. Et puis, cette fille lui plaisait bien – en dépit de son petit manège pour découvrir la personne à qui il avait à faire. Rejetant son visage en arrière, ses paupières se refermèrent alors qu’il l’écoutait distraitement. Elle n’avait marquée qu’une seule erreur : Il n’y avait pas un seul et unique « Hajek ». Il était un homme sans vrai visage, dont les valeurs et les objectifs encore obscurs n’étaient pas saisissable par le premier venu. Mais à vrai dire, cela n’avait pas vraiment d’importance. C’était malgré tout là ça vrai forme, et sur ce point, elle avait vu juste. Cependant, la suite de la discussion lui déplut d’avantage : les pierres imparfaites. Avec la récente destruction de l’une d’entre elle et les effets entrainés, il n’était pas surprenant d’entendre la leadeuse de l’Ombre s’intéresser à ces fragments incomplets, qui semblaient être les barreaux de leurs cages. Les choses se compliquaient.

« Il y a sept pierres imparfaites. Six, depuis la destruction de l’une d’entres elles : Jais, émeraude, rubis, améthyste, topaze et diamant. Leur histoire est longue, et trouve son commencement dans la « Pierre du démon Dans ses rapports, le professeur Jowls – qui l’étudiait – prétendait qu’un démon majeur était à l’origine des phénomènes d’Heaven, et c’est mis en tête d’en capturer l’essence. Certains disent qu’ils auraient réussis, d’autre démentent cette théorie : Toujours est-il qu’après les sept pierres, une huitième fut créée. La pierre du démon. Pourtant, sa puissance échappa aux chercheurs qui s’étaient penchés sur ce sujet, et une explosion monumentale rasa une partie de la ville. C’était il y a deux ans.

Le visage d’Hajek se baissa doucement, ses paupières toujours closes ne trahissant pas la moindre émotion. Deux ans que tout avait basculé. Deux ans que les tirs de Mercure avaient résonnés pour la première fois en Heaven. Deux ans… Un sourire apparut sur le visage d’Hajek, qui haussa les épaules d’un geste dédaigneux.

« Boum.
Mais l’histoire ne s’arrête pas là. Ou plutôt, elle commence avant, dans les années sombres d’Heaven. Tu sais sans doute que les frontières d’Heaven sont infranchissables vers l’extérieur, n’est ce pas ? Mais tu pourras trouver les détails dans les archives de l’Ombre. La destruction récente aurait permit de repousser cette frontière invisible. Ainsi, beaucoup pensent que détruire toutes les pierres permettraient de briser le dôme qui nous retiens… Et tu sais pourquoi ?


Un petit sourire malicieux se peignit sur son visage, et son œil se posa dans celui de Darkane. Un nom étrange à dire vrai, mais il n’en avait cure. Son visage blême traversé de multiples bandages l’intriguait : quel était son secret, son histoire, son passé ? Pourquoi, cela ne l’empêcha pas de continuer son récit. Un conte qu’il connaissait entre mille, et qu’il aurait pu réciter dans les moindres détails.

« On dit que chacun de ces pierres renferme une partie du démon. Imparfaite, car aucune ne contient l’intégralité du démon. C’est pourquoi chacune d’elle aurait des effets certains sur son porteur, l’influençant selon la partie du démon renfermée.

Haussant les épaules, Hajek s’étira péniblement, avant de se laisser tomber de tout son long sur le bureau. La gêne n’était plus de mise à présent, et il n’était pas du genre à s’encombrer des règles de vie habituelles.

« Le plus drôle dans tout ça, c’est que ces pierres ne courent pas les rues… Ce serait presque un miracle de toutes les localiser. Ce sera un travail long et pénible…

Son regard se posa sur elle. Elle avait eut ses réponses. Pourtant, il soupçonnait que l'interrogatoire ne s'arrêterait pas à une simple histoire qui aurait pu être retrouvée en fouillant les archives de l'Ombre.
Revenir en haut Aller en bas
Asami Kinosuki
Nouvel habitant

avatar

Race : Vampire
Niveau de RPG : Moyen
Nombre de messages : 37

Profil du personnage
Armes portées:
Pouvoirs maitrisés:
Particularités physiques actuelles:

MessageSujet: Re: Après tout pourquoi pas ? [Hajek suite] 23/05/2011 soir FIN   Mer 25 Mai 2011 - 21:31

Maintenant Darkane avait l'explication même de pourquoi Nosferatu ne voulait pas l'aider à chercher ses pierres. Un soupir, s'était échappée de ses lèvres. Reposant sa tête sur la paume de sa main gantée.
Un travail long et pénible, Ca sentait la descente d'argent assurément, mais bon c'était peut-être pour une bonne cause.
Darkane avait écoutée son récit, sans perdre une seule miette. Sa tête se retrouvait en arrière. Elle se mit même à penser tout haut.

Donc si je comprends les intentions de l'ombre avec ce que tu me dis là. Soit ils cherchent à étendre le dôme qui nous bloque, soit les pouvoirs de ses pierres intéresse grandement cette "leader". Je sais pas trop ce qu'elle en pense tiens.

Sa main était passée sur son visage cachant son oeil visible comme si elle cherchait à réfléchir d'avantage. Sans prendre garde, un bout du manteau commençait à glisser laissant entre voir quelques secondes, quelques chose qui semblait blanc et dur.
Fin de la méditation, Darkane s'était repositionnée. reposant sa main dans sa paume, à croire que c'était un tic.

Ah purée. Dans quoi je me suis fait embarquer moi...Merci pour l'histoire, je t'avoue que je m'en étais jamais vraiment intéressée. Maintenant c'est là que ton travail commence.

Sur ses mots, elle s'était levée pour regarder dehors. Il faisait maintenant bien nuit, les lampadaires (C'était moooi.) éclairaient les voies publiques, bien que personne n'était présent en dessous. Comme si la nuit était synonyme de mort.

Je veux que tu me fasse des recherches sur les six autres pierres restantes. Où elles sont, qui les possédes, si elle ont des possesseurs. Et leurs particularités.

Elle lui parlait sans même se retourner vers lui, comme hypnotisée par la nuit qui s'offrait devant-elle, admirant les doux rayons lunaires.
Haine avait profitée de cette pause pour emmener un café à Hajek qu'elle avait posée soyeusement sur la table.

Je l'ai fais corsée. Je pense que c'est ce que tu préfère non ?

Elle avait prit l'habitude de lui parler en Russe, et la demoiselle était repartie dans la cuisine sans demander son reste comme une maid. Darkane reprit alors la discussion.

Bien sur, tes recherches n'aboutiront pas à rien, je te payerais pour ça.

Cette-ci elle s'était retournée doucement vers lui. Comme si la nuit avait finis par très vite l'ennuyer. Soufflant sur une méche de cheveux qui était venue devant son visage, son regard s'était à nouveau figeait sur Hajek, elle en avait profitée pour poser sa main sur le rebord ressortit de la fênetre.

Avant toute chose. Avant tout ça. Quel est ton prix ?

Se lancer avant d'en savoir le prix ? Chose assez risquée et Darkane préférait ne pas avoir de mauvais surprise au bout du compte.

......................................................
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/t2276-silke-dunkelheit-alias-darkan
Malphas
Nouvel habitant

avatar

Race : Démon
Niveau de RPG : A définir.
Nombre de messages : 30

MessageSujet: Re: Après tout pourquoi pas ? [Hajek suite] 23/05/2011 soir FIN   Jeu 26 Mai 2011 - 19:29

Son regard figé en direction du plafond, Hajek faisait depuis quelques instants glisser entre ses doigts lestes une balle tirée discrètement de sa poche. L’acier froid faisait frémir sa peau. En vérité, la réaction de Darkane n’avait pas été celle qu’il avait imaginée. Elle semblait plus… Naturelle, qu’il ne l’aurait cru venant d’une telle personne. Pensait-elle vraiment entretenir un contrat durable avec lui ? Cela ne semblait pas faire de doute. La paume d’Hajek se referma autour du fragment de métal d’un geste sec. Son regard n’avait pas bougé, et sa voix prit cette fois un ton beaucoup plus sombre.

« J’ai entendu dire que la destruction d’une pierre n’était pas anodine. Qu’elle aurait des effets. Mais ce n’est qu’une rumeur. Et si mes souvenirs sont bons, l’altération causée par ses pierres est loin d’être enviable. Les rapports d’étude son clairs sur la question.

Il ferma les yeux. Les possibilités étaient multiples, mais ce rejoignaient malgré tout. Briser le dôme, ou au contraire le préserver afin de mieux le posséder. Peut-être comme une carapace, en attendant les effectifs suffisants pour s’élancer dans de plus grandes conquêtes ? Ou plus simplement, s’approprier les pierres avant qu’un autre ne vienne s’en emparer. Rester maître de la situation et veiller à ne pas perdre pied : Quitte à, plus tard, les échanger au plus offrant. Il avait beau retourner la question, il ne voyait pas d’autre solution. Réunir le démon ? L’idée semblait sotte, depuis qu’une des pierres avait été détruite. A moins que les sept imparfaites n’aient pas encore révélée tous leurs secrets. Cette hypothèse n’était pas moins plausible que les autres. Un long soupire quitta les lèvres d’Hajek, à qui la situation sembla bien risquée. Le rubis ne serait sans doute pas en sécurité bien longtemps. Et cette idée, elle ne lui plaisait pas.
Il se redressa finalement, rouvrant son œil sur la pièce sombre. Quelques étagères de livres trônaient au fond de l’appartement, et Hajek, attrapant la tasse déposée par Haine – qu’il n’avait pas manqué de remercier pour son attention et son sens de l’observation – s’y dirigea d’un pas distrait. La quête des sept pierres… Une entreprise difficile, qui s’était souvent soldée par un échec de la part de ceux qui l’avait tentée. Sans quoi, le problème n’aurait pas été. Sa main s’arrêta sur une reliure sombre, dont l’aspect austère avait attiré Hajek. Voilà un sujet qui n’était pas sans susciter son attention.
Son payement.

« Eh bien, ce petit cours d’histoire était enrichissant, non ? Et le renseignement sur les six pierres te seront indispensables, pour mieux accomplir ton devoir, alors… Le troc devrait suffire. Je ne voudrais pas t’entraver dans tes recherches, si tu n’étais pas en mesure de payer mes services au prix fort.

Son éternel sourire malicieux égailla son visage, et l’espiègle informateur se permit de lancer un bref regard à la concernée. Le prix fort, en effet. Car en Heaven, tous ne pouvaient pas se permettre de financer une telle recherche de sa part… A moins d’y trouver un comprit satisfaisant, bien entendu. L’argent faisait certes tourner le monde, mais il n’était pas l’unique moyen de payer un service. Mais peut-être cette demoiselle lui réservait-elle encore bien des surprises.
Le livre claqua dans sa main, laissant disparaître dans l’oublie les pages où s’alignaient les longues lignes d’encre noire. Sirotant son café aux saveurs délicieuses, Hajek perdit son œil d’ambre dans les profondeurs du marc tournoyant.

« Premièrement… Tu as été en contact avec le leadeur de l’Ombre, n’est-ce pas ? Je veux savoir tout ce que tu sais de cette personne. Certitudes, ressentis, apparence, identité. Tout ce qui pourrait être susceptible de m’intéresser. A moins que cette « mutinerie » ne te dérange…

Un sourire sournois apparut sur son visage. La question se posait-elle ? Se délectant d’une nouvelle gorgée de la boisson encore chaude, le polymorphe reposa tasse et livre sur le bureau, s’approchant finalement de Darkane. Et maintenant, il était temps d’assouvir sa curiosité.

« Deuxièmement… Toi. Darkane. Qui es-tu exactement ? Qui est celle qui t’accompagne ? Quels secrets se cachent au fond de toi, quels sont les désirs que renferme ta chaire, ton existence même ? Compte moi les douleurs que tu prétends connaître, et renseigne moi sur ta vraie identité.

Il avait saisit sa main de force – une nouvelle fois. Mais cette fois ci, son regard plongé dans le sien, il abaissa sans prévenir la manche de son manteau qui s’était légèrement affaissé sous l’effet d’attraction. Son unique œil était aux aguets, à chaque instant. Du moindre détail, il refusait de perdre une miette. Un sourire, narquois cette fois. Ses lèvres s’entrouvrirent à peine, susurrant d’une voix presque hypnotique des syllabes claires et distinctes.

« Raconte-moi.
Revenir en haut Aller en bas
Asami Kinosuki
Nouvel habitant

avatar

Race : Vampire
Niveau de RPG : Moyen
Nombre de messages : 37

Profil du personnage
Armes portées:
Pouvoirs maitrisés:
Particularités physiques actuelles:

MessageSujet: Re: Après tout pourquoi pas ? [Hajek suite] 23/05/2011 soir FIN   Jeu 26 Mai 2011 - 20:03

La chose la plus suprennante jusqu'ici, c'était que Darkane laisse faire un étranger. Qu'elle lui laisse voir sans cacher, le pacte qui l'avait libérée de la mort, mais aussi l'avait emprissonnée à avoir son âme rattachée à un démon. Elle avait eu aucun sourire, son expression étant restée le plus neutre possible. Elle voyait au fond, Haine avec un regard triste. Comme si elle sentait que quelques choses allait pas. Comme si elle savait qu'elles allaient être découvertes. Le regard de Darkane s'en était retourné vers celui d'Hajek. Pour le moment elle n'avait pas encore confiance en lui, mais peut-être qu'en jouant avec sa curiositée, elle réussirait à l'amadouer. Comme un enfant, avec une friandise, ou un chien avec un os.
D'un geste brusque, montrant son sale caractère, elle défie l'étreinte d'Hajek. Plongeant un regard qui exprimait un peu de colère, autant vous dire que ce n'était qu'un jeu et pas une vrais expression.

Tout d'abord je vais répondre à tes premières question.

Regardant droit dans les yeux Hajek, Darkane reprit sa phrase.

Je suis pas restée longtemps avec elle, disons une demi heure ? Bref, Elle m'a l'air faible en ce moment, on dirait que quelques chose la tracasse, la ronge, d'où l'humeur de chien. Elle est pas aimable et manque de politesse. Remettre ses bas devant une personne...Enfin bref, sinon petite taille, couette haut couleur noir. Elle semble avoir une "jumelle", mais je pense pas que ça soit le cas, on sait pas le lien qu'on les jumeaux. Je pense que maintenant elle doit me détester. C'est tout ce que je peux te dire.

En fait, elle s'avait pas trop quoi dire sur elle. Elle ne l'intéressait pas vraiment. Pour dire, elle arrivait pas à en dire plus sur ce qu'elle était. Elle ne l'a voyait que comme un tremplin. Bien sur elle savait qu'elle devrait un moment donnée jouer les chiens. Après tout, c'est ce qu'on lui avait apprit à faire depuis toute petite. Tais-toi et fais ce qu'on te dit. Alors elle pouvait s'habituer à obéïr comme mordre.
Maintenant place aux autres questions qui n'avait rien n'a voir. Parler sur elle. Pourquoi subitement il s'intéressait à ça ? C'est en se rapprochant de son oreille qu'elle avait décidée de lui répondre.

Et pourquoi tu es subitement intéressée par moi ?

Elle s'était maintenant écartée de lui. Passant à côté pour aller s'installer sur le canapée. Comme pour le prévenir que ça serait difficile de savoir ce qu'il voulait. Qu'elle pouvait être aussi insaisissable que le vent.

Voyons, ça fait cinq question en tout que tu viens de poser sur moi. Ta vraiment envie de savoir ? Bien si je prend en considération ton échange en troc. On va faire comme ça. Si tu veux vraiment savoir qui je suis. Je te propose une recherche, contre une réponse à tes question. Ca te convient ?

Là Darkane jouait avec le feu, et elle voyait que ça plaisait pas trop avec Nosferatu qui la regardait avec un regard dédaigneux. Elle semblait pourtant assez confiante. En espérant que le poisson allait mordre.

......................................................
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/t2276-silke-dunkelheit-alias-darkan
Malphas
Nouvel habitant

avatar

Race : Démon
Niveau de RPG : A définir.
Nombre de messages : 30

MessageSujet: Re: Après tout pourquoi pas ? [Hajek suite] 23/05/2011 soir FIN   Sam 28 Mai 2011 - 21:15

Là où il venait de tendre la main, c’était le bras qu’on venait juste de lui saisir. Un instant, Hajek posa son regard sur cette jeune demoiselle visiblement trop confiante, ou tout du moins, assez pour juger sa propre histoire un prix de change suffisant pour de telles informations. Une tentative désespérée pour s’octroyer un prix qu’elle ne pourrait payer ? Il n’en avait cure. Qu’il s’agisse d’avarice ou de mystères, les faits étaient là : Et Hajek Alinovitch était informateur, et non une maison de charité. Le café brûlant coula entre ses lèvres, irradiant son palais. Une information par pierre trouvée ? Avait-elle la moindre idée de la valeur d’une telle information ? Adossé au bureau qui était devenu son territoire, Hajek acheva sa gorgée d’une traite. Puis, se laissant aller en arrière, sa tête bascula, et de ses lèvres s’échappa un rire sec, marqué par un sarcasme cinglant. Y avait-il encore matière à discuter après un tel spectacle ? Sans doute pas : la réponse semblait suffisamment claire. Pourtant d’humeur charitable, Hajek quitta son trône fortuite pour s’approcher du canapé. Quelques pas, rien de plus. Venir se frotter de trop près à cette imprévisible demoiselle lui semblait une bien mauvaise idée. Puis, il l’observa sans un mot. Comme s’il la jaugeait, scrutant au plus profond d’elle l’essence de sa volonté, la force de ses passions. Pouvait-elle être celle qui porterait son souffle de renouveau dans les terres d’Heaven ? Une insatiable valkyrie au service d’un funeste destin, la guerrière sans visage qui lui permettrait de donner naissance à ses plus sombres desseins. Si elle en avait l’étoffe, alors il ne pouvait se permettre de la perdre de vue. Et c’était justement le cas.

« Vous réalisez bien que je pourrais revendre ces informations à votre « supérieure » pour un bien meilleur prix… Il est hors de question que j’accepte ce marché sans une petite « contribution » supplémentaire, jeune fille.

Ses paroles étaient accompagnées de mimiques railleuses, ses doigts se refermant pour indiquer qui, en dépit de ses sourires, s’annonçait conséquent. Trop pour être prit à la légère. Ainsi, retrouvant des manies enfantines, Hajek tapota du doigt sur ses lèvres, le regard plongé sur le côté. Son vouvoiement pompeux aurait pu lui suffire pour décliner l’offre, mais à présent, il semblait évident qu’il lui restait une idée derrière la tête.

« A moins que vous n’acceptiez de me rendre un petit service, comme juste compensation…

Il déambula alors dans la pièce, comme si son regard cherchait quelque chose. Sans doute du temps plus qu’une réponse. Puis, quelques instants écoulés, ses lèvres s’entrouvrirent sans pour autant qu’il ne daigne regarder Darkane.

« Êtes-vous une femme fière, mademoiselle ? Vous ne reculeriez devant rien pour atteindre vos objectifs les plus chers, cela crève les yeux. Cependant, avez-vous assez d’honneur et d’orgueil pour tenir une promesse ? Pour ne pas trahir un serment à la première occasion venue ?

Visage à demi-retourné, il l’observait sagement du coin de l’œil. Ses frivolités achevées, il la regardait calmement, songeant que cette même demoiselle pouvait-être une horrible arme à double tranchant. C’était un pari risqué. Mais jusqu’à présent, il avait toujours eut de la chance.
Beaucoup de chance.

« J’ose l’espérer. Tout comme j’ose espérer que tu sais choisir tes alliés... Alors, que dirais-tu de travailler pour moi ? Rien de bien officiel… Juste quelques petites affaires qui requerraient tes compétences, de temps à autre. En contrepartie, tu aurais accès à toutes les informations qui te seront nécessaire. Plutôt équitable, non ?

Puis, il s’éloigna, rejoignant à son tour la fenêtre donnant sur la nuit d’encre qui s’était couchée sur la ville. Les nuages dansaient dans le ciel, enlaçant la lune d’une voile grisé obstruant son rayonnement de glace. Qu'avait-il à perdre ? Engager une mercenaire à sa botte était une idée plutôt ambitieuse. Et même si cette demoiselle venait à le trahir, alors il aurait malgré tout une localisation exacte des pierres qu'elle cherchait. Même ici, les lueurs de l’astre nocturne pouvaient être sublimes.

« Tout n’est qu’une question de choix. Accepter de collaborer, ou faire bande à part… Pactiser avec le diable ne semble pas être une chose que tu redoutes.

D’un geste dédaigneux de sa tête, il désigna le bras squelettique qu’elle revêtait. Ce membre hérétique, preuve que le péché hantait depuis déjà longtemps cette chaire mortelle.
Revenir en haut Aller en bas
Asami Kinosuki
Nouvel habitant

avatar

Race : Vampire
Niveau de RPG : Moyen
Nombre de messages : 37

Profil du personnage
Armes portées:
Pouvoirs maitrisés:
Particularités physiques actuelles:

MessageSujet: Re: Après tout pourquoi pas ? [Hajek suite] 23/05/2011 soir FIN   Sam 28 Mai 2011 - 21:39

Hum intéressant.

Non pas intéressant pour tout ce qu'il avait dit avant, mais plutôt sur les déductions de Hajek et sa façon de retourner sa veste.
Elle s'y attendait pas à vrais dire et il était vrais que la sur son propre jeu, elle s'était fait avoir en beautée. Plutôt contente d'ailleurs. Elle ne semblait pas de mauvaise humeur, ou même dégoutée de sa perte au jeu.
Faut dire elle n'avait jamais était vraiment chanceuse. Ca on pouvait le dire.
Tout ses paroles, écoutée en silence. Sans un mot, comme si elle essayait de receuillir le plus d'information au possible. Il était intéressant. Il avait une façon de fonctionner qui lui plaisait et quand quelqu'un lui plaisait. Il fallait sans dire que comme un jouet, elle espérait l'acquérir.

Le vent tourne.

Son allemend mal apprivosé, avait retentit comme un misérable petit son. Assez faible pour pas qu'on l'entende.

Dites moi monsieur Alinovitch. On peut vous faire confiance ? Ou vous êtes de ses gens ou la trahison sonne comme un glas permanent ?

Elle s'était relevée de son canapée, s'approchant de Hajek, comme une panthére l'aurait fait avec sa proie, sauf que là, elle prennait le temps de tourner autour.

Sauf que, au risque de te decevoir. Ce que tu attends de mes compétences sont médiocres. Seule Haine peut t'aider. Je pense qu'elle va plus t'intéresser, mais je suis presque la seule à qui elle obéït.

Une pause un regard. Sa main s'était rapprochée du visage d'Hajek l'empoignant sous le menton, ni trop fortement, ni avec douceur. Sa main squelletique était un peu plus apparente.

Et vous ? Est-ce que vous savez tenir les promesses sans trahir ? En seriez-vous capable ? Si aucun de nous deux n'a confiance ni en l'un, ni en l'autre, ça va être assez dur de collaborer. Vous êtes bien plus intéressant que Mademoiselle Doe. Ca serait regrettable de devoir vous trahir à cause d'une crasse de votre part.

Puis, petit à petit, elle avait relachée son étreinte. Le laissant maintenant tranquille en lui tournant le dos. Un sourire était affiché sur son visage. Pas de confiance. Plutôt un sourire habituel.
Elle se remit sur son canapée. Restant assise sans s'enfoncer. Penchant la tête en arrière pour voir le jeune homme contre la vitre froide de la nuit.

Si tu veux en avoir plus sur moi ou Haine, je te prie d'attendre d'avoir mon ultime confiance. Tu es un informateur. Qui me dit que tu vas pas après divulguer ce que tu sais à d'autre gens qui voudront en savoir plus ?

Un regard malicieux, qui se voulait d'entendre ce qu'elle voulait entendre. Le doux son de la véritée.

......................................................
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/t2276-silke-dunkelheit-alias-darkan
Malphas
Nouvel habitant

avatar

Race : Démon
Niveau de RPG : A définir.
Nombre de messages : 30

MessageSujet: Re: Après tout pourquoi pas ? [Hajek suite] 23/05/2011 soir FIN   Dim 29 Mai 2011 - 0:23

Son regard se tourna vers la concernée. Haine. Celle qui l’avait trouvée, en dépit de son apparence, mais aussi celle à l’origine de sa venue en cette singulière demeure. Cette demoiselle attentionnée, presque frêle, était pourtant au cœur même de cette rencontre. Une personne dont Hajek était désireux de connaître les secrets, et qui pourrait le mener à bien d’agréables desseins. Il la fixa quelques instants, alors que l’étreinte de Darkane maintenait son visage en l’air. Cette jeune femme silencieuse et docile semblait être le cœur de leur petit duo. Pourtant, si de tels talents étaient mis à profit de cette jeune femme pleine de fierté, alors cette dernière tenait sans doute un rôle plus grand que celui qu’elle sous entendait. « Maître ». La voix d’Haine se répercuta comme un écho lointain dans son esprit. Plus que lui obéir, Haine exécutait ses ordres. Au cœur de milles et une hypothèse, il avait à présent une certitude : ces deux femmes étaient parfaitement indissociables. L’une coupée de l’autre, elles perdaient une grande partie de leurs avantages.
Il devrait le prendre en compte dans ses calculs.

« Vous êtes bien dure de soupçonner un homme blanc comme neige…

Son sourire ne manqua pas de s’étirer, et son regard plongea une nouvelle fois dans celui de Darkane. Que cherchait-elle réellement ? Une certitude, ou bien l’indétrônable position d’une reine plus que celle d’un simple vassal ? Se rendre inaccessible pour mieux s’accorder les privilèges de ceux qui n’ont en rien perdu leur orgueil. Cette femme en était capable. Et c’était sans aucun doute une des raisons pour laquelle il la voulait à ses côtés. Une âme redoutable, dont la fougue brûlante serait une réelle menace. Une dame de pique qu’il ne refuserait pas.

« Ma parole te suffira-t-elle à me croire, très chère ?

Doucement, il s’avança. Pas à pas, arpentant sans se presser le sol de la chambre. La nuit avait recouvert Heaven comme un duvet de soie, ne laissant que la lumière de l’appartement luire dans les ténèbres. Trois êtres plongés au cœur des ténèbres, prêts à sceller une lugubre alliance.

« C’est vrai : je pourrais te trahir. Pourtant, les dons de Haine me seraient précieux. Et tu es la seule à pouvoir la contrôler, n’est-ce pas ?

Il arriva bientôt à sa hauteur, face au canapé. Lentement, il se pencha en avant, ses mains posées contre le dossier encadrant Darkane. Son regard d’ambre ne la quittait plus depuis quelques instants déjà.

« S’il faut attendre : j’attendrais. Milles autres mystères ne demandent qu’à épancher ma curiosité, et je sais choisir mes alliées. Je n’aurais pas risqué de précieuses informations pour la première venue, ne crois-tu pas ? J’ai passé suffisamment d’années dans cette ville pour savoir comment y survivre.

Il se redressa brusquement, pivotant à l’exacte opposé des coussins ou reposaient Darkane et Haine. Ces deux femmes qui faisaient l’objet de son alliance. Des alliées qui lui seraient précieuses, si elles acceptaient de le rejoindre.

« S’il faut remettre mon destin entre les mains d’une balance hasardeuse, ainsi soit-il. J’accepterai de croire en toi aussi longtemps que tu me resteras fidèle. Mais sache que je n’oublierais pas un faux pas de ta part.

Le hasard. Encore une fois. Car oui : Hajek avait l’âme d’un joueur, désireux de confier sa vie à un destin lui offrant milles et une tentation. Cette fois-ci, il n’avait pas un seul instant essayé de lui résister. Plus qu’un intérêt brûlant ; c’était une vraie obsession, un pressentiment vif qui lui intimait de tenter la chance sans plus de précaution.

« Qu’en dis-tu ? Sauras-tu donner ta confiance à un homme suffisamment fou pour te croire sur parole, et t’aider à atteindre tes objectifs les plus insencés ? Une alliée de valeur, suffisamment folle pour m’accompagner dans les plus sombres abysses. Voilà ce que je recherche.

La folie. Car sans elle, une telle entreprise n’aurait jamais eut lui.
Sans elle, jamais la fortune n’aurait réunie d’âmes aussi souillées.
Revenir en haut Aller en bas
Asami Kinosuki
Nouvel habitant

avatar

Race : Vampire
Niveau de RPG : Moyen
Nombre de messages : 37

Profil du personnage
Armes portées:
Pouvoirs maitrisés:
Particularités physiques actuelles:

MessageSujet: Re: Après tout pourquoi pas ? [Hajek suite] 23/05/2011 soir FIN   Dim 29 Mai 2011 - 12:49

Sourire sur sourire, ne se laissant guére impressionner. Haine ou plutôt Nosferatu avait bien choisit la personne comme il en avait promis.
Son regard s'était d'ailleurs tourné vers le démon, lui lançant un sourire qui voulait lui dire "good job".
Fidélitée pour fidélitée, trahison pour trahison. Tels était les dires et les pensées des deux. Un faux pas de l'un et l'autre en ferait autant. N'est-ce pas la un contract à accepter ?
Elle s'était relevée. Faisant face à Hajek. Elle semblait un peu petite, mais son orgueil en rajoutait à sa taille.

Je suis assez folle pour accepter ta proposition.

Son manteau s'évaporait petit à petit laisant voir qu'au final, il était fait de ténébre pure. Son corps maintenant n'était plus cachée, montrant son état lamentable. Une peau blanche comme celle des morts, suivit d'absence de bras qui était remplacés pas un moignon et pas un bras squelletique. Ce même bras squelletique gantée c'était avancée vers Hajek, comme pour tendre la main. Pour finaliser le pacte qui était en train de se créer entre eux.

Silke Dunkelheit. A présent comme bon te voudra tu pourra m'appeller Silke ou Darkane. Ne sert pas cette main à la légère si tu n'a pas envie de t'avancer plus loin. Car en faisant ça, tu signera un pacte entre toi, et nous. Si tu es fou et que tu n'a peur de rien accepte. Sinon la porte et juste derriére toi.

Son regard s'était à présent renforcée. Comme une mise en garde.

Je te serais fidéle si tu es fidéle. Mais pour toi aussi, un seul faux pas en mon égard. Et je te louperais pas. Si tu tiens à avoir besoin de Haine, je te conseil de pas essayait de me trahir, sinon c'est contre toi que je l'utiliserais.

Puis son regard s'était radoucit, expression neutre. Comme à son habitude.

Je pense que maintenant on peut dire qu'on sera quitte et qu'on peut se faire confiance non ?

......................................................
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/t2276-silke-dunkelheit-alias-darkan
Malphas
Nouvel habitant

avatar

Race : Démon
Niveau de RPG : A définir.
Nombre de messages : 30

MessageSujet: Re: Après tout pourquoi pas ? [Hajek suite] 23/05/2011 soir FIN   Dim 29 Mai 2011 - 15:43

Il la regardait. Sans surprise, pas plus que d’horreur. Un regard calme, presque amusé de découvrir en sa nouvelle alliée un tel mélange de noirceur et de mort. Car de la mort, elle avait l’apparence. Sa peau cadavérique et ses membres décharnait faisait d’elle un parfait macchabé, et seul son regard embrasé exprimait la vive flamme qui brûlait encore en elle. Silke Dunkelheit. Serait-elle plus intéressante que sa sœur ? Intimement, Hajek était convaincue qu’elle le serait au moins tout autant. Cette jeune femme portant le fardeau du sacrifice lui plaisait ; elle l’attirait irrémédiablement vers un sombre avenir, ponctué de milles et un corps qui sillonneraient leur passage.
Sans hésitation, sa main saisit fermement celle de Silke. Il n’était pas question de craindre, ou d’éviter cet étrange contacte qu’est celui d’une main morte, et pourtant encore animée. Bien au contraire. Il voulait s’imbiber de cette essence, pouvoir sentir au creux de sa main le pacte qu’il venait de conclure. Les phalanges d’os se mouvaient imperceptiblement sous l’étreinte de sa chaire. Le gant d’acier lui procurait un vif frisson, dont il se délectait. Vraiment, cette jeune femme était… Intéressante. Captivante.

« Quitte à plonger en enfers, autant le faire en bonne compagnie. Il y a longtemps que j’ai oublié mes peurs pour aller de l’avant, Silke.

Durant un instant, il réalisa à quel point ce nom semblait étranger à la créature se tenant devant lui. Ces syllabes, presque douces, étaient en parfaites contradiction avec celle qui se tenait devant lui, ombre perdue dans la nuit. Le temps n’aurait suffit, à lui seul, a tant noircir une âme.

« Alors c’est une affaire conclue, j’imagine. Ravis de pouvoir travailler à tes côtés.

Il lâcha finalement sa main, l’accord à présent conclus. Puis, sans plus de cérémonie, il prit la direction de la porte. Se retournant une dernière fois vers les deux demoiselles, il inclina la tête en guise de salut, lançant ses derniers mots à qui voudrait l’entendre.

« Tu devrais passer à mon bureau d’ici quelques jours. A défauts de localisation, je pourrais au moins te renseigner sur ce qui t’attends, si tu rencontres les porteurs de ces pierres. Tu ne devrais pas avoir de mal à me trouver, siffla-t-il en indiquant Haine d’un mouvement de tête. Sur ceux, je vais vous quitter.

Il pivota lestement, ouvrant la porte qui ne résista pas plus que mesure. Puis, s’engouffrant dans le sombre couloir, il disparu dans les ténèbres de l’escalier, la porte grinçant doucement jusqu’à retrouver son loquet. Dehors, quelques instants plus tard, une petite fille sautillait jusqu’à sa demeure. Visiblement satisfaite d’une soirée bien remplie.
Revenir en haut Aller en bas
Asami Kinosuki
Nouvel habitant

avatar

Race : Vampire
Niveau de RPG : Moyen
Nombre de messages : 37

Profil du personnage
Armes portées:
Pouvoirs maitrisés:
Particularités physiques actuelles:

MessageSujet: Re: Après tout pourquoi pas ? [Hajek suite] 23/05/2011 soir FIN   Dim 29 Mai 2011 - 19:26

C'était fait maintenant et repartir en arrière serait quasi impossible. Peut-être que ni l'un, ni l'autre ne savait vraiment pas à quoi s'attendre l'un de l'autre, mais c'était comme ça. Sans le savoir peut-être, ils s'étaient mit à se faire un minimum confiance.
Darkane l'avait regardée partir, sans un mot, laissant la porte se refermer doucement.
Retournant s'asseoir sur le canapée. Elle se laissait carrément tomber sur celui-ci décidant que pour le moment, elle ne bougerait pas. Elle se sentais fatiguée, mais assez contente de cette soirée, qui avait était pas mal remplie. Cette rencontre était peut-être le signe de la providence qui se montrait enfin.
Silke. Ca faisait longtemps qu'elle n'avait pas entendus son prénom de la bouche de quelqu'un d'autre à part sa soeur et ses parents. Sur le coup ça lui faisait bizarre, mais cette sensation ne resterait pas longtemps.
Haine regardait dehors le départ de la petite fille. Se mettait à rire sur la façon dont-elle sautillait. Quand elle ne l'a vit plus, elle se mit en direction du bureau, pour ramasser les affaires qui était parterre un peu partout.

Alors heureuse humaine ?

Hum ?

Que je t'ai trouvé quelqu'un de performant.

Tu as fait du bon boulot.

Je n'aurais quand même pas crus que tu aurait montrée ce côté là de toi.

Je ne l'aurais pas crus non plus si tu me l'aurais dit.

Pourquoi ?

Hum ?

Pourquoi l'avoir fait ?

C'est un peu compliquée, je pense que tu ne comprendrais pas toi-même.


C'est dans un haussement d'épaule que nosferatu ou plutôt Haine continuait sa tâche. Ne voulant pas insister sur de tel détail.
Regardant lentement le bureau, Darkane vit le livre que Hajek avait laissé quand il l'avait pris. Avec son pouvoir, elle avait amenée le livre à elle, décidée de faire le moins de déplacement pour ce soir. La couverture était sombre comme tout ses livres, elle l'avait retournée pour voire le titre qui était "LOVELESS". Pris d'un sourire qui s'était de suite transformée en rire, elle ouvrit le livre tombant sur le dernier acte.

"Mon ami, prends-tu ton envol à présent ?
Vers un monde qui nous rejette toi et moi ?
Tout ce qui t'attends est un sombre lendemain
Peu importe où les vents soufflerons".


Qu'est-ce que tu lis ?

Loveless.

D'accord.

Même au niveau de ses lectures...Il est vraiment fascinant.


C'est avec un sourire et une lecture assez intéressant, que la soirée c'était finis. Sur l'acte de Loveless.

......................................................
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/t2276-silke-dunkelheit-alias-darkan
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Après tout pourquoi pas ? [Hajek suite] 23/05/2011 soir FIN   

Revenir en haut Aller en bas
 
Après tout pourquoi pas ? [Hajek suite] 23/05/2011 soir FIN
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Après tout, c'est juste un café.
» Ludmilla ? Vous n’êtes, après tout, qu’un minuscule individu dans le vaste monde...
» (15/09 - 17h36) On passe nos nuits ensemble après tout (feat. Karisma)
» [Évènement : Bataille sur l'île de Legion !] Qui s'oppose s'attire
» [END] Après tout ce n'est qu'un rêve - Pv Breeze

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heaven... La ville maudite... :: Archive du RPG-
Sauter vers: