Partagez | 
 

 Une rencontre assez particulière [06/06/12]

Aller en bas 
AuteurMessage
Aloïs Doe
Arracheur d'entrailles

avatar

Niveau de RPG : Moyen
Nombre de messages : 241

Profil du personnage
Armes portées: Un couteau de cuisine à large lâme.
Pouvoirs maitrisés: Dématérialisation. Peut traverser toute surface (sauf les métaux) Se rematérialiser à l'intérieur de quelqu'un blessera l'attaquant et l'attaqué..
Particularités physiques actuelles: Une mèche de cheveux plus courte que les autres (merci Cassandre)

MessageSujet: Une rencontre assez particulière [06/06/12]   Mer 6 Juin 2012 - 17:53

Ne pas regarder les vendeurs dans les yeux, ne pas trop loucher sur les stands miteux, baisser la tête et avancer tout droit, assez rapidement pour ne pas se faire attraper mais pas trop pour ne pas attirer l'attention...

La tension était déjà palpable au marché noir... Non, plus exactement, elle était plus oppressante à ce moment de la soirée qu'à tout autre moment de la journée... Par chance, je n'ignorais aucune des règles qui régissaient l'endroit. J'avais l'impression de l'avoir traversé un bon millier de fois. Pourtant il n'y avait qu'un mois que je venais chaque jour ici afin de remplir mes poches pour m'assurer une vie un minimum correcte. Vêtu d'un pull trop large pourvu d'une capuche qui dissimulait l'essentiel de mon visage, je cherchais à tout prit à ne pas être remarqué. Je ne me méfiait que trop des histoires de gamins enlevés pour être vendus au marché d'esclaves, même si je devenais un peu trop vieux pour ça. Bien sur, rien ne prouvait que ces histoires et ce marché soient réels, mais la prudence est une valeur sure. Bon point pour moi, l'air étrange que tant de précautions me donnaient avait pour effet de me fondre parfaitement au décor...

Doucement, je dépasse le stand d'armes, doucement je laisse derrière moi l'autre stand, plus étrange, sur lequel s'accumule des flacons de parfums qui contiennent une mixture inconnue. J'y arrive, l'extrémité du marché, un coin sombre et étroit, trop étroit pour y installer des marchandises, mais assez grand pour que je m'y installe. Je m'adosse au mur couvert de graffitis, un autre mur se trouve à ma gauche et il est presque impossible de me surprendre par la droite vu comme est agencé l'endroit. Un emplacement parfait pour qui ne veux être surprit... je n'ai qu'à me fondre dans le mur derrière moi pour fuir, du moins si quelqu'un veux m'attaquer. En fait, personne ne m'a jamais accordé la moindre attention, mais je me méfie, sans savoir pourquoi. Une vieille habitude pré-amnésie ? Qui sait...

Maintenant j'attends, un client doit venir pour utiliser mes précieux services, du moins c'est ce que prétend le patron du bar qui guide ces fameux clients jusqu'à moi, au marché noir. C'est la seule raison de ma présence ici, mon unique moyen de survivre. Être payé pour aller récupérer des trucs stupides chez les gens, pour porter des messages... C'est pitoyable mais ça paye bien, c'est encore plus pitoyable mais c'est mon seul contact humain de la journée...

Le client est en retard... Je le sais sans avoir de montre, je le sais car chaque habitude est ancrée en moi et elles se trouvent chamboulées. Un soupir agacé m'échappes... Je n'aime pas sortir du monde parfaitement réglé des habitudes, pour m'occuper je me débarrasse du grand pull qui dissimule mes traits et me donne trop chaud puis le balance dans un sac que je porte à l'épaule. Maintenant plus de triche possible, mais les rares qui viennent jusqu'ici le font généralement pour moi, d'ailleurs j'entends des pas... Lentement ceux-ci se rapprochent... C'est soit un client, soit des ennuis... Je garde les yeux rivés au sol... Attentif aux bruits alentours, les muscles tendus pour fuir en cas de problème.

......................................................

Revenir en haut Aller en bas
http://heaven-rpg.forumactif.fr/t2332-alois-doe-validee
Graëchen Doe
Nouvel habitant

avatar

Race : Esprit
Niveau de RPG : Don't know.
Nombre de messages : 1915

Profil du personnage
Armes portées: Un beretta.
Pouvoirs maitrisés: Tic Tac.
Particularités physiques actuelles: Posséssion démoniaque visible par l'oeil rouge et une vois étrange par moments.

MessageSujet: Re: Une rencontre assez particulière [06/06/12]   Mer 6 Juin 2012 - 20:21

Le Marché Noir. L'unique marché d'Heaven, de toute façon. On peut tout y trouver tout et n'importe quoi... Un an plus tôt, voire même un an et demi plus tôt, j'y avais trouvé mon bras droit. Melicerte Kerozene. Une jeune rousse militaire, qui avait renoncé à son travail pour moi, et qui finalement avait rejoint l'Ombre, dont j'étais la dirigeante légitime. C'était le bon temps. Mais Melicerte était morte depuis, l'armée avait mis les voiles (pas trop tôt), l'Ombre avait disparu, mes anciens collaborateurs, pour la plupart, avaient choisi de fuir ou de mourir. Je me sentais un peu seule depuis que la maison, auparavant pullulée par ma famille (Aloïs et Edmond, mes petits frères, ainsi qu'Edgard Allan mon grand frère qui passait régulièrement)était vide. L'Ombre avait fermé, Edmond, le pro de l'informatique avait été retrouvé dans sa chambre avec une balle dans la tête. Aloïs porté disparu depuis longtemps. Melicerte décédée pour moi. Vostok, mon bras gauche, celui qui m'avait guidée lorsque Gancheer avait tenté de prendre possession de mon corps et de mon esprit, avait disparu aussi. Il avait sûrement trouvé le moyen de se tirer de cette ville maudite et était probablement retourné dans sa Sibérie natale. Ces gens, même si je ne le reconnaitrais jamais, étaient importants pour moi. Certains étaient des amis fidèles, d'autres des amantes remarquables. Et, pour des raisons que je comprenais parfaitement, ils avaient disparu. Parfois, cela me faisait mal au coeur, de repenser à eux. D'autres fois, comme aujourd'hui, je m'en foutais royalement. Ils m'avaient bien servi, maintenant, je n'avais plus besoin d'eux. Ils étaient, à mes yeux, de vulgaires rasoirs jetables.

Ce jour-là, je déambulais donc dans le Marché Noir, avec un pincement au coeur devant le stand ou Melicerte m'avait offert ses seins. Ses seins, sa fidélité, et une part importante de son amour. Elle me manquait parfois. Elle. Pas les autres. Mais je tournais la tête, caressant l'idée que j'irais peut-être m'acheter un croissant à la boulangerie du coin de la rue plus tard, en souvenir de celui qu'elle mangeait. J'avais autre chose à faire pour le moment, alors j'envisagerais plus tard la possibilité de ruiner mon régime pour honorer la mémoire de mon Lieutenant en Chef. Je devais, ce jour-là, comme tous les autres jours, trouver quelques pièces qui me manquaient pour améliorer, réparer et optimiser ma montre. Je voulais pouvoir continuer de remplacer les pièces une par une pour pouvoir arrêter d'avoir mal. Arrêter de souffrir trop. Je rebutais de prendre des médicaments, car j'en connaissais les effets sur le corps humain sur le long terme, et que je refusais de perdre le contrôle de mon corps et de ma personnalité. Mais parfois, j'étais obligée d'en prendre, pour dormir, ou pour arrêter de gémir de douleur.

Alors... Je cherchais de nouvelles aiguilles. Une pile, un peu particulière, et pas très très légale. Un cadrant finement ouvragé. Je le voulais joli, pas grossier. Peut-être tout simplement un cadrant qui permettrait au mécanisme quantique de la montre de s'apaiser et de me laisser un peu plus de paix... Ou pas. Je zyeutais les étalages, une fois de plus sans trouver mon bonheur quand je vis une petite tête blonde. Une petite tête blonde que je n'avais pas vue depuis des mois !

- ALOÏS ?! scandais-je en pleine rue.

Je vins à sa rencontre à grands pas. Mes talons claquant contre les pavés. J'avais pris l'habitude de marcher en talons aiguilles dans les rues pavées. Au début, je me tordais les chevilles sans arrêt, mais dorénavant, j'avais pris le coup de main. Ou en l'occurrence un coup de pied. Une fois face à lui je ne su pas trop comment me tenir. Cela faisait longtemps que je ne l'avais pas vu. Il avait grandi. Mûri aussi.

- Aloïs ?! Mais... Où étais-tu ?

J'ouvris les bras pour le serrer contre moi (ce sale petit morveux m'avait manqué quand même !) mais je me ravisais. Non. Ce n'était pas normal. Pas mon genre. Alors je restai stoïquement face à lui. Il avait grandi.

......................................................


Dernière édition par Graëchen Doe le Jeu 7 Juin 2012 - 20:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/t2117-graechen-doe-validee
Aloïs Doe
Arracheur d'entrailles

avatar

Niveau de RPG : Moyen
Nombre de messages : 241

Profil du personnage
Armes portées: Un couteau de cuisine à large lâme.
Pouvoirs maitrisés: Dématérialisation. Peut traverser toute surface (sauf les métaux) Se rematérialiser à l'intérieur de quelqu'un blessera l'attaquant et l'attaqué..
Particularités physiques actuelles: Une mèche de cheveux plus courte que les autres (merci Cassandre)

MessageSujet: Re: Une rencontre assez particulière [06/06/12]   Jeu 7 Juin 2012 - 10:48

- ALOÏS ?!

Malgré moi je sursaute... Que..? Qui prononce mon prénom, ici dans ce coin sombre, sale et malfamé ? Je ne dois pas réagir, faire comme si je n'avais pas entendu ou bien comme s'il s'agissait d'une méprise... Trop tard, alors que je pense l'inverse mon corps à réagit et je fixe maintenant une jeune femme qui à première vue m'est parfaitement inconnue...

-Qui êtes-vous ?

A peine prononcée je regrette ces paroles. Je regrette de laisser mon corps agir plus vite que mon cerveau... Je m'étais juré de ne jamais entrer en contact direct avec qui que ce soit, ça me paraissait le meilleur moyen d'éviter les ennuis mais il à suffit d'un seul mot, de mon seul nom pour que j'oublie tout ça... Faut dire que l'entendre remue beaucoup de chose en moi. Le seul souvenir qu'il me reste de ma vie d'avant, la seule chose que je garde secrète dans ma vie présente... Ce qui en toute logique veux dire...

Je détaille la personne de haut en bas, d'une manière assez impolie je l'admet mais pour le coup je m'en moque. C'est une femme, une femme que je n'ai jamais vue depuis mon réveil, ça j'en suis sur et pourtant, j'ai cette situation de déjà vu agaçante... Je me concentre un instant ce qui me colle presque immédiatement la migraine. Une seconde je m'imagine que tous mes souvenirs vont revenir comme dans les livres ou les films, mais bien sur, il ne se passe rien. Quelque peu déçu, je me contente de me masser la tempe...


- Aloïs ?! Mais... Où étais-tu ?

Cette fois pas de doute, c'est à moi qu'elle s'adresse... Alors Aloïs est bien mon prénom finalement... Malgré moi je laisse échapper un léger soupir... Je suis soulagé, ma vie actuelle n'était donc pas battie que sur un mensonge que je me raconte à moi même...

-J'étais perdu...

J'ai presque envie de me coller des baffes... Je ne sais rien de cette fille et je lui avoue cette faiblesse... Qui est-elle ? Ne pas savoir me rends fou... Une amie ? Si ma personnalité n'a pas été altéré par mon amnésie, il est peu probable que j'ai eut un jour le moindre amie... De la famille ? Peut-être...

Depuis mon réveil j'ai cent fois espéré trouver quelqu'un qui me connaisse et qui pourrait lever le voile sur ma mémoire, mais à présent que ça semble être le cas, je reste planter comme un piquet, quasi muet, je jette même un regard vers le mur derrière... Il est encore tant de fuir et continuer à me mentir... Cette vérité que j'ignore me terrifie plus que je ne le pensais... Aujourd'hui pourtant, je n'allais pas fuir, je fais un pas en avant, un seul pas qui me permet de garder un peu de distance vis à vis de" l'inconnue"


-J'ai tout oublié...

Finis-je alors par avouer... Comme un réflexe, ma main se porte à a cicatrice qui coure sur mon cou... Réfléchir ravive la douleur... Finalement je répète...

-Je suis perdu...

......................................................

Revenir en haut Aller en bas
http://heaven-rpg.forumactif.fr/t2332-alois-doe-validee
Graëchen Doe
Nouvel habitant

avatar

Race : Esprit
Niveau de RPG : Don't know.
Nombre de messages : 1915

Profil du personnage
Armes portées: Un beretta.
Pouvoirs maitrisés: Tic Tac.
Particularités physiques actuelles: Posséssion démoniaque visible par l'oeil rouge et une vois étrange par moments.

MessageSujet: Re: Une rencontre assez particulière [06/06/12]   Jeu 7 Juin 2012 - 19:17

Il ne me fuit pas, songeais-je. C'est étrange. Aloïs ne s'était jamais comporté aussi bizarrement avec moi. Sa disparition était des plus étranges finalement. Si il avait été enlevé, ou si il avait eu un accident, il aurait dû tenter de revenir à la maison ! Depuis le temps, soit il se serait fait tuer, soit il serait rentré un beau jour complètement épuisé et sale. Si il avait fait une fugue, il m'aurait évité et aurait fui depuis très longtemps. J'avais beau être très coriace, le mur ne m'aurait pas laissée passer, moi. Là, en plus, le problème était surtout qu'il ne semblait pas me reconnaître. Il me fixait du regard comme si j'étais une folle échappée d'un asile de fous. Pourtant... Mais que t'est-il arrivé Aloïs ? Que s'est-il passé il y a un an et demi pour que tu disparaisses comme ça et que tu ne me reconnaisses pas, moi ?! Pauvre petit frère...

- J'ai tout oublié. Je suis perdu.

Je fermai les yeux. Alors il souffrait d'une violente amnésie... Mais pourquoi de l'amnésie...? Alors... Je pouvais peut-être faire quelque chose pour lui... Scientifiquement parlant. En plus, mon propre frère serait apte à subir la plupart des expériences que je voudrais lui faire subir. Héhéhé... Je balayais momentanément cette idée. Je verrai plus tard, pour ça. Je rouvrai les yeux violemment et poussai un soupir. Je cherchai mes mots. Comment lui dire...? Comment ? Je poussai un deuxième soupir. Plus long et plus soutenu. Plus... Patient.

- Je... Aloïs... Je... Tu as faim ?

Du bras droit je lui montrais la fameuse boulangerie dans laquelle j'envisageai d'aller manger plus tard. Aloïs ne semblait pas en piteux état, ni maigre, ni blessé (bien qu'il ait de nombreuses brûlures sur le côté droit du corps). Mais je pensais qu'il serait plus facile de discuter autour d'un verre de soda ou de jus de fruits, et une pâtisserie que dans un coin sombre et malsain. J'esquissais un sourire, qui se voulait amical, mais qui honnêtement avait un petit côté sadique. Et oui, Cambrion un jour, Cambrion toujours. Si Gancheer était dans le secteur (et elle l'était, je le sentais ; je sentais sa présence) elle devait bien rigoler en me regardant avec mon seul parent survivant. Je repris mon bras et croisai les deux sur ma poitrine, gonflant mes seins.

- Au moins tu pourras me poser toutes les questions que tu veux.

Je ne pourrais pas forcément répondre à toutes ces questions. Je ne m'étais jamais trop intéressée à mes frères ; car entre le mauvais poète enquiquineur qu'était Edgar Allan, l'informaticien renfermé qu'était Edmond, et le compulsif renfrogné qu'était Aloïs, il fallait bien que je me concentre sur ma propre existence déjà bien passionnante. Et même si je ne pouvais pas répondre à tout, je pouvais au moins lui offrir un toit, une occupation, des informations, une place... Bosser pour moi, par exemple ?


HRP:
 

......................................................
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/t2117-graechen-doe-validee
Aloïs Doe
Arracheur d'entrailles

avatar

Niveau de RPG : Moyen
Nombre de messages : 241

Profil du personnage
Armes portées: Un couteau de cuisine à large lâme.
Pouvoirs maitrisés: Dématérialisation. Peut traverser toute surface (sauf les métaux) Se rematérialiser à l'intérieur de quelqu'un blessera l'attaquant et l'attaqué..
Particularités physiques actuelles: Une mèche de cheveux plus courte que les autres (merci Cassandre)

MessageSujet: Re: Une rencontre assez particulière [06/06/12]   Ven 8 Juin 2012 - 8:50

Ne pas savoir qui elle est me rends fou... J'ai bien conscience que de secondes en secondes mon regard se durcit... Je sais également que si je laisse la colère s'emparer de moi, me dicter mes actes, je suis capable de faire n'importe quoi... Ma main droite caresse déjà le manche du couteau rangé dans ma poche. Je la retire immédiatement en me rendant compte de ce que je fais... Oh je n'ai pas voulu le sortir afin de la menacer de tout me dire... Pas vraiment... Je crois... Je respire profondément afin de tenter de me calmer... La migraine ne me lâche pas...

- Je... Aloïs... Je... Tu as faim ?

Non, je n'ai pas faim et je sais aussi que cette boulangerie que tu montre n'est pas le lieu le plus propre qui soit... Je n'ai fait que penser ces mots bien sur car au fond de moi j'hésite... Finalement, je réponds :

-Aller manger un morceau avec l'unique membre de ma famille m'ayant abordé récemment et dont le souvenir oublié me colle la migraine, ça ne se refuse pas

En réalité, j'ignore si elle est réellement de ma famille, je n'ai fait que procéder par élimination, si elle n'est pas mon amie -et vu mon caractère je suis quasi sur que ce n'est pas le cas- il n'y à pas des milliers de possibilités, une vague connaissance n'aurait probablement pas été jusqu'à m'aborder d'une telle façon. Au pire je me trompe et elle pensera que mon cerveau me joue des tours, que je délire ou n'importe quelle autre option qui lui plaira. Je n'ai cependant pas pousser le vice à essayer de deviner à quelle branche de ma famille oubliée elle appartient... Normalement je ne devrait pas tarder à le savoir...

- Au moins tu pourras me poser toutes les questions que tu veux.

En ai-je réellement envie ? Après réflexion, le récit de ce que j'ai perdu ne ferait que creuser le trou noir de mon esprit. Les mots ne peuvent remplacer le vécu. Soit ma vie était géniale et alors je finirais frustré de ne pas me rappeler, soit elle était pitoyable et je regretterais d'avoir demandé... Après tout, je connais mon nom et ça me suffit... Mais j'allais quand même la suivre car je suis curieux...

-Je ne te poserais pas de questions, mais si tu as des choses à dire je t'écouterais...

Il est trop tard maintenant... Trop tard pour fuir, trop tard pour oublier cette étrange rencontre... Je fais un pas puis prit d'une inspiration soudaine, je m'approche jusqu'à ne plus être qu'à quelques centimètres de mon étrange interlocutrice...

-Mais méfie toi si tes intentions seraient de me nuire... Je sais comment faire souffrir quelqu'un au point de lui faire désirer la mort, je n'aurais aucune hésitation.

Malgré mon ton assuré, je n'aime pas tant que ça tuer, en fait j'ai horreur de ça, mais ma vie m'est mille fois plus précieuse. Par chance, je n'ai eut qu'à le faire deux fois en un an. Je me recule finalement, je me sent déjà plus à l'aise. La proximité des autres ne me gène plus autant qu'avant, mais je tiens à ma distance de confort...

-Je te suis...

Dis-je, plus souriant cette fois.

......................................................

Revenir en haut Aller en bas
http://heaven-rpg.forumactif.fr/t2332-alois-doe-validee
Graëchen Doe
Nouvel habitant

avatar

Race : Esprit
Niveau de RPG : Don't know.
Nombre de messages : 1915

Profil du personnage
Armes portées: Un beretta.
Pouvoirs maitrisés: Tic Tac.
Particularités physiques actuelles: Posséssion démoniaque visible par l'oeil rouge et une vois étrange par moments.

MessageSujet: Re: Une rencontre assez particulière [06/06/12]   Ven 8 Juin 2012 - 16:27

- Mais méfie toi si tes intentions seraient de me nuire... Je sais comment faire souffrir quelqu'un au point de lui faire désirer la mort, je n'aurais aucune hésitation.

Ce gosse avait vraiment oublié. Si pendant une seconde j'avais cru qu'il se souvenait de la famille, et bien là, puisqu'il essayait de me faire peur, je savais qu'il bluffait. Si il essayait de me faire peur à MOI, après notre enfance, ou plutôt nos enfances respectives, alors il ne se souvenait vraiment vraiment pas de moi. J'eus un sourire. Souvenez-vous de mon ancien sourire, celui que vous n'avez pas vu depuis un an et demi. Ce sourire carnassier. Avec beaucoup de dents. Des dents aiguisées et acérées, prêtes à mordre. Et oui, Gancheer avait laissé des siennes. Je suis un Cambion maintenant. Un Cambion avec beaucoup de dents. Des dents blanches et nettes. Des dents tellement proches de lui que j'aurais pu le mordre. Le manger.

- Aloïs, Aloïs, Aloïs... Tu oses me menacer, moi ? Me tuer comme tu as tué Carry ?

Ahalala... Carry. Carry, ou plutôt Charlotte Attwell - Doe, était ma nièce et la cousine d'Aloïs. Elle connaissait bien Edmond, le grand frère décédé d'Aloïs, et traînait souvent avec lui, lorsqu'un beau jour, venant à la maison, la gamine et le gamin s'étaient rencontrés. Carry, militaire et militante contre le surnaturel, avait cherché Aloïs, et Aloïs l'avait tuée. C'était un "accident". Ou plutôt un "homicide involontaire". Aloïs avait craqué et son bras avait transpercé ma nièce. Elle avait gardé un gros trou dans l'abdomen et s'était vidé de son sang très vite. J'avais ranimé la pauvre mioche grâce à mon laboratoire secret dans la maison. Là dessus de tristes événements s'étaient produits et Carry, Edgar Allan et sa femme avaient disparu mystérieusement... Jusqu'à ce qu'on retrouve les trois cadavres dans le canal. La police avait dit que Carry aurait tué la femme de mon frère, puis mon pauvre frère manchot, puis, après avoir caché leurs corps, se serait tirée une balle dans la tête. Son corps serait tombé dans le canal à la suite de cette mort atroce.

Pauvre Charlotte. Ca avait salement remué le petit Aloïs. Et Edmond ne le lui avait jamais pardonné. J'avais toujours été persuadée qu'Edmond était amoureux de sa cousine. Il était en réalité fou d'elle, et lorsqu'il l'avait perdue, il avait préféré se laisser mourir. Il avait sauté sur l'occasion de mourir pour moi, lors de l'attaque de la base militaire, il m'avait sauvée, et était mort ainsi. Mais le petit Aloïs avait bien grandi, et désormais je priais pour que le nom de Carry l'interpelle. Plus je l'aurais tenté avec des informations "piège" comme celle-là, plus il serait taraudé par l'envie de comprendre, de savoir. Et plus il me lécherait les pompes pour savoir. C'était un plan sans faille, mais j'attendais quand même de voir à quel point ce plan marcherait.

- Allez toi, suis-moi, lui dis-je en lui tapant dans le dos.

Je me dirigeais vers la boulangerie. Vive le Marché Noir. A chaque fois que j'y allais je trouvais des affaires intéressantes. Et je venais d'acquérir un frère à moitié prix. La boulangerie était miteuse, mais je fis comme si de rien était. Je mourais d'envie de faire un caprice, d'appeler les services d'hygiène et de faire fermer ce "bouge"... Mais je m'assis à l'unique table propre et pointais du doigt un des croissants de la vitrine.

......................................................
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/t2117-graechen-doe-validee
Aloïs Doe
Arracheur d'entrailles

avatar

Niveau de RPG : Moyen
Nombre de messages : 241

Profil du personnage
Armes portées: Un couteau de cuisine à large lâme.
Pouvoirs maitrisés: Dématérialisation. Peut traverser toute surface (sauf les métaux) Se rematérialiser à l'intérieur de quelqu'un blessera l'attaquant et l'attaqué..
Particularités physiques actuelles: Une mèche de cheveux plus courte que les autres (merci Cassandre)

MessageSujet: Re: Une rencontre assez particulière [06/06/12]   Ven 8 Juin 2012 - 18:59

Si je ne suis guère étonné par sa réponse, je suis davantage surpris qu'elle cite le nom d'une personne que j'aurais tué avant. En fait, ce n'est pas tellement surprenant, j'avais bien compris que je n'en était pas à mon coup d'essai à cause de la sensation de déjà vu qui avait accompagné mes deux précédents actes. Par contre ça m'apprends une chose. Cette fille ne se laisse pas impressionner si facilement... C'est toujours bon à savoir.

-En fait je pensais plus tuer de la façon dont j'en ai fini avec ce type répugnant qui voulait que je lui fasse tout un tas de trucs.

Pauvre homme... Il avait voulu des sensations et il en avait eut. Je lui avait enfoncé plusieurs objets dans le corps. Mon précédent couteau avait fini logé dans son estomac. A mon grand regret d'ailleurs, celui que j'avais actuellement n'était pas aussi grand...

-En plus je n'ai pas parlé de tuer...

Et je le garde pour moi, mais sa réaction prouve qu'elle n'a pas des intentions si innocentes que ça... Pourquoi ne suis-je pas étonné que mon passé remonte en même temps qu'une détraquée ? Ca aussi ça explique des choses... Beaucoup de choses...

Quand elle me somme de la suivre, je ne proteste pas et m’exécute. Je n'ai pas très envie d'aller dans cette boulangerie miteuse, je préfèrerais regagner un coin de ville moins fréquenté, même si la zone I est aussi miteuse que cet endroit, cependant je ne dis rien. Si j'ai bien cernée cette inconnue, alors je suis à peu près sure qu'elle se réjouirait de savoir que je ne suis pas à mon aise... Ca doit être le sourire prédateur de tout à l'heure... Mais je ne compte pas devenir la souris coincée entre les pattes du chat.

La boulangerie est aussi sale que dans mes souvenirs. Je n'y était entré qu'une unique fois, afin de voler un peu d'argent. C'était le début de ma vie en solitaire, je ne savais pas encore comment me débrouiller et je refusais de vivre encore dans la misère. Je n'achetais rien et me contentais de m'assoir à la table choisie.


-Les rats se baladent librement dans la réserve alimentaire de cet endroit, tu va chopper la leptospirose en moins de deux...

En même temps ça n'est pas mon problème, je dis juste ça pour rompre le silence. Finalement je lâche un soupir excédé

-Et si pour aller plus vite tu me disais ce que tu me veux ? Ou au moins qui tu es ?

Qu'on en vienne aux faits...

......................................................

Revenir en haut Aller en bas
http://heaven-rpg.forumactif.fr/t2332-alois-doe-validee
Graëchen Doe
Nouvel habitant

avatar

Race : Esprit
Niveau de RPG : Don't know.
Nombre de messages : 1915

Profil du personnage
Armes portées: Un beretta.
Pouvoirs maitrisés: Tic Tac.
Particularités physiques actuelles: Posséssion démoniaque visible par l'oeil rouge et une vois étrange par moments.

MessageSujet: Re: Une rencontre assez particulière [06/06/12]   Lun 11 Juin 2012 - 14:54

- ... ou au moins qui tu es.

Perspicace le petit. Plus qu'avant. Voler de ses propres ailes semblait lui avoir fait pas mal de bien. Malheureusement pour lui je le connaissais. Malheureusement pour lui, mon Quotient Intellectuel était encore assez développé pour choisir la meilleure réponse à donner. Je ne pouvais pas lui dire que j'étais sa soeur. Ca me rendrait trop vulnérable. Imaginez, vous gagnez une nouvelle soeur toute neuve, et en plus vous savez qu'elle était morte d'inquiétude (il devait le croire à cause de ma réaction en le voyant, en tout cas), vous n'auriez pas envie d'en profiter un peu ? De jouer sur la corde "fraternelle" ? Que l'envie lui vienne ou pas, je n'avais pas envie d'expérimenter la chose, alors la soeur... Ca attendrait. Oui, par exemple que j'ai besoin d'un rein tout neuf. Ou que Gancheer aie faim.

Je devais trouver autre chose... Et là, j'eus un sourire. Doux, mais inquiétant. J 'avais trouvé la réponse toute faite. Le gosse ne reviendrait pas vivre à la maison ; tant pis. En revanche, si je voulais re-créer l'Ombre (ou un truc similaire) pour conquérir la ville, il me fallait de la main d'oeuvre. Mon pauvre petit frère aurait certainement très envie de revoir son ancien... Patron. Plutôt que de devoir traîner dans le Marché Noir pour bosser, moi je lui proposerai d'aller travailler dans des laboratoires, dans des complexes militaro-médicaux. C'était certainement bien plus excitant.

- Je m'appelle Graëchen. Tu travaillais pour moi, "avant".

Je marquais une de mes légendaires pauses.

- Tu as... "Changé".

M'enfin bon, je n'allais pas m'en plaindre. J'avais perdu un frère à demi sociopathe et pleurnichard (sur l'autre moitié) et j'avais retrouvé un employé modèle... Bien que physiquement parlant diminué. C'était sûr... Le petit frère ne se trouverait pas une fille en claquant des doigts. Je me demandais ce qu'il s'était passé pour qu'il... "change" autant. Il faudrait qu'il me raconte ça. Mais pour le moment, ce n'était pas à moi de poser les questions.

Poussée par une envie soudaine, je pris ma montre à gousset dans ma main et regardais les aiguilles vibrer à chaque battement de coeur. L'aiguille des secondes avançait inlassablement. Je me laissai hypnotiser quelques secondes puis rangeai la montre dans ma poche, bien à l'abri. A l'abri de quoi, je vous le demande ! Personne ne voulait de ce genre d'objet ringard et maudit ! Personne... Sauf moi. Et si j'étais assez dérangée pour m'intéresser à cet objet, moi qui étais relativement saine d'esprit par rapport aux fous furieux de cette ville, alors j'avais tout intérêt à protéger mon bien. Encore un peu et je finirais en Sméagol.

- Je suis contente que tu sois encore en vie, dis-je en me surprenant de mon hypocrisie.

J'étais réellement contente, mais pas qu'il soit encore en vie. J'étais contente parce que j'allais pouvoir me servir de lui encore un peu. En espérant pour qu'il ne tourne pas comme Edgar Allan. Cet insupportable microbe qu'était mon grand frère. Ou plutôt, cet insupportable microbe "qu'avait été" mon grand frère. (Oui, vous vous souvenez, celui dont je vous parlais un peu avant, celui dont Aloïs avait tué la fille et dont la fille avait tué les parents.)

- Pour tout te dire, j'avoue que j'apprécierai que tu reviennes travailler pour moi.

......................................................
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/t2117-graechen-doe-validee
Aloïs Doe
Arracheur d'entrailles

avatar

Niveau de RPG : Moyen
Nombre de messages : 241

Profil du personnage
Armes portées: Un couteau de cuisine à large lâme.
Pouvoirs maitrisés: Dématérialisation. Peut traverser toute surface (sauf les métaux) Se rematérialiser à l'intérieur de quelqu'un blessera l'attaquant et l'attaqué..
Particularités physiques actuelles: Une mèche de cheveux plus courte que les autres (merci Cassandre)

MessageSujet: Re: Une rencontre assez particulière [06/06/12]   Lun 18 Juin 2012 - 17:32

Alors ainsi j'avais eut un travail avant d'être blessé ? Je me demandais bien quel genre de tâches j'avais pu effectuer. Sans doute quelque chose en rapport à ce que je pouvais faire actuellement. Je ne me connaissait pas d'autres dons ni de connaissances extraordinaires. A moins que je n'ai oublié ? Je me demandais également quel genre de patron pouvait être cette Graëchen... Le genre qui prend un gamin pour bosser à son compte ne doit pas vraiment se soucier de l'éthique, d'ailleurs le fait même qu'elle traine dans un tel endroit était très révélateur. J'étais sans doute en face de quelqu'un de plus dangereux encore que ce que son apparence pouvait laisser paraitre.

- Tu as... "Changé".

Si ce constat n'avait rien de bien étonnant, compte tenu du fait que toute expérience qui aurait pu m'influencer avait été rayée de ma mémoire, savoir qu'une presque inconnue savait en quoi j'étais différent m'agaçais particulièrement. Seul mon regard vint cependant trahir ma pensée... J'aurais pu laisser libre court à ma folie, la menacer, peut être la blesser ou la tuer mais j'étais curieux...

Passé les présentations, je me laissais un temps de réflexion afin d'analyser la situation. Ce que mon interlocutrice ne disait pas m'en apprenait plus sur moi que ce qu'elle disait... Bien que tout cela reste du domaine de l'interprétation. J'allais devoir creuser infiniment plus pour en arriver à avoir des certitudes.

-bosser pour quelqu'un qui mens, qui es dangereux et qui souhaite sans doute se servir de moi et m'user jusqu'à la corde... Le salaire devait être bon pour que j'accepte autrefois...

Et cette fois ce n'était pas du bluff... Pas totalement... J'avais noté son absence de réaction quand j'avais parlé famille un peu plus tôt, une personne normale m'aurait sans doute corrigée tout de suite, quelqu'un de normal n'aurait jamais laissé planer le doute. Ensuite, elle avait parlé d'une fille que j'avais tué, deux cas de figure se présentaient, elle ne faisait pas parti des biens pensants qui condamnent le meurtre et donc n'était pas fréquentable et par extension, un minimum dangereuse ou bien elle avait des raisons de ne pas m'avoir servi en pâture à la pseudo justice de Heaven... J'aurais bien aimé savoir lesquelles d'ailleurs... Pour le dernier point, c'était plutôt évident et assez inutile d'argumenter.

-Et si je négocie de véritables infos à mon sujet avec preuves à l'appui en contrepartie de mes services ?

Demandais-je finalement.

......................................................

Revenir en haut Aller en bas
http://heaven-rpg.forumactif.fr/t2332-alois-doe-validee
Graëchen Doe
Nouvel habitant

avatar

Race : Esprit
Niveau de RPG : Don't know.
Nombre de messages : 1915

Profil du personnage
Armes portées: Un beretta.
Pouvoirs maitrisés: Tic Tac.
Particularités physiques actuelles: Posséssion démoniaque visible par l'oeil rouge et une vois étrange par moments.

MessageSujet: Re: Une rencontre assez particulière [06/06/12]   Mar 19 Juin 2012 - 19:33

- Bosser pour quelqu'un qui ment...

Mon expression se figea. Instantanément mon cerveau repassa toute la scène. Pas une seule fois je n'avais menti... A moins qu'il ne prenne en compte le mensonge par omission, mais ça il le comprendrait... Je ne pouvais pas tout lui dire comme ça non plus. Je fronçai les sourcils, vexée, outrée et blessée. Moi ? Une menteuse ? Je ne mentais pas. Jamais ! J'étais en revanche une professionnelle de la délation... Vendre son prochain... Cela pouvait rapporter tellement d'argent en représentant si peu d'efforts. A quoi bon se fatiguer à travailler durement lorsque les autres pouvaient rapporter autant (si ce n'était plus ?) ? Les enlèvements aussi... Mais pour ça il me fallait de la main d'oeuvre qualifiée et prête à tout... Chose rare à trouver. Passons. Le mioche ne me croyait pas. Le mioche m'insultait. Je sentais la rancoeur et la haine monter en moi, me submerger... Mais en femme forte, je fis un effort et mis mes envies de meurtre de côté. Le mioche payerait pour ça... Plus tard...

- Qui est dangereux...

Dangereuse ?! Mais dans quel monde vivait-il ?! Il ne me remettait vraiment pas ce couillon de gamin !!! J'en étais presque outrée. Comment avait-il pu m'oublier ?! Comment quelqu'un pouvait-il oublier une telle créature (peu importe si le terme créature revenait pour lui à "beauté fatale" ou "dingue évadée d'un asile") que moi ?! BREF ! Petit rappel des choses pour nos éventuels spectateurs (et surtout, ceux qui comme moi, qui écris, ont la flemme de lire les fiches des gens, surtout les longues) : j'avais une arme. Ok. Mais c'était une arme que j'avais confisquée à mon ancien bras droit. Je ne l'avais jamais utilisée. Je ne pensais pas être capable de m'en servir. D'ailleurs, si je m'en servais un jour ce serait pour "bluffer"... Du style "si tu bouges, je t'éclate la cervelle".

Je fronçai les sourcils encore une fois, glissai la main dans mon sac, et il termina sa tirade. Blablabla... Me servir de lui... Bien sûr que je voulais me servir de lui ! J'étais comme tout le monde dans cette putain de ville de fous ! Lui aussi se servait des gens. La boulangère de même... Ceux qui voulaient survivre tentaient de manipuler les gens. Ceux qui survivaient étaient comme moi, comme lui, capable de manipuler autrui afin d'arriver à leurs buts... C'était... "Instinctif". Et "naturel". Du moins ici... Même si je pensais fermement qu'en dehors d'Heaven les choses restaient les mêmes. Au travail, au lit, à la maison, avec les enfants, au sommet de l'Etat... Partout régnait la corruption et la manipulation... Alors pour le coup, je n'avais rien à dire.

Mais revenons-en à ce que je voulais faire lorsque ce petit malotru m'avait insultée, quelques instants plus tôt. J'avais la main dans mon sac et je pris mon arme. Mon berretta. (Chers lecteurs qui auraient lu ma fiche et qui auraient peut-être vu l'incohérence, je vous prie de m'excuser et d'accepter l'excuse vaseuse suivante.) Pour une fois, et pour une raison qui m'échappe complètement (saloperie de "CA" dirait Freud ; paix à son âme) j'avais mis mon arme dans mon sac et non pas fixée à ma jambe... Bref. Je pris l'arme, et la posai sur la table. Le cran de sécurité était fixé. Comme depuis toujours. Je ne savais pas comment l'enlever et je ne voulais pas savoir comment on faisait. Je partais du point de vue que je n'aurais jamais besoin de l'enlever, et que si ça arrivait un jour, mon incroyable intelligence m'aiderait. Il ne fallait pas faire polytechnique quand même pour enlever un cran de sécurité ?!

- Si tu crois que je suis dangereuse, regarde... C'est ma seule arme et je ne l'ai jamais utilisée.

Pause.

- M'enfin, tu ne me croiras sûrement pas, puisque je te mens...

J'affichais certainement un air de haine et de mépris complètement astronomiques... J'essayais de m'en empêcher... Mais... Mais... Mais il m'avait énervée alors maintenant, c'était fini. J'avais d'ailleurs bien envie de me barrer et de le laisser seul. Seul. Si ça lui plaisait tant que ça... Il n'avait qu'à rester seul. Je poussai un soupir et en une manoeuvre désespérée (ouais... désespérée ou pas...) de cacher ma rage (parce qu'il s'agissait bien de "rage") j'enfournai une bonne partie du croissant dans ma bouche. Gras. Sucré. Mais gras. Pateux... Mouaif... C'était un croissant quelconque. Pas assez âpre pour aiguiser ma haine. Pas assez suave pour me calmer. Juste "mouaif", juste "quelconque".

- Et puis...

Glups. Je pris mon temps d'avaler l'énorme bouchée que j'avais prise.

- Et puis le salaire n'était pas très bon. Je n'ai même pas souvenir de t'avoir payé un jour. Je ne vois pas pourquoi je commencerai maintenant, Aloïs Doe.

Si ça, ça ne l'intriguait pas plus... Ciao le mioche. Bon retour à la vie civile et aux petits assassinats ridicules dans son coin... Et puis moi je trouverai quelqu'un d'autre ayant des capacités différentes pour prendre le pouvoir dans TOUTE la ville...

......................................................
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/t2117-graechen-doe-validee
Aloïs Doe
Arracheur d'entrailles

avatar

Niveau de RPG : Moyen
Nombre de messages : 241

Profil du personnage
Armes portées: Un couteau de cuisine à large lâme.
Pouvoirs maitrisés: Dématérialisation. Peut traverser toute surface (sauf les métaux) Se rematérialiser à l'intérieur de quelqu'un blessera l'attaquant et l'attaqué..
Particularités physiques actuelles: Une mèche de cheveux plus courte que les autres (merci Cassandre)

MessageSujet: Re: Une rencontre assez particulière [06/06/12]   Mer 20 Juin 2012 - 8:49

Voir le visage de mon interlocutrice passer par toutes les nuances de colère et de rage possible avait un petit quelque chose d'intéressant. Je restait impassible, m'efforçant de ne pas trop sourire et attendait docilement la suite. J'avais comme l'intuition que j'allais en prendre plein la tête, il ne fallait pas être devin ni extra-sensible pour sentir la tension qui régnait dans l'air... A moins que ce ne soit le climat malsain du marché noir qui arrivait jusqu'ici... Qui sait ?

Alors qu'elle fouillait dans son sac je me tendais légèrement... Qui sait ce qu'un sac de femme peut renfermer à Heaven, couteaux, armes à feu, scies à métaux ? Je n'avais pas très envie de finir avec un gros trou dans le corps ou un bras en moins car j'avais dis ce que je pensais, car au final il ne s'agissait que de ça. Après le petit moment de suspense, Graëchen sortit finalement une arme à feu que moi, qui n'utilisais que des armes blanches serait incapable d'identifier, pour la poser sur la table. Au moins si l'envie de l'utiliser lui prenait je me savais assez rapide pour traverser le mur avant qu'elle n'ait pu viser.

- Si tu crois que je suis dangereuse, regarde... C'est ma seule arme et je ne l'ai jamais utilisée.

Dans ce cas pourquoi la sortir ? Pourquoi l'avoir avec soi si ce n'était pour s'en servir un jour ? Je pouvais également sortir mon couteau qui était ma seule arme et n'avait jamais servit, ça n'enlevais rien au fait que j'ai déjà tué par le passé. Je gardais cette réflexion pour moi car elle enchainait déjà :

- M'enfin, tu ne me croiras sûrement pas, puisque je te mens...

Parce qu'elle allait me reprocher de me méfier en plus ? Elle s'attendait à ce que je lui saute au cou tout guilleret en lui offrant toute ma confiance ? Quel genre de couillon avais-je put être par le passé pour qu'elle attende ça de moi ?

- Je ne sais pas si tu mens, je ne faisais que référence à ton comportement en contradiction avec tes paroles.

Répondais-je finalement avec calme. Je ne pouvais m'empêcher d'ajouter avec un sourire :

- Après, il est bien connu que l'arme dans le sac c'est du dernier chic pour draguer. Moi même j'en ai mit un paquet dans mon lit comme ça...

Même si en vérité, avoir une arme à Heaven, en plus d'être tout à fait courant, n'apportait que de la suspicion. C'était le signe que vous ne faisiez pas parti des faibles qui subissent mais de ce qui sont à même de se défendre, ou alors des désespérés qui espèrent qu'être armé suffira à tenir les autres à distance. Au final son petit numéro ne prouvait rien du tout...

Je n'ajoutais rien à ce sujet et l'écoutais continuer. Ainsi j'avais bossé gratuitement pendant un temps indéterminé ? Je devais vraiment être stupide pour accepter ça sans br... Je me rendais alors compte de ce qu'elle venait de dire... Je pense qu'à ce moment là mon sourire arrogant avait été remplacé par un air de totale stupéfaction... Ce n'était pas qu'elle dise mon nom de famille, jusqu'à présent effacé de mes souvenirs, c'est que je me rendait compte qu'alors je me rappelais de pas mal de choses... Ca n'était pas comme un peu plus tôt ou une migraine m'avait prit, je me souvenais de certains éléments tout comme je me souvenais d'hier, de façon naturelle...

- Tu es ma sœur ?

Ou mes souvenirs étaient-ils erronés ? Je me rappelait à présent d'une soit-disant famille... Mais ça ne me plaisait pas... Tout ces petits détails distillaient en moi un sentiment étrange... Je me repliait sur moi même... Les plombs n'étaient pas très loin de sauter...

- Je me souviens de toi....

J'avais presque chuchoté... Car finalement ce dont je me rappelais ne me plaisais pas... Je voulais oublier à nouveau... Mais au contraire tout m'apparaissait avec plus de netteté... Du moins en partie...

......................................................

Revenir en haut Aller en bas
http://heaven-rpg.forumactif.fr/t2332-alois-doe-validee
Graëchen Doe
Nouvel habitant

avatar

Race : Esprit
Niveau de RPG : Don't know.
Nombre de messages : 1915

Profil du personnage
Armes portées: Un beretta.
Pouvoirs maitrisés: Tic Tac.
Particularités physiques actuelles: Posséssion démoniaque visible par l'oeil rouge et une vois étrange par moments.

MessageSujet: Re: Une rencontre assez particulière [06/06/12]   Ven 22 Juin 2012 - 18:23

La porte de la boulangerie s'ouvrit pendant qu'Aloïs parlait. Je ne regardait pas dans cette direction, mais je savais déjà de qui il s'agissait exactement. Elle nous observait depuis le début, elle nous scrutait, elle était comme un prédateur et Aloïs était sa proie. Gancheer ne pouvait malheureusement pas de débarrasser de moi... Malheureusement, pour elle. Et fort heureusement pour moi. Cela me permettait d'avoir un minimum de contrôle sur elle. Elle... Elle essayait de me contrôler via ses relations et je sentais que le vent n'allait pas tarder à tourner... L'important était alors que j'arrive à garder le contrôle de la situation lorsque ses amis s'en mêleraient... Telle une lionne, elle s'approcha à pas de velours et eut un sourire carnassier. J'avais des sourires carnassier particulièrement malsains et flippants... Alors imaginez que Gancheer était comme mon reflet dans un miroir et qu'en plus, elle, elle était une démone... Oh que oui, ce sourire était affreux. Il étirait ses lèvres en deux petits traits blancs. Ses dents paraissaient devenir plus triangulaires qu'elles ne l'étaient réellement. Elles ressemblaient à des crocs plus qu'à des dents. Oui, Gancheer était bel et bien une démone. Elle ne paraissait pas s'en soucier et même profiter de l'apparence de folle furieuse et dangereuse que ça lui donnait. Mais après tout, ça ne m'étonnait pas ; Gancheer était mon double parfait. Si parfait que nous échangions parfois nos rôles... Alors qu'elle soit très satisfaite de sa petite existence et qu'elle ait des sourires atroces... C'était normal.

Elle s'approcha de notre table, ses chaussures à talons claquant à chaque pas. Ca aussi, c'était typiquement moi. Faire claquer ses talons, se faire remarquer en appuyant sur la chaussure au bon moment afin de le faire claquer. Ce son rendait nerveux bon nombre de gens. Moi, je l'adorais. Et puisque moi, je l'adorais, alors elle l'adorait aussi. Je me posais une question... Cela avait beau faire un an que j'avais Gancheer a mes côtés, je me demandais si lorsque mes goûts évolueraient (mettons qu'ils évoluent un jour), est-ce que les siens évolueraient aussi ? C'était une question intéressante que je laissais un suspens car pas le temps de l'analyser plus en détail... Comme dit le dicton : "le temps, c'est de l'argent".

- Je me souviens de toi...

Je ne pipais mot. Je n'avais rien à répondre. D'autant que je savais que Gancheer allait parler. Je savais exactement ce qu'elle allait dire, avec l'intonation de sa voix, son sourire, son regard... Je la connaissais par coeur... Mais je gardais bien en tête qu'elle me connaissait par coeur aussi, et que par conséquent, elle anticipait aussi. Bref. Je savais qu'elle allait répondre "Oh comme c'est trognon cette réunion de famille !" avec son pire sourire et sa voix la plus hypocrite possible. Elle n'en penserait pas un mot, et elle voulait que je le sache, qu'Aloïs le sache. Moi, je ne pus m'empêcher de sourire à mon tour. Mon sourire était sombre. Ce n'était pas un de ces sourires qui illuminent un visage. C'était un sourire nettement plus sombre. Plus un rictus qu'un véritable sourire.

- Oh ! Comme c'est trognon cette réunion de famille ! dit-elle avec un voix haut-perchée.

Je me tournais vers elle en me demandant pourquoi elle était sortie de sa cachette pour prendre part à ce grand moment tout plein de mélancol... non, même pas. Mais je savais qu'elle allait me l'expliquer très rapidement. Je le savais, encore une fois. Je regardai ma montre pour avoir une idée de l'heure... Ou plutôt pour me donner une contenance. Oui, certainement.

- Bon range-moi ça, pas besoin de se faire remarquer pour... ça.

Oui, elle avait hésité à dire "lui" mais elle avait finalement opté pour "ça"... Je savais qu'Aloïs allait grincer des dents. Il allait certainement protester et dire une connerie qui mettrait notre amie démoniaque en colère. Et mettre un démon en colère... J'étais sûre qu'il aurait une meilleure idée que ça !

- D'ailleurs, continua-t-elle, on ferait mieux de partir. On n'en tirera rien de plus.

Pendant une seconde, il y eut un flottement.

- Aloïs, écoute, Gancheer a raison, j'ai à faire. Si tu veux, tu peux nous suivre, sinon, n'hésite pas à revenir à la maison.


......................................................
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/t2117-graechen-doe-validee
Aloïs Doe
Arracheur d'entrailles

avatar

Niveau de RPG : Moyen
Nombre de messages : 241

Profil du personnage
Armes portées: Un couteau de cuisine à large lâme.
Pouvoirs maitrisés: Dématérialisation. Peut traverser toute surface (sauf les métaux) Se rematérialiser à l'intérieur de quelqu'un blessera l'attaquant et l'attaqué..
Particularités physiques actuelles: Une mèche de cheveux plus courte que les autres (merci Cassandre)

MessageSujet: Re: Une rencontre assez particulière [06/06/12]   Sam 23 Juin 2012 - 17:23

Plongé dans mes pensées, je ne remarquais pas que la porte de la boulangerie s'ouvrait et laissait passer une personne. D'un autre côté, je n'allait pas surveiller chaque paumé qui voulait s'offrir un croissant beurre ou pain aux cafards. Comme sans doute beaucoup avant moi, c'est le bruit des pas sur le sol qui m'alerta. C'était un pas gênant, un pas que l'on remarque, un pas fait avec des chaussures à talons, bref, c'était le pas d'une femme. Je l'aurais oubliée tout aussi vite si elle ne s'était arrêtée à notre hauteur. Je lui jetais un bref regard qui se serait sans doute mué en air stupéfait si je n'avais pas déjà été occupé à me torturer l'esprit par rapport à ce dont je me souvenais.

Ainsi donc il y avait deux Graëchen... Sans doute que son excès de personnalité ne tenait pas dans un seul corps et qu'elle s'était alors divisée en deux entités afin de rester entière... Ou bien elle avait une soeur jumelle. N'ayant récupéré qu'une infime partie de mes souvenirs, je ne savais pas si c'était le cas, mais quand je vis son sourire, je compris qu'il y avait quelque chose d'autre là dessous, peut-être une jumelle maléfique, celles des légendes qui dit que si l'on croise son regard alors la mort nous emporte... Je mettais finalement tout ça de côté car c'était sans importance.

La jumelle maléfique m'agaçait encore plus que la version originale... J'écoutais à peine ses paroles acides et me contentais de lui répondre d'un regard vide... Le retour d'une infime partie de mes souvenirs remettait énormément de choses en question. J'avais maintenant un bref aperçu de ce qu'avait pu être ma vie avant d'être blessé et ce bref aperçu me suffisait pour savoir que le passé était bien là où il était, je n'avais pas de famille qui mérita de porter ce nom, je n'avais pas d'amis, j'étais libre de toute contrainte et libre de me construire une toute nouvelle vie. Maintenant ma ...Soeur se levait, annonçant son départ. Je ne lui répondait pas, le regard toujours aussi vide. Je ne la reverrait sans doute pas, c'était peut-être mieux ainsi. On ne gagne jamais à être avec ces personnes puissantes et maléfiques qui cueillent le pouvoir par la force et la corruption. Elle s'éloignait et je ne disait rien. J'allais bientôt partir moi aussi.

- Graëchen ?

Finalement... Peut-être que le moment n'était pas encore venu de balancer cette famille aux oubliettes. Je me redressait et me dirigeait vers la sortie. Une fois à sa hauteur je continuais :

-J'accepte de t'aider, qu'attends tu de moi ?

Je savais déjà que d'une certaine manière, je venais d'accepter d'être traité comme un objet, usé jusqu'à la corde et que jamais je n'aurais la moindre reconnaissance, mais au final ça m'allait aussi. Je n'avais aucun but personnel, servir ceux d'un autre était tout aussi bien.

- Et inutile de sortir une autre remarque sur la famille, je n'ai jamais aimé aucun membre de la mienne, mes intérêts sont tout autres.

Je m'adressais à la jumelle démoniaque, bien que je ne lui accordais pas le moindre regard.

......................................................

Revenir en haut Aller en bas
http://heaven-rpg.forumactif.fr/t2332-alois-doe-validee
Graëchen Doe
Nouvel habitant

avatar

Race : Esprit
Niveau de RPG : Don't know.
Nombre de messages : 1915

Profil du personnage
Armes portées: Un beretta.
Pouvoirs maitrisés: Tic Tac.
Particularités physiques actuelles: Posséssion démoniaque visible par l'oeil rouge et une vois étrange par moments.

MessageSujet: Re: Une rencontre assez particulière [06/06/12]   Dim 24 Juin 2012 - 18:18

-J'accepte de t'aider, qu'attends tu de moi ?

Aloïs marchait. Ca me surprenait autant que je trouvais ça prévisible de sa part. Certainement que l'intervention de Gancheer avait pour but de faire changer d'avis. Le petit Aloïs devait être devenu typiquement le genre de personne qui veut ce qu'il n'a pas. Rejeté par une inconnue, il acceptait de revenir travailler pour moi. Si elle l'avait supplié, il se serait braqué et aurait dit "non". Cette pensée me parut intéressante et je la mis bien au chaud dans un coin de ma tête. Aloïs Aloïs Aloïs. Je jetais un coup d'oeil chargé de malice à Gancheer, qui, au même moment, me le rendit bien. Ce coup d'oeil n'avait qu'une seule signification, et nous le savions : nous ne ferions qu'une bouchée du petit Aloïs. A deux, il serait neutralisé en quelques jours, ou en quelques semaines, au maximum. Et qu'il la haïsse elle si ça lui chantait. Nous pourrions jouer au méchant et au gentil flics. Je serais la soeurette attentionnée qui voulait juste avoir son cher petit frère près d'elle. Elle serait l'ombre malsaine qui me suivrait partout. Il se méfierait d'elle et n'aurait d'autre rempart à cette folle furieuse que moi. Enfin... Ca, c'était dans le meilleur des mondes. Meilleur des mondes, qui, franchement, tout le monde le savait, n'était pas Heaven. Surtout depuis l'arrivée de Malphas, mais ça, c'était une autre histoire.

- Et inutile de sortir une autre remarque sur la famille, je n'ai jamais aimé aucun membre de la mienne, mes intérêts sont tout autres.

Gancheer et moi échangeâmes un regard plein de sous-entendus. Cette petite réflexion était la seule chose qu'il n'aurait pas dû dire et qu'il avait finalement dite. Énerver un démon, disais-je (ou plutôt, pensais-je) précédemment était une chose à ne pas faire. Et cette petite pique avait en général le don de m'ulcérer (et donc d'ulcérer Gancheer). Mais cette fois, Gancheer choisit de se taire. Nous n'en pensions pas moins. Il m'avait suivie dans cette boulangerie parce qu'il était curieux de voir qui j'étais, et probablement parce qu'il soupçonnait de qui j'étais. Après, il s'était trompé sur toute la ligne, mais ça... C'était une autre histoire aussi.

- Passons. Aloïs, ta loyauté en échange de ce que tu veux...

Je pouvais être amenée à tout lui demander. Tuer, menacer, s'infiltrer, s'impliquer dans des trucs louches, tout comme faire de la paperasse ou peu importe... Mais le pire dans tout ça... C'était que pour devenir maîtresse de la ville... Malphas était sur ma route... Aloïs aurait peut-être à s'y frotter. Trahir Malphas étant potentiellement dangereux pour la santé... Aloïs devrait VRAIMENT m'être loyal. Et sa plus sa loyauté serait grande et mieux il serait payé.

- Toute ta loyauté, confirma Gancheer.

J'appuyais sa tirade par un long hochement de tête silencieux. Je n'avais rien de plus à dire. Soit il acceptait sans hésiter en me donnant ses conditions... Soit il se barrait vivre sa vie comme si je n'étais jamais apparue. Ce serait beaucoup plus simple pour lui. Mais si le nouveau Aloïs était toujours bel et bien un Doe en puissance, l'appât du gain et l'appât du pouvoir seraient trop forts pour qu'il puisse y résister. Il se retrouverait embringué dans tout un tas d'histoires et de machinations politiques qui le dépassaient actuellement. Sa vie serait passionnante. Passionnante et dangereuse.

HRP:
 

......................................................
Revenir en haut Aller en bas
http://www.ville-maudite.com/t2117-graechen-doe-validee
Aloïs Doe
Arracheur d'entrailles

avatar

Niveau de RPG : Moyen
Nombre de messages : 241

Profil du personnage
Armes portées: Un couteau de cuisine à large lâme.
Pouvoirs maitrisés: Dématérialisation. Peut traverser toute surface (sauf les métaux) Se rematérialiser à l'intérieur de quelqu'un blessera l'attaquant et l'attaqué..
Particularités physiques actuelles: Une mèche de cheveux plus courte que les autres (merci Cassandre)

MessageSujet: Re: Une rencontre assez particulière [06/06/12]   Jeu 28 Juin 2012 - 18:42

Ce que je veux... Problème majeur, j'ignorais ce que je voulais, pour l'instant. Une petite voix me soufflait "le calme et la tranquillité", mais ça c'était en mon pouvoir que de les faire régner dans ma vie., dans une certaine mesure en tout cas. Je restais impassible, simulant la réflexion, accepter trop tôt aurait pu laisser croire que je n'attendais que cette proposition... J'avais sans doute réfléchit trop longtemps car la jumelle maléfique enchainait :

- Toute ta loyauté

Comme si je n'avais pas compris... Je n'étais pas encore assez naïf pour croire que je pouvais mettre les doigts dans l'engrenage et tenter d'en sortir de force sans dommages. J'allais devoir y entrer tout entier, ou ne pas m'y risquer. Mais à dire vrai ma décision était prise, sans doute depuis le début.

-Jusqu'à la dernière goutte. N'ai-je pas été un modèle de loyauté par le passé ?

Lâchais-je finalement. Je venais sans doute de répéter une erreur déjà commise par le passé. Sans doute la même erreur qui m'avais couté ma mémoire, qui m'avait brulé une partie du visage, qui avait fait de moi un garçon instable aux idées confuses et aux sautes d'humeur constantes, mais qu'avais-je de mieux à faire ?

- En fait, je n'avais pas le choix depuis le début, c'est ça ?

Car si j'avais travaillé bénévolement part le passé je me doutais bien que ce n'était pas par charité ou amour fraternel. On me laissait le choix d'accepter cet accord ou non mais j'avais sans doute été simplement manipulé. Qu'importe, ça me convenait pour l'instant, la suite me donnerait raison ou tord...

-Et ensuite ?

Est-ce que je partais maintenant ou mon "travail" commençait-il maintenant ?

......................................................

Revenir en haut Aller en bas
http://heaven-rpg.forumactif.fr/t2332-alois-doe-validee
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une rencontre assez particulière [06/06/12]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une rencontre assez particulière [06/06/12]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une demande assez particulière, mais qui est nécessaire (pyg)(18+, trash, gore)
» Meredith Harper/Gorgone, une Gorgone et humaine assez particulière
» Une demande assez particulière [PV Takao ]
» Mes devinette assez faciles pour les fortiches !
» Elliot Carver ?? Y’a déjà assez de conneries dans le monde pour que j’en rajoute

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Heaven... La ville maudite... :: Marché noir souterrain-
Sauter vers: